Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 28 à 28 sur 310

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Les Papillons, métamorphoses terrestres des peuples de l'air, par Amédée Varin. Texte par Eug. Nus et Antony Méray.... Tome 2

Auteur : Nus, Eugène (1816-1894)

Auteur : Méray, Antony (1817-1889?)

Éditeur : G. de Gonet (Paris)

Date d'édition : 1862

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 2 vol. gr. in-8° , pl.

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5839868w

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, Y2-4184

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31028625v

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 28/06/2010

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 98


AVENTURES D'UNE GUÊPE ET D'UN FRELON 13

— Quelle calomnie! s'écria la veuve. Tu sais bien, Rosalie, que ce pauvre garçon m'adore !

— C'est ce que je me tue de leur répondre, fit Rosalie; mais ils disent comme ça que je suis aussi bête que vous !

— Les insolents ! dit madame Simonnot.

— Alors, reprit Rosalie, j'ai pensé qu'il y avait peut-être un moyen de les confondre, et de vous assurer à tout jamais du désintéressement de votre amoureux.

— Quel moyen? dit la vieille.

— Faites eroire à tout le monde que vous êtes ruinée ! M. du Ferlon s'empressera de vous épouser tout de même, et les cancaniers se rendront à l'évidence.

— Tu as raison ! s'écria la veuve, c'est une excellente idée. Le matin même de ce jour-là, du Ferlon avait fait promettre

à la mère Simonnot qu'elle donnerait le surlendemain une soirée à ses amis et connaissances, et leur présenterait officiellement son futur mari.

Il fut convenu entre la veuve et sa femme de chambre que l'on choisirait cette solennité pour tenter l'épreuve qui devait faire éclater à tous les yeux le désintéressement de du Ferlon.

Rosalie eut soin de prévenir Robillard de ce complot machiavélique.

— Ne manquez pas de tirer parti de la situatioo, lui dit-elle.

— Soyez c donc tranquille, répondit Louis Robillard. Un homme qui rédige l'Argus depuis cinq ans, et qui a fait un quart de vaudeville au théâtre de Bobino, ne saurait manquer de présence d'esprit dans une pareille circonstance.