search inAll Gallica

search form for All Gallica

    search in Books

    search form for Books

      search in Manuscripts

      search form for Manuscripts

        search in Maps

        search form for Maps

          search in Images

          search form for Images

            search in Periodicals

            search form for Periodicals

              search in Sound recordings

              search form for Sound recordings

                search in Scores

                search form for Scores
                  Close
                  Please type your search term
                  Close
                  Home Consultation

                  Full record

                  Fermer

                  Titre : Recueil de traités de dévotion en prose et en vers : Legiloque ; Dialogue entre un père et un fils sur les vérités de la Foi ; Les six degrés de charité ; Traité des nouvelletez du monde ; Les enseignements de saint Louis à son fils ; Lettre adressée par un religieux à un jeune noble pour lui apprendre à se confesser ; Sept pétitions dévotes ; Les quinze joies Notre Dame ; Conte des trois chevaliers et des trois livres ; Livre de vie et l’aiguillon d’amour et de dévotion ; Traité du Saint-Esprit ; Le Livret du Rossignolet (version II) ; Oraison de la Passion ; Oraison à Notre Dame ; Petit traité d’amour ; Petit traité de Notre Dame ; Le salut de l’ange Gabriel ; Enseignements « que une grant dame … envoia par unes leittres a une seue bonne amie » ; La dédication ou sanctification de l’âme

                  Auteur : Mahiet. Enlumineur

                  Date d'édition : 1325-1350

                  Type : manuscrit

                  Langue : Français

                  Format : Paris. - La décoration du manuscrit, qui contient le même cycle d'illustrations que deux autres recueils de traités de dévotion conservés, l'un à la Bibliothèque nationale (Français 1136), l'autre au Musée Condé à Chantilly (ms. Français 1267), a été attribuée à l'enlumineur Mahiet ou à son atelier : cf. Avril, La librairie de Charles V, n° 139.Le peintre, identifiable avec Mathieu le Vavasseur, originaire du diocèse de Bayeux, fut actif à Paris à partir de 1323 (cf. Rouse, II, 94), et tenait boutique autour de 1352 rue Neuve Notre-Dame. Il est notamment connu par son illustration de la Vie de saint Louis par Guillaume de Saint-Pathus (Bnf., Français 5716). Il collabora aussi au cycle iconographique du Bréviaire de Belleville (Bnf., Latin 10383-10384): cf. Les Fastes du gothique..., p. 293, n° 240 et p. 299, n° 247. 27 peintures occupant parfois la largeur d’une demi-page (ff. 1, 6) au début de chaque texte; une peinture pleine page (f. 107v) F. 192v : indication pour l’enlumineur du sujet de la peinture : « Hec est voluntas », incipit du texte de la dédication de l’âme, f. 193. Légende des peintures: F. 1 (Legiloque, Traité de la loi de la nature) : Dieu apparaissant dans un nuage pour révéler ses volontés au peuple juif ; dame couronnant de lauriers un jeune homme agenouillé devant elle, dans doute l'auteur du traité (lettre historiée) ; f. 6 (Traité de l’Écriture) : Dieu remettant à Moïse les tables de la loi. – F. 42 (Dialogue entre le père et le fils sur les vérités de la foi) : père enseignant son fils ; f. 43 : sacrement du baptême ; f. 73 : sacrement de la confirmation ; f. 74 : sacrement de l’ordination ; f. 76 : sacrement de l’Eucharistie ; f. 78v : sacrement de pénitence ; f. 82 : sacrement du mariage ; f. 83v : sacrement de l’extrême onction. – F.103v (Traité des six degrés de charité) : Salomon sur son trône haut de six marches ; allégorie de la Charité ? (lettre historiée). – F. 107v (Traité des nouvelletez du monde) : jeunes gens chantant des chansons « hoquetées ». – F. 113v (Enseignements de saint Louis à son fils) : saint Louis enseignant son fils. – F. 120v (Lettre envoyée par un religieux à un noble) : lettre adressée par un religieux à un jeune noble pour lui apprendre à se confesser. – F. 131v (Sept pétitions dévotes) : Dieu sur son trône entouré des symboles des quatre évangélistes ; f. 132v : crucifixion. – F. 134 (Quinze joies Notre Dame) : dame agenouillée devant la Vierge à l'enfant. – F. 137 (Conte des trois chevaliers et des trois livres) : les trois chevaliers revenant du tournoi portant des cottes armoriées d’argent à la croix de sable, d’or aux maillets de gueule, de gueule aux aigles d’argent ; f. 137v : les trois chevaliers traversant mélancoliquement le bois ; f. 138 : les trois chevaliers se communiquant leurs pensées au sortir du bois ; f. 139 : les trois chevaliers revêtant l’habit du moine ; les deux plus jeunes chevaliers sermonnés par le plus âgé. – F. 143v (Livre de vie et l’aiguillon d’amour et de dévotion) : dame en prière devant une bannière où est représenté le Christ en croix. – F. 170 (Traité du Saint Esprit) : la cité de l’âme entourée du fleuve du Saint Esprit. – F. 178 (Le Rossignolet) : dame agenouillée devant le Christ sur la croix, clerc écrivant sur un rouleau ; f. 178v : dame tenant une bannière (lettre historiée)– F. 187 (Enseignements envoyés par une grande et sainte dame…) : dame confiant une lettre à un messager, sur un fond lozangé orné de lions de gueule et d’aigles d’argent. – F. 192v (Sanctification de l’âme) : ange et âme (femme en robe blanche) sanctifiée devant la sainte Église personnalisée par une chapelle. Décoration secondaire : Initiales historiées aux ff. 1 (début du Legiloque), 103v (début du Traité des six degrés de charité), 178 (début du Rossignolet et des pièces en vers). Initiales ornées de vignettes sur fond or (4 à 6 lignes), à prolongement de vignettes au début des autres pièces en prose. Initiale ornée d’un dragon au f. 6v, 120v. Initiales puzzle filigranées au début de trois chapitres du Dialogue entre un père et un fils considérés dans la table du début de l’ouvrage comme des traités distincts : Traité de l’Antéchrist (f. 88v), les XV signes (f. 92v), Des aumosnes et autres biens (f. 93v) ; d’un chapitre des Nouvelletez du monde (f. 111v), des poèmes et du Salut de l'ange Gabriel, à l’exception du Rossignolet introduit par une initiale historiée (ff. 184v-187). Lettres filigranées (2 lignes) au début des différents chapitres des textes en prose et des strophes des poèmes. Encadrements vignettés et ornés de personnages, oiseaux. - Parchemin. - 210 ff (table : ff. A-B ; texte : ff. 1-207; f. 208 réglé et blanc), précédés d’une garde parchemin. - 220 x 150 mm (justification : 155 x 95/100 mm). - Cahiers : 1. - 8. - (ff. A/B-6), 2. - 8. - (ff. 7-14), 3. - 8. - (ff. 15-22), 4. - 8. - (ff. 23-30), 5. - 8. - (ff. 31-38), 6. - 8. - (ff. 39-46), 7. - 8. - (ff. 47-54), 8. - 8. - (ff. 55-62), 9. - 8. - (ff. 63-70), 10. - 8. - (ff. 71-79), 11. - 8. - (ff. 80-87), 12. - 8. - (ff. 88-95), 13. - 7 (4+3). - (ff. 96-103 ; trace d’onglet entre les ff. 102 et 103), 14. - 8. - (ff. 104-111), 15. - 8. - (ff. 112-120), 16. - 8. - (ff. 121-128), 17. - 8. - (ff. 129-136), 18. - 8. - (ff. 137-144), 19. - 8. - (ff. 145-152), 20. - 8. - (ff. 153-160), 21. - 8. - (ff. 161-168), 22. - 8. - (ff. 169-176), 23. - 8. - (ff. 177-184), 24. - 8. - (ff. 185-192), 25. - 8. - (ff. 193-200), 26. - 8. - (ff. 201-208). - Réclames inscrites dans un cadre à l’encre brune ou rouge. – Titres rubriqués. – Foliotation ancienne en chiffres romains. Feuillet manquant entre les ff. 102 et 103 (trace d’onglet). Traces d’onglet, sans feuillets manquants, entre les ff. 6 et 7 (2 ff.), 200 et 201 (1 f.). Dernier feuillet réglé et blanc. - Citations latines soulignées à l’encre rouge. – Corrections du texte : ratures à l’encre brune avec dans la marge le mot omis ou corrigé à restituer (f. 71, 73, 94, 128v). - Annotation marginale (écriture moderne) au f. 187 : « Les armes exprimées du lyon de gueule et de l’aigle d’argent sont celles de Luxembourg et de Chastillon, montrent que ce livre est fort ancien et qu’il est escrit environ l’a[n] 1300 que Mahaut, comtesse de S. Paul espousa Guy, comte de Luxembourg, selon Du Chesne ». - Mise en texte :. - Le volume, composé dans sa majeure partie de textes en prose et en lignes longues, comprend aux ff. 178v-1186v des pièces en vers : Le. - Rossignolet. - (ff. 178v-184v), une oraison de la passion (f. 184v), deux traités en l’honneur de la Vierge (ff. 184v-185 ; 186) et un petit traité d’amour (ff. 185-186). Les vers sont disposés sur deux colonnes par page (26 vers par col.). - Ces différents poèmes ont été traités par le copiste comme une entité unique : le corpus est introduit au début du. - Rossignolet. - par une seule peinture (f. 178 : Crucifixion) ; les poèmes ont été copiés à la suite sur les feuillets ; ils sont annoncés par une initiale puzzle filigranée (4 lignes). - Réglure à l’encre. - Reliure de veau raciné XVIIIe, refaite en 1973 (cf. note sur la contregarde du plat inférieur). Tranches peintes en rouge. Titre au dos : « MORALE CHRETIENNE ». - Aux ff. A et 207v, estampille de la «BIBLIOTHEQUE NATIONALE, MANUSCRITS » (Troisième République), correspondant au modèle Josserand-Bruno, n° 39

                  Droits : domaine public

                  Identifiant : ark:/12148/btv1b84557917

                  Source : Bibliothèque nationale de France, Département des Manuscrits, NAF 4338

                  Description : La composition du ms, recueil de traités de dévotion, est identique à celle des mss. BnF., Français 1136 et Chantilly, Musée Condé, ms. 137. F. A-B. [Table du contenu]. « Vous trouverés en cest livre les choses qui sont contenues en ceste table. Premierement le Legiloque, qui est ainssi apelé pour ce que il parle de la loy de la nature, qui a .II. commandemens ; et de la loy de la sainte Escripture, qui a .X. commandemens que Nostre Sire donna a son peuple par Moyse, escripte en .II. tables. I. …-… Aprés s’ensuit la dedicacion de l’ame que nous apelons sanctification. Car lors est la chose a Dieu dediee, quant elle li est apropriee et saintefiee. Et ceste dedication et sanctification de l’ame qui lors est de Dieu espouse espirituele, quant elle li est par sanctification apropriee et dediee est faite selon la figure et la similitude de la chapele materiele a l’usage de Dieu et de sainte Eglise dediee et apropriee . CXCIII » (éd. incipit : Delisle, dans BEC, 1869, p. 532). F. 1-41v. [Legiloque]. F. 1-2. [Prologue]. « Audi Israel precepta et judicia que doceo te, ut faciens ea vivas. Deuteronimii, .IIII. Ceste parole dist Nostre Seigneur …-… Et la loy de nature premierement, et la loy de sainte escripture secondement » (éd. incipit, Delisle, BEC, 1869, p. 533). – F. 1-6. Trecté de la loy de nature. « De la loy de nature (rubr.) ». « Or dirons de la loy de nature que Nostre Seigneur donna a home premierement, en laquele loy de nature il ot .II. commandemens …-…userent en leur vie de legauté et et de la droiture que contient la loy de nature ». « Ci achieve le Trectié de la loy de nature (rubr.) ». – F. 6-42v. Trectié de la loy de l’Escripture. « Ci commence le trectié de la loy de l’escripture (rubr.) ». « Aprés la loy de nature, donna Nostre Seigneur a son peuple la loy escripte, et la leur envoia et commanda a garder …-… Et en la glorieuse vie de lui et de ses sains vivre pardurablement, que nous otroit le Pere et le Filz et le saint Esperit. Amen ». – F. 41v-42v. [Tables des commandements]. « Si s’achieve le Legiloque, qui est ainssi appelé pour ce que il parle de la loy de nature qui a .II. commandemens, et de la loy de la sainte escripture qui a .X. commandemens …-… Ne s’espouse ne convoiteras pas, ne nulle autre (chose : exponctué) fame ». Fol. 42 v. -103. [Dialogue entre un père et un fils sur les vérités de la Foi]. « Cest livret est apelé Dialogue, pour ce que il est fait et ordené des paroles de Deus, c'est dou pere qui son filz enseigne, et dou filz qui au père demande ce que il ne set. Or dit donc le pere (rubr.) ». « Biau filz, oï mes paroles et enten et les retien et met a euvre. Car enseigné qui est oï et n’est entendu et retenu ne vaut nulle chose …-…Et Nostre Sires te (i exponctué) vuelle sa grace donner par quoi tu saches et penser saintement, et parler sagement et ouvrer profitablement. Amen ». « Ici s’achieve le Dialogue dou pere et dou filz ou sunt contenuz les .VII. sacremens de sainte Eglize (rubr.) ». F. 103. « Et pour ce que le pere se repose, si parlerons aprés le Dyalogue dou pere et dou filz des .VI. degrez de Charité, par quoy homme monte esprituement a souverain repos et a souveraine pès de conscience » (éd. incipit et explicit : Delisle, BEC, 1869, p. 533). Plusieurs parties du Dialogue ont été considérées par l’auteur de la table placée au début du volume comme des traités distincts : Trectié de l’Antecrist (f. 88v : initiale puzzle filigranée) ; De Enohc (sic) et Helie (f. 90v) ; Les .XV.signes (f. 92v, initiale puzzle filigranée) : éd. des incipit : cf. Delisle, BEC, 1869, p. 533. Fol. 103 v-107. [Les six degrés de charité]. « Ici se commence un petit trectié des VI degrez de charité par quoi l'en monte à souveraine pés de conscience et à souveraine perfection, qui sunt entenduz espirituement par la figure et par la similitude des .VI. degrez par quoi l’en montoit corporement ou throne Salomon (rubr.) ». « Nous lisons ou tiers Livre des roys, ou .X.me chapistre, que le roy Salomon fist .I. throne pour seoir et pour soi reposer paisiblement …-… qui est le vrai Salemon, en tele maniere que il se vuelle en nous reposer par sa grace presentement et nous en lui en gloire pardurablement. Amen ». « Ici s’achieve le Trectié des .VI. degrez de charité (rubr.) » ( éd. incipit: Delisle, BEC, 1869, p. 533-534). Fol. 108-113v. [Traité des nouvelletez du monde]. « Ci commence un petit trectié de nouvelletez dou monde, qui sunt empeechement de vertu et de sauvement... selonc ce que elles sunt entendues esprituement (rubr.) ». « L’en dit communement selon ce le monde : De nouvel tout bel, et pour ce le monde, qui cele par dedanz sa corrruption et sa mauvestié …-…Et acheva sa vie saintement, par quoi il deservi la joie de paradis pardurablement, que nous otroit le benoist filz Dieu par sa tres douce pitié. Amen ». « Ici s’achieve le Trectié des nouvelletez dou monde (rubr.) » (éd. incipit : Delisle, BEC, 1869, p. 534) ». Fol. 113 v-120v. [Les enseignements de saint Louis à son fils]. « Ce sunt ici les enseignemenz que le saint roy Loys fist a son filz Phelippe en Cartage, ou temps que il trespassa de ceste mortele vie a la pardurable vie, l’an de grace mil .CC. et sessante et dis ou mois d’aoust (rubr.) ». « Tres chier filz, pour ce qu je desirre de tout mon cuer que tu soiez bien enseigné en toutes choses, je ai pensé que je te face aucuns enseignemenz par escript …-… A lui soit gloire et honneur et loenge qui est .I. Dieu avec le Pere et le saint Esperit sanz commencement et sanz fin. Amen ». « Ici s’achievent les enseignemenz que le s. roy Loys fist a son filz Phelippe en Cartage ou temps de sa mort (rubr.) » (éd. incipit : Delisle, BEC, 1869, p. 535). Fol. 121-131. [Lettre adressée par un religieux à un jeune noble pour lui apprendre à se confesser] « C'est ci une leittre et uns petiz enseignemens que un povre homme de religion envoia à un noble jeune homme qui avoit esté en sa doctrine » (rubr.) ». « Mon tres chier enfant et tres amé en Nostre Seigneur, souveigne vous de ce que je vous ai dit aucune fois …-… Et benedictum sit nomen beatissime virginis Marie in eternum et ultra. Amen » (éd. incipit : Delisle, BEC, 1869, p. 535. Fol. 131 v-134. [Sept pétitions dévotes]. « Ici sont contenues .VII. peticions tres devotes et tres profitables pour requerre l’aide et le conseil et la grace Nostre Seigneur. Et sunt estretes de la sainte Euvangile. Et de ces .VII (dans l’interligne) peticions, les .III. premieres sunt faites a Dieu le filz, selonc les euvres que il fist en nostre humanité, et especiaument ou tremps de sa sainte Passion. Et qui ces peticions a Dieu fera par maniere d’ouroison, die aprés chascune (pe) peticion celle sainte ouroison que Nostre Seigneur Jhesu Crist fist et nous aprint, c’est Pater Noster, ou il a ensement .VII. peticions contenues, qui contiennent tout quanque est necessaire a homme et quant a l’ame. La premiere peticion : (rubr.) ». « Tres douz Pere, sainte Trinité et une deité, en l’onneur et en la remembrance de celui tres haut conseil …-… Le non Nostre Seigneur Jhesu Crist soit benoit, et sa volenté soit faite par touz les leus qui sunt. Amen. Pater Noster » (éd. incipit : Delisle, BEC, 1869, p. 535-536). Fol. 134-137. [Les Quinze joies Notre Dame]. « Ce sunt les Quinze joies Nostre Dame contenues, qui mout sunt devotes a qui bien les entent et les dit devotement ; e[t] a chascune doit on dire une Ave Maria. La premiere joie : (rubr.) ». « Tres douce dame, en l’onneur et en la remembrance de celle tres grant joie que vous eustez, quant le saint ange Gabriel vous apporta la nouvelle …-… et nos bonnes amies ausquiex et ausqueles vous nous recommandons tres humblement et a vie et a mort especiaument » (éd. incipit : Delisle, BEC, 1869, p. 536). Fol. 137-143. [Conte des trois chevaliers et des trois livres]. « Ci aprés s’ensuit un petit conte des .III. chevaliers et des .III. livres. Comment ces .III. chevaliers viennent dou tournoi a granz boubens et a grant compaignie (rubr.) ». « L’en raconte de .III. chevaliers jeunes et preuz, qui compaignons estoient, et tant s’entremmoient que touz leurs cuers et leurs pensees s’entredisoient …-… Et les tres granz biens de paradis qui dureront pardurablement de tout son cuer desireroit que nous otroit, par sa douce pitié, le Pere et le Filz et le saint Esperit. Amen » (éd. incipit : Delisle, BEC, 1869, p.536-537). Fol. 143-170. [Livre de vie et l’aiguillon d’amour et de dévotion]. « Ci commence un petit trectié qui a bon droit est apelé livre de vie et aiguillon d'amour et de dévotion dont l’escripture et les lectres sunt de la croiz Jhesu Crist trestes et de sa sainte passion (rubr.) ». « Erat autem scriptum : Jhesus Nazarenus rex Judeorum, in Johanne. L’en seut dire que pour neant a livre qui ni set lire, et pour ce les haus hommes dou monde et les sages …-… Car pour ce que il furent obeissanz et songiez sunt il sauvez, et en la gloire pardurable gouvernez, ou nous maint le tres benoit filz Dieu Jheus Crist par sa douce pitié. Amen ». (éd. incipit : Delisle, BEC, 1869, p. 537). Fol. 170-178. [Traité du Saint-Esprit]. « Ci commence un trectié dou saint Esperit, qui est fait à la similitude dou fleuve qui ist dou leu de delit assiz ou jardin de paradis qui par .III. parties court en cest bas païs pour la cité de l’ame netoier et ennoblir et enforcer (rubr.) ». « Fluvius egrediebatur de loco voluptatis ad irrigandum paradisium, qui inde dividitur in quatuor capita ,Genesi, .II. Selonc ce que nous tesmoigne la sainte Escripture …-… dont il aquierent les granz richeces et les granz trezors de grace presentement et de gloire pardurablement, quenous otroit le benoit filz Dieu par sa pitié. Amen » (éd. incipit : Delisle, BEC, 1869, p. 537). F. 175v, l.15-177, l. 13 : insertion de l’histoire « de .III. clers qui commencierent l’ordre de Chartreuse (rubr.). « L’en raconte qu’il fu .I. mestre a Paris qui sus touz les autres mestres …-… Selonc ce que je oï conter devant madame la contesse de Saint Pol a .I. des greigneurs hommes et des plus anciens de cele ordre de (chra : exponctué) Chartreuse ». Fol. 178 v-184v. [Le Livret du roussignolet, version II]. Adaptation en 79 strophes monorimes de la Philomena praevia, poème allégorique écrit par John Pecham, archevêque de Canterbury de 1279 à 1292. Ce texte qui est aussi conservé dans les deux mss évoqués ci-dessus (BnF., Français 1136 (A), ff. 124r-130r et Chantilly, Musée Condé, 137 (C), ff. 192r-201r, est encore inédit. Le ms. NAF 4338 a été doté du sigle B : cf. Translations médiévales…, vol. 2, 1, n° 336, p. 613. « Par exemple dou rossignolet / Fist .I. saint homme cest livre, / Pour esmouvoir sa bonne amie/ A l’amour dou douz filz Marie / Jhesu et a compassion / De sa tres sainte passion (rubr.) ». « Rossignaus, qui devanciez / Le temps d’iver de partier / Et en vostre chant nouvel …-… Illec sera chascun roys / Diex, emperiere et mestre / La nous doinst parvenir / Qui de mere nous fist nestre. / Amen » « Ci s’achieve le Livre dou rossignolet exposé espirituement selon le mistere de la crois et de la passion au benoit Jhesu Crist (rubr.) » (éd. incipit et titre de la table du contenu: Delisle, BEC, 1869, p. 537-538).Fol. 184 v. [Oraison de la Passion (13 vers)]. « Ci commence une ouroison de la passion rimee (rubr.) ». « Jhesu qui te lessa estendre / En la croiz et pour homme pendre …-… Si repentant et confez soie / Qu’en paradis ovec lui soie. Amen » (éd. incipit : Delisle, BEC, 1869, p. 538). Fol. 184 v-185. [Oraison à Notre Dame (48 vers)]. « « Ci commence un petit traitié fait en maniere de ouroison à Nostre Dame, pour avoir aide de li contre les .III. anemis de l’ame, c’est la char, le monde et le deable (rubr.) ». « Virge Marie / De tous perilz aie / A qui vous prie / Et aime loiaument …-… En vous priant que vostre seignorie / Par courtoisie de pechié de folie, / De vilennie me gart parfaitement. Amen » (éd. incipit : Delisle, BEC, 1869, p. 538). Fol. 185.-186. [Petit traité d’amour (112 vers)]. « Ci commence un petit traitié d'amour en rime (rubr.)». « Selonc que dit sain-/te escripture / Amour est fort /Amour est dure …-… Après Jhesu Crist est mon espous. / A li me doing, a li m’espous, / A li me doint, a li m’otroi / Sanz desotroier mon otroi. Amen » (éd. incipit : Delisle, BEC, 1869, p. 538). Fol. 186 v. [Petit traité de Notre Dame (48 vers)]. « Ci commence un petit trectié de Nostre Dame, que m'aprist monseigneur de Saint Pol, que Diex absoille (rubr.) »« De Yessé issira / Verge qui florira, / Çavons nous d’Ysaie …-… E tres douce Marie / Par vostre courtoisie / Soiez nous en aie / Et a mort et a vie. Amen » (éd. incipit : Delisle, BEC, 1869, p. 539). Fol. 187. [Le salut de l’ange Gabriel]. « Ci est en romanz le salu que li anges Gabriel aporta à la benoite virge Marie de par Dieu le pere (rubr.)». « Je de par Dieu le pere te salue, Marie, / Dou filz Dieu seras mere de grace replanie …-… Et si es et seras sus fames beneie / Car en toi porteras le benoit fruit de vie. Amen » (éd. incipit : Delisle, BEC, 1869, p. 539). Fol. 187-192v. [Enseignements « que une grant dame … envoia par unes leittres a une seue bonne amie »]. « Ci sunt uns enseignemens que une grant dame et sainte dame envoia par unes leittres à une seue bonne amie en Nostre Seigneur (rubr.)». « Chiere fille, je vous pri que, toutes le fois que vous en serez aisiee et aurez par qui bonnement, que vous me faciez savoir la santé de vostre cors et la pés de vostre cuer …-… et vous pri que vous oiez volentiers parler de Nostre Seigneur et le querrez en toutes les manieres que vous pourrez. Et se vous le querez bien, vous le trouverez. Et ce nous otroit le Pere et le Filz et le saint Esperit. Amen » (éd. incipit : Delisle, BEC, 1869, p. 539). F. 193-207v. [La dédication ou sanctification de l’âme]. « Ci commence la dedication de l’ame que nous appelons sanctification, car lors est la chose a Dieu dediee quant elle li est sanctifiee, et ceste sanctification de l’ame, qui lors est a Dieu, espouse (espouse : répété) espirituele quant elle li est par sanctification appropriee et dediee, est faite selon la figure et la similitude de la chapele materiele a l’usage de Dieu et de sainte eglise dediee et appropriee (rubr.) ». « Hec est voluntas Dei sanctificatio vestra. Se l’espouse corporele jointe par mariage a prince de grant hautece en povoir et en noblece est soigneuse de soi parer …-… Et nos seigneurs et nos dames, ausquiex et ausqueles nous nous recommandons tres humblement et a vie et a mort especiaument ».

                  Description : Il est noté à la p. 56 du Catalogue de vente des livres précieux d'Ambroise Firmin Didot que le manuscrit aurait été exécuté à la demande de Mahaut de Châtillon, comtesse de Saint-Paul, après la mort de son époux, Gui de Luxembourg, en 1371. Pour le rédacteur du catalogue, la dame agenouillée représentée sur les peintures des ff. 134 et 187 ne peut être que Mahaut de Châtillon, dont les armes orent le fond de l'image du f. 187. Le texte des Quinze joies Notre-Dame et celui des Enseignements d'une grande dame ... à une bonne amie lui ont été attribués. Par ailleurs, le Traité du Saint-Esprit comporte aux ff. 175v-177 un récit de la fondation de l'ordre des Chartreux selon ce qui fut rapporté "devant la contesse de Saint-Pol".Les historiens de l'art (cf. Avril, La Librairie de Charles V, n° 139), en attribuant la décoration de l'ouvrage à l'enlumineur de la Vie de saint Louis, s'accordent aujourd'hui à dater l'exécution du volume du deuxième quart du XIVe siècle, époque de l'activité de Mahiet et de son atelier parisien. Certains détails iconographiques confirment cette datation, en particulier les plaques de métal représentées, à l'endroit des épaules, sur les cottes de maille des trois chevaliers, destinées à les préserver des dommages dus aux coups des masses d'armes, qui ne sont plus en usage dans la seconde moitié du XIVe siècle. Le manuscrit fasait partie, en 1380, des collections du roi Charles V. Il est répertorié dans tous les inventaires de la Librairie du Louvre établis entre cette date et 1424 : 1° inventaire de Gilles Malet établi en 1373 et récolé en 1380 par Jean Blanchet, BnF., Français 2700 [Inv. A], f. 8, n° 115 : « Un livre des .X. commandements de la Loy, de Vices et vertus, d’Enoc, d’Elye, des .XV. signes, les .VI. degrez de la charité, les Enssengnemens que saint Loys fist a son filz, A soy aprendre a sçavoir conffesser, et plussieurs autres choses de devocion, et tout emprose, et commence : Audi Israel » ; copie du même inventaire, 1380, Bnf., Baluze 397 [Inv. B], f. 4, n° 116 : même description ; 2° inventaire de 1411, BnF., Français 2700 [Inv. D], f. 58v, n° 71 : « Item un livre des Dix commandemens de la Loy, des Vices et vertuz, d’Enoc et de Helie, des Quinze signes, les Six degrez de charité, les Enseignemens que saint Loys fist a son filz, A soy aprendre a savoir confesser et pluseurs autres choses de devocion tout en prose et se commence : Audi Israel ou premier foillet, et ou commencement du derrenier fueillet : ycy achevrons, escript de lettre de forme, en françois, emprose, couvert de cuir blanc, a deux fermouers de laton » ; 3° inventaire de 1413, BnF., Français 9430 [inv. E], f. 6, n° 70 : même description que dans [D] ; 4° inventaire de 1424, Bibliothèque Sainte-Geneviève, ms. 964 [Inv. F], f. 11v, n° 59 : même description que précédemment. Il fut alors prisé 40 sous parisis. On perd la trace du manuscrit après la dispersion de la Librairie du Louvre. Il devait appartenir au XVIIe siècle à Nicolas Barron, « demeurant au Saulcy », dont le nom apparaît au bas des ff. B, 6, 45 et 137. Autre marque de possesseur ? inscrite sur le verso du premier feuillet de garde : « Premierement Johannes Le Verriez ». Mentions non déchiffrées sur le recto et le verso du même feuillet. L’ouvrage fut retrouvé par Léopold Delisle, en 1869, dans les collections de Toutain, directeur de la succursale de la banque de France à Saint-Lô : cf. Delisle, dans BEC, t. 30, 1869, p. 532-542. Il entra, par la suite, dans la bibliothèque d’Ambroise Firmin-Didot dont il porte l'ex-libris (étiquette) sur la contregarde du plat supérieur : « A la Bible d'or. Bibliotheca Ambrosii Firmini Didot ». L'ouvrage fut acheté par la Bibliothèque nationale lors de la vente de sa vente en 1882 : cf. Catalogue des livres précieux, manuscrits ou imprimés, Paris, 12 juin 1882, 1882, p. 51-56, n° 33 : cf. Bnf., Registre C des acquisitions (1848-1893), f. 78v, n° 7393 (inscrit au f. A du manuscrit). Ancienne cote inscrite sur le volume : « FR NOUV. ACQ. 4338 » (contregarde du plat supérieur).

                  Provenance : bnf.fr

                  Date de mise en ligne : 05/03/2012

                  Close
                  First page Previous page Go to folio
                  Next page Last page (Screen 225 / 423)
                  Download / Print
                  Fermer la popin

                  Download

                  You can obtain several pages of this document as an electronic file. You may choose one of the following formats : PDF, single page JPEG or plain text.

                  Choose format :
                  PDF
                  JPEG (Only the current page)


                  Choose to download:
                  full document
                  a portion of this document


                  By checking this box, I acknowledge having read conditions of use and accept them.

                  Close
                  Contribute

                  Report an anomaly

                  Want to report an anomaly on the following document :

                  Title : Recueil de traités de dévotion en prose et en vers : Legiloque ; Dialogue entre un père et un fils sur les vérités de la Foi ; Les six degrés de charité ; Traité des nouvelletez du monde ; Les enseignements de saint Louis à son fils ; Lettre adressée par un religieux à un jeune noble pour lui apprendre à se confesser ; Sept pétitions dévotes ; Les quinze joies Notre Dame ; Conte des trois chevaliers et des trois livres ; Livre de vie et l’aiguillon d’amour et de dévotion ; Traité du Saint-Esprit ; Le Livret du Rossignolet (version II) ; Oraison de la Passion ; Oraison à Notre Dame ; Petit traité d’amour ; Petit traité de Notre Dame ; Le salut de l’ange Gabriel ; Enseignements « que une grant dame … envoia par unes leittres a une seue bonne amie » ; La dédication ou sanctification de l’âme

                  Author : Mahiet. Enlumineur

                  Url of the page : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84557917/f225.item


                  Please describe the observed anomaly as exactly as possible,with the following proposals and/or the comment box.


                  Nature of the problem :

                  Wrong bibliographic data

                  Inconsistency between bibligraphic data and document posted

                  Blurred and truncated images

                  Incomplete Document or missing pages :

                  Incorrect or incomplete table of contents

                  Download problem

                  Unavailable Document

                  zoom

                  OCR/text

                  audio mode

                  Full Screen

                  other (please specify in comments)

                  Other (please specify in comments)


                  Comments :



                  Please leave us your email so we can respond :


                  Please copy the characters you see in the picture

                  The text doesn't conform to the displayed image

                  Close
                  Order a reproduction
                  Fermer la popin

                  Order a reproduction

                  Pour commander une image en haute définition au sein de ce document, merci de sélectionner la page souhaitée puis de cliquer sur "Acheter une reproduction". Par ce moyen, seule la commande d'images à l'unité est possible. Si vous souhaitez commander un nombre important d'images ou pour toute autre demande, merci de nous contacter via ce formulaire

                  Close

                  Send by e-mail

                  Fermer
                  A mail has been sent A problem occured, the e-mail delivery failed. Please try again.
                  Close

                  Share

                  Permalink on this document

                  Permalink on this page
                  Embeddable widget

                  Embeddable thumbnail
                  Send by e-mail

                  Blogs and social networks