Informations détaillées

Titre : 
Frère Laurent d'Orléans , Le Livre des vices et des vertus ou Somme le Roi .

Date d'édition : 
1464

Type : 
manuscrit

Langue : 
Français

Format : 
France (Bretagne). - Parchemin. - 122 ff. - 31,5 x 22 cm. - Reliure XVe s. cuir fauve gaufré. - Une peinture frontispice en pleine page (f. Ev) représentant Isabelle Stuart et ses deux filles Marguerite, épouse du duc François II, et Marie, épouse de Jean II de Rohan, en prière devant une Vierge de douleurs placée à l’écart sous un dais. Chacune est présentée par un saint, respectivement saint François d’Assise, Pierre le Martyr et sainte Marie-Madeleine; tout autour de la miniature, les armes parties de Bretagne et d’Ecosse surmontées de la couronne ducale à fleurons se détachent sur la bordure florale. 9 peintures en 3/4 de page (ff. 1, 4v : les apôtres rédigeant les articles de la Foi, 6v: la bête de l'Apocalypse, 41v: le jardin des vertus, 44v: sermon de Jésus sur la montagne, 54: descente du Saintt-Esprit sur les Apôtres, 57v: les quatre vertus, 61: Humilité et Orgueil, 67: Trinité). Très nombreuses initiales champies, passim. Le décor est l'oeuvre d'un peintre anonyme, dont François Avril a rapproché le style de celui des Heures de Pierre II de Bretagne (Paris, BnF latin 1159) et des portraits d’Isabelle Stuart et François Ier dans l’un des livres d’heures d’Isabelle Stuart (Paris, BnF latin 1359)

Description : 
C’est en 1279 que Philippe III le Hardi commande à son confesseur dominicain, Frère Laurent d’Orléans, un manuel d’instruction morale et religieuse à destination des laïcs, la Somme le Roi ou Livre des vices et des vertus. Constitué à partir d’un autre traité contemporain anonyme, le Miroir du monde, cet ouvrage de piété s’inscrit dans la lignée de l’effort pastoral entrepris à la suite du IVème Concile de Latran en 1215 pour favoriser chez les laïcs l’examen de conscience et la confession des péchés. Le texte de Frère Laurent se décompose en cinq chapitres : les Dix commandements, les Douze articles de la Foi ou Credo, le Traité des sept péchés mortels, l’Eloge de la Vertu et le Traité des Vertus, qui vient clore cet ensemble et forme la partie la plus originale de l’ouvrage. Le très grand nombre de manuscrits conservés, plus de 80, et ses diverses traductions attestent de l’ampleur du succès de cet ouvrage jusqu’à la fin du Moyen Âge. Commençant par : « Dieu dit par le prophete David que ceulx sont bieneurez qui enquierent de bon cueur ses commandemens... » et finissant par : «... nous maint en sa gloire la où est pardurable vie. Ce nous octroit le Filz de Dieu et de la vierge Marie. Amen » .

Description : 
Provenance : Isabelle Stuart, duchesse de Bretagne (1426-1494) ; Jean-Baptiste Colbert (1619-1683) ; Bibliothèque du roi (1732). Ainsi que l’indique son colophon (f. 122v), le présent manuscrit fut copié en Bretagne en 1464 par le scribe Jean Hubert pour Isabelle Stuart, fille de Jacques Ier d’Ecosse et duchesse douairière de Bretagne par son mariage avec François Ier de Bretagne. Le penchant de celle-ci pour la bibliophilie est attesté par trois autres livres lui ayant appartenu, tous des livres d’heures (Paris, BnF latin 1359, NAL 588 et Cambridge, Fitzwilliam Museum, ms. 62). Cet exemplaire à l’apparence luxueuse présente, à l'instar d'autres exemplaires de la Somme le Roi , la particularité notable de livrer les instructions destinées à l’enlumineur, sortes de didascalies que le copiste a considérées comme partie intégrante de l’œuvre et recopiées dans le texte.

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b9059603s

Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 958

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
17/10/2011


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés