Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 599 à 599 sur 954

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Fables de La Fontaine / avec les dessins de Gustave Doré

Auteur : La Fontaine, Jean de (1621-1695). Auteur du texte

Auteur : Géruzez, Eugène (1799-1865). Auteur du texte

Éditeur : L. Hachette (Paris)

Date d'édition : 1868

Contributeur : Doré, Gustave (1832-1883). Illustrateur

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : LX-864 p. : portrait de La Fontaine et pl. gravés ; in-fol.

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 954

Description : [Fables (français)]

Description : Comprend : Notice sur Jean de la Fontaine

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k720466

Source : Bibliothèque nationale de France, Rés. Ye-170

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30716029z

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 94 %.
En savoir plus sur l'OCR


Tu ris, tu ne suis pas ces gémissantes voix.

Nous n'appliquerons point sur tes membres profanes Nos sacrés ongles; venez, Loups,

Vengez la Reine; immolez tous

Ce traître à ses augustes mânes. »

Le Cerf reprit alors: « Sire, le temps de pleurs Est passé; la douleur est ici superflue.

Votre digne moitié, couchée entre des fleurs,

Tout près d'ici m'est apparue;

Et je l'ai d'abord reconnue.

« Ami, m'a-t-elle dit, garde que ce convoi,

« Quand je vais chez les Dieux, ne t'oblige à des larmes. «Aux Champs Elysiens j'ai goûté mille charmes, « Conversant avec ceux qui sont saints comme moi. « Laisse agir quelque temps le désespoir du Roi « J'y prends plaisir. » A peine on eut ouï la chose, Qu'on se mit à crier Miracle Apothéose

Le Cerf eut un présent, bien loin d'être puni. Amusez les rois par des songes,

Flattez-les, payez-les d'agréables mensonges:

Quelque indignation dont leur c?ur soit rempli, Ils goberont l'appât; vous serez leur ami.