Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 131 à 131 sur 214

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Les "premières" de Alfred de Musset / Henry Lyonnet

Auteur : Lyonnet, Henry (1853-1933)

Éditeur : Delagrave (Paris)

Date d'édition : 1927

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (VIII-202 p.) ; in-16

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5839046j

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, 8-YF-2267

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb308499754

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 12/07/2010

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 93 %.
En savoir plus sur l'OCR


120 LES PRBWBRBS D'ALFRED PB MUSSET

lignes ; « Lesueur est merveilleux dans sa silhouette à peine entrevue du notaire. Aveo quatre mots et un costume, il a créé un type, une individualité. 11 fau» drait quo le Gymnase comprit que Lesueur est un grand acteur, et lui fournit plus d'occasions do se produire (l). »

M"' Allan-Despréaux, qui était restée toute dévouée au poète, malgré leur rupture, saisit cette occasion pour lui écrire :

« Votre pièce ost charmanto, tout y est vrai, bien senti, bien exprimé, plein de grâce et de charme. Bettine est une figuro achevée. On dit que le premier jour a été froid et que vous êtes parti découragé. Je ne vous dirai pas que vous ave?, eu tort; mais je puis bien vous dire ce que je crois fermement : c'est qu'on en reviendra et que le succès ne peut manquer à une chose si délicate et si touchante. Hier on a pleuré; pourquoi ne pleurerait-on pas encore? Lorsqu'on a joué Quitte pour la peur de M. Alfred de Vigny, le premier jour a été beaucoup plus froid que le vôtre; le succès a grandi peu à peu et si bien que le ministère a défendu la pièce. Le succès de Bettine grandira, c'est moi qui vous le dis. Les raisons de la première froideur sont connues, mais je ne puis les dire en ce moment.

« Outre que je vous félicite de cette oeuvre charmante, je vous félicite du rare talent avec lequel elle a été rendue par Rose Chéri. Elle est parfaite et à la hauteur de ce qu'elle dit, — ce qu:. certes, est beaucoup, mais je la regarde comme bien heureuse qupvqus

(I) tasueur(Fnnc.oIs-I/»U)>undesacteurates plus originaux du xix*stccle, né Ter» 1811, avait débuté au Gymnase eq ISift; il épousa M"* Anna Chéri, saur de Rose, en 18)3. Créateur de M- poirier, il laissa des souvenirs ipoublUbles dins le Chapeau Sun horloger^ |o Copiste, la Partie de piquet. Observateur profond dont lo regard, le gesto, (a voix faisaient penser f certains personnages d'Hoffmann. Décédé en 18T6.