Informations détaillées

Titre : 
Artus de Bretagne

Date d'édition : 
1325-1350

Type : 
manuscrit

Langue : 
Français

Format : 
Paris. - Deux copistes (A : f. 1-127v correspondant aux cahiers 1-16, moins le dernier f. du cahier 16 (f. 128) ; B : f. 128-143v correspondant aux cahiers 17-18, inclus le f. 128 du cahier 16). Le changement de copiste était indiqué au f. 127v par une réclame qui a été grattée. - La décoration du volume a été attribuée au. - Maître de Fauvel. - ainsi désigné pour son illustration du. - Roman de Fauvel. - (Paris, BnF, Français 146), actif à Paris entre 1314 et 1340: cf. Rouse, II, 195-200, Appendix 8 D. - Une peinture frontispice comportant trois scènes et 49 peintures de la largeur de 2 colonnes (110 x 130 mm), sur fond d’or bruni ou losangé. - Légendes des peintures:. - F. 1 (peinture frontispice) : Artus chassant ; Artus découvrant Jehanette et sa mère ; Jehanette et sa mère recevant les présents d’Artus; f. 3 : Jehanette et sa mère au bord de l’étang ; f. 6v : Ansel venant chercher Jehanette ; f. 9 : combat de Gouvernau et d’Ansel ; f. 9v Lucque d’Autriche et sa fille Péronne quittant Nantes ; f. 11v : représentation du chastel de la Porte Noire ; f. 12v : baptême de Florence de la Clere Tor, fille de la reine Fenice, et dons accordés par les fées à l’enfant ; f. 13v : mort de Fenice de la Clere Tor ; f. 19v : triomphe d’Artus au tournoi de Vienne ; f. 24v : Artus couronné meilleur chevalier ; f. 25v : Fiançailles d’Hector de Blois et d’Aalis ; f. 27 : bataille de Brueil et défaite du duc d’Orgueil ; f. 30 : bataille de Brueil et mort du duc d’Orgueil ; f. 32 : la comtesse du Brueil remettant un message à ses barons ; f. 33 : Artus et Baudouin entrant au Val Périlleux ; f. 33v : combat de Gouvernau et d’un chevalier ; f. 35 : combat d'Artus contre deux lions ; f. 38r : Artus détruisant les automates ; f. 40v : la reine Proserpine apparaissant en songe à Artus ; f. 41v : Artus et maître Estienne ; F. 44v : combat d’Artus et du monstre ; f. 45v : combat d’Artus et du monstre ; f. 47v : combat d’Artus et de Fromont ; f. 49v : Ysembart se faisant porter en litière devant la tour pour assiéger Artus après la mort de son cousin Fromont ; f. 51 : Maître Estienne pratiquant la magie pour délivrer Artus et faire fuir les assaillants par une tempête ; f. 52v : Tiesselin présentant la tête du monstre à Emenidus et à Florence ; f. 59v : banquet à la cour d’Emenidus de Sorelois ; f. 64v : combat d’Artus et d’Ysembart ; F. 66v : Maître Estienne et Marguerite, dame d’Argençon, devant la Porte Noire ; f. 67v : combat d’Artus et d’Ysembart ; f. 74 : Gouvernau au château de l’Isle perdue ; f. 79r : rencontre d’Artus et Proserpine ; f. 83v : Artus combattant et tuant son hôte félon, le neveu du duc de Bigorre ; F. 86v : Maître Estienne prenant congé de Marguerite et de Marque ; F. 93 : entretien d’Artus avec Florence et la fée Proserpine ; f. 99v : Florence confiant à Maître Estienne ses craintes pour Artus dans le tournoi contre le roi de Morival ; f. 101 : rencontre d’Artus et du roi d’Orcanie ; f. 104 : fiançailles d’Artus et de Florence devant le roi d’Orcanie, l’archevêque de Corinthe et Maître Estienne ; f. 105 : arrivée de Florence à Argençon ; f. 107v : fiançailles de l’empereur d’Inde et de la fausse Florence, en réalité la fée Proserpine ; f. 108v : combat d’Hector de Blois et de Gadifer ; f. 110v : Marque interrogeant l’empereur d’Inde sur les raisons du siège du chastel ; f. 112v : bataille de la Porte Noire, victoire d’Artus et de sa maison sur le roi Clamados ; f. 114 : paix entre Artus et Emenidus ; f. 117v : présentation d’Artus à l’ost par le roi Emenidus ; f. 119 : Alexandre de Majorque accueillant Artus ; f. 122v : Artus demandant de l’aide à son père, le duc de Bretagne, contre l’empereur d’Inde ; f. 123v : arrivée d’Artus à la Clere Tor ; f. 127v : Alexandre de Majorque, le duc de Bretagne, le dauphin de Vienne et d’autres barons quittant la Porte Noire pour la Clere Tor ; f. 130v : l’empereur d’Inde capturé à la Clere Tor ; f. 133v : bataille de la Clere Tor ; f. 138v : arrivée d’Emenidus à la Clere Tor ; f. 141v : mariage d’Artus et de Florence ; f. 143 : tournoi d’Argençon. - Décoration secondaire :. - Trois initiales (5 lignes) ornées de vignettes, au début de chacune des trois colonnes de la page frontispice (f. 1). – Initiales (5 l.) ornées de vignettes, à antennes au début de chaque nouveau chapitre. – Initiales (2 l.) à filigrane alterné au début des paragraphes. - Encadrement de la page frontispice de baguettes ornées de viornes et d’oiseaux, se terminant dans la bordure inférieure par deux musiciens jouant du tambour et de la vièle. - Parchemin. - 144 feuillets dont le dernier est blanc, précédés d’une contre-garde et de cinq feuillets de garde (noté A en papier moderne ; notés B, C, D, E en parchemin), et suivis de cinq feuillets de garde (notés 145, 146, 148, 149 en parchemin ; noté 147 en papier moderne) et d’une contre-garde ; contre-gardes de papier marbré. - 365 x 280 mm (justification 255 x 205 mm). - 18 quaternions: : 18 (f. 1-8), 28 (f. 9-16), 38 (f. 17-24), 48 (f. 25-32), 58 (f. 33-40), 68 (f. 41-48), 78 (f. 49-56), 88 (f. 57-64), 98 (f. 65-72 ; les feuillets du 2e bifeuillet (f. 66 et 71) ont été intervertis avant la foliotation), 108 (f. 72-80), 118 (f. 81-88), 128 (f. 89-96), 138 (f. 97-104), 148 (f. 105-112), 158 (f. 113-120), 168 (f. 121-128), 178 (f. 129-136), 188 (f. 137-144)Trois colonnes de 40 lignes par feuillet. – Réclames. – Foliotation rubriquée en chiffres romains. Inversion des feuillets 66 et 71 (2e bifeuillet du 9e cahier) ; le texte suit l’ordre suivant : f. 65, 71, 67, 68, 69, 70, 66, 72. – Rubriques annonçant les chapitres.Premier (B) et dernier (f.149) feuillets de garde en parchemin dégradés. – Défets de l’ancienne reliure du dos au chiffre impérial conservés dans un double feuille de papier intercalée entre les gardes 146 et 148. – Le f. 148 est un demi-feuillet sur lequel ont été collés douze fragments d’un compte évoquant une recette de 1594 [écus ?], « icelle somme audict du Tramblay ordonnee pour convertir et employer au faict […] ».Traces de restauration ancienne. - Réglure à l’encre. - Reliure en veau raciné de Boisseau, 1810, aux armes de Napoléon Ier sur les plats, avec encadrement de dentelle dorée (BnF., Archives modernes, 624, État des livres manuscrits envoyés à M. Boisseau, 4 juin 1810). Le dos a été restauré par la suite à l’identique, comme l’attestent les défets de l’ancienne reliure au chiffre de Napoléon Ier, qui ont été conservés et intercalés entre les feuillets de garde notés 146 et 148. Titre doré en capitales sur pièce de maroquin rouge au dos : « ROMAN / DE ARTUS / LE RESTORÉ », au chiffre impérial. Tranches dorées.Les premier et dernier feuillets de garde comportent des traces du velours noir dont le manuscrit était couvert en 1544 : « 1272. Ung autre livre en parchemyn historié, couvert de veloux noir, intitulé “ Le petit Arthus de Bretaigne” » (Omont, Anciens inventaires ..., 217). - Estampille de la Bibliothèque royale (Ancien Régime, XVIIe s.), modèle identique à Josserand-Bruno, type A, n° 1 (« Les estampilles du département des imprimés...», 264-265, pl. XXIII, fig. 1)

Description : 
Appartient à l'ensemble documentaire : RegiaCharlesV

Description : 
F. 1ra-143vb, Artus de Bretagne : « Aprez la mort le bon roy Artu qui tant fu nobles roys et gentilz, et entour qui fu et regna toute la noblece de toute la chevalerie …-… si furent tuit esbahis dont ce venoit, et ainsi se departirent cil du pays ». « Explicit le roumans d’Artus le Restoré ». Le manuscrit, doté du sigle A par B. Woledge, présente la version ancienne du roman s’arrêtant au tournoi qui suit le mariage d’Artus et de Florence, rédigée, selon l'auteur, entre 1320 et 1340 (cf. Woledge (« Les manuscrits du petit Artus de Bretagne », Romania, 63, 393-397).Titre de l’œuvre au verso du premier feuillet de garde : « Le rommans de Artus le Restoré » (XVIe s.).

Description : 
Le volume est entré dans la Librairie du Louvre sous le règne de Charles VI. Il est catalogué dans les inventaires à partir de 1411 : 1° inv. de 1411 [inv. D] : « Item le Romans Artus le restoré, en un grant volume plat, de grosse lettre de forme, en françois, a trois coulombes, commençant ou .II.e foillet sien tout et le sa femme, et ou derrenier Quant Tixelins fu, couvert de cuir rouge a empraint, a groz bouillons et quatre fermoirs de laton » (BnF., Français 2700, f. 129, n° 898) ; 2° inv. de 1413 [inv. E] : même description (ibid. Français 9430, f. 15v, n° 202 ) ; 3° inv. de 1424 [inv. F], où il est prisé 4 livres parisis (Bibl. Sainte-Geneviève, ms. 964, f. 24v, n° 176). On perdit sa trace après la dispersion de la librairie du Louvre, bien que le f. 144 r porte une marque de possesseur (écriture du XVe s.) : « Bouchain » avec, au bas du feuillet, la devise « ensemble ». Le manuscrit appartint vraisemblablement à l’un des seigneurs du comté qui était uni à celui du Hainaut. Il entra à une date indéterminée dans la collection de Louis de Bruges dont l’emblème, recouvert par les armes de Louis XII, est visible par transparence au f. 1 (cf. Manuscrits enluminés des anciens Pays-Bas méridionaux. I : Manuscrits de Louis de Bruges, 2009, 15). Le manuscrit revint, sans doute lors de la cession de la bibliothèque de son père à Louis XII par Jean de Bruges, dans les collections royales (ibid., 11). Sa présence dans la Librairie royale de Blois est attestée par une mention au dos du premier feuillet de garde de parchemin : « Des histoires et livres en françoys, pulpito .I.°, / entre la premiere et seconde croysees / contre la muraille vers les fossés / Bloys ». Deux lignes indiquant précédemment leur classement dans la bibliothèque ont été grattées : on déchiffre à la lampe de Wood la première ligne : « Des histoires et livres en françoys, pulpito .I.°, entre la premiere [2] […] (cf. U. Baurmeister et M.-P. Laffitte, « La bibliothèque des rois de France », dans Des livres et des rois…, 24). Il fut, à partir de cette époque, répertorié dans les différents inventaires de la Bibliothèque royale : catalogue de Guillaume Petit de 1518 (Omont, Anciens inventaires…, I, 3, n° 7); inventaire de 1544 (ibid., 217, n° 1272); catalogue de la bibliothèque du roi à Paris, XVIe siècle (ibid., n° 2487). Anciennes cotes inscrites dans la marge supérieure du fol. 1 : [Rigault II] « cent cinquante » (cancellé), [Dupuy] 202, [Regius] 7180.

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b84478715

Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 761

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
21/11/2011


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés