Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 555 à 555 sur 1009

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Oeuvres complètes de Christiaan Huygens. Supplémént à la correspondance varia. Biographie de Chr. Huygens. Catalogue de la vente des livres de Chr. Huygens / publ. par la Société hollandaise des sciences

Auteur : Huygens, Christiaan (1629-1695)

Éditeur : M. Nijhoff (La Haye)

Date d'édition : 1888-1950

Contributeur : Koninklijke Hollandsche maatschappij der wetenschappen. Éditeur scientifique

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Correspondance

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Contribution aux mathématiques

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Biographies

Type : monographie imprimée

Langue : Latin

Format : 23 vol. : ill. ; 29 cm

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k778725

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 4-R-788 (22)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38949978f

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 84 %.
En savoir plus sur l'OCR


fes verres de lunette trop minces. aymants, horologes, dioptrique d'Anton. de Dominis '), qui peut avoir donnè ouuerturc a des Cartes pour l'arc en ciel. Touchant les caufes Petit a quelque paradoxe en tefte. Boutfoles d'un pied de diamètre pour obferuer la variation de l'aiguille. Ap. d. du Laurent, M. Menard, et Vatier "~) me vinrent veoir. Apres M. Auzout.Jeluypreftaymespapiersde Florence "*). Parlames des reigles du mouuement des corps qui fe rencontrent, dont il en avoit des {aunes. i Efcrit a P. et au fr. de Mogg.

18. Veu Nanteuil "9) qui defeignoit avec de la patte de couleurs. colle de poiffon. chambre bien meublee. il iemble avoir bien eftudiè. ap. d. a la rue S. Iacques acheté des livres de mufique et les pfeaumes de P. chez Ballard **°). fa femme extremement ciuile fille jolie. n'auoient pas envie de vendre de leur characteres.

!p. Au prefche de Des Marets "') chez les ambafT." Parle a M'de Gent et Taillefer '"). difnè là. le ducdeRoanesm'auoit eftè demander deux fois. billet deClerfiller pour venir chez Rohaut.

20. Vu Chamboniere qui joua du clavecin et chanta un air de fa façon qui ne me fembla que médiocre. Vu M. et Mad* de Hauterive. me montra fon horologe a pendule, me promit de me faire veoir le detfein du louure, et quelques maifons. ap. d. chez Rohaut, un Efpagnol y fit la feparation de la mine d'argent. J'y trouvay Mad. de Guederville"3) et Mad. de Bonneveau'23) qui me pria de venir a l'atïemblee chez elle. allames à la Loterie, et en entendifmes l'expliquation.

2!. Sorbiere me mena veoir M. de Bautru et fon nls.Je parlay a M. le Premier. point trouuè le duc de Roanes. ap. d. chez Rohaut ou l'Ëtpagnol acheva fa feparation de l'argent. Experiences des tubes et des petits tuyaux, y avoient les 2 dames fufdites. après chez Montmor qui me conta de Robcrval'~).

"<) Voyez sur de Dominis la note 4 de la p. 357 du T. XVII. Son ouvrage de t6t t est intitulé "De radiis visus et lucis in vitris perspectivis et iride".

"?) Pierre Vatier (t6':g?1667), savant orientaliste. Il était professeur au Collège de France après avoir été médecin de Gaston d'Orléans. En 1658 il publia une traduction du grand Tamerlan. '~) Voyez la note 72 de la p. S37 qui précède.

"") Voyez la p. 175 du T. III.

'~°) Consultez sur Robert Ballard la p. at du T. Chez lui avait paru en t6~7 l'ouvrage du père Constantyn ~Pathodia sacra et profana occupât*

"') Samuel des Marets (t~pp?!<!73)< successivement pasteur à Vitré, en Bretagne, à Maestricht et à Groningue.

'") Voyez sur lui la p. 205 du T. Ht. Après la révocation de l'édit de Nantes, iiseréfugia en Hollande et y mourut.

"~) Ces dames sont mentionnées par J. de la Forge dans son livre de 1663 Le cercle des femmes savantes". Marie Thiersault, femme de Sébastien Dubois, sieur de Guerderville, ma!tre des requêtes au Parlement.

~) !t parla peut-être de la querelle que Roberval lui fit un jour, en décembre t058,dans sa propre maison (T. !t, p. 987).