Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 871 à 871 sur 954

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Fables de La Fontaine / avec les dessins de Gustave Doré

Auteur : La Fontaine, Jean de (1621-1695). Auteur du texte

Auteur : Géruzez, Eugène (1799-1865). Auteur du texte

Éditeur : L. Hachette (Paris)

Date d'édition : 1868

Contributeur : Doré, Gustave (1832-1883). Illustrateur

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : LX-864 p. : portrait de La Fontaine et pl. gravés ; in-fol.

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 954

Description : [Fables (français)]

Description : Comprend : Notice sur Jean de la Fontaine

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k720466

Source : Bibliothèque nationale de France, Rés. Ye-170

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30716029z

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 94 %.
En savoir plus sur l'OCR


Prince, c'est votre avis. On sait que le courroux S'éteint en votre c?ur sitôt qu'on l'y voit naître. Achille, qui du sien ne put se rendre maître,

Fut par là moins héros que vous.

Ce titre n'appartient qu'à ceux d'entre les hommes Qui, comme en l'âge d'or, font cent biens ici-bas. Peu de grands sont nés tels en cet âge où nous sommes L'Univers leur sait gré du mal qu'ils ne font pas. Loin que vous suiviez ces exemples,

Mille actes généreux vous promettent des temples. Apollon, citoyen de ces augustes lieux, l'

Prétend y célébrer votre nom sur sa lyre.

Je sais qu'on vous attend dans le palais des Dieux Un siècle de séjour doit ici vous suffire.

Hymen veut séjourner tout un siècle chez vous. Puissent ses plaisirs les plus doux

Vous composer des destinées

Par ce temps à peine bornées

Et la Princesse et vous n'en méritez pas moins. J'en prends ses charmes pour témoins;

Pour témoins j'en prends les merveilles

Par qui le ciel, pour vous prodigue en ses présents, De qualités qui n'ont qu'en vous seul leurs pareilles Voulut orner vos jeunes ans.

Bourbon de son esprit ces grâces assaisonne

Le ciel joignit en sa personne

Ce qui sait se faire estimer

A ce qui sait se faire aimer