Informations détaillées

Titre : 
Anseïs de Carthage . Alexandre de Bernay, Athis et Prophilias .

Date d'édition : 
1280-1300

Type : 
manuscrit

Langue : 
Français

Format : 
France (Nord)

Format : 
Trois copistes : A (f. 1ra-16v / cahiers 1-2) ; B (f.17ra-72vb / cahiers 3-9) ; C (f. 73ra-156vb / cahiers 10-17) ; B (f. 157ra-195vb / cahiers 18-22). - Quatre initiales historiées avec baguettes marginales, terminées parfois par des motifs végétaux, encadrant le texte : les deux premières correspondent au début des œuvres (f. 1ra, 73ra). F 1 : couronnement d’Anseïs par Charlemagne qui lui remet son épée Joyeuse, sur fond or ; encadrement orné d’un motif de chasse inversée (lièvre, dragon, chien, chardonneret). F. 73 : Athis et Prophilias ; encadrement orné de figures humaine (femme appuyée sur une canne menaçant de sa quenouille un renard tenant une volaille dans la gueule) et animales (lièvre, chien, dragon, renard). F. 156 : ville d’Athènes ; dans la marge inférieure : représentation du siège d’Athènes par le roi Bilas, des guerriers face à face et du campement (trois tentes). F. 157 : Thésée présidant son conseil ; baguettes supérieure et inférieure se terminant par des rinceaux de feuillage et de fruits et ornées d’un satyre chassant un échassier. Initiales alternativement rouges filigranées bleues et bleues filigranées rouges, à prolongement marginal avec bande de I. - Parchemin. - 196 ff., précédés de cinq feuillets de garde (trois de papier moderne et deux de parchemin) et suivis de quatre feuillets de garde de papier. - 305 x 220 mm (justification : 160 x 200 mm). - Cahiers réguliers : 1-98 (f. 1-72v), 10-1712 (f. 73r-156v), 18-228 (f. 157r-196). Les trois premiers cahiers sont numérotés en chiffres romains. Des réclames annoncent le texte à la fin des cahiers 1-8 (f. 8v, 16v, 24v, 32v, 40v, 48v, 56v, 64v) des cahiers 17-20 (f. 156v, 164v, 172v, 180v). 2 colonnes de 40 à 42 lignes. Traces de restauration ancienne. Trous originels dans le parchemin (f. 55, 86, 164). Marges inférieures de certains feuillets coupées sur toute leur longueur (f. 78, 79, 115). - Réglure à l’encre et à la mine de plomb. - Reliure de maroquin rouge des XVII. - e. - -XVIII. - e. - s. aux armes de France sur les plats et chiffre au dos. Titre doré en capitales au dos : « ROMAN DE DATIS ». - Le volume était couvert en 1424 d’une reliure de cuir vert (cf. - infra. - , Historique : inv. F). Elle fut changée sous Louis de Bruges, comme l’indique une mention dans la marge du f. 195v : « groene en[de] g[…] ». La reliure était en velours vert en 1544 (Omont. - Anciens inventaires et catalogues. - …, I, 228, n° 1427). - Estampille de la Bibliothèque royale f. 1 et f. 195v (Ancien Régime, XVII. - e. - s.), modèle identique à Josserand-Bruno, type A, n° 1 (. - art. cit. - . 264-265, pl. XXIII, fig. 1)

Description : 
Appartient à l'ensemble documentaire : RegiaCharlesV

Description : 
F. 1ra-72va. [Anseïs de Carthage]. « Seignour, oiés que Diex vous beneie, / Li glorieus, li fiex sainte Marie (éd. cit., v. 1-2) …-… Soit beneois qui le vers a escris / Et vous aussi qui les avés oïs ». (éd. cit., v.11606-11607). « Explicit li romans d’Anseïs de Cartage ». C’est le manuscrit A de l’édition de J. Alton, Anseïs von Karthago, Tübingen, 1892. La Bibliothèque de l’Arsenal en conserve une copie moderne (ms.3312). F. 73ra-195vb. [Alexandre de Bernay, Athis et Prophilias]. « Li sages est de sapienche. / Bien doit espandre sa semenche (v. 1-2) …-… D’Ataines, faut ici l’estoire / Que li escris tesmoigne a voire. / Explicit d’Atis et de Prophelias » (f. 195vb). Version longue différente de celle des autres manuscrits parisiens. Il s’agit du manuscrit B décrit par R. et M. Rouse (« The Crusade as Context… », 60-62). Contrairement au fr. 794 (éd. Hilka, Halle, 1912-1916), au fr. 46 de la Bibliothèque royale de Stockholm (éd. M.C. Truka, thèse Wayne State University, 1973) et au manuscrit 940 de la bibliothèque municipale de Tours (éd. Castellani, op. cit.), on ne connaît aucune édition du Français 793. Il a probablement servi d’original au manuscrit P (Saint Pétersbourg, Bibl. nat. de Russie, Fr. Q.v. XIV. 4), copié à Paris à la fin du XIVe s. et illustré par le maître du Couronnement de la Vierge, qui en est très proche. Note marginale (f. 195v) : « .VIII. s. et .XVI. d. de .II. pialtre et .IIII. d. a bourle ; paiet .IIII. d. », correspondant au prix des illustrations (2s et 4 d. par lettre historiée) et à l’acompte versé. Table du contenu sur le troisième feuillet de garde de papier (f. C): « Anseïs de Carthage. Codex XIII seculo. 1° Le roman d’Anseïs de Carthage, neveu de Charlemagne et couronné roi d’Espagne par cet empereur, fol. 1 ; 2° le roman d’Athis et de Porfilias, alias le Siege d’Athenes, par Alexandre de Bernay, fol. 73 ». Inscription sur la page de garde de parchemin : « Athis et Prophelias en rithme, precedé par Anseïs de Carthage ».

Description : 
Le manuscrit provient de la Librairie du Louvre. Il est cité dans les inventaires successifs entre 1380 et 1424 : 1° inventaire du garde de la bibliothèque Gilles Malet établi en 1373 et récolé en 1380 par Jean Blanchet, BnF., Français 2700 [Inv. A], f. 20v, n° 442 : « Ansseys de Cartage, Athiz et Prophilyas, rymé » ; ibid., Baluze 397 [Inv. B], f. 11, n° 463 : « Ansseis de Carthage, Athis et Prophyrias, rymé » ; 2° inventaire de 1411, BnF., Français 2700 [Inv. D], f. 77v, n° 312 : « Item Ansseis de Cartaige, Athiz et Profilias, rimé, escript en françois, de lectre formee, a deux coulombes, commençant ou .II.e foillet Seignor dist, et ou derrenier Cest il vos, couvert de cuir, a deux fermouers de laton » ; 3° inventaire de 1413, BnF., Français 9430 [inv. E], f. 25v, n° 353 : même description ; 4° inventaire de 1424, Bibliothèque Sainte-Geneviève, ms. 964 [Inv. F], 66, n° 337 : même description. Le manuscrit est alors prisé 22 sous parisis. Il y est fait mention d’une reliure de cuir vert qui fut changée sous Louis de Bruges. Cinquante vers du roman Athis et Prophilias (version correspondant avec variantes aux v. 20561-20628 de l’éd. Hilka) ayant été retranscrits au verso du feuillet de garde final du manuscrit lat. 16433 (Flos summarum) copié pour Guillaume d’Avesnes (1286-1296), évêque de Cambrai, R. et M. Rouse suggèrent que le prélat aurait pu être le premier possesseur du volume avant qu’il n’entre à la Librairie du Louvre (The Crusade as Context..., p. 61). Contrairement à leur assertion, il ne s’agit pas d’un extrait de B, mais d'un passage qui correspond, avec des variantes, à 70 vers de B (f. 195ra, l. 21-f. 195rb, l. 6) : « Li rois Bilas mout simplement …-… Outre le point de mon lignage » et leur hypothèse n'a pu être vérifiée. Pour Paulin Paris, le manuscrit « aurait été enlevé parJean sans Peur, quelque temps maître de Paris » (Les manuscrits françois..., VI, n° 7191). Le volume entre à une date indéterminée dans la collection de Louis de Bruges dont l’emblème, recouvert par les armes de Louis XII, est visible par transparence au f. 1 (cf. Manuscrits enluminés des anciens Pays-Bas méridionaux. I : Manuscrits de Louis de Bruges, 2009, 15). Il revient, sans doute lors de la cession des ouvrages de son père parJean de Bruges, dans la librairie royale (ibid., 11). Sa présence dans la Bibliothèque royale de Blois est attestée par une mention au dos du premier feuillet de garde de parchemin : « Bloys, Des histoyres et livres en françoys, pulpito 2o contre la muraille de devers la court » (cf. U. Baurmeister et M.-P. Laffitte, « La bibliothèque des rois de France », dans Des livres et des rois…, 24). Il est, à partir de cette époque, répertorié dans les différents inventaires de la Bibliothèque royale : inventaire de 1518 (Omont, op. cit., 3, n° 8), inventaire de 1544 (ibid., 228, n° 1427), inventaire de la fin du XVIe siècle (ibid., 386, n° 2536), dont il porte les cotes sur le f. 1: [Rigault II] « MDCCXXXII », [Dupuy] « 433 », [Regius] 7191.

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b84525424

Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 793

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
12/12/2011


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés