Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 9 à 9 sur 431

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Mémoire de Pons de l'Hérault aux puissances alliées / publié, pour la Société d'histoire contemporaine, par Léon-G. Pélissier,...

Auteur : Pons de l'Hérault (1772-1853)

Éditeur : A. Picard et fils (Paris)

Date d'édition : 1899

Contributeur : Pélissier, Léon-Gabriel (1863-1912). Éditeur scientifique

Contributeur : Société d'histoire contemporaine (France). Éditeur scientifique

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (LVI-774 p.) : portrait ; in-8

Format : application/pdf

Description : Collection : Ouvrages publiés par la Société d'histoire contemporaine ; 20

Description : Appartient à l?ensemble documentaire : LangRous1

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k55653f

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-L45-63 (20)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31133985q

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 85 %.
En savoir plus sur l'OCR


H était le mmwI de quatre frère» i l'amé véeut obscurément dans m ville natale, occupé de constructions maritimes ua autre fut capitaine de navire le plus jeune prit au reftu d'André, l'habit religieux en Espagne «. André Pou» commença rer études primaire* chez le» piepuaien» a Cette; il «tait laborieux et avait une mémoire excellente, mai» il ne put développer longtemps cet qualités ?; à dix an», U fut embarqué comme mousse sur un bâtiment marchand. Le goot et l'aptyude maritimes étaient ionés en lui ou s'éveillèrent de bonne heure à dix-sept ans, il était « officier 8 second probablement, sur son navire. 11 était une des forte» têtes de la marine eettoise ayant eu i adresser des réclamations au gouvernet. De Pou. Mbutlea, et Ornant, KmcoIm, m»**»»*», BH«iwat qu*tw ««Ami» toi* jalttot 17]* JowpJi Pom, eoMtruelear de uH»"i père de deu» Bile* doat la Uw* «et perdae; ??»?»» Jllla «»?. A* plu* tard nurt* H. «oaUto», père de deux âltoe, Hwwiato et PaaMae. loulM deux aorte* mm «afcatst etU+d, to deraJère, ea *p\ **?? UUTMt, MpiUiM de MVlM, P*f« à» q«Hi» BUM dont *?» iTltolW!?1 m mm! surMn et par qui m «erpetae la «ualtte, ««io»"»*»' »P* ienMt|MraM«rrUr»|MMte4Ued*UarMt,lf rww »«el,é|NMW»e« ?ccondei no«ra dl M- Msmmi 4* >? Lue, « nolae r«ll«te«u, » de «al Poa* torivtlt ea ?? ? Gm\ sMtaUaaal «a awiae «l»Ung«». ? Tel* *oat fe* N>a*el||MaU,eiKoreMenTalae*etlaeoaip)eU.<|aefoaraiMeat **?*«" de CéUtdWl delà «grauMé* Celle et la trkduloa de la nuaille. CW ?a «lée-Uonleeuamii de M" UenauUe PM <V le* «apie» mtpoUoal«a* de «on ptw ont élè mata, ea i»;<. par MM. M»rte«B «I Co*ie-rTorel, à M. UorMlPeyriMee. qui le» a doaaee Ufi*» lalMeata la blbUoikeqae de Cantmomm. La ftiaUUe de font a««ll Inajotir* dtalr* la publkeUoa de «ea itaTM* aldortqaea. M. M«rbea« e»H»*lt, toa*jal« iM. ? «a aati JU liMNMear « «sa» eatoyer. d*»eeoH a»ee ». Paal UMte-Plant, eseMlear lettaaMateJr* avec viol de M- Henaiftle Pi*e de (?Utfaall, lea pièce* que 4Mf* M. Coraet-PejrraaM. W Je U*a»e eaeore daas tw paplera de M. Poae d'»alfa* d«euiae*ils te rapportoat aa téjoar de I1«»ere«r à lito iMUse, )e »?? M»re**«w» de *oa* to» tnatatellr* *S«to«eat. L'a» de* T«ea* to* pia* aam 4m U- Paa» iUlt «m ta* Irawa* «a m ptta se h*al pa* »*r*M. nom m switom **m vton f«*>aaaiMMato à M. Owaet-PeyntMe et rMag* *j»H pmMt de blre d* «m doewMaU pew *m proprw IraTtai. » et I* ? Jatttot U MwUU Oaratii>e)nraw*talHBeateaaao«Tel«< .îanto navet d* ? docaaMaU U*e laieiWMUri»*td%N«*depr«Mlr«|ri>M 4*m to s«Mtoalto«. ? C**t doa*. an quetojM h«M, a*M l<a»e«aMUaa poMfeaaw de to fcaUtts de l'era *jm asa» poavoMaajovrdiial «dllar ea Mè?kr* *tut paktmttm «UWt*. ». UèUltdaeUM i riaMraif» lai-tstaM («*fr-. »?»