Accueil Texte brut
Mode texte Mode écoute
page 256 (vue 267 sur 356)
Page suivante Page précédente  
  Dernière page Première page

CHAPITRE II

EFFET NES RÉFORMES AU JAPON (SUITE)

Alimentation nouvelle pour les Japonais : pain et viande. — Cependant

le riz et le poisson forment toujours la base de la nourriture. — Rareté

■ du, lait,-dès oeufs, du fromage.'— Les vaches servant plutôt comme

... animaux'de.travail que comme laitières. — Aussi les enfants sont-ils

sevrés tard ; ils tettent jusqu'à cinq ans. — L'indigène prend toujours ses

. repas, accroupi, à la japonaise. — Le Japonais à table. — La femme

mange de son côté. — Les gaishas. — La civilité puérile et honnête au

Japon. — Quand on dîne en ville. — Économie de toilette dés Japonaises.

. — Suppression du mobilier dans la maison japonaise. — Propreté des

..habitations.;—Les Européens redoutés comme locataires.'— Peu de

. solidité des maisons et absence de confortable.

Ce qui se passe pour le costume est aussi ce qui a lieu pour l'alimentation. La cuisine ne pouvait manquer de subir le contrecoup de l'évolution qui s'était produite dans les idées et dans les moeurs.

Naguère le pain était chose absolument inconnue aux estomacs japonais ; le contact avec les étrangers en a révélé les propriétés salutaires. Cependant, les indigènes ne mordent pas encore beaucoup à cette innovation, et la consommation d'un aliment indispensable à l'Européen ne s'est pas encore suffisamment répandue chez eux. Il n'en est pas de même,

Mode texte Mode écoute
page 256 (vue 267 sur 356)
Page suivante Page précédente  
  Dernière page Première page
Accueil Texte brut