Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 153 à 153 sur 191

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Hypnotisme et suggestion : étude critique / par W. Wundt,... ; traduit de l'allemand par A. Keller

Auteur : Wundt, Wilhelm (1832-1920)

Éditeur : F. Alcan (Paris)

Date d'édition : 1893

Contributeur : Keller, Alexandre (18..-19.. ; directeur du "Journal des lycées et collèges"). Traducteur

Sujet : Hypnose

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (167-16 p.) ; 18 cm

Format : application/pdf

Description : Titre original : Hypnotismus und Suggestion

Description : Collection : Bibliothèque de philosophie contemporaine

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k764150

Source : Bibliothèque H. Ey. C.H. de Sainte-Anne, 503-212

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb316708695

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 82 %.
En savoir plus sur l'OCR


dans le domaine de la culture intellectuelle de l'avenir. Les tribunaux auront un aspect tout nouveau. Le coupable ne quittera plus la prison sans s'être amende, comme de nos jours; mais, par suite de la suggestion, il s'en ira en homme complètement retrempe dans la morale, si bien qu'au vingtième siècle on pourra emprunter de préférence ses domestiques à la maison de correction. Car, à l'avenir, les gardiens des prisons auront eux-mêmes, avant leur entrée en charge, à passer un examen qui permettra de voir s'ils se connaissent en hypnotisation. Leur occupation principale consistera à enlever d'abord, par suggestion, à tout coupable les inclinations mauvaises qui lui valurent t la punition, puis, ce résultat obtenu, de lui suggérer un mode d'existence vertueux. La peine se trouvera de la sorte raccourcie dans d'énormes proportions; car, comme on l'assure, « un emprisonnement d'une heure, corroboré par une suggestion heureuse, répondra peut-être mieux au but de la justice qu'un emprisonnement à vie sans cette suggestion ». Ce n'est pas seulement le devoir du gardien, mais encore celui du juge qui se trouvera modiué. Qui voudra s'exposer encore aux dangers-dés faux témoignages, quand on sait qu'un