bpt6k5804586d/f9


LE SAUVAGE

I

t'flOMMR KT LA BÈTR

Quelques années après la révolution do 1789, lavasto et belle forôt de Fontainebleau, aujourd'hui'si fréquontéo des Parisiens, était, comme au moyen Age, un véritable désert. Il n'y avait pas encore, a Barbison et dans les villages environnants, loulo uno colonio do peintres, sans cesse en quôlo do beautés pittoresques; il n'y avait pas surtout des hommes dévoués, comme ce bon vieux sylvain Denccourt, qui, à force do sacrifices, de travail et do constance, a mis en lumicro tant de sites gracieux ou grandioses, tant de merveilles do la végétation. Les chemins manquaient pour pénétrer dans les fourrés, escalader les roches, traverser d'inextricables broussailles.

Du reste, à l'époque dont nous parlons; la forêt,