Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 404 à 404 sur 1009

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Oeuvres complètes de Christiaan Huygens. Supplémént à la correspondance varia. Biographie de Chr. Huygens. Catalogue de la vente des livres de Chr. Huygens / publ. par la Société hollandaise des sciences

Auteur : Huygens, Christiaan (1629-1695)

Éditeur : M. Nijhoff (La Haye)

Date d'édition : 1888-1950

Contributeur : Koninklijke Hollandsche maatschappij der wetenschappen. Éditeur scientifique

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Correspondance

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Contribution aux mathématiques

Sujet : Huygens, Christiaan (1629-1695) -- Biographies

Type : monographie imprimée

Langue : Latin

Format : 23 vol. : ill. ; 29 cm

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k778725

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 4-R-788 (22)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38949978f

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 84 %.
En savoir plus sur l'OCR


dément autre que lorfqu'il s'exprime en hollandais ou en flamand 4). Il y a aufli en lui plufieurs hommes dans un deuxième fens: il fe fent à l'aife tant à la Cour, au Confeil d'État et dans tes ialons qu'à l'églife 5) ou dans une compagnie de favants et d'artifles, ou encore dans les camps militaires et parmi le menu peuple dont il reproduit volontiers les propos.

Ha'nlant l'oifiveté, fe levant tôt et ne fe couchant qu'avec regret, Conftantyn compofait conflamment dans les moments perdus, même à cheval à moins qu'il ne fongeât à quelque compofition niuficale de petits poèmes (boutades, épigrammes etc.) tant eh latin qu'en néerlandaise). Cette vivacité d'efprit nous femble plutôt car les caractères diffèrent fuivant les provinces méridionale que (eptentrionale En t666 Conttantyn écrit à Amalia de Solms, princeue d'Orange, veuve du itadhouder Frederik Hendrik, alors que cette princede fembla momentanément vouloir lui retirer fes faveurs: ,,11 eft vray que nous ne fommes pas nobles d'Hollande, mais dans la province d'où nous venons [le Brabant] nous avons à dire des chofes dont plufieurs d'Hollande n'oferoyent fe vanter, je dis du coflé de père et de mère" 6). Il parle anez longuement de fes ancêtres dans une pièce publiée en 8p/ parj. A. Worp 7) sous le titre ,,Fragment eener autobiographie van Conft. Huygens". Son père, Chriftiaen le Vieux ou l'Ancien *), naquit en t~t a Terheyden près de Breda; il était fils de Comelis Huygens!'). Ce fut en tsoi que Chriftiaen époufa

~) On ne parlait guère en ce temps d'une ~tangue hollandaise". En latin la langue nëer)anda!se s'appelait "lingua belgica". Le mot "flamand" était aussi au dix-septième siècle d'un usage général. Chez nous, lorsqu'on ne voulait pas dire ~namand" ni désigner spécialement le dialecte d'une ville ou province, on disait communément "duits": voyez dans le présent Tome (outre la note24 de la p.~o8 où van Schooten mentionne les"duitsche lessen" à l'Université de Leiden ) le testament de Christiaan où il parle de ses "Memorien" sur la taille des lentilles rédigés en "duits". Mais l'adjectif "Nederlandsch" existait aussi et pouvait s'appliquer à la langue. Aujourd'hui ce dernier adjectif commence à prévaloir tant en Belgique qu'à l'étranger en général, de même que chez nous. Dans son cétëbre ~Etymotogicum Teutonica: tingua' sive Dictionarium teutonico-latinum", publié pour la première fois à Anvers en t57~, Cornetis Kiliauus a déjà: "Nederlandsche spraecke. Lingua Belgica, Teutonica,inferiorGermanica". 5) Voyez sur ses rapports avec l'église protestante nationale la p. 5 qui précède ainsiquela p. 661 1 du T. XXI.

") Correspondance éd. Worp, No. 6502.

7) Dans les ~Bijdragen en mededeelingen van het Historisch Genootschap te Utreeht". 8) Déjà mentionné à la p. 552 du T. II.

9) Cornelis Huygens, mort en !S5o ou 155 J, avait épousé Geertrui Bax. Son grand-père s'appelait également Cornelis H.; son père Laurens H. avait pour femme une dame van de Strate ou van der Straeten. De ce grand-père et de ce père nous ne connaissons que les noms. Corne!is Il. qui, parait-il, vivait en simple particulier a eu cinq enfants. Voyez encore sur quelques Huygens brabançons les Additions et Corrections à la fin du présent Tome.