Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 408 à 408 sur 452

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Mémoires sur la librairie et sur la liberté de la presse , par M. de Lamoignon de Malesherbes,... [Publié par Antoine-Alexandre Barbier]

Auteur : Malesherbes, Chrétien-Guillaume de Lamoignon de (1721-1794)

Éditeur : H. Agasse (Paris)

Date d'édition : 1809

Contributeur : Barbier, Antoine-Alexandre (1765-1825). Éditeur scientifique

Sujet : Liberté de la presse -- France

Sujet : Censure -- Ouvrages avant 1800

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (XIV-435 p.) : fac-similé ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k83094h

Source : Bibliothèque nationale de France, département Droit, économie, politique, F-39392

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30865861m

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 75 %.
En savoir plus sur l'OCR


CHAPITRE VI.

QUESTION SIXIÈME.

t.

'P fvt-ov .concilier, la loi d'Angleterre, qui n'exige pas, la censure, et l'Ordre judiciaire établi en Francel et comment peut-on éviter les inconvê? nïehs e?posés dans les précédentes questions ?

1 1, paraît d'abord diflicile de résoudre ce proMême après avoir établi dans le troisième chapitre, quil faut renonéèr à exiger la pëlN infeïbn expresse et îâ Censuré préalable, et dâhè le 'cinquième, qu'on «e^éut pas *6Umettre lés Auteurs âu^rigueur de la JtiStlcey telle 'Qu'elle s'exerce eVi Fràrice, sans îeu^ kisse'r1 un moyen pouf s'assurer avant' d^ faire paraître leijrs ouvrages ? qu'ils n0 se^'nt'iVôint èxpdsëé àtift àffi-ont. <; Je1 Vaifc propèseï1 le reniement que Je crois le' Wieilleur mais en avertissant que je ne, nie flatte pas que ce soit nin iftoyeiï d'obvier à tous lé$ ^busde mt/tgrùssititt'i car fe. ne crois pai