Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 717 à 717 sur 950

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des sciences. Série D, Sciences naturelles

Éditeur : Gauthier-Villars (Paris)

Date d'édition : 1979-10

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Format : application/pdf

Description : 1979/10 (T289,PART2)-1979/12.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5496019d

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34383065d

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34383065d/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 01/12/2010

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 97 %.
En savoir plus sur l'OCR


C. R. Acad. Se. Paris, t. 289 (10 décembre 1979) Série D - 1161

ENDOCRINOLOGIE. ? Anatomie immunocytochimique des granules a dans le pancréas endocrine humain [1]. Note (*) de Mariella Ravazzola et Lelio Orci, présentée par Maurice Fontaine.

Une nouvelle méthode immunocytochimique utilisant la protéine A marquée à l'or colloïdal a permis de montrer que dans les granules a des cellules A du pancréas humain, les sites antigéniques du glucagon et de la glicentine occupent des régions distinctes du granule : l'immunoréactivité spécifique du glucagon se localise au centre dense du granule, alors que l'immunoréactivité de la glicentine est restreinte au halo périphérique.

Using the sensitive protein A-gold technique for the démonstration of antigenic sites in thin section for électron microscopy it was found that in the a granules ofhuman pancréas, glucagon immunoreactivity (spécifie, C-termina!) is restricted to the dense granule core while glicentin immunoreactivity prédominâtes on the peripheral halo surrounding the dense core.

INTRODUCTION. ? Dans un travail précédent [2], nous avons pu montrer par immunocytochimie en microscopie optique et électronique que des sites antigéniques réagissant avec des anticorps dirigés contre la glicentine étaient présents dans les cellules L de l'intestin grêle et dans les cellules A du pancréas et de l'estomac. Les anticorps contre la glicentine, polypeptide de 100 acides aminés isolé et purifié de l'intestin de Porc [3] et contenant la séquence complète du proglucagon de Tager et Steiner ([4], [5], [6]), pouvaient être localisés dans les granules sécrétoires contenant le glucagon, les granules oc, des cellules A pancréatiques et gastriques [2]. Disposant d'une technique d'immunocytochimie avec un plus grand pouvoir de résolution que celle utilisée précédemment [2], nous avons tenté, dans le travail présent, de délimiter des territoires distincts d'immunoréactivité au glucagon et à la glicentine au sein des granules a des cellules A du pancréas humain.

MATÉRIEL ET MÉTHODES. ? Des fragments de pancréas humain prélevés dans la queue de l'organe au cours de biopsies chirurgicales ont été fixés dans de la glutaraldehyde 4 % en tampon phosphate 0,1 M, pH 7,4, deshydratés et inclus en « Épon » 812. Des coupes fines contenant des sections d'îlots de Langerhans ont été collectées sur des grilles porte-objets en nickel puis incubées avec l'antisérum R64 spécifique pour la glicentine et avec l'antisérum 15K spécifique pour l'extrémité C-terminale du glucagon puis les sites de liaison des anticorps révélés par la technique dite de la protéine A-or colloïdal (protein A-gold, pAg) selon Roth et coll. [7]. A la fin de l'incubation, les grilles ont été colorées par l'acétate d'uranyle (1 % en solution aqueuse) et le citrate de plomb 10,5 % en solution aqueuse), puis observées dans un microscope électronique « Philips EM 301 ». Des incubations de contrôle servant à éprouver la spécificité de la réaction immunocytochimique ont été effectuées en incubant des coupes fines avec des antisérums préalablement absorbés avec leurs propres antigènes ou en remplaçant l'incubation avec l'antisérum non absorbé par du tampon phosphate, avant d'appliquer le complexe protéine A-or colloïdal.

RÉSULTATS. ? Dans nos conditions de fixation (glutaraldehyde sans postfixation à l'osmium), l'aspect ultra-structural caractéristique des granules a des cellules A du pancréas humain [8] était bien conservé : les granules a apparaissaient comme des vésicules limitées par une membrane présentant un contenu formé d'une masse centrale arrondie de forte densité électronique entourée d'un halo périphérique de moindre densité. L'incubation des coupes avec l'antisérum antiglucagon provoquait le dépôt de particules d'or colloïdal ? révélant lui-même les sites de fixation de l'anticorps à l'antigène ? principalement sur la masse centrale dense des granules a (fig. a). L'incubation des coupes avec l'antisérum antiglicentine induisait le dépôt de particules d'or principalement sur le halo de moindre densité entourant la masse centrale qui était alors dépourvue de marquage ( fig. b). Lorsque