Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 8 à 8 sur 16

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : L'Ouest-Éclair

Éditeur : [s.n.] (Rennes)

Date d'édition : 1932-05-22

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 94436

Description : 1932/05/22 (Numéro 12981).

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : PaysLoir1

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k6248191

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41193663x

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb41193663x/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 30/09/2008

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 100


bord du puits «furent découverts, et laissèrent supposer la vérité.

Renneteau, celibataire. était alcooli- que, aussi, toute idée de crirne doitelk être écartée. Le docteur Dupont a constaté le décès.

AU CONSEIL GENERAL DE LA VENDÉE

ï<a Commission a proposé le 29 aout. M Berjonneau, préférait le 22. il a peur que l'ouverture de la chasse. qui pourrait se faire le 28 août. n'em- pêche un certain nombre de ses collègues d'être présents. Potel appuie l'observation de M Berionneau. M Georges Durand estime que la date d'ouverture de la chasse ne doit p." louer dans cette affaire et il demande que soit maintenue la date du Mise aux voix, la décision de la Commission est adoptée par 15 voix contre 4

M. Potel (constatant le résultat du Vote). Nous étions au moins 12 tout à l'heure. (On rit.)

Retour au droit commun pour les loyers. Un avis favorable est donné en ce qui concerne le retour au droit commun pour les loyers dans la commune de Mouilleron-le-Captif

Bourses Une bourse de 1.600 fr. est accordée au jeune Blanchard Antonin, de Mouchamps, pour lui permettre de continuer ses études

Cinq autres demandes de bourses parvenues trop tardivement n'ont pu être examinées.

La défense du littoral de La Faute contre la mer

Le Conseil général après avoir pris connaissance du rapport détaillé de M le Préfet de la Vendée concernant cette importante question, décide de prendre les conclusions suivantes 1= Fixe à la somme de 2.460.251 fr. 65. sous reserve des modifications pouvant résulter des vérifications et apurement des comptes, le montant des remboursements a effectuer satts intéréts. au département de la Vendée. par le « Syndicat de défense contre la mer des terrains de la vallée du Lay », en raison des avances faites pour les travaux exécutés sur le littoral de La Faute, commune de La Tranche 2° Fixe la durée de ce remboursement a 20 ans

3° Decide le remboursement par anticipation. a concurrence d'une somme de 600 000 francs. prélevee sur la subvention accordée par l'Etat, pour l'exécution des travaux de défense contre la mer du littoral de La Faute, commune de La Tranche, de l'emprunt de 1.900 000 francs, voté par délibération du 24 mars 1930. autorisé par décret du 19 avril 1930. contracté le 31 mai27 luin 1930. auprès du Crédit Foncier de France. au taux de 5.05 remboursable en 30 ans. à compter du 25 juillet 1930

Io Vote. à cet effet, le paiement au Crédit Foncier de France, d'une indemnité de 630.000 francs, égale au montant d'un semestre d'intérêt du capital rembourse

5° Décide l'inscription en recettes au budget supplémentaire de 1932 d'une somme égale, soit 630 300 francs, au titre de a subvention de l'Etat au département. pour les travaux de défense de la côte de La Faute » 6" Donne délégation speciale à la Commission départementale, pour voter le cas échéant, toutes mesures et approuver tous contrats en vue de la réalisation de cette opération 7° Décide que les travaux exécutés seront remis régulièrement a l' a Association syndicale de défense contre la mer des terrains de la vallée du Lay et désigne les deux représentants du département qui devront. avec M l'Ingénieur en chef des Ponts et Chaussées et du Service maritime procéder à cette remise

8« Donne acte a M. le Préfet des renseignements relatifs a la constitution de « Association syndicale de défense contre la mer des terrains de la vallée du Lay »

M. Berjonneau regrette qu'on ait fixe a 20 ans au lieu de 30 ans demandés la durée de remboursement des sommes avancées aux syndicats intéressés par le département

M G Durand. Comme vous, Je le regrette, mais les sacrifices fait par le département sont déjà assez importants

Subventions (rapporteur M Gadras) Une subvention de 2.400 fr est accordée à Mlle Charrier Lucie, de Chantonnay.

Ecole privée de pêche de l'Ile d'Yeu Après Intervention de M. Luco, une subvention de 250 fr. a été accordée en commission a l'école communale privee de pêche du bourg St-Sauveur de l'île d'Yeu, qui est dirigée par le vicaire du bourg et qui compte un grand nombre d'inscrits.

M Constantin président de la Commission des finances. estime que cette subvention n'est pas justifiée. attendu qu'il v a déjà d'autres écoles de pêche subventionnées à l'île d'Yeu

M Cadras Mais cette école compte beaucoup d'inscrits

M. de Tinguy du Pouët n'est pas d'avis d'accorder la subvention. Il y a des écoles subventionnées à 6 kilomètres, dit-il, les marins peuvent y aller

M Potel est du même avis.

M. Luco explique alors très clairement que la situation à l'ile d'Yeu n'est pas la même qu'à St-Gilles et aux Sables, et il demande le maintien de la subvention allouée Le Conseil général se range à son avis et décide de maintenir la subvention

Dlveri Un crédit de 1.500 fr. est voté pour l'entrée à la Persagotière à jeune Dolé. des Sables -d'Olonne un crédit de 200 fr. est également voté pour l'adhésion du département à l'Union des Marais de l'Ouest. Le Conseil général décide de renouveler la subvention de 200 fr. accordée au Jeune Menanteau PauL

Par contre. M Constantin demande l'ajournement au budget primitif de 1B33 de deux demandes d'indemnités de logement de 800 fr faites, l'une par M Mennnteau directeur de l'école

sur-Yon, et l'autre par Mlle Menan- teau. directrice de l'école annexe d'ins- titutrices de La Roche-sur-Yon. M de Tinguy demande que la question revienne pour un nouvel examen. MM Berjonneau et Gadras combat- tent cet amendement.

M Auger. Mais que devient alors notre décision de ne faire passer devant la Commission des finances que les demandes de subventions supérieure» a 1.000 fr. ?

M Potel estime qu'il n'y a aucune raison de soumettre cette question à un nouvei examen.

Mise aux voix, la proposition de M. de Tinguy est adoptée par 17 voix contre 7.

Services vétérinaires. Une indemnité for'aitaire annuelle de 7.000 fr. est allouée au directeur des Services vétérinaires.

On décide également d'installer la Direction des Services vétérinaires dans un cabinet mis à cette disposition par la Chambre d'agriculture dans l'immeuble qu'elle vient d'acheter 30. boulevard des Alliés à La Roche-sur-Yon. En compensation le Conseil accorde à la Chambre d'agriculture, à titre d'indemnité annuelle, une subvention de 3000 fr

Le tarif de visite alloué aux vétérinaires-sanitaires est porté de 8 fr à 10 fr. comme le demandait le Syndicat des vétérinaires.

(A suivre.)

Le secours immédiat de Tiff auges

Mardi dernier s'est définitivement constitué à Tiffauges une oeuvre de bienfaisance privée, qui a pris le titre de « Secours immédiat de Tiffauges De nombreux membres dames et messieurs, s'étaient rassemblés dans la salle de réunion des halles, pour élire le conseil d'administration.

Le Secours immédiat de Nantes, qui est le parrain de cette nouvelle oeuvre d ebien. qu'il a inspirée, avait été invite a cette réunion pour y apporter la bonne parole. Il avait répondu l'invitation, en déléguant ses président et secrétaire, qui. tour à tour. développèrent un sujet qui leur est familier. pour le mettre en pratique journellement Esprit de bonté, de justice, solidarité humaine

Ils exposèrent le fonctionnement de L'oeuvre qu'ils dirigent, comment doit fonctionner sa filleule exprimèrent les beaux sentiments qui caractérisent les altruistes et félicitèrent chaudementment les braves cœurs qui se sont groupés autour de leur président, M. Roncin. un enfant du pays, auquel la fortune a souri et au cœur duquel ont fleuri de oeaux sentiments qui l'ont porté, par une généreuse pensée, constatant l'absence d'un organisme officiel de bienfaisance dans sa commune, à créer une oeuvre qui Ip ou provoquerait peut-eire l'avènement œuvre de bien à laquelle il a su intéresser un grand nombre de ses concitoyens.

Cette généreuse initiative a reçu l'approbation presqu'unanime des habitants, puisqu'aussi bien à la première re unionplus de 150 chefs de familles répondirent a l'appel de l'organisateur et que 3.500 francs furent d'emblée recueillis. permettant de partir en attendant de nouvelles ressources, de nouveaux concours.

L'exemple que Tiffauges donne aura certainement sa récompense, car nous ne doutons pas qu'il ne provoque dans le voisinage de saines imitations pour le plus grand bien des deshérités et des humbles.

Bravo donc aux habitants de Tiffauges, et prospérité à leur œuvre La soirée de mardi dernier témoigne en leur faveur, car ce fuc dans une ambiance saine et réconfortante que des cœurs généreux et résolus à faire le bien se retrouvèrent et commuèrent de bonnes pensées.

La Chambre de Commerce de la Vendée s'occupe des allocations f amiliales Une loi du 11 mars 1932 rend obligatoires les Allocations Familiales. Elle sera applicable trois mois après li promulgation d'un règlement d'administration publique concernant le Commerc et l'Industrie ainsi que les professions libérales; un règlement spécial interviendra pour l'agriculture. Les Allocations familiales consistent en une allocation, incombant à l'employeur, versée aux salariés chefs de famille suivant le nombre d'enfants à leur charge; elles sont indépendantes du salaire et distinctes de lui. CeLte mesure avait déjà été adoptée librement par les employeurs dans certaines régions et dans certaines professions. Dans notre département elle est pratiquée, entre autres, dans l'industrie du bâtiment, du textile et des travaux publics, ainsi que dans les établissements de crédit.

L'obligation pure et simple des Allocations pèserait plus lourdement sur les employeurs dont les salariés sont chargés de famille. C'est pour éviter une situation aussi injuste qu'ont été créées les Caisses de Compensation. Dans ce système tous les employeurs adhérent à une Caisse répartissant entre eux la charge des Allocations de telle façon que pour chaque employeur. cette charge soit indépendante de la situation de famille de ses salariés. Chaque employeur devra donc fournir sa contribution même si ses salariés n'ont pas d'enfants

L'objet de la loi est double

1° Fixer les conditions de paiement de l'allocation aux salariés chargés de famille

2° Obliger tous les employeurs à adhérer à une Caisse de Compensation.

Le taux minimum de l'allocation sera fixé pour chaque département et au besoin, pour chaque profession, par le Ministère du Travail Suivant renseignements pris à ce ministère. ü est très probable que le taux fixé pour la Vendée sera celui déjà pratiqué par la Caisse du Bâtiment, c'est-à-dire par journée de travail

0 fr 70 pour 1 enfant; 1 fr 60 pour 2 enfants; 2 tr 70 pour 3 enfants 1 fr. 10 pour chaque enfant en sus. Si le père et la mère sont tous deux salariés, l'allocation n'est due qu'une fois.

Seuls sont bénéficiaires de la loi les salariés employés a l'exercice d'une profession, les domestiques attachés a la personne n'en font pas partie La loi oblige tous les employeurs à faire partie d'une Caisse de Compensation un employeur ne pourra donc satisfaire à la loi en versant simplement et directement à son personnel les allocations prévues

Partout où il n'existera pas de Caisse pouvant recevoir tous les employeurs, il sera formé des Caisses d'Etat; pour écarter cette éventualité la Chambre de Commerce de la Vendée a décidé de former une Caisse de Compensation dans laquelle seront admis tous les employeurs et qui fonctionnera sous le contrôle de ces seuls employeurs de façon à réduire au strict minimum leurs charges et leurs tracas. Dans le fonctionnement envisagé. qui sera soumis .il une assemblée générale, il sera établi tous les trimestres le chiffre des allocations dues au personnel de chaque employeur. Le total de ces sommes sera réparti entre tes employeurs sous forme d'une cotisation par tête de salarié chargé ou non de famil'e, la cotisation se rapportant aux femmes étant la moitié de celle se rapportant aux hommes Elle pourra varier légèrement d'un trimestre à l'autre, étant entendu que la Caisse ne doit réaliser aucun bénéfice.

Des réunions seront organisées dans les différents centres pour donner plus de détails aux employeurs et leur fournir toutes les explications dont ils auraient besoin

Une Caisse ne peut être admise à fonctionner que si elle réunit un nombre important d'employeurs représen-

tant au moins 2000 salariés. Aussi, pour permettre la constitution définitive de la Caisse, il sera demande aux employeurs. lors de ces réunions, une adhésion de principe qui ne deviendra effective que le jour où la loi entrera en application. Suivant renseignements reçus cette application serait envisagée pour le dernier trimestre de l'année, mais il est probable que les employeurs devront, avant cette date avoir adhéré à une Caisse de Compensation.

Un bon nombre d'employeurs ont déjà été sollicites de donner leur adhésion à des Caisses de Compensation spéciales à une profession et ayant leur siège en dehors du département. La Chambre de Commerce conseille à ces employeurs de comparer soigneusement les charges qui en résulteront pour eux à celles qui résulteront de leur affiliation à la Caisse départementale projetée.

SYNDICATS & SOCIÉTÉS

CHEZ LES EMPLOYES

DE CHEMINS DE FER

L'assemblée générale annuelle de l'Association Fraternelle des Employés des Chemins de fer, section de La Roche-sur-Yon, aura lieu le dimanche 29, mai, à 9 h. 30, rue Haxo, 26, à La Roche-sur-Yon.

Le Comité invite tous les sociétaires à y assister. C'est, pour eux, un devoir de s'intéresser à la gestion de la section de même qu'il leur est ainsi permis de présenter au Conuté de section toutes revendications ou suggestions de nature à contribuer à la prospérité de l'Association.

Conformément aux prescriptions de l'article 36 du Règlement intérieur, les retraités, membres honoraires et dames patronnesses sont également invités, mais à titre d'auditeurs seulement. Ordre du iour

Rapport moral du président;

Lecture du P. V. de l'assemblée générale de 1931;

Compte rendu financier de l'année 1931;

Renouvellement partiel du Comité art. 57, R. I.);

Compte rendu du Congrès de 1931; Désignation d'un délégué au Congrès de 1932;

Questions diverses.

Le Comité se propose d'organiser un repas en commun au buffet. A cet effet, les sociétaires qui désireraient y assister, sont priés de se faire inscrire. pour le 28 mars, soit aux receveurs, soit au siège de la section. 58, boulevard des Alliés.

Union Nationale des Anciens mobilisés de la guerre

(Section de La Roche-sur-Yon) Dimanche dernier. 15 mai. a eu lieu à la Roche-sur-Yon, la réunion des anciens mobilisés de la guerre exclus de la carte du combattant.

Cette réunion était présidée par M Durand conseller général du canton de La Roche-sur-Yon, maire du Bourg-sous-La Roche Malgre un temps exécrable, de nombreux camarades, environ 200. venus de tous les points du département ont applaudi le discours de M. Morin délégué du Comité directeur de Pari- sur les buts de la société.

M. Durand a recueilli egalement de nombreux applaudissements pour son discours sur les origines de la carte du combattant

A la suite de cette réunion, il faut espérer que ceux qui y ont assisté feront connaître et comprendre à tous les anciens mobilisés à qui la carte du combattant a été refusée que leur devoir et leur intérêt est de venir au groupement grossir le nombre des adhérenis afn de faire aboutir leurs revendications le plus tôt possible

Camarades tous au groupe sans hésitation

Le Burena de la section

de La Roche-sur-Yon.

NE MONTEZ PAS SUR LES PELOUSES. Le Maire rappelle qu'aux termes de l'arrêté municipal du 5 décembre 1922, il est expressément interdit de circuler ou de s'asseoir sur les gazons du jardin de l'Hôtel de Ville et des places AlberU" et de la Préfecture. n invite ses concitowns à se conformer aux prescnntions ci-dessus. LES EPAVES DE LA SEMAINE. On a trouvé une pince plate, un billet de banque, une liasse de billets de banque, un couteau de poche. Réclamer ces objets au commissariat de police, place Napoléon

Mouchamps

NOYÉE DANS UNE MARE. Le 17 mai, vers 6 heures, Mme Pautron. prévenait se voisine. Mme Toullard que sa fille. Mme veuve Hilaire Barreau. 44 ans. avait quitte ta maison au cours de la nuit en passant par une fenêtre. Comme Mme Barreau avait, à maintes reprises, depuis dewt ans, manifester

l'intention' de se ieter à l'eau. Mme Soullard se dirigea vers la outte de Beaulieu La elle aperçut dans une mare, le cadavre de la désespérée. MM Cousseau Eugène, et Bridonneau André, appelés aussitôt, le retirèrent de l'eau. M le docteur Bonavite a déltvré le permis d'mhumer

Montaigu

PROBITÉ.– Le jeune Pierre Clouard a trouvé sur la route une manivelle d'auto qu'il s'est empressé de déposer à la mairie. Nos félicitations.

Les Pineaux-Saint-Ouen

NOMINATION. Dans sa dernière séance, le Conseil municipal a nommé cantonnier communal M Herve Benjamin, en remplacement de M. Pierre Renaud, decédé. Nos félicitations KERMESSE. Le 12 juin prochain, aura lieu dans le parc de M. Grolleau, maire, une grande kermesse De nombreuses attractions sont prévues La fanfare de Bournezeau prêtera son concours.

ETAT CIVIL. Naissances. Jeannine Hervé. à la Châtaigneraie des Pineaux Jean Herbuteau, au Cenzelet. Chiteau-Guiberi

LA KERMESSE EE LA CAVALCADE DU 26 JUIN. Habitants des communes voisines, vous vous souvenez de la magnifique journée qui vous fut donnee par le comité des fêtes de Chàteau-Guibert en mai 1930 ? Le nouveau comité vous prépare activement une belle journée pour le 26 juin 1932. D'ores et déjà, le programme s'annonce merveilleux. De nombreuses et nouvelles attractions sont prévues pour la kermesse et une douzaine de chars parcoureront nos rues. Une musique des environs prêtera son concours, ainsi que les cors de chasse de SaintFlorent des Bois.

ETAT CIVIL. Naissance. Marcel Marsaud, à la Gourmoisière.

Promesse de mariage. André Boisseleau. cultivateur à Thorigny, et MarieLouise Beaupeu. cultivatrice à la Vrignaie de Chateau-Guibert.

Mareuil-sur-Lay

OBSÈQUES. Le jeudi 19 mai, ont eu lieu à Mareuil-sur-Lay, les obsèques de M. Marcel Petit, cantonnier en notre ville, décède en son domicile, à l'âge de 31 ans, enlevé a l'affection des siens a la suite d'une courte et terrible maladie. Une foule de parents et d'amis, ainsi que tous les cantonniers des environs, l'ont accompagne jusqu'à sa dernière demeure. La cérémonie tunèbre a eu lieu à l'église Saint-Sauveur et l'inhumation au cimetière de la commune ou M. Arrignon, agent-voyer, prononcera un discours. Nous adressons à M. Petit et à sa petite-fille, ainsi qu'aux membres de sa famille nos sincères condoléances.

Chavagnes-en-Paillers

ACTE DE SABOTAGE. Le 16 courant, vers 22 heures 30, M. Foucault docteur en médecine a Chavagnes-enPaillers, étant allé voir un malade au hameau de la Burnelièré avait laissé sa voiture automobile sur un chemin vicinal à 300 mètres environ du domicile de son client. A son retour, il constata que les chambres à air des roues avant de sa voiture avaient été trouées et que le électrique d'éclairage rage avait été sectionné. M. Foucault n'a aucun soupçon. Il a cependant porté plainte à la gendarmerie et une enquête est ouverte.

Le Poiré- sur- Vie

RÉUNION GÉNÉRALE DES BOUILLEURS DE CRU. Une assemblée générale des bouilleurs de crû aura lieu à la mairie dimanche prochain, 29 mai, à 15 heures. Tous les membres sont invités à y assister

RÉUNION DES CHASSEURS. Une réunion générale des chasseurs de la commane aura lieu le 29 mai, à la mairie, à 14 h. 30. Tous les chasseurs, inscrits ou non à la société, sont invités à y assister. Certaines questions très imrjortantes y -seront réglées. Il est rappelé aux chasseurs que le 29 mai est la dernière date pour se faire inscrire à l'association. Passé cette date, ils devront en plus de leur cotisation. payer un supplément de 20 fr. pour faire partie de la société. Thorigny

ETAT CIVIL. Promesses de mariages. André Boisseleau. cultivateur à Thorigny. et Marie-Louise Beaupeu. cultivatrice à la Vrignale de ChâteauGuibert Marceau Castaing. plâtrier, à Nantes. et Charlotte Levieux. couturière, au bourg.

AUJOURD'HUI

.Pleines mers 4 h. 43, coefficient 93 soir 17 h. 06, coefficient 89.

Parc des Sports 14 heures, grande fête sportive comique sous le patronage de l'Ouest-Eclair avec le concours des Tigres Vendéens et du Comité des Fêtes.

Grand Casino Exposition artistique et touristique Vendéenne (dernière journée)

Moderne-Cinéma l'Opéra de QuafSous, avec Florelle et Albert Préjean. Splendid-Cin'éma le Chant du Marin, avec Albert Préjéan. Jim Gérald. Ginette Gaubert, Lolita Benavente Marthe Mussine Mariage d'amour, comique sonore en deux parties.

Pharmacien de service M. Halochet, rue Bisson.

Boulangeries de service M. Mercier, 12, rue de la Plage. Les Sables; M. Brochard, quai Georges V, La Chaume. La prochaine campagne de pêche à la sardine

En vue de la prochaine campagne de pêche a la sardine, les deux Syndicats de Marins pécheurs c L'Union Fraternelle » et c L'Espérance Sablaise ont tenu réunion commune salle du Gymnase jeudi dernier.

MM. Darius Vigier, président de l'Union Sablai3e et Victorien Jomeau, président de l'Espérance ont rendu compte de leurs entretien#avec le Syndicat des Mareyeurs.

Il a été convenu que les bateaux sardiniers vendraient à l'enchère et qu'en attendant l'ouverture des usines de conserves, chaque bateau serait taxé de 5 000 à 7 000 sardines péchées seulement avec deux pinassons.

Des pourparlers ont également eu lieu avec les usiniers. Nous croyons savoir que ces derniers ont offert les prix de 100 francs aux 100 kilos, pour la sardine et de 20Q à 250 francs la domaine pour le thqn.

L'équipée

des quatre soldats

yonnais

Nous avons dit hier en chronique de La Roche, que quatre soldats français, du bataülon de tirailleurs malgaches en garnison à La Roche-sur-Yon s'étaient emparés d'un taxi appartenant à M. Bounin, pour se rendre aux Sables-d'Olonne.

Voici quelques nouveaux détails sur cette équipée.

Ils arrivaient vers La Vénerie, lorsqu'une embardée fit chavirer l'auto dans le fossé les ravisseurs remirent l'auto sur ses roues et continuèrent leur randonée vers Les Sables. Hélas une panne d'essence allait permettre de suivre leur sillage.

Ils s'adressèrent à un garagiste pour faire le plein. Ce garagiste étonné de l'attitude de ces militaires, prévint la gendarmerie qui, aussitôt commençait son enquête. Les traces de roues laissées sur la route étaient très apparentes il n'y avait plus qu'à les suivre, ce que firent les gendarmes jusqu'à La Pisonnière, où ils trouvèrent les quatre militaires en train de diner. Leur mettre la main au collet et les faire avouer ne fut qu'un jeu pour les gendarmes. Ils ont été conduit au Parquet et seront prochainement transférés à La Roche-sur-Yon.

M. Bounin est rentré en possession de son automobile. Les voleurs se nomment Personnaz Pierre, 22 ans Aballain Goulven, 32 ans Verredy Roger, 25 ans et Guéhéneux Maurice, 24 ans. HOTELIERS ATTENTION Au cours d'une enquête du Service de la Sûreté municipale sur la police des mœurs, des procès-verbaux ont été dressés contre deux hôteliers de notre ville pour défaut d'inscription sur le registre de voyageurs ayant passé la nuit dans leur établissement.

SOCIETE HIPPIQUE VENDÉENNE Les sociétaires et fondateurs de la Société sont instamment priés d'assister à l'assemblée générale qui, aura lieu le dimanche 29 mai, à 10 heures à la Mairie. Questions importantes à traiter au sujet du Concours hippique 1932.

Saint-Gilles-sur- Vie

NECROLOGIE. Vendredi, à 10 heures, une assistance nombreuse accompagnait à sa dernière demeure la dépouille mortelle d'un homme de bien. M Hillairet, ex-chef cantonnier en retraite.

Les cordons du poêle étaient tenus par les collègues du défunt en activité MM. Ferré Eugène, Rivallin François, Jutard François et Giraudeau Louis.

Nous avons remarqué dans le cortège MM Vallée, maire de St-Gilles: Letard, adjoint au maire; Leniel, conseiller municipal; Lassus, inspecteur principal honoraire; Poulin, président de la Société de Secours mutuels; une délégation de cantonniers en activité de St-Gilles, de Croix-de-Vie. de StHilaire-de-Riez, de Notre-Dame-deRuy. de Commequiers. Coëx, La Chaize-Giraud, Apremont, etc.

Nous offrons nos respectueuses condoléances à la famille..

Challans

ETAT CIVIL. Promesses de mariaCoutellerie de la Garnache. et Armandine Barreteau. cultivatrice aux Petites Raillèrea Samuel Grelier, cultivateur, et Florétine Sire, à Froidfond Armans Chautreau. cultivateur à la Fromangerie. et Georgette Brand. cultivatrice aux Glandières de la Garnache. Mariages. Jean-Louis Manguy. cultivateur à St-Gervals. et Célina Bardou. cultivatrice.

Décès. Aristide Bernard. 41 ans, propriétaire-cultivateur, à la Juisiére. pea. Pierre Sorin. cultivateur à la

AUJOURD'HUI

Château-Gontier. Ecole de perfectionnement des S.O.R.

Séance récréative à 16 h. 30 à l'Esperance.

Cinéma-Palace matinée et soirée. Le service pharmaceutique est assuré par M. Dumas, rue J.S. Fouassler. Cossé-le-Vivien. Continuation du concours de tir de Cossé-Sports. Fêtes yatronales Argenton NotreDame, Chemazé. Congner, Simple. Route de Sablé,

une auto défonce la barrière du passage à niveau

Chatemj-Gohtier, 21 mal. Un accident, dont les conséquences auraient pu être fort graves, s'est produit hier matin au passage à niveau de la route de Sablé, près de la gare. Voici dans quelles circonstances.

Vers 1 heures, hier matin, M. Halle, de service de nuit au poste de garde du passage à niveau, eut son attention attirée par un formidable bruit provenant du dehors.

Sortant aussitôt de sa guérite. il constata qu'une automobile, dont les phares étaient éteints, était allée emboutir la barrière oscillante du passage. Malgré la violence du choc. celle-ci avait résisté sauf la partie basse dont les barreaux étaient tordus. L'avant de la voiture était engagé sur la voie. M. Halle fit appel à des voisins MM. Maurice et Piel, qui l'aidèrent à porter secours au conducteur, M Garreau, cultivateur au Grand-Chégnais, commune de Daon. qui dans le choc, avait été blessé par les éclats de verre. Après l'avoir transporté chez M. Maurice, on conduisit M. Garreau à son domicile, dans une voiture automobile. La voiture accidentée fut dirigée dans un garage de la ville.

Les causes de cet accident paraissent difficiles à établir. M. Garreau était-il endormi lorsqu 11 arriva au passage ou bien, en raison de la pente assez prononcée, n'a-t-il pas eu le temps de freiner ? L'enquête de la gendarmerie nous le dira.

EPAVES. Trouvés une fourrure noire, un tom-pouce, une manivelle d'auto, un gant de peau.

Perdus: une manivelle d'auto, un stylo, des timbres quittances, un fox terrier robe blanche.

ACCIDENT DU TRAVAIL. Dans la soirée du 19, M Dauvier, propriétaire d'ua manège de chevaux de bois

aidé de son personnel, procédait au démarrage de ses voitures sur le Bout du Monde. Au cours d'une manœuvre et par suite d'avarie, une voiture, en se penchant légèrement vint heurter Mme Dauvier et sa fille. La première eut une fracture au doigt de la maiu gauche et la seconde l'avant-bras droit fracturé.

M. le docteur Gigon. mandé d'urgence, leur prodigua les soins nécessaires.

Cossé-le-Vivien

SOCIETE DE PECHE. MM. le» Membres honoraires et actifs sont priés de bien vouloir assister à la réunion qui aura lieu le dimanche 29 mai, salle des fêtes, à 10 heures (heure legale).

Objet de la réunion Compte rendu de l'exercice écoulé; situation morale et financière; rapports entre riverains et pêcheurs; repeuplement; prochain concours et questions diverses.

En rsison de l'importance de cette réunion. MM. les Sociétaires sont instamment priés d'y assister.

La Rouaudière

ENTRE FEMMES. Mlle Leone Hallopeau, 18 a«s aide de culture chez ses parents, demeurant à la Clévaudais, revenait à bicyclette, le 18 mai, vers midi, ne Saint-Aignan-sur-Roi, où elle était allée faire des commissions En passant dans la cour de la ferme des époux Lardeuc, elle fut. interpellée par la femme qui lui interdit de continuer son chemin par la cour. Une discussion suivit, au cours de laquelle la jeune fille reçut des coups de bâton.

Elle a porté plainte.

LE MONDE RELIGIEUX

LA SAINTE JEANNE D'ARC. UNE ABSOUTE POUR M. DOUMER. Seule, une cérémonie religieuse a marqué, à Vannes, la fête nationale de Jeanne-d'Arc.

Mgr l'Evéque l'a présidée. M. le curé de la cathédrale en a été l'orateur. Il a prononcé un panégyrique dans lequel on a retrouvé tout son talent d'historien et qui pourrait être intitulé « La survie de Jeanne d'Arc ». Après avoir rappelé comment, sous l'iniative du connétable vannetais Richemond. l'élan donné par Jeanne aboutit, de victoire en victoire, à ex.pulser définitivement les Anglais du territoire, ainsi que l'avait prédit la Sainte, M. le curé rappelle sa réhabilitation solennellement proclamée par le Pape. Puis successivement, il évoqua les hommages que la ville d'Orléans n'a cessé, depuis 700 ans, de rendre, chaque année, à sa libératrice, l'intervention officielle de la France. le couronnement de tant de gloire parle titre de sainte décerné par l'Eglise. Après le salut du Saint-Sacrement, Mgr Tréhiou présida une absoute solennelle pour l'âme du Président Paul Doumer.

LES EXAMENS DIOCESAINS DATES ET CENTRES DÉfïurrus

Vendredi 27 mai. Groix.

Lundi 30 mai. Pont-Scorff.

Mardi 31 mai. Guidel; Belz.

Mercredi 1er juin. Plœmeur, Guer, Sérent.

Jeudi 2 juin. Carentoir, Guibereron.

Samedi 4 juin. Allaire.

Lundi 6 juin. Ploërmel (C. I. R. pour tous C. E. L. rur.). Muzillac, Questembert.

Mardi 7 juin. Ploërmel (C. E. L. urb.). Malestroit. La Roche-Bernard. Mercredi 8 juin. Mouron, Plume«lec.

Jeudi 9 juin. La Trinité-Porhoët, Elven, Réguiny.

Vendredi 10 juin. Josselin (C. E. L. rur. et C. I. R. urb.).

Samedi 11 juin. Josselin (C. E. urb. et C. I. R. rur.).

Lundi 13. Pontivy (rur.), Rohan,. Bignan.

Mardi 14. Cléguérec, Locminé, Pontivy (C. I. R. urb.).

Mercredi 15 juin. Guémené (C. L R. pour tous, C. E. L. rur.). Plouay, Camac, Pontivy (C. E. I. urb.). Jeudi 16 juin. Guémené (C. E. L urb.).

Samedi 18 juin. Languidic.

Lundi 20 juin. Gourin OC. L R. rur. et C. E. L. urb.). Pluvigner, Le Port-Louis.

Mardi 21 juin. Gourin (C. I. R. urb. et C. E. L. rur.). Auray.

Mercredi 22 juin. Vannes (rur.), Hennebont.

Jeudi 23 juin. Le Faouët, Rochefort.

Lundi 27 juin. Grand-Champ, Lorient (C. T. R.)..

Mardi 28 juin. Baud, Lorient (C. Mercredi 29 juin. Vannes (urbJ. Jeudi 30 juin. Arradon,

Lundi 4 juillet. Sarzeau.

LES COURSES

La première journée des courses de Vannes est proche.

Un programme bien composb a réuni de nombreux engagements. L» course au trot monté en comporte 11, celle au trot attelé 21. Les courses au galop sont encore plus fournies. 28 chevaux sont inscrits dans le Prix du Gouvernement, 29 dans celui de la Société d'Encouragement Handicap. Le Prix de la Ville de Vannes, steeplechase, est composé de 21 concurrents; enfin le Prix du Maréchal Foch, steeple militaire, pour sous-officiers, sera dixputé par des représentants des régiments suivants 10' d'artillerie, 19» dragons, 1" hussards, 8' chasseurs et 35' d'artillerie.

si le temps nous favorise, c'est un succès sans précédent pour l'activa Société des Courses de Vannes,

Un service rigoureux fonctionnel» pour la circulation, de façon à éviter les embouteillages qui se produisirent & la première réunion de 1931. Le sens unique sera établi aller par la route de Nantes, retour par la route de Séné. Le chemin de ronde pour les voitures publiques est supprimé. Ces dernières devront donc emprunter pour le retour l'ancienne route de Séné.

La publicité de VOveft-Satafr r la note» efcer«pwce<m6l*f>ni»nroduotl7a(