Búsqueda enTodo Gallica

Forma de búsqueda Todo Gallica

    Búsqueda en Libros

    Forma de búsqueda Libros

      Búsqueda en Manuscritos

      Forma de búsqueda Manuscritos

        Búsqueda en Mapas

        Forma de búsqueda Mapas

          Búsqueda en Imágenes

          Forma de búsqueda Imágenes

            Búsqueda en Prensa y revistas

            Forma de búsqueda Prensa y revistas

              Búsqueda en Sonido

              Forma de búsqueda Sonido

                Búsqueda en Partituras

                Forma de búsqueda Partituras
                  Cerrar esta ventana
                  Ninguna palabra en la búsqueda. Por favor, rellene con una expresión.
                  Cerrar esta ventana
                  Inicio Consulta

                  Registro completo

                  Fermer

                  Titre : Le Robinson suisse, journal d'un père de famille naufragé avec ses enfants, par J. R. Wyss. Traduit par Mme de Montolieu, revu par l'abbé J*** [Jouhanneaud]

                  Auteur : Wyss, Johann Rudolf (1782-1830)

                  Éditeur : E. Ardant et C. Thibaut (Limoges)

                  Date d'édition : 1878

                  Type : monographie imprimée

                  Langue : Français

                  Format : Gr. in-8° , VI-238 p.

                  Format : application/pdf

                  Format : application/epub+zip

                  Droits : domaine public

                  Identifiant : ark:/12148/bpt6k5624965p

                  Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, Y2-74658

                  Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31672593p

                  Provenance : bnf.fr

                  Date de mise en ligne : 19/04/2010

                  Cerrar esta ventana
                  Primera página Página anterior Página
                  Página siguiente Última página (Vista 47 / 252)
                  Descargar / De impresión
                  Fermer la popin

                  Descargar

                  Tiene la posibilidad de obtener varias páginas de este documento en versión electrónica. Este archivo puede ser en formato Acrobat PDF, JPEG o txt (texto no estructurado). Usted puede ver el documento en los diferentes formatos e imprimirlos.

                  Escoja el formato :
                  PDF
                  JPEG(Sólo una página a la vez)
                  txt
                  ePub


                  Choisissez de télécharger :
                  el documento entero
                  una selección


                  Al marcar esta casilla, reconozco haber leído términos de uso y las acepto.

                  Cerrar esta ventana
                  Contribuir

                  Informe de una anomalía

                  Quieres reportar una anomalía en el siguiente documento :

                  Título : Le Robinson suisse, journal d'un père de famille naufragé avec ses enfants, par J. R. Wyss. Traduit par Mme de Montolieu, revu par l'abbé J*** [Jouhanneaud]

                  Autor : Wyss, Johann Rudolf (1782-1830)

                  Url del documento : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5624965p/f47.image


                  Merci de décrire l'anomalie rencontrée le plus précisément possible, grâce aux propositions ci-dessous et/ou à la zone de commentaires.


                  Nature du problème :

                  Données bibliographiques erronées

                  Incohérence entre les données bibliographiques et le document affiché

                  Image(s) floue(s) ou tronquée(s)

                  Document incomplet ou page(s) manquante(s) :

                  Table des matières incohérente ou incomplète

                  Problème de téléchargement

                  Document inaccessible

                  zoom

                  OCR/texte

                  mode écoute

                  Pantalla completa

                  autres (à préciser dans la rubrique Commentaires)

                  Autres (à préciser dans la rubrique Commentaires)


                  Commentaires :



                  Laissez nous votre courriel afin que nous puissions vous répondre:


                  Copia los caracteres de la imagen

                  Los personajes no se ajustan a la imagen mostrada

                  Cerrar esta ventana
                  Comprar una reimpresión
                  Fermer la popin

                  Comprar una reimpresión

                  Este documento puede ser "reimpreso de manera idéntica" bajo forma de libro por el (los) partenario(s) siguiente(s) :
                  TheBookEdition IkiosqueEdilivre

                  Cerrar esta ventana

                  Enviar por correo electrónico

                  Fermer
                  Un correo electrónico acaba de ser enviado al destinatario Lo lamentamos, hubo un error en el envío por correo electrónico anterior. Reinténtelo de nuevo.
                  Cerrar esta ventana

                  Search module

                  Click here to toogle the search panel

                  Search results

                  Búsqueda en esta obra

                  El texto que esta viendo puede presentar algunos errores.

                  Ha siido generado por O.C.R. El nivel de reconocimiento obtenido en este documento es de 99,99 %.




                  40 LE ROBINSON SUISSE.

                  que l'on n'avait pas ouvert, et que nous pensions aussi être plein de fromage. Au
                  bout d'un moment, il revint auprès de nous; la joie brillait dans ses yeux..
                  « Papa, me dit-il, si nous'avions seulement de bon beurre sur notre'biscuit, il se-
                  rait bien meilleur, n'est-ce pas?

                  Oui, dis-je, si, si, avec tes éternels si; ce biscuit avec du fromage vaut mieux
                  quêtes si..., qui ne signifient rien.

                  ERNEST. Peut-être qu'ils signifieraient beaucoup si on ouvrait cette tonne.

                  LE PÈRE. Quelle tonne, et que veux-tu dire ?

                  ERNEST. Que cette autre tonne est pleine d'un beurre salé excellent ; j'y ai fait
                  une petite ouverture avec un couteau ; voyez ce que j'en ai tiré. » Et il nous
                  montra une excellente tartine au beurre.

                  « Ton instinct de gourmand te conduit fort bien, lui dis-je, et tu as eu bon
                  nez. Allons, à l'ouvrage! qui veut des tartines? » Tous entourèrent la tonne;
                  mais j'étais dans l'embarras sur la manière la plus prompte et la plus sûre de l'ou-
                  vrir. Fritz pensait qu'il fallait ôter un des premiers cercles pour faire sauter le
                  fond ; je lui représentai qu'il fallait bien se garder de relâcher les douves, parce
                  que la chaleur du jour, qui serait très forte, ferait fondre tout le beurre, qui cou-
                  lerait dehors. J'eus l'idée de faire une ouverture assez grande au fond, pour en
                  tirer le beurre dont nous aurions besoin, avec une petite pelle de bois, qui fut
                  bientôt fabriquée. Cela réussit très bien ; nous eûmes pour notre déjeuner une
                  coque de noix de coco pleine de beau beurre salé de Hollande, autour duquel nous
                  nous mîmes par terre, désirant plus que jamais du lait de vache ou de coco pour
                  nous désaltérer. Nous fîmes griller notre biscuit, et lorsqu'il fut bien chaud, nous
                  y mîmes le beurre, qui nous parut excellent .

                  Nos chiens nous laissèrent déjeuner tranquillement; ils dormaient à côté de
                  nous ; mais pendant leur repos, nous vîmes qu'ils n'étaient pas sortis du combat
                  sans blessures; ils en avaient d'assez grandes en plusieurs endroits, et principale-
                  ment au cou. Dans la crainte que la chaleur n'envenimât leurs plaies, je fis laver
                  du beurre dans de l'eau fraîche, et je dis à Jack l'intrépide de les oindre pendant
                  qu'ils étaient tranquilles; il le fit avec compassion et adresse; les chiens se ré-
                  veillèrent, mais ne bougèrent pas, comme s'ils avaient eu le sentiment du bien
                  qu'il leur faisait; ensuite ils se léchèrent, et ils furent guéris en peu de jours.

                  « Il ne faut pas oublier, dit Fritz, de chercher sur le vaisseau si nous ne trou-
                  vons pas pour eux des colliers à pointes, afin de préserver nos vaillants défen-
                  seurs, dans le cas ils auraient encore des chacals à combattre ; et je ne doute
                  pas que cela n'arrive, à présent que ces animaux savent le chemin.

                  Ah ! dit Jack, je leur ferai moi-même des colliers, si maman veut m'aider.
                  LA MÈRE. Je te le promets, petit fanfaron ; nous verrons ce que ta bonne tête

                  inventera.

                  LE PÈRE. Oui, oui, petit homme, exerce ta force inventrice, tu ne saurais mieux
                  faire; si tu produis quelque chose d'utile, il y aura pour toi éloges et honneur. A
                  présent, il est temps de nous mettre à l'ouvrage; préparez-vous, monsieur l'aîné ;
                  vous qui, par votre âge et votre prudence, êtes de droit mon conseiller prive, vous
                  viendrez avec moi pour sauver ce qui pourra être emporté. Vous autres petits,
                  vous resterez encore sous l'ailé de votre bonne mère, bien sages, bien obéissants,
                  et vous prierez Dieu qu'il nous ramène heureusement vers vous. »

                  Pendant que Fritz préparait le bateau, j'arrangeai une perche avec un morceau
                  de toile blanche à l'un des bouts, je la plantai sur le rivage, de manière que je
                  pusse la voir du vaisseau, et je convins avec ma femme que, dans le cas de quel-
                  que danger, ils l'abattraient et tireraient trois coups de fusil en signe de détresse,


                  Source: gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, Y2-74658

                  Compartir este documento

                  Permalink hacia este documento

                  Permalink hacia está página
                  Reproductor exportable

                  Estampilla exportable
                  Enviar por correo electrónico

                  Blogs y redes sociales