Búsqueda enTodo Gallica

Forma de búsqueda Todo Gallica

    Búsqueda en Libros

    Forma de búsqueda Libros

      Búsqueda en Manuscritos

      Forma de búsqueda Manuscritos

        Búsqueda en Mapas

        Forma de búsqueda Mapas

          Búsqueda en Imágenes

          Forma de búsqueda Imágenes

            Búsqueda en Prensa y revistas

            Forma de búsqueda Prensa y revistas

              Búsqueda en Sonido

              Forma de búsqueda Sonido

                Búsqueda en Partituras

                Forma de búsqueda Partituras
                  Cerrar esta ventana
                  Ninguna palabra en la búsqueda. Por favor, rellene con una expresión.
                  Cerrar esta ventana
                  Inicio Consulta

                  Registro completo

                  Fermer

                  Titre : Le Robinson suisse, journal d'un père de famille naufragé avec ses enfants, par J. R. Wyss. Traduit par Mme de Montolieu, revu par l'abbé J*** [Jouhanneaud]

                  Auteur : Wyss, Johann Rudolf (1782-1830)

                  Éditeur : E. Ardant et C. Thibaut (Limoges)

                  Date d'édition : 1878

                  Type : monographie imprimée

                  Langue : Français

                  Format : Gr. in-8° , VI-238 p.

                  Format : application/pdf

                  Format : application/epub+zip

                  Droits : domaine public

                  Identifiant : ark:/12148/bpt6k5624965p

                  Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, Y2-74658

                  Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31672593p

                  Provenance : bnf.fr

                  Date de mise en ligne : 19/04/2010

                  Cerrar esta ventana
                  Primera página Página anterior Página
                  Página siguiente Última página (Vista 221 / 252)
                  Descargar / De impresión
                  Fermer la popin

                  Descargar

                  Tiene la posibilidad de obtener varias páginas de este documento en versión electrónica. Este archivo puede ser en formato Acrobat PDF, JPEG o txt (texto no estructurado). Usted puede ver el documento en los diferentes formatos e imprimirlos.

                  Escoja el formato :
                  PDF
                  JPEG(Sólo una página a la vez)
                  txt
                  ePub


                  Choisissez de télécharger :
                  el documento entero
                  una selección


                  Al marcar esta casilla, reconozco haber leído términos de uso y las acepto.

                  Cerrar esta ventana
                  Contribuir

                  Informe de una anomalía

                  Quieres reportar una anomalía en el siguiente documento :

                  Título : Le Robinson suisse, journal d'un père de famille naufragé avec ses enfants, par J. R. Wyss. Traduit par Mme de Montolieu, revu par l'abbé J*** [Jouhanneaud]

                  Autor : Wyss, Johann Rudolf (1782-1830)

                  Url del documento : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5624965p/f221.image


                  Merci de décrire l'anomalie rencontrée le plus précisément possible, grâce aux propositions ci-dessous et/ou à la zone de commentaires.


                  Nature du problème :

                  Données bibliographiques erronées

                  Incohérence entre les données bibliographiques et le document affiché

                  Image(s) floue(s) ou tronquée(s)

                  Document incomplet ou page(s) manquante(s) :

                  Table des matières incohérente ou incomplète

                  Problème de téléchargement

                  Document inaccessible

                  zoom

                  OCR/texte

                  mode écoute

                  Pantalla completa

                  autres (à préciser dans la rubrique Commentaires)

                  Autres (à préciser dans la rubrique Commentaires)


                  Commentaires :



                  Laissez nous votre courriel afin que nous puissions vous répondre:


                  Copia los caracteres de la imagen

                  Los personajes no se ajustan a la imagen mostrada

                  Cerrar esta ventana
                  Comprar una reimpresión
                  Fermer la popin

                  Comprar una reimpresión

                  Este documento puede ser "reimpreso de manera idéntica" bajo forma de libro por el (los) partenario(s) siguiente(s) :
                  TheBookEdition IkiosqueEdilivre

                  Cerrar esta ventana

                  Enviar por correo electrónico

                  Fermer
                  Un correo electrónico acaba de ser enviado al destinatario Lo lamentamos, hubo un error en el envío por correo electrónico anterior. Reinténtelo de nuevo.
                  Cerrar esta ventana

                  Search module

                  Click here to toogle the search panel

                  Search results

                  Búsqueda en esta obra

                  El texto que esta viendo puede presentar algunos errores.

                  Ha siido generado por O.C.R. El nivel de reconocimiento obtenido en este documento es de 99,99 %.




                  214 LE ROBINSON SUISSE.

                  J'obtins ainsi une voiture légère et très commode par son peu de hauteur ; nous
                  pouvions y placer, sans beaucoup d'efforts, des caisses et des tonneaux. Contents
                  de notre semaine et de notre travail, nous revînmes gaiement passer notre diman-
                  che à Falkenhorst, et remercier Dieu de tout notre coeur des grâces qu'il nous
                  avait accordées.

                  XXXIV. NOUVELLE PÈCHE. NOUVELLES EXPÉRIENCES. NOUVELLES CHASSES.
                  NOUVELLES DÉCOUVERTES, NOUVELLE MAISON.

                  L'arrangement de notre grotte allait toujours son train, et devint tantôt une
                  occupation principale, tantôt un accessoire, suivant que nous avions d'autres
                  affaires plus ou moins importantes; nous avancions lentement, mais assez cepen-
                  dant pour espérer d'y être établis commodément à la saison pluvieuse.

                  Depuis que j'avais découvert dans notre grotte le spath gypseux comme fond
                  ou base du cristal de sel, j'espérais en tirer un avantage immense pour notre bâti-
                  ment; mais, ne voulant pas agrandir notre demeure en creusant davantage, je
                  cherchai, dans la continuation du rocher, quelque endroit facile à faire sauter.
                  J'eus bientôt le bonheur de découvrir près de notre magasin, derrière une avance
                  de rocher, un passage naturel qui y conduisait, et une quantité de fragments de
                  gypse détachés. J'en fis porter beaucoup près de notre cuisine, et chaque fois que
                  nous avions du feu, j'en faisais rougir quelques morceaux. Lorsqu'ils étaient
                  calcinés et refroidis, on les réduisait en poudre blanche avec la plus grande faci-
                  lité; j'en remplis des tonnes que je fis mettre à l'abri pour l'employer dans l'in-
                  térieur de la grotte. Je voulais me servir de mes carreaux de pierre, les réunir
                  avec ce gypse, en former nos parois et nos séparations, épargner par une quan-
                  tité de planehes, et rendre notre bâtiment plus solide et plus joli.

                  On ne saurait croire combien nous obtînmes de plâtre en peu de temps; mes
                  fils s'en étonnaient, et prétendaient que j'augmentais le tas pendant leur som-
                  meil; mais je les assurai que je n'avais garde de ne pas dormir moi-même, et
                  qu'avec mes bons aides je n'avais nul besoin d'user de tels moyens. « Vous voyez,
                  leur dis-je, comme on avance lorsqu'on ne perd pas un moment, et qu'on va tou-
                  jours droit à son but. Nous avions d'abord regardé comme impossible de bâtir
                  une maison, n'étant ni charpentiers ni maçons ; à présent nous voilà stucateurs, et
                  si nous l'avions bien à coeur, nous pourrions faire à nos chambres des plafonds
                  unis comme une glace, nous avons la matière et l'intelligence, et, avec de la pa-
                  tience et du courage, l'homme vient à bout de tout, même de ce qui d'abord lui
                  paraissait impossible, »

                  Le premier emploi que je fis de mon plâtre fut d'en poser une couche sur nos
                  tonnes de harengs, ce qui leur donna un couvert parfaitement impénétrable à
                  l'air; je n'en mis cependant qu'à quatre tonnes, je destinais les autres harengs à
                  être fumés et séchés. A cet effet, nous arrangeâmes dans un coin écarté une hutte
                  à la manière des pêcheurs de harengs hollandais et américains ; elle était com-
                  posée de roseaux et débranches ; et au milieu nous plaçâmes, à une certaine hau-
                  teur, une espèce de gril, sur lequel les harengs furent déposés ; nous allumâmes
                  en dessous de la mousse et des rameaux frais, qui donnèrent une forte fumée ;
                  nous fermâmes soigneusement la hutte, et nous obtînmes des harengs bien fumés,
                  d'un jaune d'or brillant et appétissant : nous les serrâmes dans les sacs suspendus
                  dans notre magasin..


                  Source: gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, Y2-74658

                  Compartir este documento

                  Permalink hacia este documento

                  Permalink hacia está página
                  Reproductor exportable

                  Estampilla exportable
                  Enviar por correo electrónico

                  Blogs y redes sociales