Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 79 à 79 sur 394

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Atlas colorié des plantes médicinales indigènes,... par Paul Hariot,...

Auteur : Hariot, Paul (1854-1917)

Éditeur : P. Klincksieck (Paris)

Date d'édition : 1900

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : In-16, X-221 p. et pl. en coul.

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k6149866v

Source : Bibliothèque nationale de France, département Sciences et techniques, 8-TE142-216

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30576786m

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 25/10/2010

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 92 %.
En savoir plus sur l'OCR


31 —

CENTAUREE (PETITE).

Fiel de terre, Herbe à la fièvre, Irescalem rougè (MarseiUe), Sentourèijo (Gascogne).

Nombreuses sont les Centaurées dans la nature, et c'est à une plante qui n'en est pas une, à proprement parier, que le nom est surtout resté. Qui dit Centaurée veut parler d'une petite plante annuelle à fleurs roses, gracieusement disposées en bouquet, et dont toutes les parties sont d'une amertume franchement et nettement caractérisée.

La Centaurée remplace la Gentiane; comme elle, elle a des propriétés, amères, toniques, apéritives. L'infusion, qui est son mode d'emploi, ' se fait avec 18 à 30 grammes pour un Rtre. On x>eut aussi en préparer un vin dans les mômes proportions, ou bien à la dose de 30 grammes. On prendra pour excipient un Ain généreux, A7in de Collioure, Banyuls ou Malaga. Deux Arerres à bordeaux, par jour, un avant chaque repas, constituent la médication.

Les A7ertu's de la petite Centaurée sont sérieuses. Les accès de fièA're ont été fréquemment coupés par l'Herbe à la fièvre, après aA'oir résisté au sulfate de quinine.

Bien plus, la Centaurée serait A7uhiéraire. C'est aA7ec elle que le centaure Chiron aurait été guéri d'une blessure au pied. Mais il y a bien longtemps que c'est arirvê f Au sîècîe dernier, elle « faisait couler la bile par le A'entre », désopilait le foie et faisait mourir les A7ers.

Le Centaurea Cenlaurium ou Grande Centaurée, maintenant délaissé, a fourni jadis ses racines réputées toniques et sudorifiques. Celles du Centaurea Jacea, qui croît dans nos prairies, jouissaient des mêmes Arertus. .

La petite Centaurée pousse dans les bois ombragés, les pâturages, sur tous les terrains, dans toute la France.

Cerfeuil, Aroir page et planche 33.

Cerisier, — partie II. N° 194.

Cétérach, — — II. -N° 198.

Chanvre, — ■— H. N° 196.

Chardon-béni, — — IL N° 197.

Chardon-Marie, — — H. N° 198.

Châtaignier, — — IL N° 199.