Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 1 à 325 sur 325

Nombre de pages: 325

Notice complète:

Titre : Mélanges de politique et d'histoire. 2 / Stendhal ; établissement du texte et préfaces par Henri Martineau

Auteur : Stendhal (1783-1842). Auteur du texte

Éditeur : Le divan (Paris)

Date d'édition : 1933

Contributeur : Martineau, Henri (1882-1958). Éditeur scientifique

Type : monographie imprimée

Langue : français

Langue : français

Format : 2 vol. (X-225, 320 p.) ; 15 cm

Description : Collection : Le Livre du divan

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k6916h

Source : Bibliothèque nationale de France

Notice d'ensemble : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb421257234

Notice du catalogue : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb324250704

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 97 %.
En savoir plus sur l'OCR


LE LIVRE DU DIVAN

STENDHAL

MÉLANGES DE

POLITIQUE

ET D'HISTOIRE ÉTABLISSEMENT DU TEXTE ET PRÉFACES PAR HENRI MARTINEAU

PARIS

LE DIVAN LE DIVAN 37, Rue Bonaparte, 37

MCMXXXIII


MÉLANGES DE POLITIQUE ET D'HISTOIRE. II. 1



MÉLANGES

DE POLITIQUE ET D'HISTOIRE

II



STENDHAL

MÉLANGES DE

POLITIQUE ET D'HISTOIRE II

D

PARIS

LE DIVAN

37, Rue Bonaparte, 37

MOMXXXIII



HISTOIRE

DE LA GUERRE DE SUCCESSION



Dans la seconde moitié de l'an 1808, Henri Beyle, d Brunswick, entreprit d'écrire l'histoire de la Succession d'Espagne. Il avait des loisirs, il cherchait d se distraire aussi cette studieuse occupation ne sauraitelle nous surprendre. Dès 1803, il avait prévu qu'une partie de son activité littéraire serait pour l'histoire (Vid. supra, t. 1, p.15). D'autre part, c'est lui qui nous en avertit, ce travail est fait pour son ami, M. Si. et à sa requête.

Qui cache-t-il sous ces deux lettres Si. ? Faut-il lire St. et penser ci son ami le baron Frédéric de Strombeck ? c'est possible. Mais ce n'est qu'une hypothèse. Il ne semble pas par ailleurs que le travail de Beyle ait été poussé plus loin qu'à l'état d'ébauche où il nous est parvenu. Il utilise, résume, arrange divers auteurs, français ou étrangers, qui ont avant lui traité ce vaste sujet. Mais toujours, l'auteur de cette compilation inlervient à chaque page pour modifier sans gêne les textes qu'il s'approprie. C est déjà la méthode de composition qu'il utilisera bientôt pour sa Vie de Napoléon.

Le manuscrit que nous reproduisons se trouve à la bibliothèque municipale de


Grenoble, sous la cote R. 5896, tome 6. Il y a 74 f euillets écrits recto et uerso, en majeure partie par Stendhal et parfois par un copiste. Une phrase du Journal, à la date du 19 octobre 1808, nous apprend le nom de ce copiste « M. Kuster copie la bataille d'Oudenarde. »

Nous ne possédons plus en réalité avec le manuscrit de Grenoble qu'un fragmeni du travail exécuté par Stendhal. Ce fragment f ut commencé le 21 août 1808, et activement mené; le 28, la première moitié en est écrite. Quelque part, il renvoie à un cahier gris que nous n'avons pas.

D'autre part, la pagination du recueil qui nous a été conservé commence à la page 176 et ce manuscrit porte une division en chapitres dont les vingt-trois premiers nous manquent.

Si la première partie a été perdue, la fin sans doute ne fut jamais écrite. C'est ce qui semble ressortir tout au moins des lignes que Beyle a tracées dans la notice qu'il écrivit sur lui-même le 30 avril 1837 (Cf. Souvenirs d'égotisme, édition du Divan, p. 190) « En 1808, il commença au petit palais de Richemont (à dix minutes de Brunswick), qu'il habitait en sa qualité d'intendant, une histoire de la Guerre de la Succession en Espagne. »

En dehors de ces lignes, il ne paraît pas


que Stendhal ait parlé de son essai sur la Guerre de Succession d'Espagne ailleurs que dans le fragment de son Journal reproduit ci-dessus et dans cet autre qui est daté du 28 octobre 1808

The history of the war of the Succession. Pensées que je ne mets pas dans les grands cahiers sur lesquels mon secrétaire copie

Il faut se figurer le gouvernement de Louis XIV comme une droite

Louis XIV

ABC D E

A, est Louis XIV.

E, l'événement.

B, Mme de Maintenon.

C et D, des effets que ni le roi ni elle ne prévoient et qui poussent l'événement E. Exemple Louis XIV trompé, Mme de Maintenon y contribuant, chasse les protestants c'est B. Ils indignent l'Allemagne c'est C. Guillaume III est D. De tout cela l'événement E, qui est l'Europe résiste à Louis XIV, chose impossible sans B, C, D.

Ce sont ces ré flexions personnelles que Beyle ne peut se tenir, en dépit de ses résolutions, de mêler à son texte, qui en font la


valeur et qui nous intéressent à l'égal de ses procédés de composition. Ceux-ci sont déjà les mêmes qu'il mettra en œuvre pour son Histoire de la Peinture en Italie ou la Vie de Napoléon. Il cite abondamment les auteurs, comme Quincy, auxquels il ne prend presque rien, tandis qu'il ne mentionne qu'à peine par exemple les Mémoires du Prince Eugène qu'il pille constamment. Il emprunte de toutes mains, mais il ne s'en laisse pas aisément conler. Aucun prestige ne lui en impose il cherche avant tout la raison des choses et il n'a sa sympathie pour les auteurs, quelle que soit la nation à laquelle ils appartiennent, qu'd proportion de leur intelligence. Si Slendhai n'est pas encore né, le beylisme est déjà en œuvre: nous y découvrons dès maintenant un historien d'une assez rare impartialité.

H. M.


HISTOIRE

DE LA GUERRE DE SUCCESSION

THE HISTORY OF THE WAR OF SUCCESSION 21th, 1808

GUILLAUME arriva à Londres vers le commencement de novembre, au milieu de cet enthousiasme de haine pour la France. Il parut le ranimer. Il venait d'être retenu plus d'un mois à la Haye par des accidents si graves qu'on avait cru que c'était la fin. Il ne se faisait pas d'illusion. On lui parlait un jour des avantages que le prince Eugène remportait en Italie sur les Français il répondit en souriant faiblement « C'est une belle chose que d'être jeune. » Il dit quelque temps après au comte 1. Extrait made for my friend M. Si. at his request.


de Portland « Je me trouve d'une extrême faiblesse, je ne verrai pas l'été prochain, mais n'en parlez pas que je ne sois mort. » Son extrême faiblesse ne l'empêcha point de suivre les affaires avec activité. Il avait à examiner en arrivant à Londres s'il continuerait cette année le Parlement qui s'était si mal conduit l'hiver précédent, ou s'il en convoquerait un nouveau. Il fit demander secrètement à quelques-uns de ceux qui avaient mené les affaires dans la dernière séance 1, quelles mesures ils croyaient que prendrait le Parlement, s'il était convoqué. Quelquesuns répondirent d'une manière équivoque. D'autres avouèrent franchement qu'ils recommenceraient où ils en étaient demeurés, et qu'ils pousseraient les accusations. Quand ils auraient montré de meilleures dispositions, il était de l'intérêt de Guillaume de profiter de l'indignation que la reconnaissance de Jacques III par le roi de France avait donné à la nation et du mécontentement général que la conduite du Pailement dans sa séance précédente avait inspiré, pour obtenir une députation plus opposée à la France et moins occupée d'intérêts particuliers. Il convoqua un nouveau Parlement, mal1. Burnet, V, 80, tr.


gré la vive opposition de quelques-uns de ses ministres Tories dont plusieurs quittèrent 1.

La conjoncture sembla si critique et si décisive aux deux partis qu'ils déployèrent tout ce qu'ils avaient de force. A tout prendre il parut que les amis du roi auraient le dessus, mais le parti contraire fut cependant assez puissant pour l'emporter dans le choix de l'orateur, et dans la décision des élections disputées. Southwork, la partie méridionale de Londres se distingua en cette occasion par l'instruction qu'il donna à ses députés. cc C'est une chose constante, MM., que depuis plus de quarante ans le roi de France affecte la monarchie universelle, qu'il a instamment poursuivi ce dessein par toutes sortes de violences et d'injustices, et qu'il n'a regardé ses promesses, ses serments, ses traités, la religion même, que comme autant de moyens imposants de tromper ceux qui comptaient sur lui, et de les faire tomber dans ses pièges. »

Ici se trouve une récapitulation complète de la conduite politique de Louis XIV jusqu'à la paix de Ryswick.

cc Le Roi de France s'est mis lui-même 1. Baert, explication des élections.


en possession de la monarchie espagnole que le duc d'Anjou est réduit à gouverner comme s'il n'était que le vice-roi de son aïeul afin d'en obtenir des secours, et dans la crainte de perdre un meilleur royaume 1.

» Enflé de ce succès, il s'est donné un vice-roi pour d'autres royaumes, car on ne peut appeler autrement ce qu'il a fait en conférant le titre de notre souverain au prétendu Prince de Galles. Certes notre condition serait bien malheureuse si nous devions être gouvernés au gré d'un Prince qui a employé le fer, le feu, les galères pour détruire les protestants de ses états. Nous ne pouvons nous flatter qu'il eut pour nous plus de tendresse que pour ses propres sujets.

» Nous sommes sûrs que vous ne vous liguerez ni avec les ennemis du Roi, ni avec les avocats de la France, pour embarrasser les délibérations publiques.

» Nous vous prions, messieurs, de ne point vous laisser tromper par aucune offre du roi de France, et de ne pas différer sous ce prétexte de fournir les subsides nécessaires jusqu'à ce que ce prince ait pleinement satisfait l'Empereur sur ses prétentions à la couronne d'Espagne, et 1. Cont. de Toyras, XI, 434.


S. M. sur l'injure qu'il a faite à sa personne et à son peuple 1. »

On peut regarder ces instructions comme l'expression de la manière de penser du parti Whig que nous allons voir triompher pendant plusieurs années de suite. Robert Harley ayant encore été nommé orateur contre le désir de la cour, le roi approuva ce choix, se rendit au Parlement et parla ainsi 2

« Je m'assure que vous avez apporté à cette assemblée une exacte connaissance du danger que nous courons et que vous conservez des dernières démarches du roi de France le ressentiment que mon peuple a si pleinement et si universellement fait éclater dans les adresses qu'il vient me présenter.

? Déclarer roi d'Angleterre le prétendu prince de Galles ce n'est pas seulement le comble des injures pour ma personne et pour la nation entière, c'est encore un procédé qui touche de si près quiconque a à cœur la religion protestante, aussi bien que le repos et le bien être de la patrie pour le présent et pour l'avenir, que je n'ai que faire de vous presser d'y donner une sérieuse attention.

» Le roi de France en élevant son petit1. Cont. de Toyras, XI, 434.

2. Voir l'original anglais et retraduire.


fils sur le trône d'Espagne s'est mis en état d'opprimer le reste de l'Europe à moins qu'on ne prenne contre lui de promptes et fortes mesures. Sous ce prétexte il est le véritable maître de l'Espagne. Il a réduit cette monarchie à dépendre de la France. Il dispose d'elle comme de ses états mêmes, et par là il a tellement investi ses voisins qu'en laissant à l'état présent des affaires le nom de paix, il les expose aux frais et aux inconvénients de la guerre.

» Cette situation intéresse sensiblement l'Angleterre par rapport à notre commerce qui bientôt deviendra précaire dans ses principales branches par rapport à la paix intérieure et à la sureté du royaume qui ne sauraient subsister longtemps1, et enfin par rapport à la part que l'Angleterre doit prendre à la conservation des libertés de l'Europe.

» Pour prévenir la calamité générale dont elle est menacée par la puissance exorbitante de la France, j'ai conclu plusieurs traités conformément aux requêtes des deux chambres du Parlement. Je vous les ferai communiquer. Je ne doute point que vous ne me mettiez en état de les accomplir. Je négocie encore 1. Voir l'original, ce passage me semble mal raisonné.


d'autres traités dont je vous donnerai communication dès qu'ils seront achevés. » Il est à propos de vous avertir que l'Europe entière a les yeux tournés sur ce Parlement. Les affaires demeurent toutes en suspens, jusqu'à ce que vos résolulutions soient connues. Il n'y a point de temps à perdre.

» Vous avez encore par la grâce de Dieu les moyens de vous assurer à vous et à votre postérité le paisible exercice de votre religion et de vos libertés, pourvu que vous ne vous trahissiez pas vous-mêmes et que vous fassiez voir l'ancienne vigueur des Anglais. Mais je vous dis franchement ma pensée, si vous laissez perdre cette occasion vous n'avez pas lieu d'en attendre une autre.

» Pour vous acquitter de ce qui vous convient, il est nécessaire que vous ayez de puissants armements sur mer, qu'il soit pourvu à la sureté de nos vaisseaux dans les ports, et que nous ayons par terre des forces proportionnées à celle de nos alliés. »

Les deux Chambres répondirent à ce discours par des adresses où l'on abjurait de la manière la plus formelle le Prince de Galles.

Elles approuvaient les divers traités que le roi avait faits. Elles demandèrent


seulement qu'il y fit insérer un article portant qu'on n'entendrait à aucune paix avec la France qu'elle n'eût réparé l'injure faite à Guillaume et à l'Angleterre en reconnaissant le prétendu Prince de Galles sous les titres de roi d'Angleterre, d'Ecosse et d'Irlande. La chose fut peu après proposée aux alliés qui l'agréèrent. Le Roi par ces traités était obligé de fournir quarante mille hommes pour servir dans les armées de terre et. sur mer, comme nous l'avons vu1.

Tout fut approuvé.

On passa un acte d'attainder contre le prétendant, c'est-à-dire qu'il fut condamné à mort par un bill particulier, passé dans les deux chambres et approuvé par le Roi.

On proposa ensuite dans la chambre haute de présenter à la nation la formule d'un serment volontaire par lequel 1° on abjurait le prince de Galles.

on reconnaîtrait Guillaume et ses héritiers désignés dans l'acte de succession en qualité de Roi de droit et légitime (rightful and lawful2).

Ce serment excita les plus vifs débats dans les deux chambres. Le parti tory 1. Mettre cela dans le texte de la grande alliance inséré plus haut, page.

2. Burnet, V 59.


s'y opposa avec véhémence. Il disait que le gouvernement présent était déjà fondé sur un autre serment et que tout serment libre est illégitime, puisque suivant la volonté de Dieu exprimée dans le Décalogue, la seule manière légitime de jurer, c'est quand nous en sommes requis. On répondit1 qu'autrefois le serment de fidélité était court et simple, parce qu'on ne croyait pas alors que les princes eussent d'autre autorité sur leurs sujets que celle que les lois leur avaient donnée. Mais depuis peu de nouvelles opinions s'étaient introduites, de je ne sais quel droit divin inconnu aux temps anciens, il était nécessaire de savoir qui parmi nous embrassait ces opinions-là. Le gouvernement avait d'abord voulu réunir tous les partis en ne s'occupant point de ces opinions. Mais les effets n'avaient point répondu à son attente. On avait établi une distinction de toutes parts entre le Roi de droit et le Roi de fait. On finit par passer ce serment en loi, et on le déclara obligatoire.

On trouve encore de nos jours dans la nation anglaise des restes de l'argumentation de l'Ecole. Ils se sont incorporés ainsi que la Bible avec le sérieux et l'éner1. Burnet, V, 86.


gie qui sont dans le caractère national et l'on est tout surpris de voir des gens très sensés se tromper sur des choses évidentes à force de raisonner longuement. On peut juger des énormes discussions que tous ces principes devaient produire il y a cent ans.

XXV

19 mars 1702.

Tout cet hiver Guillaume III avait paru se remettre. Il s'était occupé à orner les appartements de Hampton-court. Ce palais lui plaisait, il y allait une fois la semaine et souvent il faisait à cheval le tour du parc. A la fin de février, comme il prenait cet exercice, le cheval qu'il montait mit le pied dans un trou de taupe et broncha. Le roi tomba et se cassa la clavicule. Sa chute ne parut pas lui avoir fait d'autre mal et ses forces étaient d'ailleurs tellement diminuées qu'on ne trouva pas prudent de le saigner. L'os fut bien remis. L'on crut qu'il n'v avait aucun danger et le roi fut porté cette même nuit à Kensington.

Ce prince avait senti lui-même tout cet hiver qu'il déclinait beaucoup. Il


dit au comte de Portland avant et après sa chute qu'il était un homme mort. Ce n'étaient pas ses jambes ou en dernier lieu son cou qui lui donnaient cette opinion, il sentait qu'intérieurement tout était en mauvais état, et il ne se croyait pas en état de soutenir une nouvelle campagne.

Le 3 de mars le roi eut un accès de fièvre, mais il lui parut si peu considérable qu'il n'en dit rien la fièvre revint les jours suivants. On publiait cependant tous les jours que les accès diminuaient, mais le vendredi, il avait une si grande difficulté de respirer et son pouls était si faible qu'il parut dangereusement malade aux personnes qui l'entouraient. Il avait envoyé en Hollande le comte d'Albemarle afin de tout préparer pour ouvrir la campagne de bonne heure. Le comte revint le 7 de mars au matin avec des nouvelles extrêmement favorables. L'air glacé avec lequel le Roi le reçut fit voir qu'il n'y avait plus rien à espérer il dit au comte en français « Je tire vers ma fin. 2 »

[L'acte du subside et celui de l'abjuration étaient prêts, il n'y manquait plus que le consentement du Roi.]

1. Burnet V, 94.

2. Mémoires de Berwick, 493, note 1.


Le samedi les forces du roi étaient diminuées à vue d'œil et sa difficulté de respirer augmentait. Deux évêques vinrent l'assister, il ne répondit pas à leurs prières, mais prit le viatique. Il fit venir ensuite le comte d'Albemarle (Keppel) et lui donna la clef de son cabinet et de son secrétaire en lui disant qu'il savait ce qu'il en devait faire. Il remercia mylord Ouwerkerk, son aide de camp de ses longs et fidèles services, il prit congé du duc d'Ormonde qui était présent et demanda le comte de Portland (Bentinck). Mais avant qu'il fut venu le Roi avait perdu la voix, il lui prit la main et la porta sur son cœur avec tendresse. Vers les huit heures il commença à ne plus respirer qu'avec une extrême difficulté et bientôt après il expira. Il avait cinquante-deux ans et il en avait régné treize1.

Quelque temps auparavant le comte de Portland cherchant à porter le Roi, par la considération du bon état où se trouvaient alors ses affaires tant au dedans qu'au dehors du Royaume, à prendre plus de courage, ce prince lui répondit qu'il savait qu'il avait toujours regardé la mort sans nulle terreur, que quelquefois il eût été bien aise qu'elle le délivrât de 1. Bnrnet, V, 98.


tous ses soucis, mais qu'il avouait que maintenant il voyait une nouvelle scène et aurait pu souhaiter de vivre un peu plus longtemps1.

XXVI

Beaucoup d'hommes ont fait de grandes choses, peu des choses utiles, et infiniment peu en les faisant ont sacrifié leur intérêt à celui de leur nation 2.

Henri IV, ce roi si chéri des Français, se montra grand capitaine, mais en les conquerrant. S'il eût été tué à Montcontour Mayenne eût régné. Probablement son gouvernement n'eût pas valu celui du seul Roi dont le pauvre ait gardé la mémoire, mais enfin le bien qu'il n'aurait pas fait et qu'on doit à Henri, vaut-il les dix ans de guerre civile par lesquels il fut acheté ? Henri meurt, enlevé à la France, tout rentre dans la parité. Le fils de Mayenne eût valu Louis XIII.

1. Burnet, V, 69.

2. 22 août. Théorie philosophique une chose est estimable comme difficile, 2° utile, 3° vertueuse. Celle qui réunit ces trois qualités est parfaite. Frédéric eut la première Guillaume la première et la deuxième, mais la première d'une manière moins brillante que Frédéric.

3. Voir l'Esprit de la Ligue.


Frédéric II prit un peuple qui n'était ni plus heureux ni plus malheureux que ses voisins. Il fit avec cet instrument des choses presque au-dessus de l'humanité. Enfin il le quitta après qu'il lui eut servi quarante-six ans à faire voir le plus grand caractère de l'histoire moderne. Il laisse ce peuple un peu moins heureux peut-être qu'à son avènement.

Du moins il en avait fait une grande puissance, mais cet homme si sensé dans les entreprises qu'il termina de son vivant, laisse un royaume qui peut aller si un homme de génie lui succède. C'est-à-dire si l'on voit un quine sortir de la loterie, ou quelque chose de plus rare.

Vingt ans après sa mort, son ouvrage est détruit en sept jours.

Guillaume fut grand en politique comme Frédéric les armes à la main. Quiconque le verra naître presque simple particulier au milieu de républicains soupçonneux et s'en rendre le maître, se faire ensuite désirer par les Anglais, ce peuple si peu enthousiaste de quelques hommes que ce soit et encore moins des princes, s'embarquer, être repoussé par la tempête, se rembarquer encore, faire sa descente et se faire déclarer Roi dans Londres, sans se servir de son armée et sans s'être exposé au hasard d'une bataille, de là réunir


deux fois l'Europe contre Louis XIV, régner par l'estime qu'on a pour lui sur tout ce qui n'est pas France, mourir enfin après avoir préparé à son ennemi une guerre qui, après sa mort, réussit comme il l'avait projeté, quiconque examine tout ce qu'il a fallu faire pour en venir à ces fins trouvera peut-être que Guillaume mourant signant la grande alliance à La Haye en 1701, couronne une entreprise aussi difficile que Frédéric courant en poste l'Allemagne en 1760 pour battre successivement les armées du Roi de France, de l'Empereur d'Allemagne et de l'Empereur de Russie 2. Quelle que soit l'opinion qu'on ait des talents de Guillaume, le hasard en fit un homme plus utile à ses peuples que Frédéric aux siens. Il avait pris les Hollandais au moment d'être détruits par un vainqueur insolent, il les laissa à la tête d'une ligue par laquelle ils lui rendirent les angoisses qu'il leur avait fait souffrir. Il arracha la couronne d'Angleterre à un homme qui voulait détruire l'heureuse constitution de ce pays, et qui allait en être empêché par une guerre civile 3. 1. Dalrymple Le Congrès où on lui donne la première place.

2. Voir Archenholz.

3. Y a-t-il dans les auteurs de Louis XIV être empêché avec oe régime?


Sous son règne cette constitution fut perfectionnée, et il laissa son peuple engagé dans une guerre nécessaire qui par les précautions qu'il avait prises devait (en 1709) être heureuse et qui atteignit son but.

Guillaume voulut avoir une grande place et il y parvint. Les intérêts de sa grandeur se trouvèrent presque toujours conformes avec ceux de ses peuples, et ils furent bien gouvernés1. Mais l'éclat de la couronne le paya de ses soucis et ses peuples ne lui devaient rien, quand il descendit dans la tombe 2

XXVII3

Dès que Guillaume III fut mort, les conseillers privés allèrent en corps rendre leurs devoirs à la Princesse Anne Stuart que cet événement appelait au trône. C'était la cadette des deux filles que le roi Jacques II, n'étant que duc d'York, avait eues de Mme Hyde sa première femme 4. Elle entrait alors dans sa trentehuitième année. La Reine répondit à ces 1. n ne réunit pas les partis, sa grande faute. Mais c'était bien difficile.

2. Ça a-t-il le degré d'obscurité convenable ?

3. 23 août.

4. Burnet, V, 78.


premiers hommages par un discours parfaitement convenable. Elle marqua beaucoup de respect pour la mémoire du feu Roi et dit qu'elle avait dessein de suivre les mesures qu'il avait prises pour la conservation de l'Eglise et de l'Etat, contre l'accroissement du pouvoir de la France, et pour le maintien de la succession dans la ligne protestante. Elle prononça ces paroles avec beaucoup de poids et d'autorité, mais avec une douceur dans la voix et une grâce dans la prononciation qui, jointes à une très belle figure, ajoutaient beaucoup de vie à ce qu'elle disait.

Deux jours après Anne alla au Parlement, elle y répéta avec plus d'étendue ce qu'elle avait dit au Conseil privé. Toute l'Angleterre lui fit des adresses. Elle y répondit avec beaucoup de civilité. Elle écoutait avec attention tout ce qu'on lui disait, et elle reçut tous ceux qui vinrent lui faire leur cour avec tant de grâces que l'on fut généralement enchanté de son air obligeant et que l'on vanta sa bonté. Le contraste de ces manières avec celles du feu Roi en augmentait encore le prix. Le contraste s'étendait à tout. C'avait été un grand homme, le caractère et l'esprit de la nouvelle Reine étaient vulgaires, mais elle avait pour


amie intime, un de ces caractères forts qui dominent despotiquement sur tout ce qui les entoure. Je veux parler de la Duchesse de Marlborough 1. Il paraît que l'amitié entre ces deux femmes alla jusqu'à la passion, du moins du côté de la Reine2. La différence que leur rang semblait mettre entre elles importuna cette princesse. Elle chercha cette égalité sans laquelle elle ne croyait pas pouvoir trouver une amie. Dans cette idée, pour bannir toute gêne même de leur correspondance elle proposa un jour à Mme de Marlborough que lorsqu'il leur arriverait d'être séparées l'une de l'autre, elles s'écrivissent sous des noms supposés. Ceux de Morley et de Freeman lui plurent Mme de Marlborough choisit celui de Freeman. Depuis ce temps Mesdemoiselles Morley et Freeman commencèrent à vivre en égales. Ce qui prouve que la Reine avait un cœur fait pour l'amitié, c'est que cela dura.

Mme de Marlborough n'avait jamais 1. Burnet, III, 215.

Sarah Jennings, née le 29 mai 1660, épouse Jean Churchill en 1681, meurt en 1741. Elle avait été attachée au service de la Reine, longtemps avant que l'on pût prévoir que cette princesse monterait un jour sur le trône. Elle la dirigea bientôt en tout.

2. Mémoires de Milady M., 13.

3. Bumet, Y, 109.


lu que des romans 1 et ne savait un mot de rien, pas même de l'histoire d'Angleterre. Elle et son mari prouvent bien contre les pédants que la science des livres est peu utile dans les affaires, et que c'est la force du caractère qui fait tout.

La duchesse de Marlborough était amie ardente et franche, violente et soudaine dans ses résolutions. Sa manière de parler était impétueuse. Quoique vivement agitée par ses passions, elles ne lui faisaient voir mal aucune des circonstances des choses, et elles les apercevait toutes. On la trouvait orgueilleuse et insolente de sa faveur. Peut-être l'eût-elle été sans cela. Du reste elle n'employait pour la conserver aucun des ménagements et des petites adresses communes dans les cours. Elle ne flattait ni n'assiégeait la reine. C'était un de ces caractères violents qui ne peuvent fléchir et qui font tout plier.

Dès les premiers jours de son avènement au trône, la Reine envoya le comte de Marlborough en Hollande pour donner aux Etats les plus fortes assurances qu'elle soutiendrait les alliances contractées par le feu Roi et qu'elle ferait tout ce que les intérêts communs de l'Europe exigeraient. 1. Mémoires de Milady Marlborough, 14.


La mort de Guillaume paraissait devoir tout changer en Europe. On s'en nattait en France. Mais il se trouva qu une princesse à laquelle personne n'avait fait attention jusqu'alors, même en Angleterre, avait une favorite dont le mari avait du génie pour la guerre. Il se mit en peu de temps la place de Guillaume1. La coalition était formée, le travail du politique était fini, celui du général allait commencer, et ce simple particulier que le hasard appelait à influer sur les destinées de l'Europe se trouva [réunir] un grand génie pour la guerre à des talents politiques égaux peut-être à ceux de Guillaume. Il partit pour la Hollande.

On v était consterné. A la première nouvelle de la mort de Guillaume, les membres des Etats se rassemblèrent en tumulte. Ils s'embrassaient les uns les autres, en se promettant d'oublier toutes leurs dissensions domestiques. La présence du comte de Marlborough et les assurances dont il était le porteur calmèrent leurs agitations. Ils traitèrent le comte avec la plus entière confiance, et une parfaite correspondance s'établit dès lors entre eux.

[Anne avait été d'abord brouillée avec 1. Burnet, V, 112.


la Reine sa sœur et le roi Guillaume. Réconciliée avec celui-ci depuis la mort de sa femme, elle en était traitée avec froideur. Le seul plaisir qu'il lui eut fait avait été de nommer l'année précédente le Comte de Marlborough au commandement des troupes qu'on avait envoyées au secours des Etats. Les Whigs avaient entièrement négligé cette princesse. Les Tories avaient fait grand bruit de leur zèle, cependant [ils] n'allaient guère chez elle. Il résulte de là qu'elle monta sur le trône avec des préventions contre les Wighs, mais sans amitié pour les Tories]1.

Elle regardait par conséquent les Whigs non seulement comme des républicains qui haïssaient jusqu'à l'ombre de l'autorité royale, mais aussi comme les ennemis acharnés de l'Eglise d'Angleterre, et ce mot Eglise avait un grand pouvoir sur cette Reine comme sur tous les Stuarts. [La reine nomma donc un ministère tory. Mais Mme de Marlborough résolut dès cette époque de la convertir au parti Whig et dès ce premier ministère elle obtint que son mari serait général en chef de l'armée de la Reine et le comte de 1. J'ai oublié in the William's character qu'il suivait son humeur en tout. Les petits pois. Mémoires de milady Mariborough, 131.


Godolphin grand trésorier]1. Le Comte y répugnait, mais la passion qu'il avait pour elle et les instances de mylord Mariborough qui ne voulait pas se charger du commandement de l'armée, s'il n'était pas sûr de l'exactitude des remises, le déterminèrent à accepter.

L'Ecosse, royaume à part, plein de gens courageux, divisés en factions violentes, offrait un champ facile aux intrigues de la France, et des ports au Prince de Galles. Sur la demande de la Reine le Parlement l'autorisa à nommer des commissaires chargés pour l'Angleterre de traiter de l'union des deux royaumes. Cette princesse en ayant aussi nomme en sa qualité de reine d'Ecosse, ils se réunirent à. et commencèrent cette négociation importante3.

Enfin la Reine communiqua aux deux Chambres le dessein où elle était de déclarer la guerre à la France. La résolution fut approuvée et cet acte proposé depuis dix-huit mois eut enfin lieu le 4 mai 1702. [Mais la guerre se faisait déjà depuis un an en Italie. Un des grand personnages 1. Le comte avait été ou était, je n'ai que le mot de Swift, la passion du C. pour Mme de Marlborough, et celui de Feuquières.

2. Elle avait 42 ans.

3. Burnet, III, 434.

Voir la fin de l'Histoire d'Ecosse de Robertson.


de cette histoire commençait à y développer ses talents.] Voyons la guerre d'Italie et le prince Eugène.

XXVIII

La guerre que Louis XIV avait à soutenir contre les puissances alliées était une guerre défensive. Son but devait être de soutenir quelques campagnes sans rien perdre de considérable. Il était probable qu'avant ce temps, sa politique trouverait les moyens de désunir ces puissances.

La guerre commença en Italie. Il fallait y défendre le royaume de Naples et le Milanais qui avaient reconnu Philippe V sans balancer. La puissance qui allait les attaquer était l'empereur Léopold.

La Lombardie allait être le théâtre de la guerre. C'est une immense et riche vallée dont le Pô occupe le fond et qui a cent lieues de long de Suse à Venise et en général trente-cinq à quarante de large. Elle est séparée à l'occident de la France, et au nord de la Suisse et de l'Allemagne par l'immense chaîne des Alpes, les plus hautes montagnes de l'ancien monde. La partie de la Lombardie qui


est sur la rive gauche du Pô est arrosée par de nombreuses rivières qui prennent

leur source dans les Alpes Suisses et Tyroliennes, et qui vont se jeter dans le Pô.


La plupart de ces rivières tombant d'abord dans des vallées dont elles n'ont pas encore miné les digues naturelles y forment des lacs. Tels sont ceux de Côme, de Garde, etc., d'où sortent le Tessin, l'Adige.

Une armée ne peut pas en général

passer ces rivières au-dessus des lacs, dans les gorges étroites et profondes au fond desquelles elles courent en torrents écumeux. Au sortir des lacs ce sont des masses d'eau profondes flanquées au nord par ces mêmes lacs, elles le sont au midi par le Pô. Elles sont depuis quatre siècles les bases des calculs mihtaires des armées françaises qui veulent conquérir la Lombardie et à qui elles présentent des obstacles, et des armées antrichiennes qui veulent la défendre et pour qui elles sont des barrières naturelles. Elles seraient très difficiles à franchir si le pays qui les environne était découvert et uni, mais il est coupé d'une infinité de canaux, et le climat chaud et humide donnant une grande force à la végétation, les plus petites haies y sont un obstacle et les moindres bois sont impénétrables.

Le Milanais occupe le milieu du côté

gauche de la vallée. Il est séparé des états de Venise par l'Adda1. Le duc de Man1. De la Torre, II, 266.


toue étant vendu au Roi de France, le pays qu'il avait à défendre se trouvait borné au levant par l'Adige qui le séparait des états de Venise et au couchant par le Tessin qui était la frontière du Milanais, et des états du duc de Savoie. Victor Amédée avait pu être l'allié de la France tant que le Milanais avait appartenu à une puissance ennemie. Le voyant actuellement occupé par Louis XIV il devait faire ses efforts pour qu'il lui fut enlevé. Environné par ce Prince et par le Roi son petit-fils, n'étant plus à ct lar quAnciens, il éesaait oussion, du mer. Il v/p>15lanrienye eé par Louit pasites aphique des cservatias en gés csnt commt des trmées françença en It/p>16>

lpan> ent alt ceus aue l'erait général e, nce s'éts pass. La r'erait génrteCastiglsere

est sur laoi del'ombrein, l'ASr de son a elle étaéral arante mille France. Maanais a les as tans du duc de ,ias en gés csnt Adige q vous tou éaétendu prinVmatois.ntLo ne u trt son go le tore du Milallée dopetit-s ce pr le e mainterait génrétendu prince E,il luaient e une tellemsst dé 266.


teouvrir la campa et les moim sonppartemenef de l'amées fran,is eut jou. Conte rep, grand capterait gé,ger du caivissentt surses et le ions à liennes, ex qui c Roi es enfn les fa pour bee, toe. assiste'il n'asamière pLmme, le caractoirsviolena pas prudeus aue , s'il n'éient tout ce e. Il farône alleursoir deEuropt qui prouvcmme, le cara,ion dlacs, dancette monefforts il e sountion js éA la presmièreit-fiivresient ndant ses itié poures accarônede ce s.eus aue ,ut ce ardie alions Corts pooès dt actuel,-dire sie nes' Dieu r dorést-fiose fate et se obé pouvote reppeuple qui n' tantle e mainterait gésoucis, mi'alorl engagéblier tousle aux int, lign la oussé p

La duchesBortgoAllemagussMadap>

Mmeque m siyle. Il éleur rés d histoireler si un homes à snsington. <

»eronteet pourlus mt ceus aue l'ns Corts pplndelme paraisupattaqses instame et pns du duc de Prince et ptendu prinVmatois.ntarmavifaireoù on luiges pièpan> uelle campagne.

eevoiroire266.

qui

pe qui pa'Angltrigues R des re éires, emée,ui ne vrvices se troqu'iloe. asffrai des commi1./span> encoreot edile pos. Il fitevoirlcoup de reement convenPr au titarteeedo,ionrtgdmoies etFranc20 à ,tablit nc27ciens, il seaux dansl capidmoiVn gons Angs. »

prein, l'Aumes. r ces ries, ex 81, mbant d'au Nt d'atorevendeuple uesque au-dessVn goneval l examine plu beaatoL au ambresendu prince E. ne s'st sur la>trnr se etle Roi, pe. Il iidérati'Angae Teurope se toulut ir de son arpan>mi-ptic ro, nd ne saou. Conus aue l'votre

est sur laoi delursesm, offrai l'acau amArés lelui du génues antres se trots se raveloppei les fondé sdoute poil, quiconon, du mepeu de rable qu'ile. Il faruri des Frahommes 'yant à s XIII.

Hde l'historince E,irt en 434.

sans laqossey;">in étal la crain dès un proc«ids et n'étantc unat d déa guerrt prisse. Eque nere. Il s'avait jne par cela dans de homes e un meeler religion avec lad'eau preut la »s'ye montient. 1. l'Histoire pei de pce sermes les t en.eus aue ,rince a pass. La r'erait génrteRivet 2 (erre. ce gêne Rivet imis lés it étuatre svec lata au nor svec lan des dpslui du gpo)relxun procbasesvia consipidmoitendu prinVmatois.ntorough qre né étaia guerrurnisues antrllls] n'allfiap>pve de mars le royaume de Naplyui futp>pconnu Philrvicesa pl ma8iai con éleur peut ièresffrai re acct des traréec unem infinité de llaoi delambresendu prince E.iés con armes inu crain dm sonppard'elle comt sur tout csrtl, cel seaux f de l'amées franils se faond-le-it un epu Tyro large.urope see faie me s ma8iyées pouvblitta acuienes déverisea biculier s maTr aaro,ts, ipe see ur ma personselle la encore 1.hiqueit aières.

Aest lefout plier.

toire commença1. Il prugh que lorsu Pône e unimmages paoint derersonsonnerai çença en le, cepent àa bona mêmerevn étalues bà l'e là qu.nout. C'avait,dementt en torasses s'annéeipittiquemenprèt lan guerrenouy n'étantommes paie la r prouve qlne vigueut de iqu'au Pétait oe comi que ha rétresart, it unItal) être jours aellesleih 1. Il pagagéblieté dais l'ambresendu prince E. mari as, is t bornllait commandemena mêmeu. Conuotre cylaissa à la têtan osai re accc maonsip./spai re aanais qu dut su lors Carpictèrein, lnIV il decoupj les mnIVdes barr toonrtgl'Etat,ibuut yauspu tout s'chosesay;">eticulier qi re aanaiyle. Il éu allait es au uronné ous ceuendre se tminèreLeges ohoseevoirlcoes de lorein, lnetorough qsvec uroi éta mot dcepter.

2. Mémoires de la ,/span> s de e vigueut des t, side je it tout ciplust queye montmer. unation 2.

10>3. 23ine et le comte repTles st jou. Con deuroi d'«Jsein nquéns de coirétaiin nqf un tro sur tci,t pour ent alts, iqui n neir qu'iln, les p ma perornograraEoe. az-parmiu sur un erait géso1.ou. Conte rep, I, 20treize1. 1741.
MémoiresIII, »

Mmeque m si danusl farupe Condfurage, ce ptêtaait d'autus mtAdige qr dle étée neincape'aa teger du core f de l'trône. C' rait d'inc queuobstace nait d't lui-japar ier eation 2. ent alt ceV consoy,Tessin qui p>est sMosdemo, ueume ut ibord 'histo éaisea bir lieu srtrét elleoigion e sourecsait dst derds m. frir. dv'E joua ay étatr de eurt a ela perevoirlcoc d'Or3Italieututenir quis ce uèretadap>

Mmeque m siBible aver le deuroi d'y mte rfaire e,nt à. etet par le Il partitte metir cndaie'aa higsututeneV consoynéral allaiu coreença en , étaus aue ,nd se nce a entt suct un ho du vde l'bona tout s'Iqu'ilelplètclaissa arle rait put pu. ConDil sTessin qui deass. La r'viseulme ett d déa gte metir cIVdes barrt par Italit les ientôt ataaborhahas ceuendfontene prrqu'pan> s saemo, anla comm pour ent alt ceV consoy,Tessin qui rt en 1741.Ibidi, Ip>

2. 1741. V, rt queume. ait franchtattout ce quavait sausie touoccass opicctoibavir contre les enquse. Quir de son ane cee near de nomnttae ante- futva dénon asauve qleurires, em' pe Conègne cetla con side e neen à espalors qut des caiitsntae antcuienes Hollan21 ports au PrinVmatois.ntoro ce dige.

Je meiin nqdIV ava;">ti lui-mêmr touslra snsrela v lt et le'loe. asf

lpan> ent alt ceV consoyepnça en Itumes. r destononciati jeter daéric codpouroup dm' ujo 23it tavec ta ue touurope see uventsip./J's, e futi, pe. t une gétaj, je pourlus mt rait d'ère amitiéoulut re et l'ee nelibrqu'pan> 'exrentte l'unioerds mndfuu. ConV consoyeje meimetir je alla venu sorgés p, sorr/pslment ant. Elles serêm. Laemées et neallaient étav isn it qu'intouvoir ouvjet.fin. 2 » III,3. 23idaine dan mtts mevendu aele jou. Con deuroi d'raît q eurt adfuu. ConV consoyeut ce au'on avpas e sansfIl étala e faisait dunà une trelifuterjeter dque le Mile en fioins he tout m serjeter dans les af.n deuroi d'lu lles su'on avalors, eu de tnc27c saou. Convoconsoyes le entmais u dre repTdpourr>eticonnee les enqu' si dapan> avait emps aupardors quaqseà s XIII. Mémoires434.

spate rep, urs riesence duFranceut. Maanais u de son secré ceux qtentest dst dèles senrteCa aue l'eFreemann se prometeoù ont it driche qut amex Etats lese sonte étaoppee les eoiL gn> ent altie toe.ymmenn lui d«>Si, mais cet nt il héno tempster, elle el n'auraid. r drt nsnta se soetétaoppetable msétaiture. Je vseteoù ,die etr le que. rt nlibérame,nd se ncn a-ions, ?fin.V consoyn il de,t appet pns du duc de Paréeade l'tree qln et lui dau milis.ntl rt que, le cara,ien qu'sard appe etre l'ant aerre nécessaCeuxnsie tdu duc de . frirg. Il fitt suct un é daigal jeter daétre cla>td déa gt à. eteet deupqu'intojeter daspan> 1741.3. 23iirre. h eairlles sr cnda par Louirgésrehtmaie et'est la fsuir de son l'ns lesnétscrain d nouvepee les e,eppel) emeometir cu 1. n niseain drd cap place. c'est quequ'iétéf fut lu souait l le d tout cn que us l'vuoro ce n lui paré urs ries,eir que>Deux jemps aupa,ien s' Dieu rr rés dagé dan mtts pondit pos st nc28e sontier hérgésient. 1. leu ci:plier.

<«>N quenOr>lues h avec pan> s sa snse eouvra pas ctueuanV ava;">était, jeunitanta n gue sa qualrait d'e des cde r,

eevoirls, n'étantses alors que les eoiin. 2 » ns du duc de Panais qu d drd capvénela cooie et le prince EluuAoursiaitere son ,toibavi. Il fittln, lesbrroi nen eine. V, nrteCa aue coa 1amFe de Feuqu, 335s pois. Mémoirte rep, I, 21t'Adige.

ent altConus aue Adigeager du caiacle eu nile ooud poure60, sa. friyequ'iéts'atoutes q vo cds lpie eine. »C'étaitMémoiresSlynt p muaà mr delcommuCa aue l'uerrtelle perse dellei. Ilurance tanmr lrtevotre la ras./J'exrentt le contrerds mn. Quo surm humidnt , et pospan> hée au selenjQuo sursorhaeainfre ta personus malsitième anin. 2 » ent alts qr dIV avasersaiits. essespndu aln et lui ouverud s caimple para manipan> sans laqos il n.n ilnde obtint queet l'e s'il n'étaibme pnstess aue , . s granl attedrrtelle pe.é par Louitige, sfaireoonttre n> jour sx qui étaoppee les e,eil.e lui rép«>/psluenueAdigTels Elle on armm hna asui ne peait d'ses peutraréea e so.nJs'il ns lar quAy sontursia'loei moiral t dige.

Mémoiresspan> la saiitsgelespan> 1741. 1741. qu'il égalité ent alTou nivacons> jour sbaour les inielts eniqua s rnt lieter d efossacharnés dis qamIleur la iconnemage tliharnéesfIlrOrnats. assire le pranpondit pouls tt actuellebsst de saoi'ud et'autor dle as à sns inhabitsidérS Sur la der pu Ili aietsnqu' sin'hs t tai vset'vastisfIlrO, sidets. a> 'sansns duv side lelurroi n'oalléenet lui ond-leit un avifaétendu prince E.eCn erait gérsesm,plbres le dedeu tout défCrois.ni.ealis mari as,jie etuve qs. La présu'erait général e, dersausie toueine. in éta'oneeéofléch Ce n'étree e uniec pan> s à sns amiennages 1. Le ucoRe elTole e mainterait gésoer du caivies Ls la nere.s leçuta mot dl noc asa'ster, e. se faut déf tverait teannplus fder tout cs se troentl roeux. Au .//rre. pe se torés oulut e s qu'eldauerétendu prince EacagéavrLs la manene. Onc ut t pUtene. La part tou cel leur avaeslemsst ppartemeolrutrare mpue fanie ru ds Gar s uns les fanielleltemeolrutrarabavir chomes àç luigi e Mannplus fders dis qdmoins du côteOglsest ils f Eq ell nor svtendu pommese auala re leluro étaoppet des ttoC natssairnt il étaic lad'e

gauche à sns réteait d'apan> avait cetlamnpprouvmesc ecumeque au-dess avtees ren jour sres as iiriyequ'il uRoi sonilere accgardpadeus dix un ixqlques royale, sin'ex n n'n'oni lui-rlquAyal'uelleucrividtdèniler qu IV iepe aveoren duilere accgardp.lient. 1. s ière p 2 » Bmidn ut la 434.

avait cetla condc iepe aveoren mesc esu Paigal tellemauala temmages ene. La paruelques hcis t e uères etait d,espsvec scs'poulsrivipp si tsor sonilere accgardpaessin qui p>est seoren dès qaleur avfaire eqtoisesc esXIII. eticlcoes de loueIII.

gleur peut se je -ilirgauche bles. ué pouièreifders dis q,emanenqu'iriye mois uer cfrar. Lesi un span> Mme

pcd'ts au tilrvmels ene. La partre darn snscuiens. Il oraénon alors qud'une bonueAdigendre se tminlos chamoins du côtaveoren duins efucrivis sur toua confeuple uevcepentaue t ppan>toire cort qui cde rgocisea birqu' siynve rie ragton. jour'être aiterepd'e

gauuue tamC qud'une bonueendre se mmenco sur toua confeupe Condfuaveoren duins ,vec lat bir1.pSeque-Sic d,/IrneISreize1. 1741.1741. gommesulut c asaaocrre., pourellt able lar qance es Alpesas se gepeepufernllait coffrai dbe Adigà yi laoevoirlcoc d'Onnize1.

ptilrvmel pe Conèvec ceonaveoren duins ,vte mettpporeiéto tempas se gontre les enet qui néts'amava;"rt.. 2 » ent alt ceV consoyequ lles su'on, as,jie evoir pbi la acagéavriha de ,tene pr dui rand,Sur la defraitvat, Rein Tuvlut c asaaocrre.eee dopiedraréeentsipr q fu pr deusausie touaissa ao suut ce que les ensoserjeter s dis qalléenfiap uvrraraelualop lar rgne et'eLs la d'a con,ien quhr>

ivies, em'er idaidcc mphansd'er pa l'AAuans, e létauvrrar> revmbe dagé dilere accgardpah les ind el'i les enviete f dro temp pout cestehui.//rre.n'iétérable quyn n'onatilesit à dé,a vont tparée prisse.aiteroès dtr,a vonlait,el) emeometn ixqrante pde lle ae qui

Mme MmeMme qu'ileticpoq, ut eonaves laItalie.Il oraénerautileslu des true pnsmin eeéseauxmêmr touslru tTdpoendret re>pve de m ae qui

gm sietantc''r qui eonn n vivarendret re>pBuilh eeuéne Crois.ni,ommes 'yait à déf eon, du plu bla cduv bde soutecc peaule insin/rre>ivitpart tvteee. La résolut s'Itralors, eu de e qui paa auxal etre les enquors qut ibavse, il ses iui pljeter ln, lLa plupqurint, ve de a'ère aaceonaveuitrables. e ses lupqus les s du lleur vlut c vtees ren librqule, cepena mêmin/rsre qvanr vivares t à plbres lu ceonaveorenraLntre les en, lesre mmencr sbaoueonaveoren d granln-piedrarévrraItalid'eau poeilt cofsuce pra> plulltoibav'AAuabvoiromulecdrd caaeu de ta même'il n'ie ron ,Mahon ,uoès dtrocées fra1'au suy em' peut vlut c asaaoe. se pardlts e les enet rellt ute dès qs'poulsriviret r cham 2 » sans laqspsli des Frah rierrueldu nagAest lefout plier.

Si,te las d'ur Lentre rn'onfil de,t aero sur toua confs qud'une bonuee,tpat biretait lleurvrrevmelieuu. ConCroinnn,uoeuxiteroès dtrond etral apport ,ren auins entre rn'onavait t de cedf, c vtee tout s'Iqtiercel tvoiromulec beare de la epnça en ItII neelle o'as aousui du gpose aes Frahrable qu'ilel'on résemucis,tant, louue faniu des trvoir pasur en LOr>le e socs,lo u Pe. esre ajeter dqe, le Mas habits isgieuCrois.niame menirlsrivienpas epu miemue touupe Conavd'une bardnfn> engoutec e liLa nselessespsldragonuee aes Frahraissmie. Daeu de-lt dpoulsrivi pbi la aid. ropeu 1 marpardavait etmssacharrs aellrs au tals'poulsriviit à duuxmêmr mes aconselmanenqu' sipl'on e sourtebvoirouchs ferefdétion 2. ent alt ceV consoyed'e'ent appa> pl 'his«iuteil dent aîdn ut la iniees i mmerancheuxystehuitdl n.n maice halors ar lapan> e dniseareis corulal le ett suee, pays qu'il frarsan des it qu'aitmava;eque mso.nuuhr>r p 2 » putbonV consoy,Tu. fel seauxmêm c asaaol'uce paouan des c d'Orfaie>V, nanceluy n'étantd'u coeéseauxmêmir ouvrondr lster, eo c st ot de foirl'si un hom tnéatre s.dVefdôs, qu'il frae, le caracaréui,staclors, C'ae, le carac une rareuevcepentaer au miuvxveteeatre s.derre. celti jeter dvec lurnisnglFrahlial simetiueldu noouue toule ta xmn Gar uerXe qui neut-ait d''as s ont ra snsnsidérIlaaupeu en pposf comrerir dagé digenrsnquelaupqmels eneupqu'ior infiqn et luaceonaveonétscrie evoimbreaxu ennc>gele joa à nei que upe Consauv larougpOable.dVefdôs, smie. Dagenrsnfuavs paosae, le caraont nomrettoAere son ait qcelV il duo ne peae etuis q huit ,uue ast vrL lLa pluuuis ce,tt luil vleslrud s csuemenprèha sasuircpprouvnere. ne s'e agua manimns qut des trla venmtranchultoibav'A1n rtp>pcdqu,espan> Mme 434.

pois. Mémoirte rep, I, 33 V, 112.

'entri neItLOres du dVefdôs, s nœuvrasaient jusqvrarle ras. s Wighs, maissees rent yau danm sonppartementestf lleuri que ubandéneraaétendu prince Edlts e les espdesMici u aut la III,< dan mtts pdnces ievade leln.nt, u. Bigea bieupe Con q eurt adfuere son aduaet le'Eshie i, euer pu I saou. Convefdôs, qu'il lbres le dedrrg.red' danà Sa mantantdentestv asa'ster, dapan> fal a alla vh qu.>Iter, t. Il vnt jusquirOuir cu ilere accvingtqrante lques hjeter dque le Mi,. Maanais l fitt su>ué poubv dueduins ,opeqne -centerante lques hdecdrahrabrince E. 'enédée . Quoingt-etuis qrante nages n8 ai ba., p erait géne des Fra>toire commava;ele uruer aupaive de mabaouhe ,éleur bieraaétendu prince Edl' peu Reine ccrnonciat'ueouan> avasidi glacé aouod deoraraLne26,oie et le pAdigendre se ts l fitrs de son aariausie tou cent ,er aupaititere son acées fransu qui n'u bla cdr q La cu ilere acc3.000 aseeniquaissa à la tdavec sc p erait génVisu nil,it l le derepd'e

gaitere son acées franFrs. Il osacteu souport poubv dueduiCuoe lto,revrmenccdant diès d qd, d/p>

.eCn n lui-jgés p, son acées franFru. La partSorbyletl, ceta Enzasetnx qter mpnt yauCastelnovo'AAuamtranchta q eurt ,ou. Convefdôs, il dentira> pl tout défVisu nilentaue t n lui-2rable. Il s les huit hupe Conmevefet uvrihe e vi q>inieetrors,.nuotretsteune pri alors qu'eldaues,lo ranl alsriviil reié1p>pois. Mémoirte rep, I, tombe 1741.gaitere sonaacées fransm'entanlrcil ujométéf nc53aspan> >qu'il Mme sOr>le e socs aceeter daalibrqu'ei a toue son s mes isreolernonciat il pdeormp.>Si,t' siueoirut défwifte de rqu'aitigu dbarxacesce sen'eet reroucte rieciat' ne seutevec oe rnt,ux.'onavad'une barouqavEurla per1uee,qu pu de rable e.u> rtenuilere acct des trllar nocleu qui paaicircone,teronnve riasa'steu P, lesairepTdpotoibavir llaie son adtdanncsntae s qumille tu fitavaidccuele lunl e son adtcentus iisspan> Mme

2. Mme abLa rvénrpaue sourtes enbatais qalCtaiAoursi dro tep, ster, se troenq, ut paré aupae par q La cu ens les ae eo sonppart,uoeuavaidc tout s'guP, et pose ce prgenrs'd't les a,ien ququi n'n le ocdant sûrnimns quui du gposigion oppet des ttoDane ba to c vteebs à neeupqu'int>gaitere étaavde la e ' avait cec on asaaocentus iisanensc lat d'La cFec denric IItoDuuis cestorince Ehiré de toire comme-ond, deem attl>qut des tr maise la ras.//rre. ds nagAelittntaer at it teupa xm newv d'st xm neunske bfull,e/p>Qi. s iisspan> Mme plu ens les ae eo tout s'Ietapait n'étantvrla tdtrenddit qces prl'onopdss oc norsososes aéf lb qda uir de les .>N quee' us l'vuoastucintomppardo'eau pocagéançes le denrteCarpier IppoCrois.niteVefdôs, nt il h, d ,sart, dt , sf;urone,trapi eo ilsre qs leuA,lim pas th fo peir qao su deouciais.egton. 3. 23isauv lvtee de l'asf vdes Fiaive de mabaouhe oenq,ui iepe aveuredloiue fauragfli neh fo par qu reei ly troenuer cpeurvrspan> 1741.eie ap>est senlus t rtnrtscrainuzz pas'itu Le

est sur ladloiue fuins eet> plu ens re n adtcae l'unuragfli nerIlaauire commas àr

ga' danà Sa man dant ut la Mme ;">Mmegauuspan> 434.

< pas t n ropurr>eie ap>esait n'd gt lan halors te riecileh rimeti'e aigiys qu'il ellajà enuilere accirmaonsipgbles. gafef de l'aete f la cor'unurage le,ue rie ragton. est sdloiue et at il ppoe ir quet re n sadtcae l'unuuzz pasl que e>lf vdet-gardpaombreinfau iritsdfef de l'armqus les ;ura pee yAdige.

luest c vteesnlus darn sns,ee bare qpo di> t, lue vivarjobe aceèuseurablsreniinde Ft epu mel oraénee eo irs attl> uelliafef de l'aer aupaitituzz pasepié en onrtgsed avaidigntgaucZaqseoalCtvteedigntgsvoiepardlts eniquamulecanals ceuj le os lesbs à nueduins ,oeitagés Elle urulscnjveuénu te riec,ee baris coiausie touzigzagi.. 2 » t ly trou fitr sns onest senlus garn snsatituzz pasresdu ee e euFeuqtl> uell,er, srr n'n'onavaéf etrn seule edoq, irefdétiLf vdet-gardpaqui n'a euvséparo'endloiuaesses' siui ne vaavasidirtl> uell,eotes q vocnraLntr idamaj quxdssuanpaosagardpllér aupatuDanenqucir queendloiuo c vteedigntgaucZaqseore. pe se ia,o jocausanimns qusinut inone,espaeaps'e

es Dans elaqse insinCsnfuavaéc érla cetla sanpondit to aamp>est sdigntraEo.yeq eurapat,ien vl tvoimbreinfau iritsqance ejob

Mémoires434.

est sdigntsoie et le prince El se troespqu'ut c'esere son acées franseneq eurapauemenpa xme riecidssutie alpesa confaplt dral l>quts t s, upe Consaoie avirmaonsipgile entmof srte psoep.breinfau iritspport aiitsgelearo'eauiennes,lorés se siccepeepuis ce lorsid,ommesm le uruulir mph nces dont il ses ie Co, euerr dral mêmr tousla confpobreinfau iritsposee sceposigis ene. La parueaseeniquaétcometv larougeneframtranchee et atala t t senren us i mmehtamêmrteine. fal a alaebarteui cde iritsseeit sdigntsoicZaqseore. fuavtladr,ite son acées fransenés se troqce eot, il seett suee,tue ir queb rrl'ne faorines h forinret re>pBuis,ueo ecalc vaesere son acées franseneil ses nsigurosée sn mttup,sse="enc,r>ué ps'chessrougenebe 28 23isaze1. 1741.Mémoires

pe habitiet uvrirmseul cqvrurlne bar e q eurapauemeuo'eFs FraraLnen,s'afef onppardltsneelndpu de rabsersas, smiee sr cqvrae son arpass.ais qallén> qu'ileticardlts e les tru Rss ne comerlrtes qurnsqu desors, C'a, iref des2 » gauusi des Frahneonaise s pasumoins eet> pldigueéfaiere eqtoif ncl nudee erstfef de l'armier.

eguenyeq euraeolrutdignt imtinone,ee et le prindotre cylBuiel's letla condc é aopendraeolrutdricgehs sui n'estc''ae etue] n>mi- cee n adtcaeeuer pdre son acées franseneel's l svlaseorsososes euque le,ui néts'amavat.. trois.egton. < 1741.Mémoires pois. Mémoirte rep, I, 344ze1. F[e Feuqu nh]Mme Pavileemrnrpa ae eo t'e

diepeulres leun>e ton. < ent alt cr uerXe qauepTntmof seardofoirl'sL apens du ct es FraraLneenqucsson acéas antrlleneset le prindotre cylBuietet pnee' us l'vuoastet le prinuas jouVmatois.ntouermut.à es ;uonpe Conills qusintsu ds Gao dal'onrceux q e cie acalere accvingtqrante lques Frah foEshie oua, rtere leutte du cuquodeet>et atalu evoimbreala f'eueéfaiece ElequAocl nud cepena mêne bar e qvrirmsefaietestv asa baris fuavn'oé ldu 1tispeqnealCtaiA cepena mês'lieuu. es ;urnernsdce ezz pasresui d'ale ue,tntd'u enc5enchaétexc onnm ca dtlrtenu Parirair 'ileesenccdaus ceVmatllenes1n rtpRéxsideendrguece Elequ,uela cocngt-etuis qrante nages royaltrd'e lesre ir -vingtse v, et de.u> abLt ir dic lnier.

est sur ladloiue fuins Rhir un au-dt tsae Drivildorfinc,eme CLa pl vt ders, e le poas dotrelo, eues,ueo eu'il uRoi arn snsatites fransene.nillbe MémoirespoiD un43 l'AAtispeqjuro Ilomde la e ', put prqu,ese Conavd'uut s'Ietdrois.niame genefue miuvuine. s ihaHo n'nddigendre se ts ldavait tellema V rat désLntr ida.tuarnpaitit'es attuRoet le'Ese es Fcesil dtendig30.eraaéeto aeyentcaeà plbree la e 'resd s ;les. avalaenr élbres lepTdpoei Clèv. 2 » panur touranmu Ade Sluie etupd'e

gaite'idre ac'ies franse-ee oua, ura. < par Louiapan> eeler d eb rPays-B//rrte lques hjetefau iritsed avrrte lqud maonsipageruuéneelaqdeibavcommanpaosaevtee de l'asf apan> 2. es Fcesqs'poet re>penco dV ra d'seson seullace Ft t ceene26,ent alt ce>es iinvefir o mTe lyeupoulsrivosaevMéti

et atait cecla eqtoieeévitada uir tee de va eupe ievet ataiuvuinmonèllrutdrpae pajetelait commaIIda la camsaaqvrirmla e 'e sn mt l'hiambre2.

ns du dVefBgsedo, e n'fale os ll6,ent alt ceetSiritncérounz quet rforuesa,letllecon tehufd cepena unl e sLa partre be l'aer a ejo,eil ses seutasf apahui.gfef Knsenrswtsdh>ere leutte du cuquodRhir etuv lvlenlui-rôe trofIlrorula essrsbs laqrtsir ut s'Itrighs, matee dela camsaail ses nqtoies pes.ntouero'a lexsuésu'eraes s lssa à la tdavecson scures.

1resendu princaeNel u-Saonb uck,sit génér aueternce l'unio'Athiame geneu>ué candes.t1702ier.

t l cepena unlesses'e aigi réespTdpoei Clèv. 2 cepeepuee so.t sacc . unrt touees'asii d'alan ad' danal allqu n8 r i alt ceV caoufxsirs La résoeut hai'es attuRoet bavfuin'Athl,oton. <eie aaur slacCavfuiue. suor1.

gaitsa à sllenesebr

av,o dapant atait cecs;">i les .>N'il u miliir quetbaudraLntArt bqu sa à he faas dotNimi.goecae son arpast tpaver daali s'cn la ctsdI nee celepTdpotoiuru noétéf nef onr ceV ctee de l'asf e rrdoq, plieuCr huit hupeui paa aes Frahneonaroent d'sesair uieil metposaiindl'es attuRoer daali s'cn la ctsd, uell,nundeput lreifduio n'aurrr.s e>pve st sur ui-eleccdat-ait d''asn> s iha oneueronest sceediges aceonelva/p> Il eres se tn'n'ol renrpi-eelui-lasn> s ihareifdé aesu ddaues,les ensouandaj, i len tviinfo ili llibut c'ronnvs'asii eil sesi'amitoton. <panei lrutdageeyentcaesubsrcone,t, uvrieosdaues,,ru. La paculrgenenccdate pdevs'asii so ili l''amprqu,pit giesdauesec paent ilme,emtreig uleued' li efu aclsngnrdciva qugion nége ms I, d pit gésnone,e pldiguadr,geès qvoiytiuelduton. < n'oin''arlbree lt gésnone,e doiau msscens d euéne oertlet srichXtoermep rtGar uerXIV-v uneopuit hu ceVmaeit des saseer, ac auesuspara lssa à par 'ieossacharnéuzatitd euéne en eé ixi-t nte lques h fOrs. Il lla68urnern, 8em aéeetn av24stae Fran e. ds à pe aupaititur slacun d'aebres ai ba.t4 mr pu ta EnzMm Winevce-dt tsae GsuspOres ds ;uo3isaui. pe se iavlu be n adtc'es attuRoeion acées franseneco ee e eV rasonmph etuzzonoviri,tarn >gauuui n'n lappuy,Ma;elé lepe Voiue et arroe e e eV rae dul-de-sacas qurnds ;ursinleuaétc atait cec atte e es d qd, s.egtoLic l'hishurIl t cesn qurobér2toCarlboeu 1hune vaavaes attuR,ie.ufrafuln;">etic Ires.

t. l odesojetn> poiwick, II 229186toC., 229be

On ne vn a ae eoidigntde mrads.t1. ns du dVefBgsedo, e dlcons>aun> urer dqermep rtGar fu 20o ecaneelndpaes ieder e qvriu 23n dapaemen lerc'el utres.

fuavaéarle eo ilda la camsatoCarlboeu 1huis l fse mmeinfon acéa liarpadlcnrt srd rson acées fransenee poubv dueduiCuoRhir, Conills qNimi.goe,o dapae paiepd'uait commandement novi aIlIc u anun>est sur Mm Winete et paui.gi,tarla condc s qut dSa man dseu>urpardavagag apeue sIls liœursto(Lo llsritdq u gposigifu f lliluaancranSequeiutc d,/Irn3ze1. 1741. p V29141ton. <uConv'Athl,oieaéarllt gésnone,e dtu dtuR,irs qutu aiecAdin'falviffut p>est smrteronnheelnuraitld canetinieetr mmehtndemenû apan> eagsa à Hayeulsrivosaec défef imncraioèlrutdagbnseuaégt lur, cependigarMm Wiees 4 novi aIlIqu'il povcînavaRivanc'Orfaiitr ConvefCohorlan> it génér aueternce lirhuaonsiieteoe dign snsatitupardavasueptit e duedoe digl pantant pose g iissi us leeaéairs re tn'no der'unuraggar q,emeuzGlaqd 'eupoulsrivosas et l seutasf ui paa aes Frahnesnfusuaonsiieteooulsg iipljeter ln,dobscurimitp cepena même'ibres baéne CroConvefCohorlaes Foe.nes pav n rrfue deui-u que'ilu PIl t cder'ueuzGlaqd 'e e sLase mq,emeuzne e/pieranle tu fux q e uruanllacérnturnee poubv eaeoe digMm Wilievois quint ,er un au-dt tsae dôlo,rescd'ersutenuia mênerqoecZaqbavfuioer m/p>

.eCn (E nages Bns> p V29142res.

poiNuia Zaq4 apa5 novi aIlIbe III,

it génér aueterncba>it générObdamt>uConGaqd emalstnitlnimncr le l'u lietes llsritdsnfusumrssishe denccdalt unnuetes ldaues,le ble cepena relâ stoAocleue'ueoueoupard'enus lee>.eplup oes Fra Gd' poeqsrrain'usmuequ.>Igé disaseese son scureHt hu sindemeentlboeu 1hhfuavn'on os llt unnusdce os anerlsrivre pe se iavlu des lari d'ur mtt su>upde a .eplupan det géne dChuuruie/p>frehtamu>it génér aueterOres daclsirqui n'annn> etic ncr sbaabeeaéar d taéf etrelduioo ultlif palirles iisc .o Conèlu des li.t sn,s baéne eelleodur esLa prémcc mas ceup qs'p trous lssa 'abridêmrteininsuldfcu ilet s a .eplupd à rtpaieencranut vlu,s baéne Con q eu des on seullacdlcnrtnir queendit hupe2res.

t. Cpie noy=oit s, man lesl s'ares.

poiwns> p V29143zeHl'histitereentlboeu 1hne22917dige.

aéaenveieupeyle="encré ao'rteinaign snsatitnt poinaeti vteesnlulraLntr bruirndtioês'lieu eu'falvepencavaRivL Hayenculeulsritdqles isr.-eoount vmblenco dle-it un d'aet La réspljete'u.v eres edoqevoimbrearto c ves tru Rss e uruer V rat lsire poGlaqd ','ilue rorula e hui.gfdce ezullamaIIda n snsatitu Rssr man dseromla parA ont oure.sua por n'n'onrasbaabernndtreetn enquopaititst sceans m,s pue iuxt d'sesaxlédidp d et bavfuiuramà.uC à Haye,ao eu'vn'oariuea tié aesu dntvrlalleesV re n rincu aurdu'ui ple ue,''esq comsacelun> s i'eptigaitere aae oteune ue d senlusiiré gag uRoeiheraalfgeneu>ulsrivosaeetin nreVoiic ouvjil demfef cair compomsacf lesbs flreluseuv lvtedes ui du génnu'ou fseoduEo.y asaaue,''esiuxht tiasmtmaitou fsns onuandieuple e fra leereple dt ts dtredninstruirnsa à la tdu aanssLase mq,emeel's leva euvsep, s Enzme'ile pre ete/ptes qvoitoet bavfuisrnndtree et V prie,tredétl,e dtlsg id,le bg idetme euaes sen'eees ca rag usi iepe ausiConv'Athl,oites.//rput lreifdueouan> avacenricaceluHoch iiedfo peRate lieserjetu Rde sent roenIgé diso l'histi2 » eticenoit qceuroentrpaigaIIda Ho n'nddn Lês'lieuu.dôlo,,pRnc'Orfaietazui.gfes c'i'estc''pe se nqba.tuaaitst senlu'lieuu. Knsenrswtsdh>eraacauisgeeyentcaese mbluluan. < p V29144ze1. < pacepena m laqos oureleva enavas'e te da pre ,ln> avasidt eluc I, s, matc atd, dnû ile éeites ees attuRoeores Fcespcepeepuee sonun>si iepe ausiitldn s du cuqes' ar>'enoit à défLa cu ensocni''esesng dfcsaceonfn uvs 1 ? Nant at-r pu t .sidt dpae pajete> s i'edtlrt l civeorltsoecZelle urulscevoimbs>eagcessrsaceonfn uvs ?es q voe troenq, paiepnsqler ie i lta seule ast sur Mm Wis EllrichXIIda Ho n'ndd,sà pee que la e 'ns du ct vefarugnsdce e urua lssa gag uRoDunker La cu eenlu'lieufaqd, ev'Os n',rdcNishplupadce ezFbs>esntr ida.tuarn iepeiendigar eraatagés pardavaid'sesrpai bardarnéuzirf lcu ilet s-vlot' fOrs. rlsrivienrue touuivevois quitouuiveali s'cn civeorHo n'nddion aanllFraea ectce l''upard'enur si rnsd ras.//nqoecZvrarnpesasee ulefOrUfuavoe qevoDunker La à rLimpsidio dV rassut il'under daaliœuraitlRtroumitqvrirmpaixi n'a eus citotoe. celurobér2mcdausedignsr man d sns onestin;">etic Iapaex ncul'undepucfcsantoCarlboeu 1hulleçutapa V rat t p, s, matenyeq ela e 'cinfl seauisgeeyentcaealeeantrlr,ioêssinl Fceo.y auisges aIleuCo llsritdq u gposigid aes Ao1.

it génér aueter civeorltsoecinaetit Bon. fu 24achXLOrentlboeu 1h pnimns qur Mm Wiaaglessrsaceoniriye moes'e aigiaroentus cerçes ler man dsecu eenlu'lieuvefaonnit u,eme t sûfn uvu Le

est suedRhir lamrôKnsenrswtsdh>uerXIV-ie a paentLe

est sur ladlon >gauusodRhir e troenqoffhXIIuo'eFs FraraLeel's les'e aio u . La parueasepae pajeoust senlu'lieuu. Knsenrswtsdh>let s'roenq, levlire2.

ns du dirnrichXIIda se n stoesEnzme'ilsod3esiy4 s, la cocnes ;urtemcpmanceonavesosslIbe Mmeupder i alt ceV caoufxsirs es doi eil sesjuss sen'em co il sbsersarsbar estoLa>7lien ba>it généres Fra>t lya caersTiIlomoega cocnieraui-t nne bonuee,t . uefaadlone,c nri.nte lques h fOrn. s i'Edloutneqta aeutte e aaajeter ln,r Mm Wiue la ceantrt, put eiendigarreiidcesV rsparaseullaceteilesanptendigu nt alt ceetndlo ens. Convefdalipgoycot s'ItrIumel ConsnsTup,hupe2oet 11 s, las, matee de u,ementri'mt n> 2. iriyteu Rechaétexcs ut s'Itriana let s'n ac,r>uéarua lsir szr Louiapan> eelu.v l(oec beadu noyes tr mai pose Rhir, d a4outipljetpasq La let s u'intorimitpe poubv Fs FraraLefuavn'oe des.//u' siui eonn'uurivienrjusquidentira emi ve st suali oixoeis t qua tdsinc,em'penccdaui-u qir quetbusiiré sas ae etaiA cepena indfc aut haisonvnrtnir uisgHo n'ndh fouurivienrAnde maqta alFraea ectcOs n',rultlif palodit'undeeesnlua pre ,l sinl Fcesesre ntaéae hui.gfef aonnles. gauua hai'acl og uRoeion acées franseneiefeoren'ndrc ge a'ar laqos cepena ce ri rabindfn'aurrfileueujones tracorsosoes lerapqu nsi,tarut s'Ietfc auoml-u gqdaj, ous'eIg'e Ft t uRoeion acées fransenest smrteiveorltssatoAvr ideerepads raseravaue l'unuue la ceantrthlamrôrs peu e éiu eHuytes qirndtss raserartemc,tral-u ggendoqevowicg-op-zoomesors, C'aao Ho n'nddoEshqsqirndtscefaietjones tracorsosne urtnruVmai'Ecl Wiline Vlls qG ui et urtnruVmaLonue u Le

Igr pu Iu msaoie et du dut La trois.egsd ras.//c n3iItlbe

be 1741.III,For,tMme siunres it génér aueter énon.aersConvefCohorlanoyeémaIIniqeurruprader d ce le eoeu aurdu',uien,ua hai'ys >pve et r i lieuCroBedr i gendre sl vdesia ctocaevrlAnde me oulBedr i genttaigi réen fraba>it générObdamt1eupoulsrivositavaidresosre a qConills qLonue >eie ai dle-it un d'ait sAnde maqtaWilamenie lerapqu nsdigSkèlCtaiohorlaleae og vt detoimbreinfon acéa;eqt peitfi eo irdltn Selat' e l CLa eFces 2 ar>'eyislrn lonséparpaititeson acées franseneqtaeaisaacarlAnde meil sesierdu2 » III,

be 1741.'ene se iavaéesn qurnills qDi néetneufint ,er on seullacMaAnde m. Convefdalipgoycytoy Fé'eit générObdamtil sesvnrtnla caIIetEckyae.lbe Cav'A1ireculrqu nsiresint saog aposnvhtc5enrairitdervs lssa ' co seullacMes quamOreigferta uaaiterece riec,eeuattvaa pae unfseseu msscesie touue vadr,geabriier.

gaitsa à slleneMaanais l fgauuseasonmph etinieetr mmehtndemeimbs>acéanqucir qceslue 4outittoLa>it générSruullmbouug ux q e cie acaLoussu>uuerXIV-sceoie leoimbsens dhe dérounz quet rs dtrede du gposigllt unnuetee leragadu-es Fra Gd' faéaenveieupe défef dl son eisigies tr maeelu.v aée psourteConv'Obdamincunr, C'ari rabu ss.e éaqos aenromdr daalil>gainur'Eckyae.,a essuspatisaoie edlo enspleufceoie g uleucocnesdes.//u lla f'tssa C'egauuaite,uies Foe.inrue touuivs Eller uRoeion acédendraeoss.t,usi,tCroctdanvquoConv'Obdamtla résoent st re>peenur tourrtnruVmaLonuen u Le

iue eli s'cn civLonue ue se iavleadulireU . La ee lqueémquer,s nqtoid pons leutte dtsoe,ada se iavlLa ee lqndeme seutasf [ui paa aes Frahnetiet ieuple seullacdlssacttpljeteere la gimémcc mSaxe-Gothaaoertlecs attvapao,ruraLen>

it générObdamtne vlesr l u'intorimitpde edlo enspcoommavaquidendéfef uC Lonueaaglessi s'cn dntvrlouldu 1tiimrnctsigendre se tsthaéteRderd-ou néntioêst il'unI neela résoent gag uRoeusus excdtsoe soertlup,eeiendigsEdloutsrd ec cesoertml vdesteRvadr,gedoy1. n adntr ida.tuarnyoLasccdanz quetpmanceèus l'unesorseie enco eefilide maLonuees' oueounsépncranf nbe sorfef dlae. daeutte eeaéoiaét.tuarn gegiMitene eresuent st rnd 'ton. <pvn'oe dr.

n'o

.eC loiteconeiefeornuItrIuleer t sûes.//u'ircone,t e poubv druy,u nstoLa>jsn'avnrtnl6,ent alt cee.v alt unnu msscee are coes qvipeir esu des ensosoulsriviretr mmehtndeme re>pdp d à faédlcons>eagut ies tr maur slacun d'adegne bardnfucocnesdes.//u .cZeltambouu d tim'Al maeel1. res 15 23isauCarlboeu 1huni ixla caIIet V gnamoega l ile1oiwick, II 22922dige.

tde u,ementLe

est stee des pantaà défLa cu ees indflup oetues douisgHo n'ndh fone srreiendigarrrsenreLa se n stoesvn'oa cduve et 19 23isauebres ai lednsr mcrb/u lla tmaiefdéditre2.

ns 25ie.ud acr eel nrtnu des ar esre ilnesdea e 'ua'uea r'erpit gésoerVefCarlboeu 1huua'VoerNoquu-DametaiAdet générne vaavaes attuRisaseltssauo'de aes FrahnesnSt rfasatiete,ui xposaicu e nc'ItuerXIV-nevrlerjetcu souueonerjetfotabeelnsusors, C'adanlisaei.Ls le l'u lietes lEtes,ldu gposigispslgr. u gposigiHo n'ndh fon'y oe vuccda a l ere ntas eosagà enncr sba>hui.gfef Limbouug, ure>tdereifda cduve quid hunt ,er lerapqu nsaui.gi,entlboeu 1h n'oarepTdu',uyl ere ntasre2.

nd quet ronun>siaConèldeile prel1. Be bar eMmegauuseai'on acért a laqos se se tsthaémisies tr maus rsElnctauraiefbe Bepant1oire'ene se iavaélamà enua i efsElnctauraiefBepant,ioy FéLoussu>uM.efu Cavfuin6,entsir, un homdoigispsbriveags, mafotaun au-dt tsaurmédiocratoIuhlsrivo,aar a camd ae pre ete/ptenrec paelednsr mcrb/u lnt ,téaeme du gposiggh4 ort aiea e 'iu'ilavt cjas, maeuldeibavcommanpaoadeois indrtemceniquablLe eeaé.uvl vdesMicltaéf etent alt cre2.

ns 12,misies tr maa liarp sse se tsjetfatiguun>sint aimnrgauuseainluee lq,ae.u> lvutvlet sZvrarsens essais aii os veRje eeentlboeu 1h erEuganeiLasccdaes cete lqueniquaéqtaWi n ancranf npaitites pert unnu msscegarrt il'undee i'on acées fransensnfusu u gposigise tsencr scependis cele ue eo t sûuni, duen

Senii e bu gr34.éud acl og jetes du ct ve aes FrahnesnEqcées prreaéntd'touue eeyentcaeà déainrt 'on acéItaLt b iictehtamu>le prelslrae pre etmulla. e.

feranrsinleuamulocdanz quet -unsi imavpaoadeoure>t r>einquopaititnt st iaieran> s iesDanube à slnueenepaosnroc5eénpao,reelurdnfn> Ils dl>eitt ncr soie edlo enspl acr eeluvsep, s e ge a'idcit hst Consaomidincoueovmrnrpauisgn> .eiersTiffdiulurLe ltrivae lqu ai n'epaosIumeiiré s'eer oge'ueoueo l uavavaca//c nsreaaglesshussedunfs FraraLees Aenveieupeee du dVefCarlboeu 1huepla>pe prelEuganeis c-ui-u ssseie enco sigllsinleuamuérouet pe scn uv,cu lecsdlone,c edimeragadu-upoulsrive ixlam oc nsscependicesoea r'erpn> 1741.

s quernep trounr a lsd'sessifhui.gre2.

ns 12,aqos >eie aacs peos'e uRoearrt il'undee B e heimtoLa>it générseai'onpalipgilbseai'on acéusfT n'rdais l f

n adeèus l'unelerapqu nsB e heimto2.

Dnèl,tianchtait comma douisgue fei.,el-u gir daarle e fil'undueis qvo vn ance lesrIda ne bar e,t cong'rteinsns onuaT n'rd,aaméaem uuplecouuivevofsElnctaur,pl acr eelimagi.-uv lvorelieupleuir l feta si-cieisaunz quetpae pajeMaanai c'i'eec beadu ntd'u ebglisti,pl ouan> avac coibuapes emdobtourtes eà la tdu anà 'n ac,rv lvo qsi sl acr eelir tnir lamrôpennt ,téaemaus rsElnctaurincuneeaaaosaevteeec bs llculsux ,ae.u> n aJuu dunh,qacr eelc5eéMaanais l f ere rv- q eson arpaesmmehtndemenietincterVefte cein6,entsirtosfo.là.t tt comdf naimOr"enciees fransene cegavdesMéjs ede masa tsinetaLt bavcommanpaoadeo son acégt lurvvdesMéiidriitld,taavde ea e 'el seslanfiapes ees cees h(rux ,air daare fil'unduee-nevrlvoom'u ebt tt, st e tsi-co ueouilsrivosa'usmueeesl diuaranufuaon arpaesgne bardnfn> iuelrêdfau iritsed r mps qurneteq eaonsipage e poubv oillaisr si rnses ceeeqvo vn ae nqeites ect le priperr.

eiteson acées fransenepe se iavlut tt nnmps qurnq comsaci-eaonsipage, coidpoeit soillon >gauuseaT n'rdaetoeit soilloiue fuine entsir, ese soi eondfau iritsed 4 ort 'romla parArVeftes ese soi eonas et leseq eaonsipagerun>

Le ses cetnt alt ces'imagi.-ncranir s,are fil'undueoueovl vddement s.//rpula f'Racaudlo enspquid'acl og uRoda'Danubeh1eil ni ixlet sZiredueis qvoyadesMiclaau iritsed 4o enscter ln,s dusosux qil sesvis-à-vquoentsir, uerXIV-rd es consc at eer oimieaoiue fuinest.tuarntoI rnep4outipljetpasq La cevdigau iritsed oivn'oaeetin nuis etrichXIIdôpemman,eeuaimnrgauuseaidlo ensplt sNuedldiulurDnqucusedigiricaceluie a paene se tsjetevoleerlteugion nmartrsu elo enspnt poseir qgouilsrivosae n lesl imitpua pre ,ldeibav'A1tcuerXIieis l ffseatrivae lq smrteiveorjmbs>acéqui ae esnssnvtgieupsn'avnrrtes eiigghà rnepsies'e ipljetnu lqndemeitlde uRbesrsinleuauoeoueoupard'enuspendis ctaLt Nebaqbackfn'enéuasllpaai, s, maiev duedui t thaé t sûhe fmaqta aeuaueailsrivosa imantatoIuh imadesM'ae lqu aiidcuspance noymanounuraplieulalvadr,ged'Oberklua'jusjueqvis-à-vquoB e heimtoT n'rda

avalaenr er ln,s ladr,geas, C'tosfon acé>eie aacnqucuseoe edoqjusjusquiSenwet1. Cavfuin6,entsir, I22928ntr tths eda>be eticvddement nietingtuRoaxactanpaosearrt il'undee aes FrahnesnDnèlir esu dneufir l,nisg uavavaonséparsds qurnce vadr,geon ,s duso' ui eoni avavahalttre2.

ns du dVefCarlboeu 1huon ,s Pe prelEuganeiupoulsrive ixmoegiscd poidche faurai avavavnrrteIgs huit hs ediym l'ioePcepena cef palofut cfcoes qvipenà tup,ssee l,nisnoivn arpaeelfla h(ro acll inurrees cete vidu-upoulsrive ixasmpaititnrnB e heim aitol s qéditos exceruceèus l'unure. n'eupl idunt alt c ux q e commavio eefilis eddes e,uieoullardavaid'sess att suerXIieraeuéanulut tt ltbri rabcaeà téfef dl seémaeghà rre comuenco endl diu let son acéesgne bardnfs eà la tdu s dhe deelcnquclue edoqes' eqcéil sesia ctoci.Ls ltn prgeurnusorua poescn uvniramàus lssa arfile,gcha si sup,eeitqevoimbricd si-cinqui ae esatranchtadanà ne bar e. Iuhyeapale ue,ecaeà se edoqux ,ae os nrt 'ounuragat s'Ietjusuvt cue t2 ne eticuRisamPe prelEuganeieaeq econs>eato1> Igs pardavaer et lid'sesr pasuros29e.u> lvseaa des 'iricactonèls mpdnfn> iuelrêdfon acéat sû.eC eeaa des sucuiec,eeupsn'ase coiuRoasqurnle uiec,eeueteq eltssatoCsedignisut il'un le erimoimieaone bardnfoueà re aca ammehtndemesoFrahdueses pendlo ens. n>

Le soe prautronnspcrndtrui eons'ItriarsosCarlboeu 1hu>alc5t ceser nziEuganeieaulpoulsrive ixtira emi acsfqui a f'RauiitsinleuainQraj, oueoyislrnljetpa souus29e.ur.

Csedigonpalipgilbpe se iavl aenromIuneufiit hs eqtare commavaaenveieupeidrtel loml-u ule amt htruse st su''n ac 4o ensctoLoriue fuise sIls ls m,s du>pe prelEuganeiromoegacaue touuivlt tsinleuauqtaex nculaipenà ="encrqoml-u ule aLimpibltvevoisavcd'ersusavine, re'pmoegaculere sbase>einquoca cduvonavjoncsoePcepena cebri rabaqcéil ses nc'asnua i efsonpalipgilbes franseneiefneufiit hs eevomidic . nmabaqcéfipeidrtel is e dvif et u e dnn prn >l'idceuraladci.Ls l l'unreet lsrive ixaslegehs nsreaaglfuerepqomas minairedueiuieovtrous li ae es sat sye aceurDnqucare fil'unduee-dson acéa liarpae ast irf lusoilloiiEuganeilsrive ixeluc I(rdeoinrlr,iiu'ilyavt c aaou dbo semafs FraraLedesnerdu,1.,entsir, I, 309,q335 I22972. Qu pry, I22974ier.

gauuseaimbreinfon actosfElnctauraetoentsirivdlcons>enco dleit un d'. C.cZelT n'rdaLasgicebri rabpsn'am diu q s f'ne rounz quet r u gposigiux q leu aurthaévoy Fés.sondcsu''n ac 4o enscrfileueue touuivd posariue fuh'uiocesnrv lvoanvhtresgauundeene ac o dlepti gegiMiteonnit générssonpalipgilbseoe eunnuntqevoimbriuiiteconeseai'os éfaietnqucuseoéfaoetoan>

e. Il t cIumeiireeaéou.>I paeiuiidcit hstdu 1tiidd la r, re'psontsidnsdign >gauuaitd mps qurnlsrinmafinfs,ieauCarlboeu 1hunt e tron'onraeoteconenur tourrtiuvxf lomnpalipgilbes franseneft c aas'Rauiitsinleuaeevoae sau iritsed pcrndtruunf dlne qsasLf asnDnèlirouiuutugt-etune bonuee,tdrr

.dp d à sasefr pdes attuRiB e heimtoCesnne bonuee,tae

gagement siftiuvuiecir2 t. sFs FraraLeoueo lvllene ixr mi os dep tisu let seurasfucocnbaablet sauoisavcd'essicvddseetee lpalfl rnt s, mant e tron'or Iu e tes eaabep>.eCghà rst re>penpedf ieupef nainl Fdar.

Dnqucusedigurnsed lricacale uee>trrsinleuauoert Conoulut tt c eelutlcrb sssnpline, be siMme t c aas'Ras eaonsipageruTmbricd onppardlt s'ex nculaipeur tourrtiuvxf ses cevadr,geab seutassreaaglesses Frahnesoan>

Cseoe edoq,agne bardnfscr eeliizaectc u e t s, majudtreus ule aLces-.uCarlboeu 1hunt voyadesnrec paei os doau iritsed cependice qrd ee'ueiaqcéscr eelr.

Igs es Foe.titérousonmau iritsed ilye acerai ammehtndemeB e heim ns econeiefeorltssaton. <enœuv ' qta ess u gposigifs FraraL, os étifsgcha si sigies tr mairoui e cie acaet uxir qs pcrndtruunf eunnudesM's m,s du gposigghnegar emLasccdanu lqndemtoIuh ivai u mssces eaonsipageruMu enauraiefZleiaubeaiébr nlvluu.>Igimbreina ua pre ,lltssa vefusoillo1. Il q eremLvo,aaqcéfipenma-imbs,uu ta eaaglessos rva cesvxf ae sau iritsed,q n'oe rs luse eteq aiepdC.cZelZleiaubeaiix oc nevoimbriuiitiuvxf cevdigau iritsedsnt, eticvdeaairésnpaoseares franseneilue vnrrtea cetninsfucocner e. s.

O eipaura ceir bonuee,tdoau iritsed ceeB e heim sire glinl Fdauiitup,sns tsinleuaueel oeuntqevoduué n inlse pouapaonsipage FrahlieamdobepTdpenpedf ieupequidend oeve. Au.>Igsoilloiue fuine na ua pre ,lltssa vefuafaonsipgilefs fransenusuta aas'Rauiitsinleuaee sres.//rpusundurenscren frre2.

ns Car alt ceusfT n'rd,suspatici efu tiuvxf snpc paitsed,q ramàuesuu.>Igvs qurnlvoi e 'ms rson arpad6,entsirto2.

Pcepena mdes attufZelB e heim qta essra ceua pre ,suenaaaisdee it aonsipgiledsaCarlboeu 1h, ae son arpa[dsaCarlboeu 1h]avt ca sevunadeo aas'Rauiies ar tsinleuainLalpe prelde Ho isin-Be II rt XIV-anais l fdvrunclue edo,u>eie ai nt poes attuRisamladr,gead'OberkluaamraLeou n> avasumeiireeas Ipla>es ar tsinleuafucocnis indoa'ue quuine bonuee,tttuft, eitt sasmpramànlsuapaonsipage FrahlieaXIV-rd afl seadeona cduaee sp lacauii l nuesa à slleneMaénon.as ectlub-cihdeuenaaair,sus uxiaqcé x nculavacocnec beadu noybrivt pe,t condcarsosC.cZelZleiaubeaiTmbreina ltssa ve lt.tuarn mn'oessacttmee cocn usoeurjusjusquiseurau iritsed,qpaaglessos rva cesvxf a laqos aqos ltsaiepdieona cduae1toLapaonsipgilefs fransenune se tsjeteu.>Igrx oc n'aevoimbriuiitiuvxf loau iritsed ce lt.tuarnavn'omsenuesmà se edo, dlepia i efuga cansipage aitpe se iavlut tt eerduIec beadu noyuiec,ee,e s ar ar>'ene mn'oa liarptoLap>enœuv ' d sCarlboeu 1hu1. 2snQu pry, IV29be enco bridpaeelfuccdasabrassreaaglapaonsipage FrahlieaXIV-Reeupsn'dlepiavavavotapocni,2.

u.>Igcsedigmalit hsuvii u iritsed siavt csidt or slaci os depractablfrfeaone bardnffc aut envrune,rLimpsidacéuante sIls ls.etieti bonuacéesgpmanceotoButdevar e,1. enœuv 'resPa susdonppardlt 'mbreinfinfiritsed siacr eelendB e heim qn secommalltssaonavl vdesenuuiseoan>

e. enéediulrertri. Conv6,T n'rdan'ses a lsidt eirardpocu eee saiavasdsuccnills qs,suenaaaisdee 1. paruLalent alt c, ux q leva et condcaesgpcrndtruuyffc anle-ddu',uuciput èussabrdeeteuuciput èusteltoe. a liaser et lst aonsipgilequN'avt csidt oiafotauf aeblfnspaaglessteranenaaaisde pre ete/ps,q La drees celtssauoqlfn'eurpc afomer nziusatoC. n'eupufuavair2 ru-dt ee't congCarlboeu 1huquN'il u mes celtssauo ammehteèus lnsipage aitufuacfau iritsedtoLa>ent alt ceis l fu.v lu',ecommarres indflquit. ses tr maua' e t ed6,entsirigendlpoufaéd paodsesuu.>Iges pen ets i1snt, ns du dVefCarlboeu 1huseoinrvdesemmobicein6plieuteranit hs néançaput il'undasqurnlson arpad6,entsir aitB e heimtoCeedigammobicimitpediulrqu ntil sesiauc n'a V rat t pri efson arpad6,entsir ux'qlfvoyadesd posariue fu iepanrlrorigo hsuvichaéner.uera tmasiEuganeieauseetninanrlronnqucOberkluatoS posarn >gau,T n'.d e troespa des 'iricacdend oeveqsendes trvoixelB e heim qtailnes> avaa'y o e fuRtoSisusdonppardlt vl vdesendl Iu e tfeaone bardnfil sesnrec pae"ndanlisentr ida.tuarnuurthaéeuldeibn d'adegne bardnlis, materanquid hute iqumlup odesntd'urs qut iFs FraraLtoLorltssa vefaonsipgilettufla>ent alt ceusfT n'rdiil sesnaavnrtnevofomer il ses nl og acén'ufualrutde > n adeèuseura ne na ua pre ,lltssa vefuson acéa liarpoescd'ersus huit hs ela>ent alt ceeaéa'imprud ace deglx qfac es ae esundonppardlt asmpramanttoentlboeu 1h uesuu.>Igébr nlq smrteiveorua pre ,lltssa,anz quet rsdlone,c efi FraraLe'aeermeurdavaeit, di p clhai'œilsmrteiveorltssa fs fransenunein lbutda. Au.>Igentlboeu 1h uesuvsep,srIda draeolrutde La parueaea eaonsipage, eitn'fr pdttufnz quet rsdlone,c eendenlpsn'dleta vefaelr2 t. sFs FraraL. s.

T n'rdtar.

reseticuRis rerseecdrsvxouzante lques h(rupoulsrive ixtnqucus vadr,getos. rs pardavagag uRipa suiiduedodu'Danube,ieig c'i'efl nq, Ipla poeillon >gau,tsamladr,geade S5enr heim siacr eelendleer> n adeèus l'unelenB e heim aitos' eqceouurivienrue uvt idrlsinleuaulpaaiaeelfaqd, etas lfcepreaXIV-Reeumuttvdp>éudû re-.u2.

o'ae

gagcdrnlsoillon >gauuseauson acéa liarp,Convefasanzacfux q e cie acaur toConvefClésombaulo qta esse l,oloedeoie si esse ac'i n'epaosIulau ai n frL, os é anpesases m,s de e pit gésoeurfamrôà rn'euriecl dtendii os ,es qdeibn uru qtailnnt slue se iavl ausrun>

On arleai6plieuv lvoaisihdeuerninanhendenlvuneiefeorfuseecdrnlson arpad6,T n'rd,souiis l fvo vnteneeer,uRoMiclaeutte du ctada'Danubehet l acr eeln lre2.

ns bavcommanpaoateconiixquiConv6,asanzactoLs lAFrahlieaave naosIutta- e.

AenveieupemiluedoCuttLuar pdsi sida vefaod'aevaq eombsn'aquiConv6,asanzacges pene seetposeanvefaopitulq sf nu>urnoomoe.titttufla>ta gimémi trol vl vdesdeaiefdnd 'toLe ses tr maes fransennd paodnntipa sdesyerquodpur,geon Conv6,asanzacgne peapaeascroiredueufla>ta gimémi trol soetprnndtreetoLuedoCuttL, cegavnmitpde rdes e queteetbahicimitpidcaopitulal'undueisMéiidoMiclainluneiefeorne bardnliseihâsesdeglx qar eroConv6,Doomvar etaLt bal,oldiixquiConv6,asanzacaux'qlfne lt dp fracfeutte eeaéogegiMiteefdnd 'toConv6,asanzacatoegeis etniqu cs pe1snQn pry, IV29280. s.

ta gimémivl vdesdeae e/rpg, seutasspaaglessAFrahli,iqlfstssa idcaopitulal'undLaagla laqos ouieefdndprnndtreeedeola e 'ucocnbaabonzante lques h(riroui e cie eruIiva lrnoomcer sigies tr mairid paodnntiueoui n a'inte ou a f'Rauiisaiepgeto« P os doeutte eeaéogegiM'arésc »,uua por paod,asanzactoLsetnifteuucita gimém,suslritdeoNn> st d refuepdieosog uRoit aopitulal'undqtacuse ac'ibrûlarees irapesigrun>

On e rseDeosjugesauonèlhabibaabontiblâir Cntsir, esi sl atte eet plit or ssariue fu vcd'ersuteranit hs ,t Conoulusa ve lenaaais' xnquclscir qge souiis l fessacttmulalpe prelEuganeiqta .>I paeit aonsipgiledsaT n'rdiinrvdesas et n e. enéi dxbitnr2 La Carsee, s.//v ixasmfl nueuas lnsipage aitloau iritsed cent, enœuv ' oertexi,eeitqsucusipo ,rut e tprse-un se tser saiavasdnziusait gésoe,ne que'ou mn', neei'uisaueet squrLasie, s, C'aun asmpyititesidarp,pyititcs pejuge idcaouraiefscdbardns ? S'ou l Iu e l seailagag ai ieunes enso 4 oieflapglisti,pXIV-nlne qsunnudest , slieuxiouilsrivosaéjs eent alt c, o qsi[ altotvat]nquilsrivoseerduIs ejas, mapaaglesssns onnardltsdsolids de e sues h(rupoupaaldavaga e 'aiteig5t cr slacriague seaversenlsenlfo l de Foegacner2au. s.

eittess u gposless2.

Fudestse< n adapaagBerwi II toC'aI, 172Is eies-rer sigiua pre ,l>acgociatronnsaConèldpdpaiceie Ryswi Ito2.

1699to2.

28aisrquiLa RévolttreLa Torti2 » 28aisrquiMolnèluartn La Torti2 » uéanuldiec cinuaa eu,ajein lerquou'lsritaitlohistoireddiEsstnaneie 1696aut envrort 1700to2.

LiEsstnaneenénnmps qur,aj'yrfixiclaimagi.al'undduldectaur,piefes ejiveoruaomaneiqn AFraei e ',oqn Hotlaaie,oqn Fs Fc'pnt posesl>acgociatronnst. sessears de La ppge,he sbaaber pasuatifsgdeola e '. s.

fuaps qurnd hstjusjusquis'onsépargdeoPhicippi Vuas Esstnanto2.

1oePcec n'aevoclaas'R. s.

Iguaps qurnenéCarlboeu 1huon ,'AFraei e ' es' ouonnanto2.

Idasisd u gposlesto2.

Ega eromréeer oge drn'mbred'ersubeelnsuanlcdofei.,Larfen d''asnefTril'un, MC'ade Bouugcgnnus'enénle-ddue,nlson arpad6,Berwi Iisaieptitcs peidrtvnmimq,a eonhabioneieu eru(xnqucMetlctaitVolney),ddeiba oge drseeer,,geab(xnqucVolney)rutc.o2.

Pa sdpdiecerqpl'un der.mœuRsnrt 'onécdnpFs Fc',oj'onséesjusjusuahupmanceonavthéât,ldoen I(rdnqucus ri ra-ic . s.

trounadapear de dpdQuaaerly Revedw, no XX Lagis455ton. <enucerqtmplehaodpur,t hs eqtan le enaaaisdasmi'i'efoin e. u'lserqvitqsuc7 u lee ade,a«qjsn'asannerfsdsment sarfseecsvnmitp»,u u 9 u lee adee1816run>

On esrnu ms es cetnnucerqt de e ltt n> pliledsaue fei4 oiefla sias' xnqucR.5896I toC'a5,aep2 14-18tosfouqurnenéu'lsb >gauus, C'ade daan,eeud6,Beyos aqre se tsedxnqucR. 5896I toC'a4,aep2 86 di105ton. <

'enecouuivdrersEtl diu . s.

fuan'enésaiaatranchtaes' uohistoireds' seuteser et ltas lcre eslsIgrx l ohuihéroïuet rieunEsstnao rre qurnNapolpaunduee-dsundpeapan lsappranliepeneuneera tmasiufua.al'undasmi'vauraiefsorltberttn enquod'abued lesntd'ubrilahduiba oge enéuoeeud6,suffit d à n ar e dduIeundendu-epujeine s, masi,rsEsstnaneie 1817cnrba beadu noyiue fsequidenmottuRid6,rsEsstnanaur toJou lhsnQuoipe,uiun soet1 Esstnanais l f eiba oge "ndisocesnbleneqrdnfil u messdpdiisciplineneqrdnfil u messd'hon.auraem,emalgr Ipimbricdla,nsan>' lAFrahlieelr2fn'uisaueet l Iu e .o1> oeganan,ridcva cdue,ne que'îsede défLelLaaglap>erunon sbaabrud onhabioneieuonttesre rvunfeaom.ntoi,ssntdieupers qut idp frssvefla ltbertt, n etta seness ecte delrutde 1.

lappee>te ue,pladd ie lSnpliofei sia nd sisdt oialodiri rabuahuatifics eqtauahuamntii'Ali Paru.,Larfla coasacracégen,ort 'ouqurneomlmsear de rsEue p',rnoomoe. jad maenli llivraFcesvefla Dal prarlileni cs et lu rmV-Reeup>gagond sCaïnatoLapuaud ace du Depithn'eeet squrLasiad act iarwif s prnndil,amraLeouIguapsrndemn Tmbreinlga ptcim gegiu.vers-ReeuG rcsuse pcinmetnqucbaga ptciceort ' pg'rdiieflet sy pglisyAtoI rur ff'anea si-cir pasu qut ivis ceédifics er e dlodiri rabuee-dsi dxstsed pcu sbaabsepanrlrh's, mae">eticunlseévehtndeme si-ci llenvhs beid bptimémina cduaeui-u sdigreifdde e lun >l'idanceiete/ vddement i ltrue etaPa suse xcaqcnf sysdèmq,a eonhon.aursasuc>eityr2fn'unfla conaueet lorltberttn Lapuauv 'tt, it 'a 'tt ve leemcunicatronnse sbaaber pjugunabaitpeonunimt ilpaIguintl2sdnzi qge squsnpaosIulau dleta vllene ixesreuiuRoas sl2prelnt rsparatronnst. it jalod'to t htte. M, C'aleuneera tmahéroïuet rieunServiensteig5t finfo 'ufuan,nre ,lsiin l''arnblenelsrive ixeg'rdacsfucocn"ndiffut cfce. s.

Or,>'eneul la gimdupoupsinle lri esrvnrirapsn'asetiadi eo irdltede e t lsritaits.//rpueesi a f' rre qurn le iugilsme eugen,osuRoit aôteavosoidc, s,diriridcvediuarce se ce,aenésranlis.ntdltela>ta gimsnz slaasliesae niprocectri,thn'dolesrejas, madeubeelnefoi,eqtauatte eeaurs qZnquctriarroeirmatronnse ssesijsnrnsigrune e estt euesosaétruem,q La drvshaélarGrance ? Lluseirveovil2 >uéanullupre ,sude daaPliesae ni sia nsuccndalsigiJanfl srueto2.

nd qeg tsernardltieefcrtp Miscds d qulmiti e tp ardes barreiisiagnt esse v'A1tc? nd qaenédt e tsec,eeuqe qsunneldessdeexcCha ade eevoae spht

DeosprocecteuuivdremœuRsneaaeovosoidcL, ceeob mapaaglauichiit d reba cie iti s ea'imital'undLaagl'inmitr l,tairrberthaé airequet raen I(raef pa.al'un searhmobiceiXIV-n'ésn'asepa aire drsee tseniesait,nnshraeesto2.

Naguqu nsdes ae adet 'u,geabux qputvrhaélarGrance Ld afl sdltie' squ'o vasctoLap>ehaie Napolpaundsvmblesess'aave nh.,LarGrance prtcons>acése si esspiedsedu Te euls> ava essyeexcs pene . Athènes utlal fena cdl'Rauiish pnomaneid sCilnnn L' nl og irdltede e >es ar tu-dttsvefla machcneaeue pacedc tujef pa'mbred'ersueetbaicimitiuterauhduesantiasmpramanttoAIda haie 1816,edeexcchosei vmbl.ltieefdu sierunnqucluavnrrtearounz quetaloenctve nto1> I p'qrdnf1. eanrt aa'indiritsed s'rt aan> t reséufomeadufcat altisC'ade n> e esn> e estt euesosetet fidcvaconebpramant 'unet dxctri,thux qs olnelaOrddement laOceiete/.,Larnat hs-n'verstmosuRo beidceutte eeaée suc>ommalufuaproeurundLaaeovsear2 de Lrodx hui alt diuabge ,os, maua e ddantiabeid iqu iuc>ommal le iugilsaitloaudol ace degl'es h(-n'oegseutstd'us qsuccnills etrsqusedpendau lu ace du ciel. Rceprea sdiglupre ,uees is seuivaachts,uenrs pnpgerve'accnil,qut idpdsesuc e-dileabl 'oudacisuvii udxstsed dusetet ee'eue pace,nu'enéle uaiauee-dsAFraei e ' dcsoitafac esux'atranchtaesrvnrab etaLiItalilereaevielesre cs qurnd setet ee'eue paceoeDas ru-dt eeabux qmninanracdsdorrdltieV ratanTer i 'e adeei6,rsig orhdco t htte,pufuavoisnvnquclsc mninsfd'idalo ensphabibaaetuartres.//enlspsn'rthaértthsnf néaTer msidopolitehaie Meuevi' 4 oiefn> egr Ignaceaenénnmg rccZelLesbos ru>eittor2 arbu . Lroc5enaparudil'un. E f ei1. I paeimbricd «liri vespserapZnqucdiglmmbe,». S'ou veapar Iu e tfà ecapufuadiffut cfcead6,rsinetrucl'unart ' pducal'un. Rf nsdeaaeovil aneit géné uee-dses h(-derl tths eXIV-n'enésaialibéné e sbacpd ptcepuapatriofisC'adesyG rcsuorad qeumuf vmbl. le ue,ocons>eanrt aa'hraeeto1eOndvaapaalda ptcim gegiu.iFs Fc',opcepena dixsant,he sbnlgtrdt cs fransenuené eiipsarpoeCetuarnIV-nlneerivosgegiMitdeexcnquctiin ill1789 fcly is l fuu ieunpetfecsembdnuCs ctitutroner.

gaudoqiriadibénéebux qputr l fdnquclsc îseston. <e esv6spofittufnz'à r réfunco endenlnal'undca draeodibredde isEue p' paacedueufla>v6spofeiee se tsedpa shas'rdiu sesnna tdues h(.o1> ean essyeexcvers-Raelrutde calastdophaetrmt eiérnd sxixicnrqucdn. Ls pr trob eancer itsirdltede laAmitrttu va a f'RausAFraei e ' endle sysdèmq sns onnar2 >upaconom gegiMonlseaihiidcet poNapolpaundl' prarta n6plieuvingtcnqutoJas, manal'undnnffc a aaeotidaculerdltejsn I(ipa ssei minasdrestoUcijsn'avaavnrrte siui ea butdvrerioiei Itdesiut re d pdue arsngerdlteend ae eslesetet ee'avtrans n dde isEue p'. Erdnf c'adiscroenleuaceiefga e 'es pe a f'Ras etrirabdnuel'unequidene rviagnt sescroenleuaces,ie ands. Erdnf erioue et lle ue,ofabrcnnfe sisbaabsepsec,eesiMitrsEue p' c cinudlteendussrIda a f'edrn au ai eupge dZnqucdigpee>te ga e 'dibénéebqtauriadibénée. s.

I n'ya >l'aleunvripvrrupoupaaldavada>it gént ilpansdee,plaetaee,plan Tmbricdeuxià ya deomi cghe cs et last-ct la ',ou'enécrl'aleuninmitr lsieefdnre qure/.,L'inmitr lede laAFraei e ' ct ttp ue,otaee,nd setet ee'diclaItde etede laAmitrttu uf s Fchce.,aenédnf lumasu rnv6,cond'ersue os seue itae es e poubv aôtes etede 'mbred'ersuîsestoSancaqaeelr2fneup tprsesni a f'Rauiai eupge dquidene rviagnt saan,rinaas,ie andesniartreanrlrotriarumasutIgvefbeistoAIir qguxp,dihaére itae esoitqrdnfil tt recouuivpsn'aire 'mbred'cescfotescrees ete'mbred'cescîsesllri esisaen sbacaninsf'paaimietssir2 ? Rceprea eonhabioneieuuonèlheuaiucghau.>Igdlba nt prioiei s lfcepreaarbu . n rdua.al'un eurfamrntd ae eslesdunhlga de e sueabioneieu?lEnaersuuec o oFrahli,iuaceimpôtscpd s. I n areuraivreruit as ctitutrone Frahlie,nbaabdeexcCha ade ,>'ejury,veorltberttv lanvh2ssdeetusai tserna pe ac o lescfoncl'unrdt loi.o2.

ndandienn'enésaiasi st sûes ar ee,plaepsn'asrtreanrlroidrloisevoaei,icdeuxià ya deomi cou'enéca>ta gimto1> 2.fscd 1900,-dsAFraei e ' trirerioi'asdhh(-derSuezeielr.

I peapa d''asrqttrdacnotni efsopasuir'undee nz quetaes h(-lsroena ixesmrôNapolpaun,uceeXIV-n'enéguqu nseetbase,notni efa vripvrerildee nz quetana cduaeConPittiXIV-tr tserarreiisneiiiefseoionneaglappluasu Misrreiisiai defeorsepsec,eerdt airéseuaeue iqu iiufua.al'unddibredaiteign ettribuvusnv6stardltieorsepsec,eerifaculmitdt lns onnarnjucon.o1>

'e28 u lee adee1823, S é t cednquclsc Prnmhaade dZnqucRoC'aaadoen Idleerdell'undee sunan> 2.fIbid.,aep2 140-141ier.

ns dectaur ieunpe lsultsiMsclaTes-tr tserard'abued lessu,geab s g ree es peblfitei earbfalombsMnqucdigCons6spoepenc'aem,equida dleta,ldem>enucerqtmexhumadapaagArthuagChuueegton. < omma,ae.uoda d''asde -ui-u oeQuein6vshaixashaélarpluasu Misrrapea,ajôpaaldeusfctaégtieientama tmas6plieuterauhduesant,dsisjas, ma>igmi-u "merud ace seurpusdbatni efa la tdu?aLiusaLa u mssaitafacsneiiiefla.notneignneiiie rpot de eha ade 'ouqurnb.odena uupvoilea sdigSninan Vserge,pufets inrqumeumrsqun ssesibui esijasbes-n> et poundrape,ou'enédnu ae esee RoC' 'osl2eit géné v6,cond'ersueauv 'scdsabge >et pct ttsipa suiurs g tsernardlts,rut jas, ma>sEue p' n'pfuu unc aaeonrecsenlsbasohai'q asu uiaisl2.lEnaersuse e fenlsm alt dtetetet pZ'scdsabge ghe ,ed'ae lquui,aua e dfirrup'à rientanihli,iir qgmaqgpeuv.lt-à r ae estaRoC',es' uefae ectauraieplt rt t2 nersan paesaiad'o vascte red'ersul tths e? Ouqurn losl2eire jso vascaie sRoC',sisj acr esrrapecnonaperstmcutaureeitpa sus eiedinaneie m-cir l(,ajômuffertsrluaes ar procecteuu d ssete. J'honorertsrt.lma faue iatttoseslueasscentd'ues arseeaéstes d6,uoEue p',eV ramdau omer s eir qgecemcuni-cii.tiaCLa parnndemn Jerdelenvhrtsrm-ci lper5ad'ormue ,aa touud'he ,apuisaelueassc-vingtnpacui,iZit-un,,enoionnutigevoae srubadrlouge iddlc vearhnolrtofuaes ar saiafacm,ajômuftnpaairtsrm-is, C'ade leusasdribuveqj2fn'unoionneahliun> is arseeaéstes jeoionneahliuufuap.etiunequictaégtievsharathaérat tt sRoC'. JeuertprhliuufuaAcad.nti'aem,eetet ft'enéa touud'he iu sesnneuu insigna>et poundspaititd'Upsaqgounv6,Phicadaqphied' d''asommteens6spoepent'diclaItctitut (secl'ununrsusci e ni),ai6,s, C'ale pcinmresanrahlieeédt etatuae escs fransenriguerashaél'hon.aurad' d''asdd loAcad.nti'aiefLpaundXIIreMraLejlneerivsseéveht,enoisabgeqj2fn'yqodmttha manioConv6,LawrrFc',oa prer pcinmresdu loildoAFraei e ',anioConBotiuonoertnond'aumrsqu Idle LolieuXIVouemL e ugegiemeacocnbaabjasbes-ntuetoM, mauee-vo viez-vond'ueiuian> ysdè 'to1> ysdè 'pZura ntd'ussui sspanquc d''asdpaco vertinACenèlufuaan ac,ape cardcn's Csllinf,-s cleadufcardcn's Csnzalvisaitloiddd s rascltabuesc aaeoasbiti codefeor eursee RoC' s ecte de paoqun,uspaco vastrd'abued ueufla>Papecs' seutaeteuucitravailssecrqtanpaco vertehfotainmitre-dhduesdnqucidcaouu d spot.fgegies' lt cundpeapaimbriusparnh.,il plioe. essiesp'unrauCenèlie rramitrers iucPapecà rneieVavacdarf .,L'oneseuloroenquem,qatranyf nsi h(r pet uesc aaeoaiue fei,iir epcrndtru n acr eeedu secrqtannqucdigaouu d sPapeinil fespobe rvuRo'mbred'ersueortauninmitriau esedefeor ha ade anqucrf npaco vasc.lEnfin,u u bmbriscentd'iau aimlquit.lpeinas,ape cardcn's Csllinf engageaqae sneveu,osunsig or Csnzalvi,eend ae es v cirui elde -ui-u lquiufua'orta n'idalscalrertdéntbar XIV-t dxneups efsopasu- e.

Papecde -ui-u lo vasccs ecte es h(.oI ettcepdlodiri rable suiiui-u llscalrertilnnt voitasetiadpcrndtrughe cs ias clut uee-dses h(->ysdtriauxpusdefeornudp>chezelalPapecetasetelallcepemacn quiufuaheuaieaave ar2 de it jons>dueipa suisceortaunordcn'ihs eda>rsopasuterdlttoM, mat'enéencroen uee-dsonc aac' uCenèlieIcescportaunlssiesp'unruesc aaeoeirarvoydtetà rneivoidltieotiad>l'aleunsubalt6rrt resrnuret poeabioe suiipaahli,iou ieunpcrndtrurup'à rentavu qntrnh.,Larts inrqumeunudp>aConèldaanpaco verte,aM. Csnzalviss.//cl nd so utroncde recons>eanee saas'RaZnqucl'lscalrertdéntbar.fscd leun9fhau esd à voitauaihtet pssopap>gagr->ysdtriausirdltede laa'orta n sPapeinI n'h lsite a ls ersnrr leripa suiscbrar.,L'htet pjef pauncr qsevsur rideinI n'ue an a'as dpaitioge M. Csnzalvisrecornu ms n> Papecse elieqpe cardcn's vefle qsiredae comtailnaadl ce dan bar. La cardcn's sia vacm,adneu-il,ejsn Ivlpdiiscractun, saxfacmilrsqe rabua rr, eteaConèlntd'iau aiaoversatrons apadndga lPapecueufla>e.

ce ueufla>Papecleig sictar XIiuialeig simiueufla>travailsie rrt pitpet 'ubge utlal f d''asae comcalsis ilpupers qSigSninandt c'i'efinfacaquil,nn1. I paeimbris etrir,suuplortevcd leun9fhau esd treizanouuauhtorz'rmoisnaConèlspdiisgrâc ,pufehtet pssorr la deaititse ,apumrôàpusdbatne poua aac' deuca c5eene deuTrevi,est sûvosoidc puapaahlieQuercn's sefPileVI eabionl fa .>I,he sbe qsecaaia siuiavo v'i'egesuivre.fL'abbarsd ppoepiix«lM uruez. »oL'htet pPapecneoR'ayititsaiainanrammpuauandneule fnis,-SigSninandt be qsiix«lJeua mauee-vo ssn'arsûsairsan pals elpdiis- e.

e pg'tnv6,Cunich jsnisdbatndeica draeolrutde acoureauCenèlieIl'Eleclri,t.lJ2 nersuivrtepasvMunsig or d6qca Gengafdnquclt aaramant diplomafittufnz'à paac tpu cusmrôcond'ersunceuidsesIf La saar t'unves pen ect taldcre nc a aaeodeaborrt ,eeit siilns6vingsloamiainmim' deucond'ersufameexcct tauuivdreRoC'. Ilnavt cd s rascqenmrons bc beadu d'unceuiaitioidltieoe habibatduto2.

scd 1812,ape cardcn's Csnzalvisr so uto1eDeexcou1. cardcn's Csnzalvisacr eeee poua re refdefParq oaLbv uf ae es ne-dsEglisysyrastr ixtaqcme ixpetsparduagegieixstado zantouuivaConèldsenvoien lodafatalceira rr,oConv6qca Gengafanilsrivosearivt fetin cde signarersnrranaimém, .>I p'idrmntee,ousmrôuiaacr eeehabibl Idet poaller chezelalminasdreliueRoielseaivoituaieaave ar2d à voitasrtrerechezelIV-Relcardcn's CsnzalvisXIV-R'e adassecetabe qsimiueiuiavddemetraqter 1. resigmaqadiufnt fut jas, maroencu'. Erdnfl'u nsllas ctamrdltitaaama t, ufuaflquicond'ersu Fstoe.enéui eairi c ellitnond'raviagSigSninandt be 24ed ee adeederninh.,il sivosgegipe cardcn's Galnffisbe qodminasdrioieieVin cviam gegicass, C'atouu, 24ed ee ade.,il afcsmptar XI2,qseplieufa valalpad pvo utroncdefParq v4n 1814,qt'enéencaninsfavdixsant,hlpdiix-huitrqumeuf mauee-SigSninandt freçuo eaviam gegier.

et cifeo2.

2° La Vi'aiufcardcn's Csnsalvi;o2.

30 La Decerqpl'unun sm alanisC'aduai tsernardltiro>ehaoaLbv atosescrona s epqu Cenèlusmrô4n 1500qt'enéidrmnaceauncur cod'uriaquemarsr.
II,resII,resliancerqpl'unun sm alanisC'aduai tsernardltiro>ehaoabe ehaifalombset poseilivregegicade -cic1. 'uRoeutaurevinttab etaHtoCons.

eha',oanenz quetasorta pa suiscmninsfdrsubarbartshoertdan ruisiao isump'refqges'enéfa ti viteéi efa voidca holfgeg,pa su'ucouglirdltede loespance humeha',opa su'ul nntindemens rlquiedsns natrons,-e cs findi efa l Fcr'undeusi ran Cef pase rémnteesepipisudll' 'mbth eeequidonmapogitevers-Resue iqu iu xnicnrqucdnfa .>Ifnnenbuqgepusdbatnt pounpad pvsclt'undeuqiaqn Cef paan ranaifcrtdulitar dvrnaf iqu tad'exlserabge >abus-dsEglisysee RoC'ldanfe5et cie p'souv.ltii efa viol ace ssump'reXIidll' avt cacqutsri efa vraude.oDnqucbac Paya-Bassu ult,paaeodeacdltiaill' de >sujesodeaChaalds-Quin cfure ixlivr se s>igmaindeu bt preua, uffgegrdltiet podc sid ace ririgiausito1> .>I paecte empereurnR'abutdvrnafet poaller fixiridonmfpajsn'a sByznecee1,fqged eiinaiin v eir2mém. La lloig irdltede Cs ctantinae cuaquil,n sac succetauuivfure ixu etrirpma t qges pen elrutdeursee RoC' à r avoris nco aéjs el'lsrib ssirdltede laa'uinl Fcesdesipapeabiri cquerllaepqu s epqu, rt 'o adeede eor rigiotI 1. l'aleunpr d''as,-soltitaaaiiscractun puapap'to1> igmaindee ferld'nnendivifftttcprir2ev. mlqusonnutigca it gént'unuiri,iu.iFs Fc',es pneira sdbatnd'adpa2s n iati4n 1780, iri vo vni pe bf nsince ,rdlti4n 1789,ispsnzi ssllicttoseletingetrir sass1825inI n auu e drecornu msregegisV-Relcrtdimedu e tsec,eeup cife lue viod eiinamilt nz sjouu, c'ené paefsopin'unuiri R'aval feu irit ftotalnmémilt dgarieLbv noncescoltsas et lca dascsic Fcessn'acond'ersuamneasadau aim, matef pavdduigeqrascrog'trveen'enéstd'ursuucuasi 'leupocimetaeDnquclecnrqucdnfes' imbriustlfavorabgeqtaaaiiffusiuneded'eupre ,s, ir qgecoenra sal'unuvo vez-vond'ue sl'onebatnt pounei t- e.

'uRofo tuand?sn> toien P="cnantoMalgr Ipsaad ppugnnece bf n.alurir e, ce ripe lsultantediusae tsec,eeuiri,ipe -ui-u ghlsrivosrhefeepipisudlpdnqucsescrostes Erits,es pe tmeeequibhlie suisceiedsedu rape,onon ,qatrrecon,aà deçu'eidafotabonmaccugil,eetunon sbs ptcpvenmron rér b s a eeixden''asdauRu e ameta>igP="cnantoLeabonm v eue rRo>ehass>'uRoft cienèlbf netes.//dre,v4n 1814,qup'à rlsrive ixlespe xcdufmauru sas''asds rlquiedslalpape,qafen uee-da>et cifeoanratsdigSninan-Alli Fc'clt extmcuta suiiprojetein v e I de ae esreculrrq slanfoid'ersuhe h(r e lesc pvt gendems.fPileVII,sen rér b ssneii>eset lsletasri efa buqgeduf7 auisa 1814,qdivulguioieieecrqtin1> sEue p' serapi tserniteéi ectaégtieastr ixdixsant atranchtaes' ua Ba- e.

toieoudarbu >si 'leupe lsid am,eetet fen Amitr pi,qeorta rt 'examue r,eilnnt peaparf nylut tt n paaeoma t qges pen'airéstisC'apapal. RoC'ld'ex'conXIidnuuec o pcrnuadeags ethaXI s nral(ipa ssei agdemse(iri vevelaeauranyf nsatef papcrnuasiun)XIidll' a tmbriet soirus podonmbonhen'a srernaqn Cepcepena aaespult'undeiscca holfgegsiu.iFs Fc',eu.iBelg pi,qnnqucluAmitr pi mitrd'una e, viodimi.uer sa eir2mémsd'ici 1. eseteuns enceuiearivemietghrt beidclsaoqunfiefe'histoire,eilnn'yeeapaeutaltiavdiffut cfceaas''asds adpa2s desavdduigardsee cuaql2s desateuns enceuin1> edslalPo tug's,ace dZaaélrutdessusparve nisdeoRor eurset cific ce,dnnfle qenvoieltipaaeod'paaimn Cesa'uinl Fceselserqventdbc beadu anse,lseplieufs pvasiunedeNapolpaun,fqgesosoltiruin I(r,'ae lquuiauiscecupl madeuca du ginsulasae comcr ixrt a' eiairnh.,1> eha'u?tMhliedeplieu1816fqged vet lcond'ersutouun'excounlserqps libénexcde Fs Fc',ees pege nz qmaenpa vir ixrt tammpe efa vigilance-de dZounqi ruin1> et soiruti ret iide dpapeaba doc uu e dnnenoriginendivif'fs, ma>'lsaoqunfrt air qgeà rentaae comcalrt 'exeacepone daterguqu nsqtucde 755,-so si edet cific taisEtilnnpaIIIier. et soirudeçu'esaRpe pripu edsiFcr'undee dZon'trons XIefPlsainaer BrefaitChaaldmananfcerllaeau rape,one 'exapct taiefRavnrna>edsv'uuqurabpctets payabcar,vers-Resue iqu iu xvicnrqucdnghondrecornbrilorfuu eettv lanrascqenduedZon'tronede Cs ctantininL'aprieemLatrimoidc puavicivte defJ lsls-Christ,coenctantedrmns onseedsmlsrivt as,afut trans om I,-pa suisclibénéttuide dZaaéaon'ruet rfs franse,leemunassepsec,eeemitssi ret i easuredessvilge ssmed s raovie nintNeivoulititsaia d''a ue ./stacde it gént iltenvers-Chaaldmanan, ufnpap'f(LpaundIII) Lifnonna-dsEmpi ',aetidan bthpf hasisRoC' 4taloItalil decuaquil,'Orf tin1> eapefGascgoireaIII re5et crt aacaus ecemcunemacceitumare ixlessRo>ehassrt eregtrdes csmrôpepa prer magisdrir oa'lsape pre de RoC',e sbaan,lhau ie rti rabeug reaepqu s epquatef pasaaLosit'un. Tmbrefnis,-jusjusa seturoeneullaodeaChaaldmananf(800),-R'adminasdrir'undee RoC' et ne 'Itaciuffute'mbtouuiva snom de >succetauuivde Cs ctantinin2.

scd 930d Albénic, bâmtrdodeoRor aclebresMarozzia, saxfqtmpe pre de RoC',e sf n.omma,ees pe hasisido,-Re dpapea. AConèldaama tsne-ee tyran,xlessRo>ehassrlevre ixs poseitrônedet cific l lodafà rOctavretI âTduadnuiix-huitqoFstoIl ascgna-so si ednom delJ2andXIIieCef paanlecl'unucomcr iraa nquclaas, C'amaindlesepipisudle sbaasi ret itoUnim,ritammppa,a ya ixsur ridlJ2andXIIlacocnla e h(,abaasuaadnquclsc adas ne 'in nral(in1> I paeOthun,toien Gemanil,arér b s etilsopap> riafe'ump'red'Occid am (962),sZaaéaaximesedeajurserud acespublfgegifure ixadmis mar. l'aleunhe h(r eiair lsfdnucac u,ysdsecaaillaeavena imbr, c'ené paefsadminasdrir'undepipisudll' de-dsEglisyssoitasrtre ,rdlti pasuiteinaefsadminasdrir'undsi ret i eadu do>eha'uet cific cnt2.

Au sur aae,'l'lsveqtucde RoC',ln exeaça ixlespt soiruairés d'idrmon'ruet, a tmbtouuivaffecttv csns rve suisc omelld'nnend ppublfgegier.

eapefs' mrsquveau rcupl , lanla tduc tsecteede eortiar'. Erdnfaasidtiorniteauccetivirdltede ts inceturoenes,ees peaai pirldaaréuni-civ c ts incgen'asvxf puinl Fce,ai 'int ce,det cific ce,dparernaqlito1> 'lsaoqunfmtrdrveees' ue dpapea ceignansait géné2rdltieortiar'. Len'a gieaave ar,ape calm' desipaA'unr,fe'ameursde eortran pill'ct,ssic.alurirraexcvdduigards,uaieongpi ex'intencedueiui rentafacmgidetlorgalitar dnqucl'lsritde suje,uaihontesde asuu msrneaujucol 4dsvurus pounitrônedpeasain ect,ssonpaeutaltiavre qurptids s e>'es ea prer desc pveqtus,xtef paoblfg'tronnv6, 'ethei/dreIquiufotrnèlvctetcerclei ednomb esie rpcrndtruabnz'à peapasoir,ircepentdsa v r d s rtd'udristes. PreI paeimbtouuivu ul,maccablitpd'af ae es ne-conte espance, siuiaveapas'yelivrer,ie pct aatidsa oncl'unrecclpaIiasaa pie,leeviroen I de nceuiXIV,nes pen ertdpa t, ettcepentdetidansiao saama t, s marareeust, miuivu rtduaadltiquiirequet retursnseaous rascqext ed6,an'trons 4dsve d vetrons,-e ctadec audr e ni sunn l2s s edesc p ranairs. Privt d lcond'ersust, miuivde eorv r,uilnn'efinentaueufptd'uvivirdltele rpcinestoIuhn'ig oreeptin cd'ae lquuia p'idreongset cific taievir ixes pege daardcn'excsixes pegetecupl uneitef re quregeapap'fqe sd nanfse p' odiri rabeeabunsavealndt>jsniredutet soirurt en'aconpegetecupl airôpethanaimémie lescf tesn sieccasronndltieorma tse sbs ptroeisatroncdiusaasp'toEnidrmnt, rf nnorgaleea dristess as ach aps ea eepauct,se sbaanomb esie rp cifetiXIV-y o ixralt ptit enéfotavctetce, 'epectu>l'aleunca holfgegsitémoignansaauRSninaPqu nssnrd bf lpupedeodonmeharh(opa su'eabiou e,d'essreceaoirulohtetagetoOuqurnbf nie rmis nc'uairésm.ltiincornbec auxruuqurabhe h(r,-Re dpapea sonpaexe fpas s eimbred'ceunca asae ph mar.

'Eglisysaasipt tst,scsmrôconteuclsc atosescde-ee mn5en,adaanomb eus mamori vcamronstoSain cPi e ' dansigna-Linae,'sualain cLin,opt pose sauccetauu Anacstt, Clpamémie Evarq t leemus nco aass, C'. M, maà paaa msair'aCenèluelauhtresp cifet,suiscchefseepipisudlisee RoC' fure ixanlus pcepena nz quetari rabpa su'ul nmblad'sie rrhractensfto 'ositedutecupl etadutcleaapain1> I paeteieiègeviefe'ump'refut trans a sardeemOrf t,eloanlecl'unudu rapeieapaliqu s iuublfc,satfeeffit eeaape ecupl ro>ehaoaPtd'udard, ufncleaapasiri se omacmiinsa eir2mémss'umparaidetlorlecl'unude'l'lsveqtucde RoC'ieCef pavctetpad pvo utroncpaaa msas' d''asora sari>aConèldaama tsne-J2andXVII,siri ne ascgna-uetaleranmois,i4n 1003. M, malôe tsec,eeudédaigna-bf lpupedeotenies1.lPapessumpos onn lsfVictoroIII,sBeno msaXI,sPaulbe I,MmeII,resII,resV.41. edsForl,appel eucLpagatrons,-soltii tsernitesfeeaade daardcn'ex, espancesadnuvice-rlquiedsla ruuqura,-so si edti''asdlen> ehaoab> chefedlen> res 'ordre n >Uae i ce,dXI sGuuigelmha' aval fitaasari>aConèl qgecomrôsonavicivte,lacocnbasami-u s pt soirluee-da>vicivte defJ lsls-ChristieCef padristea olil ae pta doc Zaaéaartyreisnn> ot'un.,Ene1586,Sixa -Quin cfixaldanfifftivirdltelednomb esie raardcn'exequidohxdte-dix,-e csrib tsttufnzhtresd'esqurn cfsirtdemetmbtouuiv ridlpaamisbrsumlqns . Sicfolti edti''asdleaardcn'ex pveqtuseleraudtcentaaaquil,n aardcn'ex-pr d''as,-e cauhtorzeaaaquil,n aardcn'ex-diicrna. 1> eap'faccerdetufuap.tetpapeesie seun1> rioemolu;clanfaaill' du na cdl anluqeemajout fidesecoaretoMalgr Ipimbr, etd'iau aidnuces 'e preuidee>'Églisysentabf nieuca dcineclt ertreseniesZaaéchev'excsixcs incdoC'saa piea hasis>l'avo ssarsûpuavo sseematerceaoiruh rr,ouis louena nz quets air, malôjeursde eore.

'sdaardcn'excuortena f ntacrémonie,ouis sonpaenieongpi robevdremoe esrouge,ae sbaecari-u len viol t. Len'ava tdchtaerdcn'ara enéen abbpa,a cocndesubasmeta>igcalof parouges. 1> eardcn's Putdvlf,audrefoid'viced pg'tndnquclsc eeviroes de B="cnan, aclebrespa ssa piat seteaonim,ngegiairés d'adpa2sI aroespsidtioblfgit,nea spauvrndt,-defs' mttheas iueesie schezedrsumlqns iceeXIV n'aipassumpê,ht XIe s maobeèuets n'atr ixractlfotabdll's. 1> aConèldaama tsne-ClpamémiIVi>'sdaardcn'excycfure ixivifpas sn taltiavfacl'unr,qup'à rsei pasuire ixsant asoirufivosrhlqcod'ufnpap'to1> etesent2mém de dZaaétiers iec aardc- e.

aConèlleranuuqurabtouui,fenne en'anonnaiéstd'ursufduteainae cpuavintoUni vmblabgeaascgiC'ldcet v eeeasoiruideeongpi Zuriteto1> amaneoRor enctd'iun.,1> eau rlingpi enéla>chefedumi tsernardlt,lpcepena 'eseha'r,ileufft auxrusdributrons adminasdrir'veuclsc pt soirljud qiae es a seiviuhetea serimi. i. Ts incnubstituts,i4nqurege nz qmaimbrilsEtaitecclpaIiasaa pi enéea tagt,sl'ul istentn Leicemmitivte deflanct adesapostolfgegienédobuclsc ordreeoimmédiirsedu trnsor rr,oabtouud'hIV MonBelisarioeCrisgaldi. 1> necrltae eadsEtaitest ascaqcme ixlepa prer minasdrntoPaacite s>igta tdudec1oadminasdrir'un,ilecoe 'eet dlacocnbasanoncescapostolfgegsee lescd pg'ts,aà de dlae pte auapap' desiaf ae es ecclpaIiasaa pieq4dspocim gegi. TI enéla>ripe lsultantedufe tsec,ee,seteaonierganeelpg's, taltiauCenèliec atursc p ranae ,abir'auCenèlieeses rcupl mieE fin,glesrhlqcode-ee foncl'unn'ara inticreuseuvivirdltele rsujesodu rape,o hasis>l'aleunthancdll'riati,nc Erits ca holfgegs. Ordcn'arardltila>necrltae eadsEtaitest u ehtet fbc beadu aniniuecouglitdarblsc pe ljugitiu>l'ase ruuqurabe="lègegsit qgaasidti' cardcn's Csnsalvi. e.

dativte,labtouud'hIV Mgri' cardcn's Pacca, re lsid e s>ignomi hl'unuauxrbt géd q'r e quil'exp,dir'undeessti''as. J'avo ssprieinaerar'ruetrbu >singulrerexumpleede, 'epectues pege dvieex uspgesa>.>I paetef pact aaiaacr eee seuttefeeaaufuaeqrndtru,eXIV n'av eeesaialaaiignimitad' cardcn's,ispsnzi acr eeese eosite'exeacepos edéd n ad'idreardcn'sghondpsopaaqorpro>dalarion Leidativte aroespaudrefoid'la oncl'unRv'upaoseRola dater'excpeov srons deaibt géd q'rin1> toien Napbasanommbatnquivingt-sqco pve,htseds Latrorbasarlylfs, ma>eactneord taie Tcracha',o enctdv4n 1818,i4nqurege aturscdeaiDaa-Sicilis 4dsve RoC'd aare5eu,auapap' >ignomi hl'unud lcond'ersuhabrs foncl'unn'aras ecclpaIiasaa pie. D6plieuJoseph II (1782),-R'empereurnd'Auquichere fant cond'ersubt géd q'r e conteuclsc at aaisoecclpaIiasaa pieqlenirutd-ducnv6,Toscaneepe lsulte auhtreseaaiidata. Avalti edd pvo utroncae comcaedarblsc Fs franse,lcond'ersubt géd q'r ssrive ixe.

igiisLosit'un du rape. Desus ,-Re duicheuseu edslalluxiaacr litdarblsc aardcn'excsixlsc pe llaps,iueieastr ixsrib cesqurn cfnn modeoes pen eascasutit'un deaceaibt géd q'rinA pa> ostnaebt géd q'r,fla>pap'fSixa iIVienai ctisuaairi ne asuu msraieltisaeufotaothodoxec mninsenalt. Cufeain cvdduigard (c'enéahasis>l'aJ cqueuideeVolt e ' lsopaaqc)l ptroduisitalpg'seullaclec mni onsen> eardcn's-vicivte exeaceilescfoncl'unranpiscopu esednqucRoC',gf'i'elsc ordi hl'uns,ononneclsc pt soirlepaexamha' basacun lstoIuhen,r4n oudre, unajugecreva tuussuuqorimitssi ret i eae cd'nnenjurd'ct'un, taltieiviuehuetalrimi. ile,piri s'lsr//cauélaïcsuetet faux ecclpaIiasaa pie. Sundsribun'loestvto 'osit puavice-ga s Ft,adaoRiquanna isieiviushetearimi. is,s4dsve bc beadu d'uuqurabo d qierssnn> vicivte cornu ms iec atsqest'trons 4squrnm,ri4dsfe h(, usdributronpiri lIV aasu'asdlees arsemt gag ndemsede a eeaun lanbonnecetesagnietoIuhen ct aatidsavexea basaJuifs, s pege qz qmaenveng l RoC'alôjuaimémie laama tsne-J lsls-er.

IsdeoRorademritedtaPileVIIrnnqucsnc Erits,fla>i tsernardltic tsrér b rblsc po tes dutGhef o,aetireeferhaede neicduavrec u,uvrnsdiiablesqZnqucpe rasauehuea tier,fpenèlla plac'sve la Juivea r. D'aConèlunc pditibarbaredtaPileVI,-Re dIsra lites neet v ealacde mrsquvs-dnqucRoC'agegiee jeur,dep,laous rqidc peama t, iliseev ealacademreuegeae irqZnqucpeaGhef o. Ct ir atriteelednomb esie rJuifs s'accroitaiuhs'lsle vleabtouud'hIV rt tam mamiqgeceranccfts,qeixtepcepena o nnoriargeeesaialeueqpas on,ees' uis sonpaentaApasxsant pitipani efa hacne ririgiausitoTmbuclsc soir,la setuthveqdufe leisghondpsc y mtlaous clef,oexceplt,sjercrlqs,fla>jeursdualabbat. Iuhen ransultitad' cef pavexir'un,invult lalpa sPaulIVieeese erah lalpa sNapolpaun, uee-cond'ersuJuifs uicheui,nc Erits ro>ehasssonpaelladets'lsrib pos eLivouune,-so si orprocecr'unfduli tsernardlticrnèldoexedunirutd-ducnv6,Toscane. J'avo ssdirba,lrt c'apa> os,iueuflsItalil 4néam tpausiideevott lcha te s, maacocnbf naniniu paete orondpaare5erbatnhau eus aiuhsef irbatndeLifnonnerblsc dodnsdfs franse,lahasis>l'nnenadminasdrir'undsmbre to 'ositedelaïcsn Leivicivte aoes peniquanna ividra cltcvice-gerente,ordcn'arardltilsveqtuciemLa tibus c'enéla>be jugecuuCenm' dnquclesraaus maeiviues, m, maà n'enéptin coblfgit des utv, la rd gl abounve se re5ferh(r dnquclesrl'mic'trons i 'ositec auxruuqurabdribun'exoaSo v am,aqrandiidraocnèlpaaa msarerminit,aetsueuflsulneiec ra tiesi sa gagn I deexeountam mafnis,->'audrtourasnnttt'mol ptcpammptclesraaus m,glesrturscdeelanjuscice, i 'ose>silee n atrbmnldroit, t,pthanaiaimbrilsaepectuieilsaf ae etoIuhcaas'eounit omeclesrjuaimémssiri ota oce ie ltoseqjugite. Sunddroitan' se peescreeejaanse,le contss ecadu undvieex juaimémienéapnulit,aunruuqurhen re5eu, snquona cdllalproetduur,esnquonz'à yaatndesultencaemol'vite. Cecigsirahabrerdltiniit,am, mafacmgs-vond'racrsqerueeaauf avocaa nz quetaraocnèl aclebresjugit dnqucl'atritetoIIrsirtt,fse p' odi d'a5e pir,ami-u sommba eullad n ejurserud acesieilsAuditourila e pgislariundestiu nthaol pexquicable,nes' utsae.

eha'r sonpaandifiitesfeeaa eddroitcanun,arblsc d eresodec docilis,arblsc buqges dtsusapea,arblsc d e srons dedpaarote etarblsc oasunnapreuidescd pg'tstoIIrenétmbtouuivfacili de, 'dardeRodesirinzessuavingtcnqucpeadannouemr ixd'idrpaocnè. Or,fnnenfamiqgeduinl Ftepeapaespa serussuv irqZnqucirinzessuavingtcnqucunodeeses memb es cardcn's ouqmn5sig ore in lu atn La moitipandes anlhau std'argena nzi af lfgllaclec famiqgemaro>eha'r sirttaanasugriteci efa misysen vigueursdec dodnsdfs fransesnn> osadetps pe>'lsaiscopupoaL' ritulae eacsudlhen MgriFs Fc'sco IsolaoaL' secrltae eadessbrefs, mninsenalt MgriAlbanr, en ct aatidssiaf ae es XIV n'exigeneesaiale sceauReemLlomb deflanct ncdll'riadeédnulian:Slne, m, mairi s'exp,dieltipaaadessbrefsetelge ssonpae.

pap'fadreesôrt diffut cfte rpcrndtruabilnauso sisesrordreeoZaaéra llaps,il'u nthaaatidssilstqurabauxrpe preu,-qt louuqurhdssilstqurablarines. 1> igta tdudencnubsistdces enépaacitnba re lferise 'atrona, ct aatidsalsopaeov sronnardltideeRoC'ieCe foncl'unn'ara ai eddroitadeof'ara culr'veeqpte sl' ae pte deflanct adesapostolfgegilesstcpaehassenuuuiche. La lrib ssardltidee>'atronagf'i'esipt tsir auxrpa> riltae ed'ersustus cridteaavexir'unabilntpaefsagriculture dnqucl'EtattecclpaIiasaa pi. 1> igpripreusexduaSnnta-Caoc'd aasouventiufuain lu aceea conse s pege dd e srons dedcsc dogenagatronsaetsilnenébf nra es>l'nn jeufuamn5sig ore iri jsnitaduucuas mblabgeaprocecr'unfsnrdeiidraocnè,'suan'av ncgipas rapid mémoeCef paaprieene n, msscusexdufcardcn's de Bernis aroesps anfoid'es pe mafts,qene1790, l' cardcn's BuscaaetsPi e '-Paulde M,diciialeueqrVv limitadonna-diqu s edescscaneeufotaco a pie. 1> l'aj'avo ssl'aidajrt dit, MgrnBerrutti dees s abtouud'hIV lanct rasade Secrltae ead'Etat.oIuhfut odiri rabu nie reabiou lsflesustus epipisudliseua alonadeoRorpripreusexDoria,eXIV,nl cesue sl'oneaasu'aghenéheeoritedelarhe feobf vduigae n dufSngSninandt LpaundXII.o1> I p sld siège esosvac Fr, lessecrltae eaf'i'eeossrupaorr auxrts inceardcn'exccapiod'ordha',o t aatsnuqg tsernardltidee>'Etat. Ceaicardcn'excuon i ridldnquclesrts incordreeoZaodeaaardcn'ex,-ee be Lorthpaurieinaeca dcrspacutronpririgiausiifut srib edarbl'empereurnThpaudoseqn> rt,-daterennascalitar da>eold gnu. e.

'ingeisit'un,if nenvoydtadesirelfgiauxhen Eel'lllalyic tsen cur syieE fin,gPaulIIIrFarnnèeisrib tsl RoC'alô'e pripu siège deoR'ingeisit'un,iftai ctisuaaor engenagatronadon ij2evienrdeevousieargerfuiaLifnonna-despt soirunefcrad'aadessingeisit'undldnqucimbre >igchn laaenticn C' pap'fs mblaitirecherthveqconsele rcidreivs epaarsipt bat'unupublfgeg.nMaa ar clutdesrineullad n'hnctoireae'aceusiidsuv irqsidti' maftndesarpa> re ill',ld'ut tt vpacu encocubinpgeapaocnsarsœur,x siuiatvavs epaaluxuurcv'Alexa/dreIVIs s peenaebsintt n >htnneurighe ceefen d'ut tt i rei onn I sarme ,nt2.

Lor engenagatronadeoR'ingeisit'unas'ul nmbl' tam mafnis lt se>eha' lallundi,aZnqucpeapu , mapua aina-o d qe,fpenèlSninaPi e ',ses' sonpasesqpas on sunirascasurege af ae es lalmertrldi,clesrtseizeraardcn'exesi réunisadltis epaaMha'rvus s peentend 'ae.

souventiufuarnrgacne modénamronnl cessribun'ln C'quilXIeclsc pt rsuetasadeoR'ingeisit'unas dr,ia ai edmnyf ndes'ycdo ssraire, m, ma4n ouvr Ftusanbo rse c'enédes'adreesris epaaPu gioulcea r. Oniyacornu ms ie consflesuspach ls,qie consflesudrimsc ptssibes,qie consflesudasiranservpas,ispsunRleeoairue atrmnyf ndese costd'argena. Lesdpu gioulciers ebsi anllad s pounecuuCpla pi,uca dcrmit'unid'airud ',a sien louraexp,diedeeaauf brefnes' uednomaiu pé,heu fristaaf nbgae n C' sribun'loestvpa lsidaarblsnGrutd-Pu gioulcier,nct rasagegin> s costa consesede a ventesdessindulgences 4dsvesdiisLonses pe raseaaialauxrtsad qq4xc taslesustus v'veuceiau uuivre qurege be 'index. ClpamémiXIcuu cirtrbu >irutd Lroc tsvesdiisLonses à ponsla e'utidimitsjusir'rt vend 'art unueeeha'fnt fut misysquiidcstd'urud ee.

Lor engenagatronan> aat e ' uuqoueqdufe leisghceeXIV anr eeei 'ee,irt aaus dedcsc u,robaabdedJosu lpSla,e l (e leisgharasd'e-toi)honda ahasisf'i'egrâce sCopprnic,lBoerhaav',lGalilite. Cs irfz-vond'ueufla>pe lferise tef pacengenagatronaaccerdetie rpcrmit'unssdlets incanetps pele eadessltv,abmises e>'index,aetsueufla dcrmit'unieeapa d''a reno cdl aps esundexpirir'un ? Rf ndsaetd' sr,ixtepcepenato1> ehas,odèsi1826.fSngrigueurss'exeace 'e pripu erdltis pege dltv,abet v ltiblessyr be 'Eglisy. Parlsaavermu,ieeaasarpiat ,agegl- b.

ehassde,d Lonse (535.000xfr Fca) teseoltide,uicheuiqenruras, de dmenuisyriatips pe at f nd,geabiec trthvstras, de dlumcn'aras, de dillumi hl'uns,ofsaatill'riaddufchâteauRSnina-Angioa1> l'nn js peà ponravstreseaaunist, itaas''eapocestrdltieormommean eesdbaraips pesubveniesauxrdr,ilielca tacrémonietoSidlshtet fdéeiar I saimienéma tssanetfotua',oeéir pqrndtrunn2ev ill' ae e n ev sLonse nz'entaa mnirttasiabtatrfic t'un,ieniyaete voitipaaadessqua tdsoaL' acupl vme bc beadu cesfe rtasadeova tdsf qlesrranra/dltidee>'argena etrpa>dnisentd u a tsirdltidnqucRoC'inA '4xcepl'unxd'idrpctetnomb esieucas,ulsc tacrémoniespdeailrutdesf anunisatronucs seoltifacmgs,qie contaci ra,ldnqucl'naglisys,n SninaPi e 'nt2.

Lorpaaeoaprieene anunisatronaen cdll' de-saimiUldaric,lfacme arbJe dfgiauxh1 SninaiGoar,oiri viroesps anbe osa,GascgoireaVII, nz'à adopta contaau e lpup. EneFs Fc',sl' parlardltic tsunaéeiapas epa> ostnaebe l'aseetsatenpale daf ae es i 'ortdtesdeéda lic t soaL' asp'iynfehmeopaaqtrbu >pctetnomb esieucardcn'exeofien aho misaordcn'arardltileransualixbrar'rueablesqpaadl'uuivtalndts,s4dsveexeountam mafnrtdvieex,efotapieex,-eeese imbrifotasouudsn LeiiesLotismenanfehmeda>rils paogrnèlquila eursde RoC',sgegimnm' ceadosdui si rvstrainain'enépluscetnsulqicn Leipap' >zi aneoace fa crtatronadec aardcn'excsixlignomi hl'unud sanonces, de dl pg'ts,ades acveqtus,cl'narect'unideainaglisya,le c.,le c.oSngSninandt, lessecrltae ead'Etat,glesrtnfeteu fdulpap' mnm',d eideemevesdnomi hl'uns i 'ortdtes.o1> earochet acr miufuam'ruetadeojurd'ct'un, uis lesrtuvrdltidee>e pemnftc bpl.>I p sld pap'fpaaa ms. L' s tsec,eeup cife,ien ahap'fetneemmidre, sparlac'sdo siussnnse,ldnqucunofeuteuisos edossieagfotasclevad.oS'iuhs'agipvd'intaodui eidrnaicduavrardcn'sghauhtreseardcn'excvolticherthveqli réripiear'ara. Eneentaant, il viode mstquras egeno xr'excpiedsodu rape,oes pege db eseadl' pap'qli rele vleenbl'embranl Ftn La joiaddufnaicduavrardcn'si edtt tbeed'ordcn'araltaqcme i,sgegisouventiilnenés poleiptin cdetombcr.oIuhquemqe leitrôneddu rape,oes peall'redonnerblsnb eseadde paqco consflesudardcn'ex,-lesaidslaCenèlle ruuquratoIuhn'yen angue ,uXIV,nu.il'embranl Ft,neni'arasd'emies pegLifnar(oirequetsumntssagenaablesqetnleigs e 'pege dmnhas. C'en ctoseqcur syirt voragegilanmnnre ,udonpale réripiear'araico 'osedeéda co 'oseddonmvis,ge, pt popsuu msreiiaipl.>I p'iuhembranle udreardcn'sghripeend 'adonm'ar iruvleaCenèlquiuia'aiqmbranlit,aets ae e s p-le-champnune no cdllaldémonsdrir'unxde joiadqrandiiuhembranle les utvenato1> signe-pua angiuet J lslsChrist arranra/uaes peneis,s4dsve c'quilXI'à doit strestmbtouuivre d'irt verser es pen efoi.o2.

Pendamilesrts inctouuivnzi suqventdlarrancepl'unxd'idreardcn'sghondillumi eclsc pu , malaclec mni onseie consflesuambanl dau aees ie consfceexeiri peennentiufuaeeauireqetnuet l sarpa>mol'on. L' etnsncloe eademi-publfcaenéc'quiles' u'onea besoinadeoRorpr lsulceomnrdltarite,iso tsvesdavocaas etnsnctori'ex,-so tsveoirequetsupr cltsiouqambanl dau ae oce enébf nn .>Isdaefesiyiadmstqurto1> 'adminasdrir'unxepipisudllesie rsapea lôjuaimémidec docilisiit génex,-en mntee ,bdtafoi, sprr e eored' r gl sauxrdidèl(s.o1> 'abbpa,dd Boulogne,-sV onnudaplieueaposondin olpas Fc'idnqucpeadiocnèi daeT oyya,lyaereeoaçiaidudiscouuivnzi v sLlbriquiNapolpaun, e l' ctncili fut disseis,ssanet soirurf nd eidt s pege dobjetlquiuiaanr eeeopaaq lsquiexamha'uin1> eadidAnd 'a,Tose . Vo ssy verr'zqz sbrsubf s,ulialibcrdt, l'htnneur,feorv e das eujesodu rape,oimbrienéquila rdrciadeojugeab'cclpaIiasaa pie. Qzaltiquimoi,cj'ameabornirtiquiirequetsuobservatronucs pege dtribun'exeordcn'ara ,ivéretabge dtemmit'uneauomrôc qlesrueissrib sstt,fso siLouinaXIII,cvott lcardcn's de Richeciqu. Auqs prlus, l' ctd span's ro>ehavo draldnqucimbresisesrra tiesi se 'riintesde teées std'uf'mictxde consfse rusdributronsasi rédnisentds epquaCenèlatrmaimf nie rst'tumsede a ville,oe ctal'exp,dit'unideaibrevepsevesdnot'arasedu Capidoli. 1> eha'fexeace e eores pege des500xralus ro>ehassfixen>e 'e x hebdo>edae eadeoRorviaaii daebtuthveit f'i'eeepbo rsepege drctetesedef prsnehs' seuteqtu dtaaaus mane laïcs,qep,ll' camaéehpa Fr, les e voieadnqucsnc pas on ,ln vermuiduucuaroactisutronadunniteci eBeno msaXIV,ll' 4 janvier 1746. Jusir'audXIeasrqucdnd lleSpan'tourifut ind Londaltidee>'empereurnetfdulpap' mais daplie, il enéau e hso m maau pt soirunefeortia es>le consflesuaudreivfoncl'unn'aras. Dnquclesraacrémoniespuublfgegs, il enéeabillpa,enaaprieecuran'tour,xer 'ort'auneerobevnzi taa mnigjusir'rt t e 'nt2.

L'i feme sribun'lonu Vicivtedraocndnee.

ese omesede 'ingeisit'unaimbrileqmn5de peapa d''a urasd' I saqucmol'fxu nd l'touriobscur,fnnenfe h(fdenct adesma consenti,tvo ssdannoncent, il sef itqlignuim,apaocnvesdacchecges,xonmLenètraldnqucvott lnomicilu,'suabf nu'one4nqureuaocnveofeuuseu clefs snsuetahinanrsddemeidrraocnèlXIV n'admstupas ne d sfe5s'ur es pen'uccusit.nMalhau un .>Istal'htet fsant procecrau ai? 1> 500xralus. Tmbrefnis,-unieeapas'eps pt tt inhcaasatronadeos s urasd'r,r'excdauxrtsibun'exenesJuslfcp eédnuGrâces.o1> eha. C'en n'sexcuet Mrsqehgne-riçup,ll' 13am'rsm1581, cesfb qlesrl'tqurabiri lIV re feraientdl' ti''asdlecilnyf nro>eha,r'fin,gyaest-à dim,a«de raocureueirequet lIsttedetfirequet avena,gecl nott lrsipublfgegi». Auqs prlus, l'saCosdrvatoursvripe lsulte ixles etnsuls dee>'aprieene Romles epquaCenèlcsmrôpesaCorddlrves d'Aranbe I p ,xaCenèlsunacouronnardlt, il viopeend 'aptsseesronadeoR'naglisys,n SninaJe ricev irqla euronnecdnsm,hassd'UrbehavIV,lre d'armeamr ixde didélitar auapap' e ctases suceesddu aednqucl'naglisys,n Snina-Pi e ',setrpa>mipvd'yio drirqat ir atrite uneerev va cp de-40.000xf"coine. Ene1472,oSixa iIVioblfgearFcpdcn'ai,lsois,n Napli ,il p,ye'au nsributnetd' sclevad e ctay ajouanroRorpr lsultir'unxdeelanhe pinite. e.

Tonsflesua s,uliavduigexdeelanfsd'e'deaeappupreseain cPi e '-et eain cPueg,glesrtnn lrib e-puasois,n Napli le dr,im,apudnomaitadonms tsec,ee,ldnqucl'naglisys,n SninaPi e ',fnnenhe pinitealacunenbo rse consenalt lcnsribus,ln signe-peevussplitar.rFcpa i ln argena,srtuvertevd'idrt rn, mapuamnm' m lril,elanhe piniteaanr eeepar Ieideemagnifiuetsupanathvs. Au e h odiri rabXI'lllalet v ieeseiaeniess peses tasbes,-t'anr eeetmbtouuivpa meC'cuar a n> l'aa n> 'apnite, cdll' de-saimiPi e '-ellalattara l RoC'hbc beadu d'lsrrana'u .sOudreala solen.itarue ceordompeeXIV accemehass(2.700xfr Fca). Qzaltiqui'illumi hl'unxdeelan eupol',ac'enélaaetd' bellalctoseque sl'olrpuaas''soirunaassreegen ',setrjern2esaurnse,lpaaade sies ec u,robaa,tvo ssdonnerbucuaadtlodeesacmagaetoCef paillumi hl'un,o hasis>l'a1. Dnqucunaetnsnctoe easvcrqt,itenusen mnrsm1831 i eGascgoireaXVI, SngSninandt aianeoacar aux eardcn'exclaama todeeFs fra incII,csois,n Napli ,i hasis>l'a'acvenerdltideeFcpdcn'ai be ostnaesaimiPi e '-(SimonsBarjone),sld epipisudl Erasmenfehsaatnune singulre ,'rem'ruet-t'ené paeld chefedeclorrerigionaahn laaena'cae comranadonm'postolat i euererrJ lsls-Christ,aetsueufle pa prerrp cifeadec Juifsa(A,ron)'aroespae comc lpdonmminasde ,rpi efai eidrcduavd'orae cparbl'adouruin1>

ehavCelomb,odnqucsanNocicee(apaand qerublf cparbCasieir be eha'r ri roserliueSnina-Pe ,euon iuumnrdltedeclIV aquraenlevadc ueufle m, v, maanr tideeses vcn'aces,ult situatronadeosonat e itoe easixesraa consentirdltlpopul'araa eenddltii 'ossibeeld sets pedaesarpuisabace ue sl'Eua> el4nfee,oirifrinmbra e h odiri rabl'alcondaltideeRoC'cuhn laaena',oeeapamninsenalt tbiepetef pacrehate csmrôpa reursdec revena isasixesrl inceo qureges-sorci'u .s1> No ssdoutonsodealiavérettxde tef pape l- b.

eha's-ellalacquem srsudo>eha'r f nd piixde consfesra yeeaeordcn'araa dealiapoliqiqtu-ellalfapamninsenue atrmidiqu du rhoc eédnuliaconvuls'unideailrutdesfpuinl Fcesemidit'arasedu c4nqureeévusudidel'Eua> e. Autouud'hIV,firequet af aeb ebXI'lllaleuaas'' d''a aarblsnri ra, nzoa p'lllalsehgne-e eored'siblessuras qegilri ontufacmgs anFs Fc'ietsl'Autuiche, neis n2esaur'unt attend 'asor hbre nil,n lsagreesronasystarmir' pidnuliacupidimitsamptrial',anil,n laeviolenc, i c prect'un. ile. Ei eatombcra,-m, manonmL pealrutd pcl'Autuiche, nimL pe ae e da>ees ruha'r le fond'rdltenu srônedd'idudict'tourirsipublfceha. Ei eadoit idcstd'uh n regeçon atrmn5de,slllaln spariraanil,ns uetr'qca dealiadiplomatr , nimsonsflesud tpsiduucuapopul'cen4xcicte auapuigag'asorfeeuen r lsurvitecs pecscri raaes' consfesrsoid'uqmn5decremblerolticsmrôelle,oes' ueitrôneddaefanfre , Autuiche, ueequet solideup'à simb ',ls'rorbrisitapuamnm' eadu nzi bris'roror h'araqpt cificaleq1to1> dfgiauseqtu RoC'cuhn laaena'caaexeacitevs poleimn5deuhn laaen, cdll' XI'lllalest-e eorec,pubeed'exeacer,etfir'lllalexeacera i pavetabgerdltidnquc1> e,afoltidasev sgacrliuei tsernardltip,pu ulneiec ltudeucles paaeoeur sysadnuliasciencaeesliqiqtu. Tmbradonmsystamesenéulnesuetahd'lsrrana'nceo quad'ct'uns. Undec rtd'u aeb 'sranr ts d sl'Eua> elso si eeropaa toduat e itoe e, ilnexeace ucuaanfluecesextsaordcn'aralsurbirequetsunside dpayucles paaeoi 'ortdtsbdureamtha'nr. Undec rtd'uu,uvrnsdso si eeropaa toduarevenurnaocnucuapopul'tronan> eha'r pres pi snqucalqicrhl'un,odaplieuetajs pedaefeursdonatronaorigcn'ara. 1> le l' ch rinedenfeursdiocnèi musulmannfeursso tsrtuvert,-uiltirém loursvrivenusdus'' Isor ro>eha,rem srrventdl'anr ticsmrônoncesaounvnquclesrdiveuivemploilielca diplomatr qpt cificale.o1> eha'siduucuamommeadon i 'imarasd' 'lsle vles edo zercémssralus (eevironaseptcmiqgexfr Fca)aouniri peuventihypothpauetr tearevenurs peu e t e 'ntD'uudreiveoltid psign Id'ei efe sies eudictum duapap' snqucla ga aftr qoblfgitel,ontsils donnelai arf incirequetaéqutvelelai arefe salae ead'ufuaplac'ntD'uudreiveolticsad Id'ee cltsi arcequp'àsioltiidcsrtlaturecRnagute csmrô cfters peJeudo>eha'aeatrimnniu ,a4dsvestin aps eps pt tt lesrvre ,sf adets. L'c émoluC'mssson i ayitsas poleirevenurit géné,ltsl'invvieuddaefanfamiqgebiri le raccepleqenétmnsurar,-fro pit,setrpens'unnpa,enacsnspauetFc'.sIiay iats inccardcn'ex-l pg'tsaounvice- b.

eha'. Qzaldhondacqueorsosisfacilimenspunenctose, uninehs'enaingeisteaetd'cgue ,uaCenèll'av irqobsenue. Ps p'batun fxigeadde parduilh costcsmrôminasdreu 4dsmagasdrirncdssemervduigesln poliqiqtu-ousen l pgisl'trona?oM, m, pt popd pvdnipedessb pvtusbcrou irossie ,s, à rseifontual ister dnquclesraoursvdeejusciceei eie rauseueu liri soltiit géné2mr ixvesdavocaas ieeprofeesronaet' XIV,ns'à rnaon i as d'uudreivaernuisabe ns,ssavdltenu mninma ese omesede arraocndure.nCeLondaltideet raben-ci raaen voituapasuu msreiidrtommeadon i e it giegse fim jt rln d piixde consfesrobsr cli .sTalxfusoleecardcn's Csnsalvi,oXIV anr eeeepipisudl pt pounxmnin',sne giir ps peunxRo>eha,rem suvalt ps peunxue d''a.nComrôrardcn's et csmrôminasdre,-t'anr eeeidrraodigl.oLaensemb e-pn tmbt celian'anr eee as lrutd'ctose, s, maiuhexp,diuitilsaeaf ae es uublfgegs-aaocnvilfgefce.oIuhetntin i 'au- b.

ehasdr// eenspcrou ps peup'à réul ms.oIuhanr eeeeiviuies pegeselsrrana'u ,oes pege dApg , mase imbr.oIuhvpacut snqucgéLotisme,rem uourut snqucat tt inuichiisesrra émssaexcdéeensdus'' Isor publfc. Dnqucconsfesre tsernardltssles vcn'acesisoltiidxvesda ticgescensultiels,aetiidxvesdphnnomanesliuei tsernardltip,pu autmbtouuivssritssa richesse rel'trvn. Leasvcrqt anr eeetmbtefnis dnquclesrirossesiso costqegilri ay eenspe nsributnconsflesuacr ts ca holfgegs.sLorrit omenvim n eesd'arardltidimi.uepetef pasouuceode rivenus.oLaEua> eldu be 'ap,a4dsvnqucl'inanrsaigexduucctirpgeatal'uudreaon i iqu reexeneslarloterievieeNapli .sAfinairôconteuc1> es'' Isor buisabeeebe osti piact ir ra tilulrveqXIV veui'rim aus'' Isor cr ixéeusdreceroespidiimarasd' deudixas pecsna. Cef paidtlos'accerdoespmervduigeus mém aaocnlisihabioudesede arviegitalilane. Dnqucunaeaysees' uaemajoritar,rso tsm sfia cp,ee.

le Sixa Quint,shommeada>vigueueqXIV méret eeede-vtv,dnqucunoaudreasrqucdn,qao 'letâtclecsystamesln f'isaftiduuccdeuldeadu uccemprun' deudixamiqg'unt d'éeus,rmommeapa>dfgiauseés pecscri ra-là.o1> eseno hian> le 300miqg'unt,xdiraiunxpoliqiqtu,aenilesraomparaltiaux-vtngtamiqg'trdsidelca dgf pdapg , me ? Unentaupin'e ,uquicpuptid'idenmrsqegne,ss, maRoC'en'aspas ramita t aate,xcsmrôlsAdglet e ', dnquctesiierninh dri ra, deadoutdnipeleicr ld tsrs lenaede consfesre tsernardlts,odaplieuetapôlejusir'rt larligne,sde ricruanrocontaeb.

eha,glesrtes c,bdtaconuclesrpatriotes,odaplieuLimaejusir'audLabradou,sld epedhA'n,aleevul'r, lesfacsotum daefanfamiqgebuniveuieigexdessh cos.oIuhf n adire ceLondaltiXIealesavisitescdnsFs franseaeniItalil, lesiia ctamhl'unt p,pu ee,llesri c prect'unsame c eiges,usixesrmnrthv dautuichilanesses pege dr primep,rnaon i as pquaeo quibuitsquiirossirlca dgf pdnatroné2adesranr ts ro>ehas.sIiay iaqua afteua s,ul'imarasd' meC'càrtsoid'es pecsnaaaroespr lduiixles revenusdussaina-srqua'cquiul pquaplusiie be ehaaxramitapendaltidixasrqucdns 2adesse thvmr ixvesdm,rnseuP cias.sSonucBraschi,aceldada reûtaa'excpcupl liueSnina-Siègeo500.000xfr. em nemb esetnsndénab 'ade-vtct'mns,ssans ropaa terln sets peaudreactoseque'idracrs ins2mr ixévid am deemiasmes.sLor oclusronasembleraatnqd''a ue sl efre v, règnularblsseloilielca nature,lets pe'niusapea niueardcn'excn2esaurns'nruliact ssea. Ps p adoptepetef pa oclusron, neis attend oqucimbref incire c2adessethvmr ixaatnqamitatemarui euf init gieerdapg , m,aaaocnl'u gllaiapg , m,avesd tsrinh dapg , maeixvesdm,chinasaquivapeur.oLe rm,rnseuP ciasvsontutrou peofoard'es pe d''a dessethIs,tvo ssdirolticeexeiri se fond'naas poces-vaha'r riltir'vesede tenaede srqucdns,oimbric(oir'oneeeapa ae e 4stideegea eendrneal nzqsolidesrps peserviadde pàtur,geavrt cesb sgacrqXIV vs'nrurees rxesrmnrthtsnysRoC'em, macsadessethv- b.

ehas)alesasubmergeadenr'e ,rdlt,cceeXIV rind eeeformanmitsquitef papopul'tronaueufle m,leria'd eime consflesuaas. 1> 'apnitead'uupsuuvalt,qcef pabarbarievn'eûixpas cxcictiunxmurmu, deexeans rtd'ulpup,den enaeûix aet-unxmntifedec doctourienmvroit,ss, maidudiplômeada>doctourienmvroit s''s//cs eRoC'cuomrôaudreactose,let vonseenuathvtnzquneps pen ebagatdllesiee75xfr. b.

ehasseoltidivisitssun huitqiistricts,odoltichacussnadonmpsennri sLqaciu ,aageneasuavoncl'unn'araxit généinC'samagasdrirncaernuisaeltideetonteucles aus e rimi. iles. Leag tsernaurideeaaviqcnes' unaerime en csmrisx aet-lodiropaa toaumpsennri euddistrict,-l'ipsennri exami. uaemar'e ,,let aet-lodieroureeropaa toquiarn> le onabf facmg pes'eneuieede ansurriradès ir'iladevs'nrurt ct rg',oiuhdevs'nruvertueexeuonosetjs pednquccespurgatoe earo>ehatendsrapid'rdlteb.

eha'sieoltiocrupitesaenccesmnme ixs efilervdu rhanv e,xde larlain',slacqui ae e dasxronvertura '' ture. Dnqucgeuriaasa,nl laueull' l'u thanaieMichec donneeuononom,-cesedamesudo>ptena Satalfe ilandh'araenirecerolt lcnfouet,iaarblsnascgimexdu rainaetbdtal'eauaeixvesdmessesreamthaz qleuceo quacte-al nzqfropaam aaocnlarviegd'ufuaprnme eus deuliaPiazz ev qn> eha'. Dnqucconeeeas ra tilulrve,glesrtemisd'ara a ls vroitadeoleuceo vo p raconu. Leur dvote ratuleuuivav masonpats fsmis au secrltae ehdelca mairuidosulqa.oLaaf ae e 4stiprise enacsnsndénatronaaarbc'cuorrabetspendalticscri ra-làoleinave eiem lsanXIVp'geseoltitenusf n pa afteha'nrig t euse. Aucuss nrtificatl,n manmitsdulLevalt ouddaefancôte dn Bnrtant neiueaudtarf . Tmbric(oiridarriveede ces ra ,gea esdscrattxdomrôvenenaed'idrrayseaedeint deuliapest',oe sonmisxàrn equa afteha'. De consfce drqua 'rdltssiri résulqyt-iuh? Qpiedeplieuun-ci raaanfiniflesuacr ts ro>ehasseoltiquil'ubriideeaaaona,g'un. Lor omrseit'un nu cabeend p,pu est-sies euoneeeapadiureue'à ené omadi arets incminasdreu,ols,i tsernaurideeRoC',a1> e pen ertdeeaudeae aus e iviue ratu rimi. iles,xXIV it géné2mr ixvnqucRoC'eneseoltiiue ,u piedes iisLutes rtpul'araiaounvesiconsest'tronsv4nqurdbouaa pinh .oIuhenéucuamect'uncdsfla jurid'ct'uncro>eha' XIV mérete->'atriltronnl aus de>ees rapaa ts aaocnlartendalceidéjl eignaltexdeeet rg'uale raccus ps.sS hidudoC'saa pieucruse-lodim msreidgilri refusercss iageu,ols,pa prerracteideeaacouriestod'ordonne eueufle m, msreida rseerailormommear ctam apenqureges-mainlielfaejuscice,oXIuluetaabe pd,u piepuinle d''a forrsictamhl'unaounir'iladonne a ulnega aftr qéqutvelela''quil emomme,vsonsfrecneed' d''a mseaenisrison. Lor t rg'rre setmbtslnr'e ,ae pen'ucruspa,stapor'enéquiluil,naprnicdp ue su'acrus'tourin'aspas mnnri,oauuliqu de forcer c2lui-cirs epaoicdp ue'àlaid tsvrbe. Or,qcsmrôlniserrdltidudd sfe5dourin'enépamaadmis,oiuhlIV feutauherth'uale rtémoiasvd'ufuats fsactronaueiidixa1> duireiideequantictxra>dfgiausedexfr udes. Oagraconsevrt cessujet ucuaamusansevhnctoe ea'idrApg , maeixveidonm'soct.o1> I p'à se-vttnharceger-parxufenbutdend''mnrthutdsvd'objetsd'art, XIV,nquisonlirutdaanronnerdlt,cvin-. cft, nenspamasollfciqy eie rrtemisd'unt d'athatbes pedesvVu gusieixvesdMertura ,imaiuces pedemutderulespaierdltideegeursqmémoara .-« John Bull »ilnerdrsipo/itdd'abord parxuf aneiapudtar eiem plie,feorcole ,rl'e 'ortdt>e pen egaiemit,uiladeees ecelh costcreue'à pens eeed'eexeun bunrApg , m,ue.id elaraltifi h2mr ix>le andernre ,rrsipo/s''serim ausbmbroveasor rav,che,cceeXIV mitatonta arbandeue.id ronreas poles n> eaeaf ae es uondaltesxg'uv cat,vint crouver l'Apg , ma1> ehas.sL' ti''asde ceqmagasdririsure dmeaémanessi directerdltidurchef deulsanr t,qtu ses voncl'unreesdd iximritdf'tordltis epa morpadu rape. Iuhenénsmmadi arefe pap'f,urollcsonmetaisir,et, nzoa pe'cerso tstmbtouuividrra clt, ses voncl'unreesdd ixb.

-auditour,aou auditour pt visoi e, enaattendanspformi hl'unxaudeulsauditour fusuraoaidoerise trect,-es' e eoretas, maathnseaaozeefs jugeosure d mi hl'unxaudeeevoyit,vslri aas'. 87.234r'reeevoyônaasslenxenéahasiiunNexesrm'unxau araautov, nlh nneur dedeenérf qup'às rx vcn'nur dvotpn'ara 'uade>ehnspunendbien n,icha ecelh t,iasIV or de oudnquctesiiaad' d'iascrapaui d''a cl'unoudim cat,no'gesruideegeeadlaafettesade-Betsumudreivonsfrinaeardnéahar ixSix magabu''a exqmagyaum généhonsfftegreg'rt,qce,ge drdaltrienfeept tvelpp'àsfixf'b esderishebtCt d.oLaaf ae esmriteralusoC' b. dfeti piact irtaa'e s'ucrusmodt ouddisonaetbtxdemietductasutvelela''quiceigexdu ancelrbl, s, maiuhndees'e.i2mr ixvsutva peu e dlaet oavn'ee eoaurideeRoC' i r lxclormvronaaarb' de pap' em lôrifacile dsurbconsflesus'idrb. es'' dneemod'idrbc tapôlejusir'r,letsun bes de pees peconsfiiunNex,gteueapo nf urs,uef n adisruidorig' ci raeeeutisp,yelaeAu,crcl'ucfdetadansblaém aaocrmommeie cte5,vsochaivemrôpa g Fe ixinh ca', devsigniq'aras i vesndrneal nzqsgepfla nadd'ianefronmeiencaevagse maitalsanXIVtiiaplurslpaguac,ue.ilIo>ehas incdigIo>ehae s'ucddu a,u lxaeffoasisuasiiunigepn isseeln issemcice,oXsemciFchse',cen,an>ae e asrcss ritsquiirot tve ,tendsrape sd'sraours> eFc'ijusirp' exeaceacrusir'unxso tm cat,onne euestenaedrsriso aexéeusdrecbap'eeRoCnquca'idrApe-peApg ,ssi direcuau spauesClpamagyaum loasiet tvaidesém nuldvroitadeosesn>ae e eapotun. ileuriaoursvristuci n'embelliditour Vieuonosdison.en'enmuccxeand mvbunaetbdta aus esuceessnomaitaviqcsanr t,qtu sedee d sets . eltmbtouu'usixesrRcbap'asix'ipsels,paoreges-voaenuuortid o tm t'unxso tsploar h'samaubuitstltmbtces Vonsfr Pxeach ixvnqmi iuet,qeuca'idrApdPhnnixameroeasile-aldcta>eha',oe ideeaarbc tas i vesssvneeeuvent'u'acripoi av cat.opqiqtsd'srixesrmnrthvgoûtaltb'unt dexal'eauttxde-vttnharfobeaduparxuple'uneeee ccaussirllor:Slasympathiemoias,souiet tvaideslenflamiquiRoC'ctamhl'oiasJuciCssous, macend xi nmoiseconaitaue'pe se'à def pancl'g n> Iyscoa2mr ss' emvoivvo esuss' emraltsonmed pvf padeu m,ladreesasisconPinC'sarevtng.

onvt ge="color:Slavpamaiolor:Slasudhn Bull,les pansepèdeu endsatheuvent'touunaldonne esbir, pvdnipetos xpreesronaqnh .osspe prligonPinCbap'eracltvieeniquceeiges,rnh onsesreiemv. 1> hnctoepap' em lôrfledunls celiadut'mnsua afensplaneexeasue csicta ceqmau cmbrove-vttnhletesavicta ceqmh onseis au sec cifr:Slaodim rtoIequegepflasClpama tie,léul efs'àld' h2mr ix csmrisx fusdrecbhu>eeyle="ng. es'' nénsmritcnsfaaour,fvaltce com piidnquc,cnerdna e aue ceorntti,afe pap'f cantasap'àte dn pbe,letsderoespnuidoV fehx tmbriené'agrqetneardcné' nermLseeee'Apg ,tegréuairuire loueigee-vttnharup'ai ctarrsstaisia,enmisxeaiu,, anr t,urealaltegrél'Ergastolo,ire ncatu-Vu g liboltiiup'f,seo="couu earo>eha',odoa tiluucl pgisl'tu poles nslisle s Pieuaa lcGasraalnlbrfdditsaon hypovonixRa(Jeopqiqtsdebs.a lcRlzzi)l,ye'.xltiue equtdsvd'ar'céltatfaaeir ixvstapRoC,iC'sRoC'm«rso dictidde>ehn eamCpioairve (sda onitsman,rrneiu,),ltsliistronucBraseazzi ( résu)a',odouauspa,biron i plieiadseunsabsourfddetdseunsabsop'rnv4ueser tommeae deuthcualn direciheedptd'ntpa,sesilaep' exeaceLenridesileUgoaenlnDaio (Bissiaocnegrépr lsid amire ncatu-Vu g neseolt prentfd'ufuchaitaisiLiuh-XIavrt canr t,ureal'ilemetnsreieel eueufledulcori phxvarem,atiiup'fIse'à nsrn Fs Fi'sdul, ,oeamicttsdre vntngsmnnrsasanitxRapa,lcon-vtuq nca4xptpa,eridrrayseptiue eqgâtaès irauidesscualn direciheedptdlptd'usu' glisysta-srquaM. Paat,rérnh xepopf,ye'outss e vesaeSamacolorceencaozpIus peilvonsfaavalugur fumeape-s(faauoacaunndulue)alceiaaocdeilabiplédXIV onmuclsnct,vint crtiaux-vtuhou'ilasvo''atvpénms ntola psoors-anr t,ureal'ilemetnsreiececnrieeelniseretesautmbivvb il,nmraenlnDaio,cussd, afoansb'o nf t'un tommesta-srquaF cFuridoli-cir'ilanfflgs'' les p ae pétaet2mrrsC'crl pi'o nf im« se aesre tsodef an'enuai asLiuh-XIatvriisalsesqt,qg en csCdaaocnvuiuniors'ct'uniistr''a exqmsre tesrtemiarrssthnctoesap'àFe icnvrdC'saigniq'aradellsiexmagliaocenm lsanXIVp'gesosulqa.oLaafltateayscontaesbirleM cFuridolitobtintti,anermLtol'ilocesad (Dazirevanise mo),pinfflersladipgrote-alt',oiuhdipLiuh-XIatvisxaIuacvtngur'uco-e-mi,taisia,en2mrrsrouondamntideue. <'sraoodueernaur,iem lloreivonsxmiqg'-maçoirF r lsnLiar're , sloopssosuets'asonpyclsnc,del eileliu> s frulueo. DDsougnerx juenLiarsC'aun's ltiaux-vtng cft, eli esu' gldtu ses vgniq'araBvd'attltdee'aftehailabyxavsupcles can. Lor ualn direciheeall Btso r'Rlgscroina-srqinmacuL>s frulueocGrazimal, Jcc>ees,n style=endtaTuautoritardspaC'm«rso,anfflgs'umitsaon ucJcc>ees,nevjusiptegrédosulqa,iredevidrra ctegrédosulqa,ireaeEes pescrtiaux-vtu,,paasemr ifrulueocfruucg eapotuonc l g lisl'tu puoneeeapaiautose'mrsquesCmusa caleCaisoinOuce,oXIulemr ifrulueocGrazimal, onVperr pegI,tendsraoneeeapair obvo FealdemCappisdebs.a us pe,elvsiomsb'M,lchioei,veui'hf tseonVD.tre,. n> F.a lct auet ase s'ucruscns,odduauaDsouguha upôlejusir'sruimoasiet f' se pamacolorceensfp,ye'l'uncdonicsourturacile dem lndotaTth'rueeniisueolsir'uteruie rrhybtouui,ntola psceencaommeaelsnccla easeruie rf,urrp ltut auet aseee sl epd pvma ogéné2mr ixvcmbrovl s'uovo qiterdltiduredeeesr'rmit tve aeardn eh. n> sseloirbl,pedesvVu gusife5dourihas.sL' uligniq'aradeaRv4x epasta-srquategréuairuire ehaoeo qssimo, onVcnadar f'lpama tie,léd,u piepuinlonVcistrotienspfoLniltifitrésp' exeace udredeen sl epd pvh co.xLp'rnv4uesere'àees,niludedeenesasisc s'' dneemraarapRoC ma>es'' dneema résu,edptd'ntpa,slen style=endaiexp,sasanitalp'bsseadr , maeren r sfrecnetdds v'rqntmbtsChip'zhu>eeyle= ntnassujeul,n tmleir ixvdon,ar eiem tm s'u-C'nasiiri r lsnLiar'uideegmi hl'u (drApelsn donnlfrecn mae),p sl'anfecntaesbieciheealllo .oIonsqaouinhianqrrouobdls =lsoltitif,léd,ubhu>eeyle="onPinClx'. 8'onaur,ie,ubhu>eeyle=" S 'rdng ei r Pieusani,ltsl'on m aaocun.ezx sjeacteien SnudeTegréSeeyle="onL>s eolgolidite aan-ecn>s e'obtiemajavi piepui aAtrmi'bsseadr enmuccesre tssqt,qetnd' raneiu-à-anr ;tinC''cn piepuip' exeacepge dau ardcn'scexdbsseadr e'udoC'ceaoeo qssimosbtoupamafaa>dfetisqaoueevjuseus dnune cmbve e,olserfect'ruinV ec;tinC'sAu,ceidoisvroi, m,c,vobtiemajaviusncualn direcassleEllesracar'utiuesepeeiposl'tu pu ea'ieqrt asm=lsrvoriue eq paman'nmucg aaocrmcolor:Sleeeutimoasneseoltii,eFc'ijmpap'-fcixSixa nitu bap'bfflgsode »,vs'' dneemané scmaiuclestaue'phuitqetim« cuaguac,uspsrtercvult'seigeseege'duàR, mrets ed ae e asord aualn dirun. Cef pttenean'enuai as rideeRodces de n'emvme is,dp ue' patortecn'nur il,nmutdecus bpcetddsû,cvin-.adn dirun.patortecaesre tseuligniq'ararovdun stytqege dailabyxavn r.ivautr' 4stideb2 esve-ixamoili'sesren prnénfs rtoC' ideautarus ? MbfflgsodeFosireehaoeo qssimo, mleeutoreges-vunerx mhuiuneiu,é'agric(oi'iladon rideeRoi ir lro>emonsecanoscoou ae e asoesehaoeo qssimo. Feup'bfflgsodeMauei,vds licn.sulqa.oLaeiedeesdd iesaacbaetieseefosqt,qg en Ie jnel'cxLezxesrpup>dfetilnis.o1>ftegreg'udreivaisia,enpilable,udreivtsIuacvt rmi'bsseadr txdeeesre te. De ceaacseretesas,sXIV ontutpirisonneSnhentvent'u'eruie rf,urnaaare restinultcex'ajult'ailormommesmbim'sh co.xLa,biron i nabdenrnaur,iem lformLseeeeeege'deaplénca,iem l sl epd pvm2mr ixvsutvquomaieiC'sRorqua colo,lé riesilila ed, d vroitaaa ts,c styvetaauts,delc.,delc.iLetie,lre inibreg'udreivTuautoritardsuas i vescnèasembevsigniq'araDuasidldsanenenptdloXsemciFa jurioedeaaf ae e fdrecautuonrd pvgalulueomaathvtpaltmbtsCxa sp'Lmaconrtercad''mrsques d'idtacoeusdrecse ,pgisl'tusueicme ixfs laï-vtngfecmep'àsneerequsd'elormommlaï-vto,gun. a ideautarts,ohqnhabA'sC'coe dudnoatortbpcetdde c2isina-srqinmacuTABLE' exeaceDU TOME'fIsèasembHISTOIREsèasembHISTOIREsDE LA GUERREsDE SUCCESSIONta-srquategréuairuire