Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 71 à 71 sur 1009

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Oeuvres complètes de Christiaan Huygens. Supplémént à la correspondance varia. Biographie de Chr. Huygens. Catalogue de la vente des livres de Chr. Huygens / publ. par la Société hollandaise des sciences

Auteur : Huygens, Christiaan (1629-1695). Auteur du texte

Éditeur : M. Nijhoff (La Haye)

Date d'édition : 1888-1950

Contributeur : Koninklijke Hollandsche maatschappij der wetenschappen. Éditeur scientifique

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Correspondance

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Contribution aux mathématiques

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Autobiographie

Type : monographie imprimée

Langue : Latin

Format : 23 vol. : ill. ; 29 cm

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k778725

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 4-R-788 (22)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38949978f

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 84 %.
En savoir plus sur l'OCR


XXXIV.

CHRISTIAAN HUYGENS À JOHAN DE WITT.

[1658]').

La lettre a été publiée en !p!3 dans le recueil ~Brieven van Johan de Witt" 2).

Ampliflime vir,

Tertio quartoque domum tuum, conveniendi tui caufa, adii, lèmper aut abfente te auf aliis negociis occupato. Quare tandem has, qus te pro me conveniant, mittere vifum (-{t unaque ea quae tibi coram tradere cupiiffem. Libellum de horologii noftri conttrudione,ittu~rin)sm)sHot!andiae Ordinibus infcripfi, quem rogo ut quam primum commodum erit, meo nomme ipfis oHeras, quia, priusquam ibi confpe~tus fuerit, amicis, exemptaria a me flagitantibus, iniperriri ca non ticet. Spero equidem dominos illuftritlimos in bonam partem accepturos quod hune ipfis honorem habuerimus. De cœtero munus nottrum plus fatis cômmendaveris, fi admoneas, ut non tam libelli exititatem, quam utuitateminventi, fpeétare ve!int, cui ianeadperfe~tam longitudinum )cient!am obtincndam nihil deett, quam ut modum cxcogitemus, quo maris ja<~at!onem nova haec horotogia perforant 3). Utnun unum an plura exemplaria onerri moris lit, haud fcio; fed fi qua fupererunt ça vel remittes vel quodcumque vimm erit de illis itatues.

Charta illa, quam vides, iibeUus tupplex eft, quo tibi motettus non euem,ni(iavunculo meo, qui eum AmMtodamo ad me mifit,moremgerereoportuinet. Isucutoum impenfas fecit in molendinorum ittontm inventum quod ipfa illa Archimedis eft cochlea ita nunc de fru~ibus, fi qui erunt, partem (tbi vindicare conatur coque cum ca~teris eam querimoniam contra inventi ufurpatorem defert. !n pretens vero

') La lettre date dans doute du commencement de septembre 1658, puisque ce fut en ce mois (T. H, p. aop, note 2) que Huygens distribua des exemplaires de son ~Horologium". ~) Brieven van Johan de Witt, vierdedeel, i6yo–to~a.bewerktdoorR.Fruin.uitgegevendoor N. Japikse, Amsterdam. J. MuHer, ipt 3. La lettre se trouve dans l'Appendice 1 au Chapitre !X. 3) Nous avons déjà cité le bout de phrase "cui sane perferant" de la présente )ettrea!ap. 5! duT.XV!