Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 126 à 126 sur 394

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Atlas colorié des plantes médicinales indigènes,... par Paul Hariot,...

Auteur : Hariot, Paul (1854-1917)

Éditeur : P. Klincksieck (Paris)

Date d'édition : 1900

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : In-16, X-221 p. et pl. en coul.

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k6149866v

Source : Bibliothèque nationale de France, département Sciences et techniques, 8-TE142-216

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30576786m

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 25/10/2010

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 92 %.
En savoir plus sur l'OCR


? Si ?

FRAISIER DES BOIS.

Ffésiè (Marseille). Frèzo (Gascogne).

C'est le Fraisier des Lois qui fournit à la matière médicale ses racines ou plutôt sa souche vivace, courte, épaisse, d'où partent de nombreux rameaux florifères servant à la multi.plicalion et qu'on appelle stolons.

La racine du Fraisier est un astringent peu actif, qui se borne à combattre les diarrhées légères, principalement chez -les enfants. On l'emploie en tisane par infusion à la dose de 20 grammes pour un litre d'eau. Ses propriétés diurétiques ont eu quelque vogue au temps jadis, mais sont bien oubliées de nos jours. Les feuilles peuvent à la rigueur remplacer celles de la Ronce.

Le fruit ? la fraise ? est un aliment rafraîchissant qui passe pour indigeste et produit parfois des éruptions d'urticaire.- Doit-il être mangé tel quel ? Faut-il l'additionner de sucre, de kirsch, de Champagne, de crème, voire même de vinaigre, de suc d'orange, etc. ? Tous les goûts sont dans la nature, -même et surtout les mauvais. On mangera donc la. fraise comme on l'entendra.

Linné, le grand botaniste suédois, s'est très bien trouvé de l'usage et de l'abus des fraises. Elles le guérirent de la goatte. ,Qwî de goutteux, qui s'assujettiraient sans difficulté à faire des cures de fraises ! Fucbs s'étend longuement sur les vertus de la Fraise : a Fruit qui n'est meur, ha mie substance froide terrestre, tellement qu'à ceste occasion on le peut appeler froid et sec. Ce fruit meur ha en soi beaucoup de suc de température chaude, qui est doux, et ha une moyenne astriclion, tellement qu'on le doit dire chaut et sec. » Saisissez si vous le pouvez ! Le suc, pour Apulée, est un remède pour ceux qui ont l'haleine courte.

Nous n'insistons pas sur la confiture de fraises, sur celle de fraises et de framboises mêlées, qui sont on ne peut plus agréables au' goût.

Le Fraisier croit dans les bois.

Framboisier, voir partie IL 233. Fraxinelle, ? ? IL 234.