Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 448 à 448 sur 500

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Voyages de Pythagore en Égypte, dans la Chaldée, dans l'Inde, en Crète, à Sparte, en Sicile, à Rome, à Carthage, à Marseille et dans les Gaules. Tome 6 / ... suivis de ses Lois politiques et morales

Auteur : Maréchal, Sylvain (1750-1803)

Éditeur : Deterville (Paris)

Date d'édition : 1798-1799

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 6 vol. ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k82113q

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, J-11696

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30881003p

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 79 %.
En savoir plus sur l'OCR


Archiloque, poëte satyriquc t.. p.~ï.

Archives des Chaldéens, ne subsistent que dans la mémoire des A anciens, t. p, 4~.

Arctinxs 'éiève d'Homère flo- A tissait sous la troisième olympiade, t. p. tôt. Aréopage, l'un des tribunaux d'Athènes, était le plus célèbre et éclipsait tous les autres t. 4. A p. jto. Belles fonctions de ses membres, ibid. Descr'ption de J ce Heu, p. ;~o. Quand et comment on y rendait la justice J p. ;3' et suiv.

Aréthuse fonuine de la Sicile t. 4. p. 4" Argiennes les ) n~ se mariaient )ama!s qu une fois t. 4. p. i6y. J Argie x, peuple de l'Argolide; son culte à Junon, t. 4. p. ï~ j Afgos, ville d~ Grèce le dispure d~antiquité t toutes les autres, f. 4. p. 4. Son territoire produisait J d'excellentes poires, t~<f.

Ariaspes peuplade d~s Indes, qui prêta soeurs à Çyrus t. 3. p. t47.

Anmaspes, peuptes du nord faute < qu'ils commirent, t. p. t;3. Aristée, pâtre de Céos aima mieux continuer de garder ses moutons que de devemr roi de I'!te, t. p. 4to.

Anstée premier législateur des Sardes, t. p. ~o.

Aristoc!éa, nom de la Pythie qui rendait tes oracles a Delphes s'entret' it avec Pythagore et lui donne nom de frère t. 4. p. 3~.

Anstodème, roi des Messéntens immole sa propre fille t. 4. p. t4. Se tue de désespoir ,1.4. p. a6.

Anstomène à la tête des Messéniens, secoue le joug de Sparte, t. 4. p. 17. Comment il se sauve de sa prison p. 3~. Sa mort ctoneuse, p. )9.

Anstogiton et Harmodius surnommés tes deux amis, tuent Hypp&rque, tyran d'Athènes, t. 4.

p. }~7. Aristogiton est immolé à

son tour aux mânes d'Hypparquc,

P. 348.

~r!es, ville des Gaules, d'où elle

tirt! son nom. t. p. t~.

~rmatS, frère de Sésostris, conspire

contre lui à Péluse, t. '.p. ?n.

~rmes en usage chez les Chaldéens s consistent en deux javelots et un

bouclier d'osier, t.p.

Armorique, contrée des Gaules, au-

jourd. taNomandie, t. p :c:.

Arnos devin d'Apollon, tué par uii petit-fils d'Hcrcuie, t. p.}

Aroanius fleuve d'Arcadie; singularité de ses poissons t.

p. ~6.

Arottes ( tes ) étaient esclaves des Syracusains, t. 4. p. ~t.

Arpcdonaptes, nom des prêtres er.seignans à Memphis t. p. 73.

Artacoana résidence du roi de l'Ane, près du lac Zérë, d~ns

l'Inde, t. p. t~et 1~7.

Ane4yran, courtisan de Cambyse, f t. 2. p. ~o.

Artisan le même partout travaillant pour vivre, Mns prévoir

le lendemain, t. t. p.

As, monnaie romaine de bronze, f t. p. 103.

Asbeste voyez <tMMnt~<, t. 3. p. ï8t et t8~.

Ascra, petite ville au pied du mont Hélicon, patrie d'Hésiode, t. 4.

,P-!7;.

Asonace, mage d'Ecbatane, maître d& Zoroastre t. ;.p. tjo.

Asope rivière de Béotie, tome 4. P. ~9-

Assis, roi de Thèbes en Egypte comment trouvait !a différence

d'une année à l'autre, t. p.4~

Astaboras, fleuve de l'Ethiopie forme avec le Nil, l'ile de Méroé,

t. p. t~.

Astipalée, île de la mer carpathienne, appelée la table des 2?Mt< t.

p. ;;6.

Astomes, peuple sans bouche, ne se nourrissant que de parfums,

voyez 7n<fM~, t. p. 168.

Astronomie ( l') première source des tuperstition! t. 3. p. 16.