Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 65 à 65 sur 317

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Deux voyages en Asie au XIIIe siècle / par Guillaume de Rubruquis,... et Marco Polo,... ; [éd. par Eugène Muller]

Auteur : Guillaume de Rubrouck (122.?-129.?)

Auteur : Polo, Marco (1254-1324)

Éditeur : C. Delagrave (Paris)

Date d'édition : 1888

Contributeur : Muller, Eugène (1826-1913). Éditeur scientifique

Contributeur : Bergeron, Pierre (15..-1637). Éditeur scientifique

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (318 p.) : couv. ill. ; 17 cm

Format : application/pdf

Description : Collection : Voyages dans tous les mondes

Description : Comprend : Voyage de Marco Polo

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : Sinica1

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : Sinica1

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k81555h

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-O2-744

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31131553h

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 87


sans le su et la permission de Mangu-Khan; de sorte qu'il était nécessaire que mon truchement et moi l'allassions trouver, et que mon compagnon, avec notre garçon, retourneraient vers Sartaeh; pour attendre notre retour. Alors mon bonhomme de truchement se mit à pleurer et se plaindre, se tenant comme perdu. D'un autre côté mon-compagnon protestait qu'il se laisserait plutôt tuer que de se séparer de moi. Je dis aussi que je ne pouvais pas aller sans lui, et que nous avions bien besoin de deux serviteurs avec nous; que s'il arrivait qu'un de nous devînt malade, je ne pourrais pas demeurer seul, Notre truchement retourna à la cour, et rapporta le tout à Baatu, qui commanda que les deux ̃prêtres, à savoir mon compagnon et moi, allassions ensemble, avec notre interprète, et que le clerc retournât vers Sartaeh. Cela nous étant rapporté, je voulais insister pour notre clerc aussi, afin qu'il vînt avec nous mais le truchement me dit qu'il n'en fallait pas parler davantage, puisque Baatu l'avait ainsi ordonné, et qu'il n'oserait plus retourner à la cour pour cela. Pour le clerc, no'mmé Goset, il avait eu seulement vingt-six pièces de monnaie par aumône, et rien de plus il en retint dix pour lui et pour son garçon, et les autres seize nous furent apportées par le truchement. Nous nous séparâmes delà sorte, avec force larmes de part et d'autre, lui s'en retournant vers Sàrtach, et nous demeurant pour achever notre voyage,

XXII

Be Motoe vojâge â la cour de" Mangu-Khan.

Notre clerc retourna à la cour de Sartach, où il arriva la veille de l'Assomption, et le lendemain les prêtres nestoriens ne manquèrent pas de se revêtir de nos ornements sacerdotaux, en la présence de Sartach, ainsi que nous sûmes depuis. Pour nous, on nous fit aller en un autre logement, où on devait nous pourvoir de .vivres et de chevaux; .mais d'autant que nous