Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 94 à 94 sur 1009

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Oeuvres complètes de Christiaan Huygens. Supplémént à la correspondance varia. Biographie de Chr. Huygens. Catalogue de la vente des livres de Chr. Huygens / publ. par la Société hollandaise des sciences

Auteur : Huygens, Christiaan (1629-1695). Auteur du texte

Éditeur : M. Nijhoff (La Haye)

Date d'édition : 1888-1950

Contributeur : Koninklijke Hollandsche maatschappij der wetenschappen. Éditeur scientifique

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Correspondance

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Contribution aux mathématiques

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Autobiographie

Type : monographie imprimée

Langue : Latin

Format : 23 vol. : ill. ; 29 cm

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k778725

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 4-R-788 (22)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38949978f

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 84 %.
En savoir plus sur l'OCR


/7~AMC~O~MM eu de re ~M~f~ hoc /~m~/C«),MW, qui folus jus /M~~ ea fabricandum, ab opere plane CC~ ~OMMW M vendere non ~0~ ~): Ne/f/o, an propter commercia w~r~ an vero quia nimis care ea venditat, nam g00. ~M C~ro/MM 6) MMM~MO~f/?~ idem 7/M~~MCfC~/M~<?M dioptrica, deque alio circa ~o~ y~M~),r~o/e/M~~r/w~w~<~<' ~MP/My/C invenerit, librum ilium /)~M M//<? cum /<if~?/M de P~rAc/W W~M~W. /~?~MW puto ego, CMW /M ~~M/M~MW Gallico itinere (in Galliam enim habitatum ~MM/ffWr~.)f/M~)m~M~~W de M/ re alia cogitare. Quod vero in Dioptricis ait le y/c, eft, A~ ~r~ w 7Wc/f'o~~ o~~fc ~< ut defeffits y/M/M, <?//cr~ cM'r~ ~y~c ita efflcere My omnes r<7~c/< t~-WM o~fMw~~wMM~ ad ccM/Mw perveMM/ M~M<VW /MH~O M~~W~CO C0/7/; ~/6~ mihi ~A~C f/r /W~O~fbile ~). C<c~w tota /yM D/c~/y/M, ut partitn vidi, ~r//M/ ab ipfo, ni falor, /M' non M~ de ~g~r~ ~A~cM agit. 7Y'M t'~o de woyy/, de qua etiam fcifcitaris, /f/?~ C.V/ ~M/C. Nimis ~WM eft, C.Y ~&7~ coepit fe A~M/~ motus et leges <'<7/CM/0 longe aliter quam a C~0 ~r, C~cfc ow/!p~ ?). Nec Mw~ A/Mc M//MW ea de rc/~cc/M. edidit. Scio quidem, me, ~H/~ ~~w/w f/f~o~f/<u~,owMM~ ~/c dudum c/fM motum c<?/c~/oM~M~o/?/M~MjKA~r/w~~coM~'o~~ ~cr~: quod vix credo '°);co ~y/~w, r<'gM/~ M<c~ C~r/~o~M, c~w et C~c/ww plane c~t'~ ·

5) Il s'agit de S. Oosterwijck; voyez le T. XVIII, ainsi que )a note 5 de )a p. 158 du T. XVII. 6) On voit que ce prix raccorde exactement avec celui mentionné dans la lettre suivante, le Nr. XLVIII.

7) Le traité De coronis et parhetiis" était achevé dès toog; du moins il est reste dans t'ëtat ot) il se trouvait en cette année quoiqu'i) y manque quelque chose vers la fin; voyez la p. 359 duT. XVII.

8) Ce fut en effet en !66s que Huygens s'occupa de cette recherche: consultez là-dessus )'A\'ertissement du T. XIII, c.a. la note 6 de la p. VI, et t'Avertissement-Deuxieme Partie; il y est question de la "compensation, dans la lunette hollandaise, de l'aberration sphérique de l'objectit' par celle de l'oculaire" (p. L!X), ce qui se rapporte à la Prop. IX de ta p. 3ig.Cetteconipensation est possible, mais seulement pour de la lumière monochromatique; elle est donc pratiquement inutile ce que Huygens reconnut plus tard; c'est pourquoi toute cette deuxième partie est désignée dans le manuscrit de Huygens par le mot ~rejecta", comme notre T. XIII le fait voir. Ce ne fut qu'en 168~ (T. XIII, p. XI; T. XXI. p. 230) que Huygens reprit avec succès ses recherches sur les règles concernant l'ouverture de l'objectif et le grossissement des lunettes en se basant cette fois sur la théorie des couleurs de Newton.

9) Voyez le premier Avertissement du T. XVI: déjà en t6sa (p. ~) Huygens doutait de la vérité des règles de Des Cartes sur le choc des corps. Longtempsavant 1665 il avait composé un traité sur ce sujet (note t de la p. 30 du T. XVI).