Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 175 à 175 sur 317

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Deux voyages en Asie au XIIIe siècle / par Guillaume de Rubruquis,... et Marco Polo,... ; [éd. par Eugène Muller]

Auteur : Guillaume de Rubrouck (122.?-129.?)

Auteur : Polo, Marco (1254-1324)

Éditeur : C. Delagrave (Paris)

Date d'édition : 1888

Contributeur : Muller, Eugène (1826-1913). Éditeur scientifique

Contributeur : Bergeron, Pierre (15..-1637). Éditeur scientifique

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (318 p.) : couv. ill. ; 17 cm

Format : application/pdf

Description : Collection : Voyages dans tous les mondes

Description : Comprend : Voyage de Marco Polo

Description : Appartient à l?ensemble documentaire : Sinica1

Description : Appartient à l?ensemble documentaire : Sinica1

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k81555h

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-O2-744

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31131553h

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 87 %.
En savoir plus sur l'OCR


vince de certains ermites qui servent les idoles dans des monastères et des cellules. Ils adorent leurs dieux par de grandes abstinences, ce qui fait qu'on les honore beaucoup et qu'on a grand'peur de les offenser en transgressant leurs cruels commandements d'où vient que ces ermites sont en grand honneur parmi le vulgaire.

.XXXVlï i i

De la province de Vocam et de ses hautes montagnes. Nous nous trouverions encore ici près des Indes, si je suivais ma première roule; mais parce que j'en dois faire la description dans le troisième livre, j'ai résolu de prendre un autre chemin et de revenir à Balascia, prenant ma route entre le seplenlrio.n. et le midi. On vient donc en deux jours à un certain fleuve (FOxus), le-long duquel on "rencontre beaucoup de châteaux et de maisons de campagne- Les habitants de ces.cantons sont- de bonnes gens, bons guerriers, mais niahométans. A deux journées de chemin de cet endroit, on entre dans la province de Vocam (Wakkan), qui est sujette du roi de Balascia, ayant trois journées de chemin de long et de large. Les habitants ont une langue particu- lière et font profession de la loi de Mahomet. Ils sont vaillants guerriers et bons chasseurs, car ce pays-là est rempli de bêtes sauvages. Si de là vous allez du côté de l'orient, il vous faudra monter pendant trois jours jusqu'à ce que vous soyez parvenu sur une montagne, la plus haute qui soit dans le monde1. On trouve la aussi une agréable plaine entre deux montagnes, où. il y a une grande rivière, le long de .laquelle il y a de gras pàturages où les chevaux et les temps de Marco Polo. U m'en sortait guère, comme on le voit ici, que des échos, de légendes ^terribles. Ce n'est presque qiftiu siècle dernier qu'on a eu les premières notions exactes sur cette intéressante région.

1 Le Btain-i-êowniah (©u Cime du monde), dont certain sommet s'élève à 3,800 mètres au-dessus du niveau de la mer.