Le Journal de l'Opéra

0
Publié par Clotilde Angleys le 1 janvier 2013 dans Collections

A l’ouverture de la bibliothèque de l’Opéra, Charles Nuitter entreprit la rédaction d’un calendrier général des spectacles de l’Opéra, en remontant aux premières représentations de Pomone  (de Robert Cambert) en mars 1671 dans la salle du Jeu de Paume de la Bouteille, rue Mazarine. Pour chaque mois, ce Journal de l’Opéra présente une double page, qui indique à gauche les événements survenus en marge des spectacles, et à droite la liste des spectacles.

Il s’agit donc, pour toute la partie ancienne, d’un travail de reconstitution a posteriori de la chronologie des spectacles. En parallèle apparaissent également les déplacements de l’Académie Royale de Musique entre ses différentes salles (rue de la Loi , rue Le Peletier …), les discussions officielles de l’Assemblée au sujet de l’édification d’une nouvelle salle, les événements politiques ayant influé sur les spectacles comme l’assassinat du duc de Berry  ou la modification du taux des assignats. Le Journal mentionne également la distribution des premiers rôles, les représentations au bénéfice d’une personne ou d’une institution, ou celles qui ont eu lieu en présence du roi.

Ce travail de seconde main devient une véritable chronique au jour le jour à partir des années 1860 où Nuitter, archiviste de l’Opéra, est le témoin privilégié de la construction et de la vie du nouveau palais Garnier, et des productions grandioses de la fin du XIXème siècle. Au fil des années se dessine le succès de Jules Massenet, Giuseppe Verdi, Georges Bizet ou Charles Gounod, dont les œuvres sont constamment reprises avec une réussite dont témoignent les recettes mentionnées en marge du Journal.

A la mort de Nuitter en 1899, le Journal resté à la bibliothèque de l’Opéra est poursuivi (et parfois augmenté rétrospectivement) par ses successeurs, traversant ainsi le XXème siècle. Y sont consignées les interruptions dues à la mobilisation générale en 1914  et 1939, ou l’utilisation de l’Opéra pour des spectacles allemands joués par les musiciens du Staatsoper de Berlin.

Journal de l'Opéra, 1941/01/01 (A271)-1941/12/31. Bibliothèque-musée de l'Opéra

Le Journal est encore le témoin des mouvements des années 1968-1971,  ainsi que des changements impulsés par Rolf Libermann, interrompant à son arrivée les représentations pour lancer les répétitions de nouveaux spectacles.  Le Journal se poursuit jusqu’à la fin de l’année 1981.

Clotilde Angleys, Département de la Musique

Publié initialement le 2 octobre 2012.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.