Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 744 à 744 sur 1009

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Oeuvres complètes de Christiaan Huygens. Supplémént à la correspondance varia. Biographie de Chr. Huygens. Catalogue de la vente des livres de Chr. Huygens / publ. par la Société hollandaise des sciences

Auteur : Huygens, Christiaan (1629-1695). Auteur du texte

Éditeur : M. Nijhoff (La Haye)

Date d'édition : 1888-1950

Contributeur : Koninklijke Hollandsche maatschappij der wetenschappen. Éditeur scientifique

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Correspondance

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Contribution aux mathématiques

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Autobiographie

Type : monographie imprimée

Langue : Latin

Format : 23 vol. : ill. ; 29 cm

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k778725

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 4-R-788 (22)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38949978f

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 84


cette règle conttitue ce que nous avons appelé un peu plus haut ,les premières conndérations (de ce temps) fur tes téletcopes et micro<copes". Elle eft mentionnée antérieurement à t68g, <avoir vers la fin de l'"Attrofcopia compendiaria" publiée en 168~, fous la forme: "fubdupla aperturarum ad !ongitudines ratio" (proportionnalité des ouvertures aux racines carrées des longueurs). Et comme Huygens avait conçu déjà en novembre 683 !a manière d'obferver dont traite l'AuTo(copia", il ne femble nullement improbable que ce foit précifement fon défir de tirer le meilleur parti de fon invention qui lui a fait reprendre fes recherches fur ta dioptrique. Comparez !e premier alinéa de la p. p du T. XV.

La lunette fans tuyau, nous le difons dans l'Avertiuemcnt à t'A(tro(copia compendiaria"), exilait déjà, mais le mode d'opérer de Huygens était nouveau. Nous avons mentionné à la p. 60~, comme nous l'avons fait audi dans le T. XXI ~'), qu'en 663 Huygens afHRa ce fut a luy, chez Thévenot des obfervations avec une lunette fans tuyau connruite fuivant t'idée d'Auzout. Onavu~)Auzout, rentré à Paris peu avant le départ de Huygens, y obferver une comète; il s'intérenait donc encore toujours aux obfervations. En 1683, de pauage a !a Haye, il y avait viftté Huygens~) avant que celui-ci fe réfolut à reprendre l'ancienne idée d'obferver sans tuyau.

La publication de l'A(tro(cop)a" et l'expédition à diverfes perfonnes à Paris (e.a. en mai à l'Académie des Sciences) furent pour Huygens un motif de correfpondre avec Ca(uni. Le père Conilantyn avait déjà écrit à Paris le 9 mars que fon fils obfervait <ans tuyau et recommandé cette méthode (fans la décrire) aux parifiens poueueurs des lentilles de Campani~). On peut difputer iur la quellion de favoir fi Canini, qui obferva fans tuyau le 21 mars, a connu cette lettre~). L'année fuivante, d'après l'Hi(toire de l'Académie Royale des Sciences"~), ,,Ca(nni fit un iupport pourloger l'objectif et lui laiuer la liberté de tourner en tous fens.. etc. la méchanique étoit d'ailleurs à peu près ~a même que celle que Mr. Huygens avoit employée". Auzout n'avait pas approuvé cette mécanique~).

Déjà le 2 mars, grâce aux lentilles italiennes, Canini découvrit un quatrième et un cinquième fatellite de Saturne lefquels Huygens n'a jamais pu voir. Au début de l'Aflrofcopia" Huygens rend hommage aux "organa Italica, ab egregiis artificibus

<)T.XXI,p.t9!etsui\

c') T. XIX, p. 993, note 3.

~) T. VIII, p. 430.

~) T. XXI, p. 193.

~) T. XXI, p. 194.

') Nous avonscité ce passage à la p. 272 qui précède. <!7)T.V!II.p.488.