Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 90 à 90 sur 522

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique. [vol. 1] / par F.-J. Fétis,...

Auteur : Fétis, François-Joseph (1784-1871)

Éditeur : Firmin-Didot (Paris)

Date d'édition : 1866-1868

Sujet : Musiciens -- Biographies

Sujet : Musique -- Bibliographie

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 8 vol. ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k697171

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-G-7168

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb304321593

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 69 %.
En savoir plus sur l'OCR


rum et fettorum dierm, tmuiels nunuris pukherrlme comprehensa et ornala quatuor, guinque, sex etplwivmvocum. Tomi sex, «te. JVoriàerg?, in o/ficina Joannis Montant et Ulrict A'euberi, 1M4-Ui6, in-4° obi. La composition d'Alart est dans le premier volume de la collection, sous le 27. C'est «ans doute ce même Alart ou Allard qui figure comme municien de la chapelle du roi de France Louis XII (l&ls) dans un compte de dépensas laites pour les obsèques de ce prince, lequel se trouve aux archives de l'empire, lettre K, n* 322.

ALARI ou ALARY, flûtiste du théâtre de la Seala, a fait Imprimer deux ouvrages de sa composition. Le premier consiste en deux thèmes varié* pour la flûte Milan, Berius?i, et le second en trois thèmes également variés, ibUt. Si cet artiste est père de celui qui est l'objet de l'article suivant, son nom doit être écrit Alary. ALARY ( Jdi.es), non Alari, est né de parentsf raneais à Milan, vera 181 s et il y a fait son éducation mnsicale au Conservatoire, sous la direction de Basilj.Son début dans la carrière de compositeur dramatique fut l'opéra Intitulé Botamonda, qu'il écrivit pour le théâtre de la Pergola, à Florence, et qui fut chanté pour la première fois la 10 juin 1840 par la Strepponi, H"* Laty, Ivanhoff et Ronconi. Dès 1833 il était arrivé à Paris et s'y était fait connaître par une complainte sur la mort de Bellinl, publiée dans le Gazette musicale de Paris, et par plusieurs scènes lyriques exécutées avec succès dans quelques salons aristocratiques. Dans l'année suivante H reçut un bon accueil à Lon- dres comme accompagnateur distingué et comme professeur de cliant. De retour à Paris, et trouvant dans les directeurs de théâtres et de concerts peu d'empressement à foire entendre sa musique, il en confla l'exécution à l'orchestre de Jullien, qui faisait alors courir tout Paris au boulevard du Temple. Alternativement à Paris et à Londres, Il y donnait des concerts où il faisait entendre, tantôt une symphonie, tantôt une pièce de chant, par exemple, sa jolie barcarole du Lan de Cotno} mais Il ne parvenait pas à se faire une véritable renommée de compositeur, nonobstant le secours, quelquefois indiscret, que lui apportait la presse. Cinq années se passèrent ainsi, après quoi Alary eut un engagement pour écrire la ttosamonda. Les journaux parlèrent encore d'an grand succès; néanmoins l'ouvrage disparut bientôt de la scène; et le compositeur parut dé- couragé s cor dix années s'écoulèrent ensuite sans qu'il produisit aucun grand ouvrage. Ce ne fut qu'an mois d'avril 1851 qui! appela denouveau Mention sur lui par l'exécution, dans un con- 4

cert spirituel, de l'oratorio La Rédemption, auquel on avait donné le nom de Mystère en cinq octet. Quelques bonnes parties furent signa- lées par la critique dam cet ouvrage, et l'auteur fut loué pour a'ètre élevé par la gravité de aon style à la hauteur de son sujet. te Tre Naste, opéra bouffoentrolaactes, qu'il Ht jouer anThéâlrettallen de Paris présenta le talent d'Alary aons un autre point de vue. On y trouva de la la.cilité, de la gaieté. de l'entrain, mais peu de nou- veauté. On a publié de cet artiste Vltalia à Bellini, cbant a voix seule avec piano; $ Milan, Rlccordl.-2» mnelta, ariette idem; Vienne, Me chetti. 3» Sicilienne, idem Mayence, Schott. ? Die Treuedes Ereharmn, idem'. Baie, Knop. ? s" Bleonora, scène idem Vienne, Mecliettl ? 6o// logo dl Como, barcarolle, idem; Mayence, Schott. Beaucoup d'autres pièces de chant, et même quelques compositions pour le piano, particulièrement des polkas et des valses. Un autre artiste nommé Alary ( A. F. ), peutêtre frère da précédent, vit à Milan, et s'y est fait connaître comme pianiste et comme compositeur. Ses ouvragea publiés sont 1° Diver- tissements àqualre maint pour lepianotn<* l, 2, 3, 4; Mita, Rlecordi. ? v> Grande fantaisie pour piano sent ;ibid.

ALBANEZE ou D'ALBNAESE, aopraniste, naquit, en 1729, an bourg i'Albano dans la Pouille, d'oii lui est venu vraisemblablement son nom (rog. Lalande, Voyage en Italie, tom 7, page t98, 2" édit.). Élève d'un des conserva.toires de Naples, il. vint à Paria en 1747, l'âge de dix-huit ans. 11 fat Immédiatement engagé à la chapelle du roi, et devint premier chanteur aux concerta spirituels, depuis 1762 jusqu'en t762. JI est mort en 1800. Les ouvrages les plus connus de sa composition sont tes suivante 1« Airs à changer, prerolw,deoxlèmeettroiaième recueils; Paris, sans date, in4<>, obi. ? 20 Les Amusements de mipomène, quatrième recueil d'airs à chanter, mcKsd'accompagneaiente de violon,de guitare, et de pièce» pour ce demierinstniment, par MM. Albanèw et Cardon; Paris (S. D.). in-4». Sixième, septième ethaitième recueils d'aire, avec accompagnement de violon et basse, in4«f obi. ?4<> La Sotrte du Palais Royal, nouveau recueil d'airs, avec accompagnement de clavecin, jn-4». ?8» BeeneU de duos et d'airs, avec symphonie,ot sans accompagnement, in«fol. ?6» Recueil d'airsctdeduotàvoixégate8,avee basse continue, oeuvre 1 1* Parla, to-4» Soirées du Bois de Boulogne, nouveau recueil d'airs, de chanson et duos pourlecbvecui,avec une ariette à grand or. ïheslre et une pièce en pantomime; Paris, Ib-4", dW. ? Recueil de duos à voix égales, romances,