Accueil Texte brut
Mode texte Mode écoute
page 395 (vue 407 sur 486)
Page suivante Page précédente  
  Dernière page Première page

A un Dîner d'athées. 395

fanfare ! Puis, quand elle l'eut assez fouetté avec ce mot, assez fait tourner comme une toupie sous le fouet de ce mot, assez îoulé avec ce mot dans les'spirales de l'anxiété et de l'incertitude, cet homme, hors de lui, et qui n'était plus entre ses mains qu'une marionnette qu'elle allait casser; quand, cynique à force de haine, elle lui eut dit, en les nommant par tous leurs noms, les amants qu'elle avait eus, et qu'elle eut fait le tour du corps d'officiers tout entier : « Je les ai eus tous, — cria-t-elle,— mais ils ne m'ont pas eue, eux! Et cet enfant que tu es assez bête pour croire le tien, a été fait par le seul homme que j'aie jamais aimé! que j'aie jamais idolâtré! Et tu ne l'as pas deviné ? Et tu ne le devines pas encore ?» - « Elle mentait. Elle n'avait jamais aimé un homme. Mais elle sentait bien que le coup de poignaid pour le major était dans ce mensonge, et elle l'en dagua, elle l'en laida, elle l'en hacha, et quand elle en eut assez d'être le bourreau de ce supplice, elle lui enfonça, pour en finir, comme on enfonce un couteau jusqu'au manche, son dernier aveu dans le coeur:

« —■ Eh bien ! — fit-elle, ■— puisque tu ne devines pas, jette ta langue aux chiens, imbécile ! C'est le capitaine Mesnilgrand.

« Elle mentait piobablement encore, mais je n'en étais pas si sûr, et mon nom, ainsi pio-

Mode texte Mode écoute
page 395 (vue 407 sur 486)
Page suivante Page précédente  
  Dernière page Première page
Accueil Texte brut