Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 248 à 248 sur 450

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Revue des deux mondes : recueil de la politique, de l'administration et des moeurs

Éditeur : Revue des deux mondes (Paris)

Date d'édition : 1829-07

Contributeur : Buloz, François (1804-1877). Directeur de publication

Contributeur : Buloz, Charles (1843-1905). Directeur de publication

Contributeur : Brunetière, Ferdinand (1849-1906). Directeur de publication

Contributeur : Charmes, Francis (1848-1916). Directeur de publication

Contributeur : Doumic, René (1860-1937). Directeur de publication

Contributeur : Chaumeix, André (1874-1955). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Format : application/pdf

Description : 1829/07 (T1)-1829/10.

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : Pam1

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : FranceJp0

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k86843j

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, Z-21418

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32858360p

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32858360p/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 67


congre céd~mt~a~x"vœttx~-Pgrtet~3p~

indigènes et de l'armée, qui ne cessaient de signaler les Espagnols comme tes véritables auteurs de tous les maux du pays, renfu~~le'ac Taars~Sag, une loi pour ~expEuStQïF~F~oM~~ Espagnols domiciliés dans le,Mexique. L'impérieuse nécessité entraîne souvent à de grandes extrémités. Les Escoceses avaient –&HIiL&'emparer dti pjOLmmii~Mr~triomphe~ assurait tôt Qu tard celui de l'Espagne. Ce n'est point ici le lieu de rechercher si cette~vohjtionriïouvelie eût cons<stîoé enun e repos du Mexique mais il est certain qu'elle aurait amené le renversement de la répubtique ~< C'était pour les Yorkinos une question de vie ou de mort. w

–Lerprésrden~Guerrero~u~chargé~de-~exécutIo~n~~ce décret. Environ 22,000 Espagnols partirent pour la terre d'exij, em~~T't~n~vec e~x ~o"tcfqn's possédaient. On ejcçfpta s<anle- ment ceux qui avaient combattu pour l'Indépendance, et donné des preuves de dévouement à la république, les marins qui en 1825 avaient livré le vaisseau l'Asia ( aujourd'hui Congreso), et les Espagnols citoyens ou sujets de nations amies.

Ces observations préliminaires étaient IndispensaMes. On comprendra mieux maintenant pourquoi l'Espagne vient de se décider à courir les chances d'une nouvelle expédition. HTl'est ~as douteux, d'après tu u t ce~qm précède, qu'elle~rvalteonservé, jusqu'au commencement de cette année un parti puissant au Mexique, Haut c~er~~ aristocrates, 'monarchistes, ccM~a/ même, quoique divisés entre eux d'opinions, se confondaient dans un seul nom (~coc~~), et se réunissaient tous dans un but commun, celui de vaincre les Yorkinos et d'anéantir

<

le pouvoir fédéral. Une fraction de ce parti vient de succomber. Les monarchistes proprement dits ont été'prôscritsdu sol mexicain; mais il reste encore un grand nombre ~e mécontens. Maîtres de la majorité dans l'élection de PedrazM ils ne la perdirent que par un coup d'état. Ces mécontcns