Le Blog
Gallica
La Bibliothèque numérique
de la BnF et de ses partenaires

Les Rencontres de Gallica - Les jardins

0
15 janvier 2015

Le jardin est étymologiquement un espace clos. Le plus connu est le jardin d’Eden, façonné, selon la Genèse, pour y installer l’homme. Le jardin n’est donc pas chose frivole mais bien le cœur de la Création. Voilà qui ravira tous les jardiniers. Pour aborder ce sujet d’importance, cette rencontre Gallica se propose de suivre trois voies.

Le Journal des roses (1904)

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9345956/f91.image

 

Le jardin scientifique soigne le corps autant qu’il nourrit l’esprit. Le jardin des simples des monastères médiévaux devient le jardin médicinal de la Renaissance pour se muer ensuite en jardin botanique qui réunit, décrit et classe les espèces végétales, dans un titanesque effort pour embrasser tout le vivant.

Le jardin nourricier nourrit le corps. Roi ou manant, chacun cultive son jardin et se nourrit des produits de son verger et de son potager. Celui du roi a révolutionné l’horticulture. Le déracinement des ouvriers de la révolution industrielle incite à créer, à la fin du 19ème siècle, du jardin ouvrier.

Le labyrinthe du Jardin du Roy, Jean-Baptiste Hilair (1794)
 

Enfin le jardin d’agrément est le lieu de l’art et du plaisir. Il est le signe du triomphe de l’homme sur la nature pour le Roi Soleil, mais aussi un lieu social pour voir et être vu. D’abord réservé à une élite, il s’est démocratisé au 19ème siècle à travers parcs urbains et jardins individuels. Que seraient nos parterres de gazon sans l’invention de la tondeuse à gazon ?

Informations pratiques

Cette rencontre de Gallica aura lieu le mardi 20 janvier 2015, de 17h30 à 18h30, salle 70 (accessible par le hall Est), BnF-site François-Mitterrand.
Information : par téléphone au 01.53.79.49.49 ou par courriel : visites@bnf.fr

Colette Blatrix et Luc Menapace, département Sciences et techniques

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.