Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 317 à 317 sur 450

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Revue des deux mondes : recueil de la politique, de l'administration et des moeurs

Éditeur : Revue des deux mondes (Paris)

Date d'édition : 1829-07

Contributeur : Buloz, François (1804-1877). Directeur de publication

Contributeur : Buloz, Charles (1843-1905). Directeur de publication

Contributeur : Brunetière, Ferdinand (1849-1906). Directeur de publication

Contributeur : Charmes, Francis (1848-1916). Directeur de publication

Contributeur : Doumic, René (1860-1937). Directeur de publication

Contributeur : Chaumeix, André (1874-1955). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Format : application/pdf

Description : 1829/07 (T1)-1829/10.

Description : Appartient à l?ensemble documentaire : Pam1

Description : Appartient à l?ensemble documentaire : FranceJp0

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k86843j

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, Z-21418

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32858360p

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32858360p/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 67 %.
En savoir plus sur l'OCR


tuellement donné par l'abdication de ne pas s'interposer du Brésil ou II règne, dans le gouvernement: intérieur du Portugal, et, finalement, que la nomination de l'infant don MIgûel en qualité de régent, iurent~toùs des actes émanés spontanément de l'empeur don Pédro lui-- même, qui ne vinrent nullement du roi son maître, et que, par conséquent. Sa "esté~TitaDmque Tte~eut~~en-arrcime maitière~être responsable~de leurs résultats.

Le soussigné ne terminera pas sans exprimer de nouveau son regret que les conseils de la Grande-Bretagne, lorsqu'elle les offrit, aient été reçus avec aussi peu deconnance et d'ardeur. Ces conseils ne furent jamais adoptés par Sa Majesté Impériale, jusqu'à ce que le cours des événemens eût rendu impraticable le choix d'une alternative quelconque, et que, d'après cette répugnance et ce déM, Il~ëussent .~en~rande partie, perdu leur influence bienfaisante. On peut donc affirmer, avec vérité, que les maux qui ont récemment amigé le Portugal, loin devoir été produits par la Grande-Bretagne, doivent être principalement attribués au manque de franchise, de consistance et de droiture dont fut empreint le système politique suivi par le gouvernement brésilien lui-même. Le soussigné. etc~

ÀB~RDEEN.

Au marquis de Barbacéna.