Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 248 à 248 sur 450

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Revue des deux mondes : recueil de la politique, de l'administration et des moeurs

Éditeur : Revue des deux mondes (Paris)

Date d'édition : 1829-07

Contributeur : Buloz, François (1804-1877). Directeur de publication

Contributeur : Buloz, Charles (1843-1905). Directeur de publication

Contributeur : Brunetière, Ferdinand (1849-1906). Directeur de publication

Contributeur : Charmes, Francis (1848-1916). Directeur de publication

Contributeur : Doumic, René (1860-1937). Directeur de publication

Contributeur : Chaumeix, André (1874-1955). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Format : application/pdf

Description : 1829/07 (T1)-1829/10.

Description : Appartient à l?ensemble documentaire : Pam1

Description : Appartient à l?ensemble documentaire : FranceJp0

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k86843j

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, Z-21418

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32858360p

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32858360p/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 67 %.
En savoir plus sur l'OCR


congre céd~mt~a~x"v?ttx~-Pgrtet~3p~

indigènes et de l'armée, qui ne cessaient de signaler les Espagnols comme tes véritables auteurs de tous les maux du pays, renfu~~le'ac Taars~Sag, une loi pour ~expEuStQïF~F~oM~~ Espagnols domiciliés dans le,Mexique. L'impérieuse nécessité entraîne souvent à de grandes extrémités. Les Escoceses avaient ?&HIiL&'emparer dti pjOLmmii~Mr~triomphe~ assurait tôt Qu tard celui de l'Espagne. Ce n'est point ici le lieu de rechercher si cette~vohjtionriïouvelie eût cons<stîoé enun e repos du Mexique mais il est certain qu'elle aurait amené le renversement de la répubtique ~< C'était pour les Yorkinos une question de vie ou de mort. w

?Lerprésrden~Guerrero~u~chargé~de-~exécutIo~n~~ce décret. Environ 22,000 Espagnols partirent pour la terre d'exij, em~~T't~n~vec e~x ~o"tcfqn's possédaient. On ejcçfpta s<anle- ment ceux qui avaient combattu pour l'Indépendance, et donné des preuves de dévouement à la république, les marins qui en 1825 avaient livré le vaisseau l'Asia ( aujourd'hui Congreso), et les Espagnols citoyens ou sujets de nations amies.

Ces observations préliminaires étaient IndispensaMes. On comprendra mieux maintenant pourquoi l'Espagne vient de se décider à courir les chances d'une nouvelle expédition. HTl'est ~as douteux, d'après tu u t ce~qm précède, qu'elle~rvalteonservé, jusqu'au commencement de cette année un parti puissant au Mexique, Haut c~er~~ aristocrates, 'monarchistes, ccM~a/ même, quoique divisés entre eux d'opinions, se confondaient dans un seul nom (~coc~~), et se réunissaient tous dans un but commun, celui de vaincre les Yorkinos et d'anéantir

<

le pouvoir fédéral. Une fraction de ce parti vient de succomber. Les monarchistes proprement dits ont été'prôscritsdu sol mexicain; mais il reste encore un grand nombre ~e mécontens. Maîtres de la majorité dans l'élection de PedrazM ils ne la perdirent que par un coup d'état. Ces mécontcns