Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 378 à 378 sur 502

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Récréations mathématiques et physiques. Contenant l'astronomie, la géographie, le calendrier, la navigation, l'architecture, la pyrotechnie / , qui contiennent les problèmes & les questions les plus remarquables, & les plus propres à piquer la curiosité, tant des mathématiques que de la physique... par feu M. Ozanam,... Nouvelle édition... considérablement augmentée par M. de C. G. F.

Auteur : Ozanam, Jacques (1640-1718). Auteur du texte

Éditeur : C.-A. Jombert (Paris)

Date d'édition : 1778

Contributeur : Montucla, Jean-Étienne (1725-1799). Éditeur scientifique

Contributeur : Sigaud de La Fond, Joseph-Aignan (1730-1810). Éditeur scientifique

Sujet : Mathématiques -- Ouvrages avant 1800

Sujet : Physique -- Ouvrages avant 1800

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 4 vol. ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k92735w

Source : Université Paris Sud, 24620

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31047537r

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 75


P R 0 B L M E XI.

M~/M~t des voûtes en arcs. de cloître 6- fW<M d'aretc.

i L arrive fouvent que, fur un emplacement quarté, ou quarré-tong, ou polygone on éieve une voûte formée de ptuReurs berceaux, qui~ prenant leur nai~nce des cotes de la bafe, vtennent réunir à un point commun comme en un fbmmet & forment en dedans autant d'angles ren* trants qu'il y a d'angles dans la figure qui fert de P). bâte. Ces voûtes font appelées a~e~ de <o< On fig. 17, t8.en voit la représentation dans la fig pl. Mais fi un emplacement quarré par exemple

eft voûté par deux berceaux comme dans ta~. < qut <<:mMent <e pénétrer, &c qui forment deux arêtes ou angtes rentrants, qui <e coupent au plus ,haut de la voûte, on appelle cette voûte, voûte <<'<

Or voici ce qu'il y a de remarquable fur ces

voûtes.

To~/e voûte à arc de C/O~M <t plein CM/t~

~Hf M~te ~<~ ~M~Coa~Ke quarrée ou y~m/M ~r~He/z~ joi~/t: en y~y~ la ~< de //«'?<: ~M'K/te fc/~e AAs~Atrt~Mt, ou cul-de-four en plein fw! eji double M~r~eet/e y~ bafe c<~K/~< En effet on peut dire qu'une voûte hémitphé-

nque n'ef~ qu'une voûte à are de ctohre, (ttr un potygone d'une infinité de cotes.

Lors donc qu'on voudra mefurer la furface d'une

voUte femblable, il tunrra de doubler la furface de la bafe bien entendu que les berceaux fu<!ent en plein ceintre car s'ils étoient iurhauCésou furbai~ïcs its auroient à la bafe le même rapport