Accueil Texte brut
Mode texte Mode écoute
page 116 (vue 134 sur 486)
Page suivante Page précédente  
  Dernière page Première page

113 1,1 fiIV HK»: 1H]>1 AHLUX «II' NTtHlllllI, (SKHAI)

Un petit TrôiK! en ébène et en smilal incrusté de nacre et d'écaillé d'or et d'argent porle à chaque angle une colonnelte soutenant un dôme se terminant en pointe que surmonte un joyau. Tontes les faces sont ornées d'un dessin de plantes en nacre el chaque fleur es| formée de rubis, saphirs, émeraudes et perles. Ce petit édifice est un spécimen précieux de l'art lurc au XVI'' s.

Les anciens Sultans s'asseyaient au centre de ce Trône les jambes croisées; au dessus de leur tète pendait une chaîne d'or supportant une émeraude, grosse d'environ 10 '' m el d'une épaisseur de 4 ''/m.

Dans la 2'"" salle, des superbes vitrines sont remplies de différents objets; la vitrine du milieu contient les collections de médailles et monnaies d'or et d'argent

La galerie supérieure renferme les superbes robes d'npparals des Sultans Mahomet 11 à Mahmoud 11 ( 1451-183!)I. Ces robes, d'un magnifique brocat épais surchargées de broderies, sont placées sur des mannequins avec turbans surmontés d'une aigrette rclonne par- un joyau. Le joyau qui soutient une de ces aigrettes est formé de deux émeraudes el d'un rubis, large chacun d'un pouce et demi. A la ceinture de chaque mannequin est une dague magnifique, véritables chefs-d'oeuvre; quelques-unes ont la garde ciselée en or, et une à la poignée, formée d'une seule émeraude. La profusion de toutes ces pierres précieuses est réellement merveilleuse.

Dans la salle du Trône, dont le plafond est orné d'arabesques dorées, on remarque: un Trône eu forme de divan avec un baldaquin soutenu par des colonncltcs de cuivre doré, orné de pierres précieuses; Une cheminée surmontée d'un petit dôme de enivre finement découpé; la fenêtre grillée, à travers laquelle le Sultan écoulait l'ambassadeur ù qui il donnait audience et une fontaine où l'on faisait couler toujours de l'eau pendant la conversation du Sultan.

La Bibliotlièi/ue, a laquelle on monte par un. perron de fer, est fermée par une porte de bois incrusté de nacre ; elle renferme plus de 3,000 manuscrits dont quelques uns grecs fort anciens, et en outre 17 manuscrits provenant de Bude, ayant appartenu à Malhins Cor vin, roi de Hongrie. Les manuscrits arabes sont rangés dans des casiers de cèdre grillés. Tous ces manuscrits sont un vrai trésor littéraire.

Un peu plus loin se trouve le //irku-Cliéri/ Ihltmi, Pavillon des reliques de Mahomet où est conservé son Manteau qui est exposé le 18"" jour du Hnmnzan à la vénération de S. M. I. le Sultan el de sa suite.

IDans ce Pavillon sont conservés aussi l'élandnrd du Prophète (Sandjak-i-Safir), son arc et les cimeterres de ses successeurs.

Mode texte Mode écoute
page 116 (vue 134 sur 486)
Page suivante Page précédente  
  Dernière page Première page
Accueil Texte brut