Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 71 à 71 sur 452

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Mémoires sur la librairie et sur la liberté de la presse , par M. de Lamoignon de Malesherbes,... [Publié par Antoine-Alexandre Barbier]

Auteur : Malesherbes, Chrétien-Guillaume de Lamoignon de (1721-1794)

Éditeur : H. Agasse (Paris)

Date d'édition : 1809

Contributeur : Barbier, Antoine-Alexandre (1765-1825). Éditeur scientifique

Sujet : Liberté de la presse -- France

Sujet : Censure -- Ouvrages avant 1800

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (XIV-435 p.) : fac-similé ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k83094h

Source : Bibliothèque nationale de France, département Droit, économie, politique, F-39392

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30865861m

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 75 %.
En savoir plus sur l'OCR


lumières supérieures aux miennes. Ce n'est pis que je prétende proscrire les permissions tacites ces permissions sont nécessaires; mais il y a une grande différence entre ce qu'on appelle permissions tacites, et les tolérances clont je viens de parler. Cela demande un éclaircissement sur la nature et l'usage des permissions tacites, que je donnerai dahsuà Mémoire séparé,

Pour revenir à notre objet, le système qiîb je viens d'exposer en Cinq articles est certainement îé meilleur de tous pour arrêter les livres contraires à la religion, aux moeurs et à l'autorité du Roi. D'ailleurs, il peut avoir des inconvéniensj il faut les examiner. Nô"S n'entrerons point ici dans le détail des différentes sortes de livrée j nous l'avons renvoyé au troisième Mémoire. Mais on peut dire en général que pâr-là il y aura un grand •potnbrë de livres qu'on laissera paraître et qui cependant sont très-condamnables quoi- qu'ils n'attaquent point les premiers principes pour lesquels on veut réserver la rigueur de U censure. Cette objection serait sans réplique si oh pensait qtté le Censeur disculpât l'Auteùr$ mais en laissant l'Auteur responsable de ses faites