Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 218 à 218 sur 318

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Les endormeurs : la vérité sur les hypnotisants, les suggestionnistes, les magnétiseurs, les donatistes, les braïdistes, etc / W. de Fonvielle

Auteur : Fonvielle, Wilfrid de (1824-1914). Auteur du texte

Éditeur : Librairie illustrée (Paris)

Date d'édition : 1887

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 1 vol. (308 p.) : fig. ; In-18

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 318

Format : application/epub+zip

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k58140933

Source : Bibliothèque nationale de France, département Sciences et techniques, 8-TE14-92

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb304485811

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 22/02/2010

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 97


LES ENDORMEURS 211 '

militaire, se condamne à des manoeuvres si odieuses, si repoussantes. ;

Cependant, on cite dans les différents ouvrages de médecine des cas nombreux de supercheries reconnues d'une façon authentique. L'auteur de l'article Épilepsie dans le nouveau Dictionnaire de médecine et de chirurgie pratiques raconte l'histoire d'un conscrit, qui fut d'abord placé comme épileptique à Bicêtre, et de là envoyé, toujours comme épileptique, à l'asile de Clermont. Là, après avoir passé l'âge de l'enrôlement, après s'être assuré qu'il était exempté d'une façon définitive, il fit l'aveu au médecin de la fraude qu'il avait employée pour ne point aller au régiment. Depuis lors, il simulait l'épilepsie chaque fois qu'on le lui demandait et, de l'aveu de l'auteur de l'article, il était impossible de trouver la différence entre ce sinistre acteur et les épileptiques véritables, à moins d'avoir recours à des procédés spéciaux d'analyse.

On sait, en effet, que certains simulateurs ont trouvé le moyen de singer jusqu'à l'écume en agitant sournoisement un petit morceau de savon dans leur bouche. D'autres ont excité la turgescence violacée de leur face en se serrant artificiellement le cou, comme s'ils voulaient.