Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 203 à 203 sur 431

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Mémoire de Pons de l'Hérault aux puissances alliées / publié, pour la Société d'histoire contemporaine, par Léon-G. Pélissier,...

Auteur : Pons de l'Hérault (1772-1853)

Éditeur : A. Picard et fils (Paris)

Date d'édition : 1899

Contributeur : Pélissier, Léon-Gabriel (1863-1912). Éditeur scientifique

Contributeur : Société d'histoire contemporaine (France). Éditeur scientifique

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (LVI-774 p.) : portrait ; in-8

Format : application/pdf

Description : Collection : Ouvrages publiés par la Société d'histoire contemporaine ; 20

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : LangRous1

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k55653f

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-L45-63 (20)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31133985q

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 85


Je n'aime point le jeu de mots ni les rapprochements étudiés mais je pense qu'on ne me saura pas mauvais gré d'une observation dont je n'ai jamais entendu parler, et qui m'a frappé. L'Empereur avait quitté la France, monté sur l'Indompté, et il rêve ait porté sur l'Inconstant,

A quatre heures, Napoléon fut entièrement restitué à son pays. Sa Majesté descendit à terre au bruit de toute l'artillerie de la flottille. En mettant le pied sur le rivage, l'Empereur leva son chapeau, et dit avec majesté « Puisse mon retour assurer la paix, le bonheur et la « gloire de ma patrie! » J'ai été dans le plus grand étonnement de ce que ces paroles remarquables n'avaient pas été répétées par les journaux ». Au lieu du débarquement, il y avait un groupe assez nombreux de personnes que la curiosité avait réunies, et qui ne se doutaient pas encore que l'empereur Napoléon était là. Sa Majesté fut la première U témoigner des égards « Salut aux bons « Français » dit-Elle. On établit un bivouac entre les magasins qui sont au bord de la mer, appelés cabanes de Valauris, et la grande route qui conduit d'Antibes à Cannes ». Sa Majesté recommanda vivement qu'on fit lo moins de dégât possible, qu'on estimât et qu'on payât avec beaucoup d'exactitude celui qu'on ne pourrait point éviter.

Notre débarquement fut marqué par une défection, ni l'on peut appeler ainsi la désertion d'uu lâche qui abandonna nos drapeaux. Le premier ofllcior d'ordonnance de Sa Majesté, Napolitain do Longone, se cacha honteuse»

i. l.r* lihlorloi», eux m») )>)iw. ne ri'jhlrul pax ce h |urutrs. a. t:e témoignage tSo l'on» cal plus uri-cW que la tradition il'iiprV'» Uqurllr NapuK-un aurait Installé son bivouac liant uni' olivette et si- wrait mdormi sous un gro» olivier.