Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 221 à 221 sur 230

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Théosophie : étude sur la connaissance suprasensible et la destinée humaine / Rudolf Steiner ; traduit de l'allemand, par Elsa Prozor

Auteur : Steiner, Rudolf (1861-1925)

Éditeur : les Presses universitaires de France (Paris)

Date d'édition : 1923

Contributeur : Prozor, Marthe Elsa (1855-1931). Traducteur

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (228 p.) ; in-16

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k754194

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, 21222

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb314029694

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 92


simplement « entreprendre n d'observer ~Aura dé cette personne. Mais il la verra, s'il existe dans le monde spirituel un motif pour qu'elle se dévoite à lui. Ces quelques remarques n'ont d'autre but que d'atti.reri ~.nhondu lecteur sur la méprise à la q uelle est due l'objection ci-dessus. La science spirituelle a pour devoir d'indiquer la voie par laquelle les hommes pourront atteindre la vision de l'Aura. A celui qui cherche la connaissance elle ne peut donc répondre que ceci « Soumettez votre âme aux conditions qu'exige la vision et v.usv.nre~ serait évidemment plus commode que les exigences de la science naturelle ci-dessus Indiquées fussent satisfaites. M~s en s'en réclamant on prouve qu on ignore jusqu aux premières données de !a science spintueUe.

L'exposé que nous avons donné de t'Aura humaine dans cet ouvrage n a pas pour but de contenter « l'attrait

du sensationnel.» qu'exerce « l'au-delà ». tet a, ne

du sensahonnd ou exerce « i'au-detà Cet attrait ne

se trouve satisfait que lorsqu'on lui apporte une conception de- l'esprit qui ne di~e en non des conceptions Propres au monde physique et qui nous permet de rester commodément cantonnés dans ceUes-d. Les remarques que nous avons faites (p. t73) sur la manière 'Péaaie dontt! faut se représenter la couleur de t'Aura devraient suffire à nous préserver de pareilles erreunt. il fautaussr~ue -celui qui cherche à se faire une idée exacte de ces choses comprenne-que Famé humaine