Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 599 à 599 sur 954

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Fables de La Fontaine / avec les dessins de Gustave Doré

Auteur : La Fontaine, Jean de (1621-1695). Auteur du texte

Auteur : Géruzez, Eugène (1799-1865). Auteur du texte

Éditeur : L. Hachette (Paris)

Date d'édition : 1868

Contributeur : Doré, Gustave (1832-1883). Illustrateur

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : LX-864 p. : portrait de La Fontaine et pl. gravés ; in-fol.

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 954

Description : [Fables (français)]

Description : Comprend : Notice sur Jean de la Fontaine

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k720466

Source : Bibliothèque nationale de France, Rés. Ye-170

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30716029z

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 94


Tu ris, tu ne suis pas ces gémissantes voix.

Nous n'appliquerons point sur tes membres profanes Nos sacrés ongles; venez, Loups,

Vengez la Reine; immolez tous

Ce traître à ses augustes mânes. »

Le Cerf reprit alors: « Sire, le temps de pleurs Est passé; la douleur est ici superflue.

Votre digne moitié, couchée entre des fleurs,

Tout près d'ici m'est apparue;

Et je l'ai d'abord reconnue.

« Ami, m'a-t-elle dit, garde que ce convoi,

« Quand je vais chez les Dieux, ne t'oblige à des larmes. «Aux Champs Elysiens j'ai goûté mille charmes, « Conversant avec ceux qui sont saints comme moi. « Laisse agir quelque temps le désespoir du Roi « J'y prends plaisir. » A peine on eut ouï la chose, Qu'on se mit à crier Miracle Apothéose

Le Cerf eut un présent, bien loin d'être puni. Amusez les rois par des songes,

Flattez-les, payez-les d'agréables mensonges:

Quelque indignation dont leur cœur soit rempli, Ils goberont l'appât; vous serez leur ami.