Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 52 à 52 sur 214

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Alcime, par J.-P. Camus,...

Auteur : Camus, Jean-Pierre (1584-1652)

Éditeur : Pouget-Coulon (Paris)

Date d'édition : 1858

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : In-12, 199 p.

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k55444517

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, Y2-20704

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb301909884

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/07/2009

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 100 %.
En savoir plus sur l'OCR


ALCIME. 45

Que si encore, par une conduite plus judicieuse, il eût peu à peu retranché de sa liberté, et voilé lentement aux yeux de la terre cette étoile, sous quelques débiles vapeurs, et accoutumé tout doucement l'oiseau à sa cage, et la prisonnière à sa chaîne, peut-être que, dans un pays où la captivité est si" ordinaire aux femmes que c'est leur état le plus commun, il eût moins aigri cet esprit, lui eût donné moins de désir de s'échapper et coupé racine à beaucoup de railleries et de médisances.

Mais, c'est chercher de l'eau douce dans la mer que de désirer de doux traitements d'une âme aveuglée de jalousie, c'est demander la raison à qui l'a perdue et chercher les raisins parmi les ronces. Ceux qui disent que cette maladie est un excès d'affection, comme la fièvre une surabondance de chaleur naturelle, reconnaissent bien que c'est quelque sorte d'affection, mais d'affection malade ; et comme la fièvre brûlante nous met à deux pas de la