Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 601 à 601 sur 1009

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Oeuvres complètes de Christiaan Huygens. Supplémént à la correspondance varia. Biographie de Chr. Huygens. Catalogue de la vente des livres de Chr. Huygens / publ. par la Société hollandaise des sciences

Auteur : Huygens, Christiaan (1629-1695)

Éditeur : M. Nijhoff (La Haye)

Date d'édition : 1888-1950

Contributeur : Koninklijke Hollandsche maatschappij der wetenschappen. Éditeur scientifique

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Correspondance

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Contribution aux mathématiques

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Biographies

Type : monographie imprimée

Langue : Latin

Format : 23 vol. : ill. ; 29 cm

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k778725

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 4-R-788 (22)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38949978f

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 84 %.
En savoir plus sur l'OCR


l'écuelle du récipient inventée par lui. Huygens n'accepta la loi de Doyie, d'après laquelle le reubrt de l'air s'affaiblit à mefure qu'il s'étend, que lorfqu'il eut reçu en juillet !66z fon traité fur ce fujet. Cette loi ne donnait pourtant pas l'explication du curieux phénomène découvert par Huygens vers la fin de i66t il conflata que l'eau contenue dans un tube renverfé ne defcend pas lorfqu'on évacue le récipient (comme il femblait qu'elle devrait toujours faire) dans le cas où cette eau eft bien purgée d'air. Ce phénomène de Hnygens nous continuerons à le déiignerparce terme -donna lieu à bien des débats. Il en avait fait part à Moray dans une lettre du commencement de février t66a~) et au frère Lodewijk, pour le communiquer à Thévenot et d'autres, le 15 du même mois66). Provifoirement il n'en donna lui-même, après avoir appris à connaître et approuvé la loi de Boyie, aucune explication.

Notons en pafrant la reproduction par Huygens~), en 1662, de l'engrenage nous pourrions dire: l'engrenage de Schwenter fervant à hauner de l'eau p. e. dans les mines.

Lodewijk, à ton tour, donnait de Paris des informations iur ce qui pouvait intéreder fes frères. C'eti: ain(i qu'il fit connaître à Chrntiaan~) la célèbre démonttration de Fermât iur la loi des finus, bafée fur un principe que ChriRiaan qualifie d'abord de pitoyable, enfuite voyant que dans ce cas au moins il conduit à une cbntequence remarquable de fort précaire: c'eft, pour parler avec Fermat ~),ce principe fi commun & fi eflably que la nature agit toufjours par les voyes les plus courtes". C'eft alors'- nous l'avons dit à la p. a6/ du T. XVIft?que Huygens peut avoir acquis la conviétion que l'indice de réfraétion eft égal au quotient de la vitcue de la lumière dans le premier milieu par celle de la lumière dans le fécond. Il continua en t662 fes recherches fur les couronnes et parhélies. Il eft pomble que fon manufcrit en grande partie néerlandais, tel que nous l'avons publié en toga,

~)T.tV,p.23.

~)T.tV,p.s3.

67 ) P. ao! qui précède.

~) T. XVII, p. 266 et 340. ~)T.IV,p.76.