Accueil Consultation
Mode texte Mode écoute Télécharger le fichier MP3 de la vocalisation
page 213 (vue 221 sur 465)
Page suivante Page précédente  
  Dernière page Première page

Si la logique du commissaire se montrait inOexible touchant les erreurs de Jean Hus, son cœur s'ouvrait à la commisération pour engager l'hérésiarque à venir à résipiscence (i).

Il poursuivait avec une égale ardeur et non moins de force les séditieuses propositions de Jean Petit. Mais, en présence de certaines criailleries des partisans de ce dernier, il ne voulut plus siéger dans cette cause en qualité de commissaire (2).

Un dominicain de Saxe, Matthieu 6rabeen ou Grabon, avait écrit contre les Frères de la vie commune, religieuse association qui, nous le savons, sans se lier par des vœux, s'astreignait à la communauté d'existence. I! prétendait, oubliant sans doute l'approbation de Grégoire XI, qu'une semblable association était iHégitime car, lorsqu'il s'agit d'ordres religieux, l'adoption de la vie commune est inséparable de l'émission des vœux. Cette théorie qui rigoureusement, c'est-à-dire dans le sens strict, pouvait peut-être ge

De Bee~Mta?, ConctKt penem/M, Romani pon~t~ctt, et cardMt~MMt OM<on<a«. (Hardt. Op. et< tom. VI, col. ~9 et suiv. Opera de GerMB, édit. cit., tom. H, col. 96 et suiv.) Non seulement il conclut « Ergo in hoc major est tothoritM Concilii vêt Ecctesitp qotm papae mais il réfute tes nusoM des adversaires « Ex praBmtssis Mqoi videtor, secon< dam aMqooa, quod falsa quorumdam jarottrum opinto dicenttam quod « !n CondMo generaU papa doQtaMt ~udicat et d~fan~t, et si, eo pnesente, ibi aliqua atttuerentar, Conciham nihil statait, sed suadet et coMuiit née ptpt tenetor aeqmi deHber&tionem vel MMionem Conciiii. <* U ajoute, ea<ta, q<~on ao MOMit se prononcer contre la doctrine par lui éttbHe sans encoorir, aux yeux de beaucoup, la note d'hérétique "Uode oppoaitnm dicere muitis est htereticum. (Opéra de Gerson, édit. cit. tom. H, col. 953).

(t) n tenait, par exemple, ce hngtge à Jean Hua w En vie proposite NMt tibi, ut ex nia eMgM unam Mt te offerM omniho totum in potestttèm etgrttitm ConcUii, ejusque decretis super bac Pb acquiescM: ita nMnque net, ut ConciEum. clementer acturum sic tecum mt si ex dictis articulis quosdm tenere ~c defendere intendas et desires ~Marn tudientiMn, concedetur. tibi quidem. Sed tune scias hic magnos et uinminatoa viros, qui fbrtissima habent adversus articulos tnos fun,< damenta; et verendam est ne inde gravioribus involvaris erronbus. Id « consutendo dixerim tibi, non ut judex. (Launoy, Op. ctt., tom. H, p. 474, d'après Baovius.)

(a) QpM de Géra., tom. V, col. ~8ï « ReverendM io Christo Pater « .DomiotM Leonensis episcopus retniit allis donunisjodicibns etçommis« Mriis, qualiter dommas cardinaUs CMaeracensis sibi dixer&t quod in « h~Mmodi eausa ulterius tMqmum. judex interesse vel se mtromitterè « notait. » Voir MMi toute ti procédore dans ce même volume et, en pMticauer, col. 5&5, 383, 49~, 4~5.

Mode texte Mode écoute
page 213 (vue 221 sur 465)
Page suivante Page précédente  
  Dernière page Première page
Accueil Consultation