Informations détaillées

Titre : 
Guillaume Peyraut, Le Livre de l'enseignement des roys et des princes[De eruditione principum], traduction française anonyme ; Jacques de Cessoles, Moralité des nobles hommes et des gens du pueple sur le jeu d’échecs [Liber de moribus hominum et officiis nobilium ac popularium sive super ludum scacchorum], traduction en français par ;Jean de Vignay; Le livre de Boece de consolacion, sans gloses , avec prologue de Jean de Meun; Douze mois figurez ou Etas hominum secundum exposicionem mensium.

Date d'édition : 
1375-1380

Type : 
manuscrit

Langue : 
Français

Format : 
Paris. - Écriture : le copiste est Henri de Trévou dont la signature figure au f. 270v : « Ci fenist le Livre de Boece de Consolacion. Et l’escript Henri du Trevou ». Cf Rouse, I, p. 270-271, II, p. 51. - Décoration : La décoration de la plus grande partie du manuscrit (ff. 1-220) peut être attribuée aux artistes qui ont travaillé sur un autre des manuscrits de Charles V, le ms. BnF., Français 2813 (Grandes chroniques de France), en particulier le Maître du couronnement de Charles VI, On leur doit les deux peintures frontispices au début du Livre du gouvernement des roys et des princes (f. 1) et du Jeu des eschés (f. 157), à bordure tricolore et trilobée, et les petites peintures introduisant les différents livres de la première œuvre et certains chapitres de la seconde : Gouvernement des rois et des princes : f. 31 (Livre II) ; f. 46v (Livre III) ; f. 61 (Livre IV) ; f. 71 (Livre V), f. 140 (Livre VI), f. 147 (Livre VII) ; Jeu des eschés : f. 165 (chap. V), f. 171v (chap. VI), 174v (chap. VII), f. 180v (chap. VIII). La dernière peinture, introduisant la traduction du De consolatione (f. 221) est du Maître du Policratique ,ainsi désigné d’après son travail d’illustration du ms. BnF., Français 24287 (le Policratique de Jean de Salisbury) : cf. Avril, « Le parcours exemplaire d’un enlumineur parisien à la fin du XIVe siècle… ». F. 1 : peinture à quatre compartiments : le roi et la reine assis reçoivent des prélats mitrés ; le roi et la reine assis, deux garçonnets auprès du roi, deux fillettes auprès de la reine ; le roi rendant la justice ; le roi à cheval avec des gens d’armes.F. 157 : Jean de Vignay offrant la traduction du Jeu des échecs de Jacques de Cessoles à Jean de Normandie, le prince présente les traits de Charles V.F. 221 : Boèce assis devant un pupitre, à droite Philosophie debout, tenant à la main droite trois livres, à la main gauche un sceptre. Décoration secondaire : Encadrements vignettés, avec figures de dragon aux ff. 221, 240v.En tête du volume (f. 1 : au début de chaque colonne) et du Jeu des eschés (f. 157), initiale ornée (5 l.). Au début des livres II, III, IV, V, VI et VII du Gouvernement des princes, initiales ornées (4 l.) : ff. 31, 47, 61, 71, 141, 147. Au début des chapitres du Jeu des eschés, initiales ornées (2 à 6 l.), certaines étant précédées d’une peinture : cf. supra Décoration.Au début des chapitres et paragraphes, et des tables des chapitres, lettres champies (2 l. ). Pieds de mouche champis. - Parchemin. - 273 ff. précédés d’une garde de parchemin épais; contregardes en papier reliure. - 230 x 155 mm (justification : 155 x 105 mm). - 35 cahiers : 18 (ff. 1-8), 28 (ff. 9-16), 38 (ff. 17-24), 48 (ff. 25-32), 58 (ff. 33-40), 68 (ff. 41-48), 78 (ff. 49-56), 88 (ff. 57-64), 98 (ff. 65-72), 108 (ff. 73-80), 118 (ff. 81-88), 128 (ff. 89-96), 138 (ff. 97-104), 148 (ff. 105-112), 158 (ff. 113-120), 168 (ff. 121-128), 178 (ff. 129-136), 188 (ff. 137-144), 198 (ff. 145-152), 208 (ff. 153-160), 218 (ff. 161-168), 228 (ff. 169-176), 238 (ff. 177-184), 248 (ff. 185-192), 258 (ff. 193-200), 268 (ff. 201-208), 278 (ff. 209-216), 284 (ff. 217-220), 298 (ff. 221-228), 308 (ff. 229-236), 318 (ff. 237-244), 328 (ff. 245-252), 338 (ff. 253-260), 348 (ff. 261-268), 355 (3+2) (ff. 269-273). - Réclames souvent inscrites dans un encadrement à la plume. Rubriques indiquant les têtes de chapitres, les sources citées (. - Gouvernement des roys et des princes. - ). À l’intérieur du texte de Boèce, le changement d’interlocuteur (« Boèce », « Philosophie ») n’est pas indiqué par une rubrique, mais souligné à l’encre rouge. Titres courants rubriqués indiquant les numéros des livres pour le premier texte (ff. 1-156), le titre de l’œuvre (« Des eschés ») pour le deuxième (ff. 157-220). Foliotation moderne. 2. - e. - colonne du f. 220 et f. 220v blancs (fin des. - Jeu des Eschés. - et début du. - De consolatione. - ). - Corrections : ratures à l’encre rouge. Annotations marginales. - Majuscules rehaussées à l’encre ocre (ff. 1-220), à l’encre rouge (ff. 222-273). - Texte disposé sur deux colonnes des ff. 1 à 220 ; en une seule colonne à longues lignes des ff. 221 à 270. Vers transcrits sur une colonne des ff. 271à 273. - Titre sur la contregarde du plat supérieur (fin XVI. - e. - s. ?) : « Gouvernement des princes ; Moralité des eschets ; Consolation de Boece par Me Jean de Meun ». - Réglure à l’encre. - Reliure de maroquin citron, aux armes royales (Ancien Régime) sur les plats. Au dos chiffre royal et titre sur pièce de maroquin rouge : « GOUVERNEMEN / DES PRINCES MO / DES ECHECS E. ». - Aux ff. 1 et 273v, estampilles de de la « BIBLIOTHECAE REGIAE » (Ancien Régime, avant 1725), correspondant au modèle Josserand-Bruno, type A, n° 1

Description : 
Appartient à l'ensemble documentaire : RegiaCharlesV

Description : 
F. 1-156v. [Livre du gouvernement des roys et des princes, traduction française anonyme].Le traité latin dont le manuscrit contient la traduction a été attribué à Guillaume Peyrault, attribution mise en doute, malgré la thèse du Père Dondaine (« Guillaume Peyrault. Vie et œuvres », dans Archivum fratrum predicatorum, 18, 1948, p. 162-236). F. 1-2. [Prologue]. « Ci commence le Livre du gouvernement des roys et des princes. Le prologue (rubr.) ». « Comme la compaignie des princes soit noble partie de l’eglise et la vie du menu pueple depende mult de eulz …-…En la .VIII. de la pitié de eulz ». F. 2-30v. Livre I.F. 2-2v. [Table des chapitres]. – F. 2v-30v. [Texte]. « Ci fenissent les chapitres et commence le premier livre. Que poesté terrienne est plus a craindre que a estre requise. Le premier (rubr.) ». « Come desordenee amour de la poesté terrienne nuise mult …-… comme la seignourie sera faillie, il soit receu des povres ou royaume pardurable ». « Ci fenist le premier Livre du gouvernement des princes, et aprés commencent les chapitres du secont livre. Le premier chapitre(rubr.) ». F. 30v-46. Livre II.F. 30v. [Table des chapitres]. – F. 30v-46. [Texte]. « Ci commence le secont Livre du gouvernement des roys et princes (rubr.) ». « J’ay aucunes choses declairiés ou livre devant dit qui aviennent communement a prince, il sera monstré en ce secont Livre comment prince se doie avoir a Dieu et a l’Église de celui …-… que ou temps de commocion ire cuide estre droit ce que elle aura fait ». « Ci fenist le secont Livre du gouvernement. ». F. 46v-60v. Livre III.F. 46v. [Table des chapitres]. « Ci commencent les chapitres du tiers Livre (rubr. »). – F. 46v-60v. [Texte]. « Ci commence le tiers Livre du gouvernement de roys et des princes (rubr.) ». « Il est monstré au livre devant comment prince se doie a avoir a celui qui est sur li, c’est a savoir a Dieu …-… et se il n’obeisse a Dieu son souverain et se il soit felonessement a son prochain ». « Ci fine le tiers Livre de l’enseignement des roys et des princes. Et aprés commencent les chapitres du quart Livre. Le premier (rubr.) ». F. 60v-69v. Livre IV.F. 60v-61. [Table des chapitres]. – F. 61-69v. [Texte]. « Ci commence le quart Livre de l’enseignement des roys et des princes (rubr.) ». Il est monstré ou livre devant comment prince doie avoir a lui mesmes. Il est a monstrer en ce quart Livre comment il se doie avoir a ceulz qui so[n]t jouste lui …-… homme sanz foy n’a pas foy a son sergant establissant le sur touz ses biens, et celui li estoit estrange ». « Ci fenist le quart Livre du gouvernement des roys et des princes. Et aprés commencent les chapitres du quint Livre. Le premier chapitre (rubr.) ». F. 69v-140. Livre V.F. 69v-70v. [Table des chapitres]. « Ci fenissent les chapitre du quint Livre (rubr.) ». – F. 71-156v. [Texte]. « Generalement les parens doivent estre curieus de l’enseignement des filz et des filles et les princes encore plus …-… Le .V. Livre de l’erudicion des princes est finé. Beneoit soit de Dieu qui l’a commencié et qui l’a acompli ». F. 140-146v. Livre VI.F. 140. [Table des chapitres]. – F. 140-146v. [Texte]. « Ci commence le sisieme Livre du gouvernement des roys et des princes (rubr.) ». « Ou livre devant est monstré comment prince se doie avoir a ceulz qui sont de li, c’est a savoir as filz et as filles …-… Petit sustraction de semence n’est pas petit destruiement de blee ». « Ci fine le sisieme Livre du gouvernement des roys et princes, et aprés commencent les chapitres du .VII. Livre (rubr.) ». F. 146v-156v. Livre VII.F. 146v-147. [Table des chapitres]. – F. 147-156v. [Texte]. « Ci commence le septieme Livre (rubr.) ». « En ceste derraine œuvre de l’erudicion des princes est il a monstrer comment princes se doient avoir a ceulz qui sont contre eulz …-… « Comme a la croiz soit deue si grant reverence, et pour ce que elle a esté acompaignié au corps nostre Seigneur a petit de temps ». « Le Livre de l’erudicion des princes est finé. Beneoit soit qui le commença et qui l’a acompli. Amen ». F. 156v-220. [Moralité des nobles hommes et des gens du pueple sur le jeu d’échecs, traduction en français par Jean de Vignay].La traduction intégrale de l’ouvrage de Jacques de Cessoles fut rédigée par Jean de Vignay entre 1335 et 1350 et dédiée à Jean de France, duc de Normandie. Le texte du ms. a été doté du sigle V (cf. Knowles, « Jean de Vignay, un traducteur du XIVe siècle ») F. 156v. « Ci commence le Livre de moralité des nobles hommes et des gens du pueple sur le gieu des eschés, translaté de latin en françois par frere Jehan de Vignay, hospitalier de l’ordre du Haut Pas ». F. 157r-v. [Prologue]. « A tres noble et excellent prince Jehan de France, duc de Normendie et ainsné filz de Phelipe par la grace de Dieu roy de France. Frere Jehan de Vignay, vostre petit religieus entre les autres de vostre seigneurie, paiz, santé, joie et victoire sus voz anemis. Tres cher, puissant et redoubté seigneur, pour ce que j’ay entendu …-… Et pour plus clerement proceder en ceste œuvre, j’ay ordenné que les chapitres du livre soient escrips et mis au commencement, afin de veoir plus plainement la matiere de quoy ledit livre parle ». – F. 157v-158. [Table des chapitres]. – F. 158-220. [Texte]. « Ci commence le Livre de la moralité des nobles princes fait sus le gieu des eschez ». « Souz quel roy il fu trouvé (rubr.) ». « Entre touz les mauvais signes qui pueent estre en nul homme, c’est quant homme ne doubte a courroucier par pechié Jhesu Crist nostre pere …-… Et pour ce, chier seigneur, depri je le roy de qui toute grace et toute vertu vient qu’il vous doint si a vous et a nous de mener nostre vie en ce siecle, que ce soit a la gloire du roy de paradis et de toute la glorieuse compaignie des cieulz et a l’onneur des corps et au profit des ames. Amen ». « Ci fenist le Livre de la moralité des nobles hommes et des gens du peuple sus le gieu des eschés translaté de latin en françois par frere Jehan de Vignai hospitalier ». F. 221-270v. [ Le livre de Boece de consolacion, sans gloses, avec prologue de Jean de Meun].D’origine parisienne, cette traduction anonyme en vers et en prose, qui a des passages empruntés au De consolatione Philosophiae de Boèce, a une première version sans glose. Précédée du prologue adressé par Jean de Meun à Philippe le Bel, elle a souvent été faussement attribuée à ce dernier : cf. Translations médiévales, n° 181, 10a, p. 384.Le texte est divisé en cinq livres : Livre I : ff. 223v-230v ; Livre II : ff. 231-240v ; Livre III : ff. 240v-253 ; Livre IV : ff. 253-262v ; Livre V : ff. 262v-270v.F. 221-223. Le texte du manuscrit a été doté du sigle Q dans l’édition de Cropp (p. 43-44). F. 221-223. [Prologue]. « A toi royal magesté, tres noble prince par la grace de Dieu roy de France, Philipe le quart, je Jehan de Meun, qui jadis ou Romant de la Rose, puisque Jalousie ot mis en prison Bel Acueil, enseignai la maniere du chastel prendre et de la rose cueillir …-… mais soy conforter et contrester a telz douleurs appartiennent a homme de noble et parfait entendement. Et commence son livre Boece doloreusement, si comme il appartient a homme qui représente ses doleurs, si comme il appartient aus liseurs ». « Ci fenist le prologue (rubr.) » (éd. Cropp, p. 83-88). – F. 223r-v. [Prologue en latin]. « Ille est miser cujus animus imitatur fortunam …-…In quinto determinat de divina providencia de casu, de fato et de serie fati etc ». – F. 223v-270v. [Boèce, texte en vers et en prose]. « Je qui souloit diter et escrire /Les livres de haute matiere …-… lequel par sa benigne grace nous doint a l’encontre de toutes temptacions resister, que nous puissons aquerir le royaume du ciel. Amen » (éd. Cropp, p. 90-274). « Ci fenist le Livre de Boece de Consolacion. Et l’escript Henri du Trevou ». F. 271-273. Douze mois figurez.Le manuscrit, qui a été doté du sigle C dans l’édition de Morawski, contient la version primitive du poème ou Dit des douze mois figurez. L’auteur y divise la vie humaine en « douze phases comparées aux douze mois de l’année » (P. Meyer, d’après Morawski, « Les douze mois figurez », p. 351) F. 271-273. « Il est vrai qu’en toutes saisons / Se change douze foiz li hons …-… S’il a bien fait il le treuve, / Par escripture le vous preuve ». « Explicit Etas hominum secundum exposicionem mensium » (éd. Morawski, p. 356-359)

Description : 
Bien que le manuscrit ne soit répertorié dans aucun des inventaires de la Librairie du Louvre établis entre 1380 et 1424, il fit, très vraisemblablement partie de la bibliothèque de Charles V. Le contenu du volume coïncide partiellement avec le ms. conservé aujourd’hui à Besançon (Bibl. mun. 434) qui fut copié pour le roi et qui rassemble trois des œuvres du ms. Français 1728 (le Livre de l’Enseignement des princes ; le Jeu des échecs moralisé, de Jean de Vignay et la traduction de la Consolation de Boèce par Jean de Meun).On retrouve, d’autre part, aux côtés du copiste Henri du Trévou les enlumineurs qui collaborèrent à l’exécution d’autres manuscrits royaux, notamment le Maître du Couronnement de Charles VI : cf. Besançon, Bibl. mun., ms. 434, Paris, BnF., Français 2813, Français 24287.Cette hypothèse est corroborée par le cycle iconographique. La peinture de la page frontispice (f. 1), mettant en scène le roi et la reine dans quatre tableaux trilobés, rappelle la facture des frontispices de plusieurs ouvrages de Charles V et notamment celle du ms. 434 de Besançon. Dans la peinture introduisant le second traité (f. 157), le duc de Normandie, vêtu d’un manteau fleurdelisé, a les traits de Charles V. Le manuscrit est répertorié à partir de la fin du XVI e siècle dans les inventaires de la bibliothèque du roi : 1° inventaire fin XVIe (Omont, I, p. 315, n° 1059) ; 2° inventaire de Nicolas Rigault, 1622 (Omont, II, p. 320, n° 1138) ; inventaire de Pierre et Jacques Dupuy, 1645 (Omont, III, p.60, n° 1138), inventaire de Nicolas Clément, 1682 (Omont, IV, p. 51, n° 7690). Anciennes cotes inscrites sur le f. 1 : [Rigault…] : cote illisible tronquée par la rognure du feuillet et illisible, [Dupuy II] « 1138 », [Regius] « 7690 ».

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b84473026

Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des Manuscrits, Français 1728

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
07/11/2011


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés