Le Canal du Midi a 350 ans

0
Publié par Françoise Deherly le 4 août 2016 dans Collections

En 1666,  un édit royal de Louis XIV autorise les travaux de creusement du plus grand chantier entrepris au XVIIe siècle : la construction d’un canal qui reliera la Garonne à la Méditerranée. Le Canal royal en Languedoc sera rebaptisé en 1789 Canal du Midi. Il fait partie intégrante du  Canal des 2 mers qui a pour objectif de relier l’Atlantique à la Méditerranée.

Carte du Canal de Languedoc depuis Toulouse jusqu'a l'Etang de Marceillette par Jacques-Nicolas Bellin, 1764

Après de nombreux projets - parfois utopiques -  non aboutis, ce chantier  fut créé dans un but commercial et stratégique : le transport du blé par voie navigable entre Toulouse et Marseillan devait permettre aux bateaux d’éviter de prendre la mer en contournant la Péninsule ibérique. Coup double : les bateaux échappaient ainsi aux Barbaresques et on spoliait l’Espagne d’une partie de ses ressources.

canalmidi_ill1.jpg
La carte des eaux de la Montagne noire, du Lers, du Fresquel, de l'Aude,
et autres rivières destinées pour le nouveau canal de Languedoc
, par Pierre Duval, 1666

Son concepteur est un autodidacte, Pierre-Paul Riquet de Bonrepos, de son premier métier percepteur de la gabelle en Languedoc. Il est le premier à trouver une solution satisfaisante  au problème d’alimentation en eau du canal.

canalmidi_ill_2.jpg
 Portrait de Pierre-Paul Riquet par Jacques Fernay, 1884

Le canal est terminé en 1681, après quatorze années de travaux ayant mobilisé douze mille ouvriers sur un chantier de 241 km. Fief concédé à Pierre-Paul Riquet et à ses descendants, ce n’est qu’en 1897 qu’il passe sous la houlette de l’Etat.

Du fait de la complexité de sa mise en œuvre, le Canal du Midi fait l’objet de nombreux textes législatifs :

canalmidi_ill3.jpg
Recueil de décrets, lois, arrêts, édits, règlements et ordonnances concernant le Canal du Midi

Dès le XVIIIe siècle, on trouve également des ouvrages consacrés à son histoire. Parmi les œuvres remarquables créées à l’occasion des opérations de creusement du canal, citons l’échelle d’écluses de Fonserannes.

canalmidi_ill4.jpg
Une représentation des Neufs écluses de Fonserannes, 1884

Aujourd’hui, le trafic commercial sur le canal est devenu anecdotique, laissant place à un tourisme fluvial en plein essor. Son inscription en 1996 au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO a définitivement donné ses lettres de noblesse à l’œuvre gigantesque de Riquet.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.