Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 230 à 230 sur 394

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Atlas colorié des plantes médicinales indigènes,... par Paul Hariot,...

Auteur : Hariot, Paul (1854-1917)

Éditeur : P. Klincksieck (Paris)

Date d'édition : 1900

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : In-16, X-221 p. et pl. en coul.

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k6149866v

Source : Bibliothèque nationale de France, département Sciences et techniques, 8-TE142-216

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30576786m

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 25/10/2010

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 92 %.
En savoir plus sur l'OCR


? 106

PATIENGEi

PareUe, Vachotle, Patienço (Gascogne).

La Patience deArrait, selon toute logique, être fournie par le Rumex Paiienlia, qui fit autrefois les délices de nos pères. Sous le grand Roi, on la tïouA7ait dans tous les potagers, et les cuisiniers d'alors la mêlaient à l'Oseille. C'est encore YEpinard immortel.

C'est le Rumex oblusifolius qui remplace le Rumex Paiienlia pour les besoins pharmaceutiques, et c'est à sa racine que s'adressent ceux qui en ont besoin. Elle est amère et astringente. Ses propriétés sont dépuratives, toniques, antiscorbutiques ; on les a même proclamées A'onlitives et purgatives. En un mot, toute la lyre des A'ertus ! Les dartres, les. affections de la peau la réclament encore. On prend la tisane de .Patience au ..mois, de mai, ..comme on absorbe..son biwvage de chicorée et autrefois son sue" d'herbes, sous forme de décoction (10 à 13 grammes pour un litre d'eau) à la dose de deux A7erres dans la journée. La macération à . froid, édulcorée aA7ec la racine de Réglisse, peut s'employer de la même façon et même être consommée aux repas aA~ec le A7in. Alibert, le dermatologiste, faisait le plus grand cas de la racine de Patience qu'on a tenté de substituer, sans grand succès, à la Salsepareille.

A l'extérieur, sa décoction sert à nettoyer les ulcères, à enleA'er les squames et les pustules. La pulpe forme cataplasme et on en nrénai'o uize pommade populaire en l'associant aA7ec le A7inaigre, la fleur de soufre et la graisse de porc.

Un autre Rumex a. feuilles rouges, le Sang-dragon (Rumex nemorosus), fréquemment cultivé, a encore une A'ogue dès longtemps acquise et qui ne paraît reposer sur rien.

La Patience croît dans les prairies; les lieux A'agues.

Pavot, A'oirpl. 108.

Pêcher, ? p. II. 302.

Pédiculaire, ? p. IL N" 303. Pensée sauv.,? pi. 114. Perce-pieire,? p."ÏÏ.N°3Û4. Persil, ? pl.109.

Pervenche, ; ? pi. 110. Peuplier, ? pi. 111. Phellandrie, ? p.II.N°303.

Phytolacca, voir p. H. N" 300. Pied-de-chat,? p. II. N° 307. Pigamon, ? p.II.N°308. Piment, ? p. IL N"309. ? royal,? "p. IL N° 310. Pin, ? ? pi. 112.

Pissenlit, ? pi. 113. Pistachier, ? p. II. N° 311. Pivoine, ? p.II.N°312.