Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 359 à 359 sur 450

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Revue des deux mondes : recueil de la politique, de l'administration et des moeurs

Éditeur : Revue des deux mondes (Paris)

Date d'édition : 1829-07

Contributeur : Buloz, François (1804-1877). Directeur de publication

Contributeur : Buloz, Charles (1843-1905). Directeur de publication

Contributeur : Brunetière, Ferdinand (1849-1906). Directeur de publication

Contributeur : Charmes, Francis (1848-1916). Directeur de publication

Contributeur : Doumic, René (1860-1937). Directeur de publication

Contributeur : Chaumeix, André (1874-1955). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Format : application/pdf

Description : 1829/07 (T1)-1829/10.

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : Pam1

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : FranceJp0

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k86843j

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, Z-21418

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32858360p

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32858360p/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 67 %.
En savoir plus sur l'OCR


sont seuls responsables. Il nous répugne d'entendre sans cesse accuser des innocens faux, et attribuera des blancs les actions de nos compatriotes.

Ces Imputations, toutefois,. ne trouvèrent guère organes que dans la Géorgie dont le gouvernement convoite depuis long-temps le riche territoire que ces Indiens occupent' dans le~ord-ouest de Tétât. Le 24 avril i8oa, II conclut, avec~ le gouvernement général, une convention, aux termes ~de laquelle celui-ci s'engageait à étemih~r~a~esrdépeiib, et aussitôt qu'il– le pourrait, par des voies pacifiques, et à des conditions rai- w sonnables les titres des indigènes à toutes les terres dépendantes de la Géorgie Sommés par elle, à plusieurs reprises de remplir leurs engagemens, les États-Unis, se considérant également liés par le traité antérieur de iyo8, signé avec ces Indiens, qui, de Heur cÔté.TâvaîëiHjexécuté~vec un€rreHgreuseexactitude, ne purent se résoudre a les contraindre p~r la force à satisfaire aux prétentions de la Georgie. Ils acquirent néanmoins en 1817 une portion assez considérable de leur territoire, et, en 1822, ils firent une nouvelle tentative; mais, cette ibis les chefs s'étant réunis, résolurent de ne pas recevoir les commissaires nommés à cet effet. « Ayant, dirent-ils, tout ~u plus assez de terre pour nous et notre postérité, nous sommes décidés garder ce, que nous possédons. Nous serons toujours prêts à. recevoir avec amitié 'et cordialité à New Town, pendant la session du conseil national, les commissaires des États-Unis, qui .viendraient nous entretenir sur tout autre sujet, car notre- désir est de conserver éternellement brillante la chaîne de paix et d'amitié qui attache le peuple chérokée au gouvernement de l'Union. Mais pour lui vendre nos terres, nous ne le pouvons pas; nous avons embrassé la vie agricole, nous lésons des progrès dans la civilisaLa Cre~t~ejr~clame une étendue de 5 mHHpns diacres; l'Alabama, un nu!!ipn; le Tenessée et la Caroline du Nord le reste.