Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 292 à 292 sur 463

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Expéditions et pèlerinages des Scandinaves en Terre sainte au temps des croisades, par Paul Riant

Auteur : Riant, Paul (1836-1888)

Éditeur : impr. de A. Lainé et J. Havard (Paris)

Date d'édition : 1865

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : In-8° , XIII-448 p.

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k57968157

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-O2F-264

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31206879s

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 26/12/2011

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 100 %.
En savoir plus sur l'OCR


PIRATICA DE ROESKILD.

277

avait pas loin de cet ordre militaire et maritime érigé en vue d'une croisade perpétuelle contre les Slaves, à l'armement d'une flotte dirigée contre les infidèles d'Orient, — qu'il est permis de supposer entre les deux faits une certaine connexité, — enfin que si l'on ne peut, faute de renseignements, attribuer à la Piratica de Roeskild l'organisation de la croisade maritime que nous allons voir partir du Danemark pour la Terre Sainte, l'on ne peut nier cependant que cette Piratica ne fût une institution de nature à aider et faciliter de semblables armements.

Quoi qu'il en soit, dès 1188, des préparatifs considérables avaient déjà été faits en Danemark. En décembre 1188, Clément III , qui n'avait point abandonné l'oeuvre de prédication commencée par Grégoire VIII, et qui venait de publier une sorte de code de la croisade 1, cite à Isaac Lange 2, empereur d'Orient, pour l'exciter à la guerre sainte, l'exemple des Danois, « qui ont déjà armé cinquante navires pour la croisade. » Au printemps de l'année suivante l'expédition était prête et s'ébranlait de tous les rivages de là mer du Nord ; les habitants de Lübeck, de Drême et de Hambourg , les Danois du Slesvig et du Jutland, les habitants du Dithmarsh et de la Frise, de Cologne et de Liége, et aussi, s'il faut en croire l'Anonyme que nous avons cité tout à l'heure, un certain nombre de Norvégiens et peut-être de Suédois, partirent les premiers au nombre de dix ou douze mille hommes. Leur voyage fut long; après avoir côtoyé les rivages de la Hollande et de la Flandre, où leur exemple décida un grand nombre de croisés à équiper des vaisseaux et à prendre, comme eux, la route du. détroit de Gibraltar, ils vinrent à Sandwich , en Angleterre, petit port qui paraît avoir été le rendez-vous des croisés (15 mai) 3. Ils firent voile pour la Galice, et, au bout de dix jours, débar1187-1188.

débar1187-1188.

la Piratica un certain nombre de monnaies danoises indéterminées, qui sont figurées dans le Danske Myntverk, t. II, pl. VIII, 1-9.

1 Clément III, Décret, ap. Baron. Ann. Eccles., XIX, p. 590.

2 « Frisones quoque et Danos L trire«

trire« et XII Flandrenses instruxisse. » Ep. démentis III ad lsaacum. (Reussner, Epistolae Turcicae. Francf., 1598, in-4°, p.l6. )

3 « Anonymi Narratio de Itinere « Navali, de eventibus deque rebus « a Peregrinis Hierosolymam petenExpédition

petenExpédition

dano-frisonne

de 1189.

Départ

d'une flotte

de 55 vaisseaux.