Strindberg et la météorologie

0
Publié par Marie-Hélène Pépin le 13 janvier 2017 dans Collections, Partenaires

August Strindberg (1849-1912) est mondialement reconnu pour ses pièces de théâtre, notamment Mademoiselle Julie, immortalisée par Isabelle Adjani et Fanny Ardant en 1983. Il était également peintre, photographe, passionné par le ciel et le cosmos. Féru de sciences, il s’intéressa à la chimie et  à l’atmosphère, ce qui le conduisit à s’intéresser à l’astronomie et à la météorologie.

A. Strindberg par De Franckell in Floréal : l'hebdomadaire illustré du monde du travail,
dirigé par Paul-Boncour, édité et fondé par Aristide Quillet, Paris, 20 janvier 1923

La fascination de Strindberg pour  les phénomènes météorologiques se traduit aussi bien dans sa production littéraire – il intitule une de ses pièces Orages dans laquelle le bruit du tonnerre rythme les scènes –  que dans sa peinture avec, notamment, à partir des années 1900, des « mers démontées » conservées au Musée de Stockholm ou des vagues  menaçantes où mer et nuages se confondent, comme la fameuse vague blanche du Musée d’Orsay.

Programme pour "Père" de Strindberg, estampe de Félix Vallotton, 1984

En 1907, il décide d’étudier la formation des nuages et réalise plusieurs dessins et photographies qu’il complète d’annotations précisant la date, l’heure et les conditions météorologiques observées. Il possède dans sa bibliothèque un exemplaire de l’atlas d’Hildebrandsson intitulé Sur la classification des nuages employée à l’Observatoire météorologique d’Upsala qui préfigure le futur Atlas international des nuages qui sera édité et publié en 1896 par L. Teisserenc de Bort, H.Hildebranndson et A.Riggenbach.

En  2001, le  Musée d’Orsay avait mis en lumière August Strindberg, peintre. En 2016, le Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne présente une exposition « August Strindberg – De la mer au cosmos » centrée sur les œuvres plastiques de Strindberg. Vous pourrez y consulter un des exemplaires de l’Atlas des nuages, numérisé avec le soutien de la BnF.   

August Strindberg, estampe de Anders Zorn, 1910

Pour en savoir plus... Les albums de photographies de la BnF sur le théâtre de Strindberg :

- Fordringsägare en 1958

- Mademoiselle Julie

- Père

- La danse de mort

Marie-Hélène Pépin, chef du département Documentation de Météo-France

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.