Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 354 à 354 sur 465

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Le Navire d'argent : revue mensuelle de littérature et de culture générale / directrice Adrienne Monnier ; secrétaire de la rédaction Jean Prévost

Éditeur : La Maison des amis des livres (Paris)

Date d'édition : 1925-06-01

Contributeur : Monnier, Adrienne (1892-1955). Directeur de publication

Contributeur : Prévost, Jean (1901-1944). Rédacteur

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Format : application/pdf

Description : 1925/06/01 (A1,N1)-1925/09 (A1,N4).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k81787p

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, 8-Z-23525

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34443771m

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34443771m/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 96 %.
En savoir plus sur l'OCR


va si bien, il m'a été facile de voir que, excepté moi ?la société avait été fort peu de son goût elle vous a trouvés trop hardis, d'un esprit hargneux et mécontent, trop enflés de votre mérite, peu retenus et peu modestes un grand prologue pour aboutir à des riens « Belton a les apparences d'un homme comme il faut, mais c'est un de ces esprits à la douzaine dont l'effet s'arrête tout d'abord son visage, fait comme un de ceux qui plaisent le plus, est un de ceux qui plaisent le moins, à la longue il n'a ni style ni goût, mais un grand fonds de gaieté sous des idées communes et agréables il est le premier des jeunes gens qui parlent, du bout des lèvres, le jargon à la mode, qui mentent en jouant, corrompent, calomnient, et se croient bien honnêtes ou bien estimables parce que leur épée est toujours bien luisante il boit outre mesure, c'est un joueur, il a des habitudes peu régulières, son teint est brûlé par les excès de la table et des veilles furibondes quand il rit, vous entendez une toux de mauvais présage bref, elle ne donnerait pas ça, de la moralité et de la santé de Belton. Mowbray est au premier abord un assez beau cavalier on le trouve bien pris dans sa taille, il porte haut la tête, son ?il est vif et hardi, son esprit trotte avec grâce, il a l'allure aisée et complaisante, mais quel bruit, quel tapage, quelle agitation autour de ce Mowbray il appelle ses gens comme le centurion de l'Évangile. « Viens çà ? va là fais ceci fais cela » Cela doit faire un mauvais maître. Et puis il parle trop souvent de son honneur et pas un mot de la décence et de la probité. Bref, c'est un de ces hommes dont la conquête ne ferait honneur à personne.» Attrape cela, digne Mowbray

« M. de Tourville est le petit-maître de la bande; il est tiré à quatre épingles il porte des rubans jusqu'à l'hyperbole, il est beau, mais il n'a pas bonne mine il pousse très-loin le comme il faut (gentlemanly) il est musicien, il danse des mieux arbitre suprême des habits, des équipages, des façons de vivre de cette ville changeante. Tourville dirige la mode, il la gouverne, il est plus fier d'être placé sous l'influence de l'astre le 15